8/10

péril jeune (Le)

Le péril de l'âge adulte

Bruno, Momo, Alain et Léon sont tous les quatre assis côte à côte dans un sombre couloir d'hôpital. Leur copine Sophie est sur le point d'accoucher. Le futur papa, Tomasi, est un ami à eux. Du moins il l'était. Il vient de mourir d'une overdose. Les quatre fantastiques sont donc de nouveaux réunis. Ils évoquent leurs souvenirs communs et repassent en revue leur année du bac au lycée Montesquieu. Toutes les conneries qu'ils ont bien pu accomplir. Les filles. Les cours. Et Tomasi.

Le garçon de café aux cinq rebelles :
- Eh, les demoiselles, il faudrait peut-être penser à renouveler vos consommations ?
- Un café avec cinq pailles... Madame.

Chaque époque a eu droit à ses films phénomènes et à ses phénomènes de société. Des films intelligents qui plaçaient régulièrement l'Homme au centre de tout et qui souhaitaient plus ou moins nous faire prendre conscience de certains dysfonctionnements liés aux temps modernes. Le Péril Jeune fait partie de ces films à succès, Cédric Klapisch ayant opté pour les illusions et prises de conscience de l'adolescence et le passage à l'âge adulte, qui s'avère souvent assez compliqué.

Le Péril Jeune a ceci d'extraordinaire qu'il s'agit d'un film particulièrement simple à la base. Les décors n'ont pas été véritablement soignés. Il n'y a aucun artifice visuel, aucune tricherie d'aucune sorte. Les acteurs, Romain Duris et Vincent Elbaz en tête, sont d'un naturel parfois déroutant, à croire qu'il s'agit là de leur véritable épopée et non d'une retranscription de leur enthousiasme juvénil d'antan. Seulement, chaque souvenir est d'une grande intensité. Chaque séquence est tout bonnement saisissante. On rit aux larmes et puis on verse une larme. L'identification est inévitable. On revoit nos anciens camarades de classe, évidemment. Ceux qu'on a depuis perdu de vue, ceux qu'on fréquente encore. On repense à nos professeurs. Aux plus compétents, aux plus abominables. Entre ce qui défile et ce qui vient d'être dit, tout nous est incontestablement familier.

Sous ses faux-airs d'énième teenage movie, Le Péril Jeune est un film sensible dans la mesure où les personnages n'hésitent pas à se dévoiler. Aucun d'entre-eux ne ressemble vraiment aux autres. Chacun appréhende les évènements différemment. Etant donné que l'adolescence est un passage obligé particulièrement riche en émotions totalement éparses, cet aspect-là des choses est formidablement retranscrit et interprété.

Le Péril Jeune est également un film intelligent, qui aborde et tente de développer bon nombre de réflexions dans plusieurs domaines. Référence aux nombreuses interrogations qu'un adolescent est en droit de se poser, référence à ses aspirations libertines démesurées, à ses caprices, ses fantaisies. Il est question de politique, de réformes sociales et des manifestations qu'elles suggèrent assez régulièrement. On citera en vrac des thèmes aussi dispersés que possible : la position sociale des femmes, les vertus de l'éducation, la véritable amitié, les premières amourettes, la drogue et ses conséquences...

Enfin, Le Péril Jeune ne serait rien sans ses perles d'humour, ses répliques désopillantes et ses situations totalement irrésistibles. Car malgré leurs rares angoisses et appréhensions vis à vis de ce triste avenir qui leur tend les bras, nos cinq cancres savent se détendre à leur manière. On rit de bon coeur grâce à leur remarquable état d'esprit.

Les propos tenus par le professeur de mathématiques lors du fameux conseil de classe résument admirablement tout ce qu'il faut retenir du Péril Jeune, ce que chacun dans son coin aura certainement déjà quelque peu entrevu :

Il est important que les élèves ne pensent pas qu'au bac. Il faut parfois faire des petits détours dans des domaines qui ne sont pas forcément dans le programme. Bien sûr, pour obtenir de meilleurs résultats aux examens. Il faut intéresser le jeune ! N'oublions pas qu'il a 18 ans, il est plein d'une énergie débordante... qui a besoin d'être canalisée mais libérée en même temps! Le jeune est tourné vers l'avenir. Mais aujourd'hui, l'avenir ne se tourne plus vers le jeune. Doit-il aborder l'avenir en lui tournant le dos ?... le jeune ?

A découvrir

enfer des zombies (L')

Partager cet article

A propos de l'auteur

5 commentaires

  • Lilith

    12/11/2003 à 00h00

    Répondre

    Ce film est sûrment le meilleur long métrage traitant de la jeunesse des années 90. En effet, ce film met en scène des personnages réalistes qui donnent au spectateur un effet d'introspection.
    Pour finir, je dirais que ce long métrage est très bien monter et que le scénario nous plonge immédiatement dans le choeur du sujet ce qui rend tout ceci très captivant.

  • Anonyme

    18/09/2007 à 18h19

    Répondre

    Lilith dit le 12/11/2003 à 00:00

    " Ce film est sûrment le meilleur long métrage traitant de la jeunesse des années 90."


    Je suis assez daccord avec toi Lilith car ce film retrace le parcour de gens de ma génération mais il faut juste dire que ce ne sont pas les années 90 mais 70 .


     

  • Anonyme

    16/04/2008 à 15h05

    Répondre

    Cette critique est excellente ..

  • Anonyme

    12/08/2008 à 22h51

    Répondre

     Je suis conquise !

  • Anonyme

    15/01/2009 à 15h54

    Répondre

    Les Nuits des CinéFils et Filles présente
    la onzième soirée de leur histoire :


     

    La Nuit de l’âge bête

     


    La
    soirée se déroulera en Avignon (84000), à la manière des précédentes, à savoir
    en deux actes :


     

    Acte 1

    Projection du film Le
    Péril Jeune de Cédric Klapisch au cinéma Pathé Cap Sud à 20h15.


    Pour celles et ceux qui ne
    possèdent pas de moyens de transport, une liaison gratuite sera assurée par les
    Cars Lieutaud. Rendez-vous donc à 19h15 au parking des remparts Saint-Lazare
    pour un départ à 19h30. Le même bus assurera une liaison pour le retour jusqu’à
    l’Université.


     

    Acte 2

    Bal de promotion à
    l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, site Ste Marthe, avec musique,
    buffet et boissons.


    Les CinéFils et Filles ouvriront une nouvelle fois les portes de
    l’université après 20h00, et les participants se retrouveront au Restaurant
    Universitaire pour une soirée sur fond de rébellion étudiante. Les CinéFils et
    Filles s’attacheront à reconstituer l’ambiance du film en plongeant le temps
    d’une soirée les participants, entre nostalgie et éclats de rire, dans le
    souvenir de leurs années lycée. Comme bien souvent dans les Nuits des CinéFils
    et Filles, la musique tiendra un rôle principal. Cette année, elle transportera
    les participants dans l’univers du rock psychédélique, des désillusions de 68
    et des mouvements contestataires qui ont marqué durablement l’évolution de la
    société. Les participants retrouveront l’univers du film grâce à une décoration
    originale et déjantée. Au-delà des décors, les personnages marquant que sont
    Tomasi ou encore Chabert, pourront être incarnés par les organisateurs ou par
    les participants qui auront joué jusqu’au bout le jeu du dress code qui porte
    cette année sur la culture «babos».


     


    Infos pratiques :


    - Début de soirée : 20h00 au cinéma Pathé Cap Sud

    - Tarif unique pour les deux actes : 10 €

    - Pré-ventes tous les jours à partir du 16 janvier dans le Hall de l'Université
    - Site Sainte Marthe de 12H30 à 14H.

    - Navette gratuite entre l'Université, site Ste Marthe, et le cinéma Pathé Cap
    Sud : rendez-vous à 19h15 au parking des remparts St Lazare.



    Association Les Nuits des CinéFils et Filles

    Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse

    06 76 91 70 46

    74, rue Louis Pasteur – 84019 AVIGNON


    L’adresse mail :                      contact@cinefilsetfilles.fr

    Le site Internet :                      www.cinefilsetfilles.fr

    Le My Space :                        www.myspace.com/cinefilsetfilles


    Le Facebook de l’association : http://www.facebook.com/group.php?gid=8796070086


    Le Facebook de la Nuit :         
    http://www.facebook.com/event.php?eid=58787251619


     


    Et pour un
    petit avant-goût de ce qu’il vous attend…

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques