6.5/10

Paris, je t'aime

21 réalisateurs pour 18 courts métrages réunis autour d'un unique thème : Paris, la ville de l'amour. Avec une telle ambition, Paris Je T'aime propose deux heures de pellicule largement inégales. Parti en 2000 d'une idée après une promenade amoureuse dans la capitale, le projet a depuis attiré de grandes personnalités du monde culturel : Juliette Binoche, Gérard Depardieu, Fanny Ardant, Nick Nolte, Marianne Faithfull, Bob Hoskins, Ludivine Sagnier, Elijah Wood et Gena Rowlands pour ne citer que les plus connus.

Trois réalisations sortent clairement du lot : celles de Tom Tykwer (Cours, Lola, Cours), des frères Coen et de Sylvain Chomet (Les Triplettes de Belleville). Drôles, émouvants et poétiques, ces essais sont brillamment encrés dans l'arrondissement qu'ils consacrent. Toute personne qui s'est un jour promenée à Paris y retrouvera une douce familiarité. L'essai de Tom Tykwer, Faubourg Saint-Denis, qui a été le premier court métrage proposé pour le projet, est tout simplement un chef-d'oeuvre d'écriture, d'interprétation et de réalisation. Les somptueuses démonstrations visuelles rencontrent une cadence effrénée, des acteurs touchants (Natalie Portman et Melchior Beslon) ainsi qu'une chute surprenante et poignante. La production des frères Coen, Tuileries, avec pour vedette l'acteur Steve Buscemi, transporte subtilement le spectateur dans le Paris du métro et des clichés de guides touristiques. Sylvain Chomet pioche lui aussi dans les stéréotypes avec son Tour Eiffel. En les détournant habilement, il livre un travail délirant autour d'une rencontre de mimes, riche en références à Chaplin.

Malheureusement, le reste des réalisations de Paris Je T'aime n'atteint pas ce niveau de perfection artistique et de divertissement. Certains s'enferment dans la pure démonstration de leur talent esthétique (Quartier de la Madeleine de Vincenzo Natali) ou des délires incompréhensibles (Porte de Choisy de Christopher Doyle). D'autres proposent des hors sujets dans un désir de faire passer des messages solidaires (Quais de Seine de Gurinder Chadha, Loin du 16e de Walter Salles et Daniela Thomas, Place des fêtes d'Oliver Schmitz). Paris Je T'aime en oublie ainsi parfois son sujet et l'arrondissement qu'il met en scène. Le coeur de la ville bat alors au ralenti. Les derniers courts métrages, plutôt anecdotiques, laissent un goût d'inachevé. Malgré son comique enlevé, le Montmartre de Bruno Podalydès frustre. Tout comme Le Marais de Gus Van Sant, qui ne trouve qu'une minuscule justification dans son titre. Le Père-Lachaise de Wes Craven n'a pour seul mérite que celui de présenter le fameux cimetière.

Intelligemment, le dernier court métrage, 14ème arrondissement, raconte l'histoire d'une touriste qui est subitement tombée amoureuse de Paris. En montrant certains parcs et rues emblématiques, on comprend son attachement pour cette ville riche en merveilles, mosaïques culturelles et mystères.

Liste des courts métrages de Paris Je T'aime :

Montmartre - écrit et réalisé par Bruno Podalydès
Quais de Seine - écrit et réalisé par Gurinder Chadha
Le Marais - écrit et réalisé par Gus Van Sant
Tuileries - écrit et réalisé par Joel et Ethan Coen
Loin du 16e - écrit et réalisé par Walter Salles et Daniela Thomas
Porte de Choisy - écrit et réalisé par Christopher Doyle
Bastille - écrit et réalisé par Isabel Coixet
Place des Victoires - écrit et réalisé par Nobuhiro Suwa
Tour Eiffel - écrit et réalisé par Sylvain Chomet
Parc Monceau - écrit et réalisé par Alfonso Cuaron
Quartier des Enfants Rouges - écrit et réalisé par Olivier Assayas
Place des fêtes - écrit et réalisé par Oliver Schmitz
Pigalle - écrit et réalisé par Richard LaGravenese
Quartier de la Madeleine - écrit et réalisé par Vincenzo Natali
Père-Lachaise - écrit et réalisé par Wes Craven
Faubourg Saint-Denis - écrit et réalisé par Tom Tykwer
Quartier Latin - écrit par Gena Rowlands, réalisé par Gérard Depardieu et Frédéric Auburtin
14e arrondissement - écrit et réalisé par Alexander Payne

Partager cet article
A voir

Scary Movie 4

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • hiddenplace

    30/07/2006 à 22h44

    Répondre

    Ah je ne suis pas la seule à ne pas avoir compris le délire de [i]Porte de choisy! (Christopher Doyle)

    Sinon l'ensemble est inégal, et je suis d'accord que parfois le fait que les scènes se passent à Paris n'apporte rien de plus (je veux dire ça aurait marché à Marseille ou à Londres^^)
    Sinon je suis plutôt d'accord avec Vincent et Zdenek: quelques très très jolis moments de cinéma, notamment ceux de Sylvain Chomet (mon préféré^^), des frères Coen et de Tom Tykwer, mélant poésie, humour et/ou décalage.
    Et mention spéciale aussi à Place des Fêtes et 14ème arrondisssement, qui m'ont personnellement assez touchée.

    D'accord aussi sur le côté ENORME de Quai de seine, qui au-delà du message stéréotypé et maladroit n'est pas super passionnant, je trouve.
    Le Gus Van Sant s'inscrit très bien dans le quartier représenté (le Marais) et dans la population qui y évolue. Et même s'il fait, comme l'a dit Zdenek, un peu trop "arty" (ce qui est vrai), on peut quand même lui reconnaître une réelle cohérence vis-à-vis de la thématique du film, qui n'apparaît pas bcp dans la plupart. Le quartier y est une partie intégrante de l'intrigue.
    Je n'ai pas trop adhéré non plus au court de Depardieu et Auburtin... qui est censé se passer dans le quartier latin, mais qui pourrait très bien avoir lieu près de chez moi. L'histoire de ce couple ne m'a pas passionnée des masses non plus, alors que celui formé par Fanny Ardant et Bob Hoskins dans Pigalle[/i] prend au moins un peu de sens à la note finale.

    Peut-être que c'était un peu trop ambitieux de vouloir tenter un joyeux fourre-tout de plein de gens d'horizons et de personnalités différentes, pourtant autour d'un thème très riche en Histoires et en possibilités... il en demeure selon moi un arrière goût d'inachevé. Même le fait de relier tout cela dans les dernières minutes relève plus selon moi d'un dernier recours pour donner une cohésion à ce patchwork écclectique et pas toujours pertinent.

    Mais rien que pour les quelques petites perles, je ne suis pas trop déçue... je regrette juste que ces courts-métrages-là n'aient pas duré plus longtemps.

  • Selena

    31/07/2006 à 13h08

    Répondre

    Il y aura d'ailleurs deux "suites" avec les villes de New-York en 2007 et Tokyo en 2008.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques