Le parfum, histoire d'un meurtrier (bande-annonce)

Patrick Süskind, auteur en 1981 du roman Le Parfum, aurait souhaité une adaptation de Kubrick... Raté !
Après que le projet soit passé entre les mains de Martin Scorsese, Tim Burton, Ben Whishaw
Ben Whishaw
Jean-Jacques Annaud, Jean-Pierre Jeunet et Ridley Scott, le Parfum va être finalement adapté par le réalisateur allemand Tom Tykwer (Cours, Lola, cours, Heaven).

Ben Whishaw (Jean-Baptiste Grenouille), Dustin Hoffman, Alan Rickman et Sara Forestier interprétent les rôles principaux.

"Au XVIIIème siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus abominables de cette époque qui pourtant ne manqua pas de génies abominables. C'est son histoire qu'il s'agit de raconter ici. Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille..."
Jean-Baptiste avait l'odorat particulièrement développé, il se prit de passion pour le parfum et s'entêta à vouloir créer le parfum parfait. Ce qui finit par le conduire au meurtre.

Bande-annonce de Perfume - The Story of a Murderer sous Quicktime (haute résolution / basse résolution) et sous Windows Media

Date de sortie : 13 décembre 2006

Partager cet article

A propos de l'auteur

17 commentaires

  • hiddenplace

    22/02/2006 à 14h37

    Répondre

    Ca va pas aller, le monsieur est trop "joli" pour le rôle

  • nirnaetharnoediad

    22/02/2006 à 16h18

    Répondre

    Ils voulaient pas prendre Orlande Bloom au début ? ^^

  • Selena

    22/02/2006 à 17h19

    Répondre

    nirnaetharnoediad a dit :
    Ils voulaient pas prendre Orlande Bloom au début ? ^^
    Il en était question au début du projet.

  • hiddenplace

    22/02/2006 à 17h44

    Répondre

    Ah oui je m'en souviens, c'était encore moins crédible^^

  • hiddenplace

    07/10/2006 à 21h41

    Répondre

    Bon, je me suis ennuyée en lisant le livre, je me suis aussi ennuyée en regardant le film^^
    C'est dire comme le film est fidèle...

    Je reconnais que le regard de Tom Tykwer est très sensible, les décors et les costumes soignés nous immergent dans cette atmosphère malsaine... et les gros plans sur les grains de peau sont très suggestifs.

    Mais pour ma part, le pari risqué était d'évoquer les diffférentes sensations olfactives à travers les pérégrinations de ce bon vieux Grenouille, et mise à part la très belle ouverture sur sa mise au monde au milieu d'un marché pourri et réellement nauséabond (c'était la qualité qui m'avait aussi touchée dans l'ouverture du livre), dans le reste du film, c'est plutôt mon acuité visuelle qui était en marche.
    La voix off n'arrange pas les choses, d'ailleurs, elle souligne l'idée que le texte de Suskind est difficile à adapter visuellement, et qu'il faut en parallèle "raconter" ce que nous devons ressentir ou comprendre.

    La photo est fine et les couleurs, alternant le terne et le chatoyant, tentent de transmettre ces fameuses effluves, qu'elles soient flatteuses (les fleurs, la peau des jeunes filles) ou repoussantes (les poissons pourris du marché, l'absence d'hygiène, les défections etc...)
    Mais je ne les ai pas senties comme je les ai senties à travers ma lecture.

    Peut-être que l'image en soi est trop forte et domine sur notre pouvoir d'imagination, chose qui n'a pas lieu lorsque ce sont les mots qui nous évoquent ces fameuses odeurs.

    En tous les cas, même si le travail de Tom Tykwer est honorable, il ne parvient pas selon moi à rendre justice à la principale qualité d'écriture de Suskind.

    Par ailleurs, je me suis aperçue que j'avais oublié comment se terminait exactement l'histoire de ce cher Jean Baptiste Grenouille, et en voyant la scène à la fin, tout m'est revenu Et là encore, il y a un trop grand décalage entre le total second degré de la scène du livre et comment elle est représentée dans le film. En assistant à cet évènement pour le moins surréaliste, j'ai presque étouffé un fou-rire avant de me souvenir que c'était effectivement ce que j'avais lu. Sauf qu'à l'époque, je n'avais pas ri du tout (en fait, l'histoire de Grenouille me laissait totalement indifférente vers la fin, et du coup plus rien ne me surprenait....)
    Peut-être qu'une autre manière de filmer (peut-être un accéléré comme il l'avait justement fait dans son court métrage de Paris je t'aime ?) aurait amoindri le côté limite ridicule de ce dénouement.

    Et pour finir, je trouve l'acteur, Ben Wishaw, plutôt convaincant, sauf qu'il est limite attachant, ce qui n'était absolument pas le cas du personnage de Grenouille (en tout cas tel que je l'ai perçu en le lisant...).

    Bref, un film qui se laisse regarder malgré beaucoup de longueurs (j'ai eu l'impression qu'il durait 3 heures ), surtout par curiosité si l'on a lu le livre original (et pour être un peu déçu), mais qui resterait pour moi largement dispensable. (comme le livre... avis personnel^^)

  • Anonyme

    19/10/2006 à 11h46

    Répondre

    j'avais un peu peur en allant dans la salle mais au final, je me suis laissé submergé par l'histoire qui oscille entre images chos et images gracieuses.

    l'histoir est à l'image du rythme, longue et sans véritable pic et pourtant ce chemin initiatique m'a passioné, tant dans la description des senteurs qui est pourtant d'une très difficile à restranscrire avec les images, que par la personnalité de Grenouille qui est vraiment un être à part.


    Seul le final renverse un peu la donne tant il est difficile à assimiler, ça reste quand même un oeuvre forte qui m'a nullement ennuyé et qui comporte son lot de scènes magnifique.

    Le parfum est vraiment une oeuvre envoutante même si on ne sait pas trop pourquoi.

    7/10

  • Wax

    12/01/2007 à 10h59

    Répondre

    Vraiment pas déçu par cette adaptation qui m'a donné envie de relire le livre (lu il y a plus de 10 ans). La mise en scène traduit plutôt bien le monde olfactif de Grenouille même si c'est souvent tout en puissance et peu en nuances (j'ai peu retrouvé ce coté érotique des senteurs qui avait laissé songeur l'ado que j'étais et qui est ici retranscrit me semble t-il assez lourdement).
    De même quelques coupes franches: le passage de la grotte, réduit à sa plus simple expression, le personnage d'Alan Rickman pas assez développé.
    Par contre, l'ouverture est très bien sentie (humour! ) et contrairement à toi hidden, j'ai trouvé la scène de fin très forte une fois passé le coté irréel.

  • Anonyme

    12/01/2007 à 11h31

    Répondre

    Wax a dit :

    Par contre, l'ouverture est très bien sentie (humour! ) et contrairement à toi hidden, j'ai trouvé la scène de fin très forte une fois passé le coté irréel.


    ben elle est tellement symbolique qu'elle ne peut qu'être géniale !!!


    Enfin pour ma part

  • Anonyme

    08/10/2007 à 22h25

    Répondre

    Ce que j'ai apprécié c'est le contraste entre la douceur de la voix du narateur ( à la limite du waltdysney ) et la violence des scènes ( acouchement au millieux des asticots, scène de canibaisme, ect.. ).


     Non, je dis juste çà pour avoir l'air un peu original. J'ai beaucoup aimé le film, et j'ai tendance à rejoindre l'oppinion de la critique postée par Krinein. J'ai maintenant envie de découvrir le bouquin. La musique aussi m'a beaucoup touché, à tel point que je suis parti à la recherche de la bande originale ( composée par Reinhold HeilReinhold ).


    J'aime bien l'écouter en boucle pendant que je distile des rats crevés dans ma cuisine.  

  • Anonyme

    02/02/2010 à 11h41

    Répondre

    Et on ne dit pas qu'un livre est une daube. C'est juste qu'on apprécie pas, ce qui est le cas chez toi. Beaucoup ont adoré, il faut avoir un certain sens de décalage par rapport à la réalité, et nous lisons justement pour sortir de notre réalité.

  • nazonfly

    16/10/2012 à 11h46

    Répondre

    Tiens il est passé avant-hier sur France 2.
    Je l'ai trouvé plutôt réussi, notamment dans le difficile mais nécessaire passage de la description littéraire des odeurs à la description visuelle.
    Plutôt une bonne surprise.http://cinema.krinein.com/-5020/parfum- ... -5043.html

  • gyzmo

    16/10/2012 à 12h26

    Répondre

    Pas lu le bouquin. Belle photographie. Beau casting. Mais alors, qu'est-ce que c'est pompeux
    La BO bien moite, les ralentis tout pourris. L'avant dernière scène est particulièrement ridicule à ce sujet.

  • naweug

    16/10/2012 à 21h23

    Répondre

    Même avis que Gyzmo. C'est sympa mais qu'est ce qu'il m'a fait chier quand même. Et pourtant, j'aime bien ce qui est relié aux odeurs.

  • hiddenplace

    16/10/2012 à 21h32

    Répondre

    Je me rappelle avoir laissé un message à l'époque de la sortie sur cette critique (disparu avec la V5^^) où je parlais de cette dernière scène complètement nawakienne qui en plus n'en finit pas.

    J'avais trouvé ce film long, mais en fait j'avais aussi trouvé le bouquin long . Sinon le film est plutôt sensible niveau photo (effectivement ça se marie bien avec la palette des odeurs, fallait trouver un moyen d'exprimer ça), mais parfois aussi bien kitchouille dans la réalisation (cadrages, décor, costumes...).

  • nazonfly

    16/10/2012 à 23h30

    Répondre

    (les commentaires sont toujours dispo sur l'oc)

  • hiddenplace

    16/10/2012 à 23h44

    Répondre

    (tiens, à l'époque j'avais trouvé les décors et les costumes qd même sympas^^ Cela dit, quand il est repassé dimanche, je l'ai regardé vraiment en diagonale... mais les quelques passages que j'ai vus m'ont donné une impression soit de kitsch, soit de réalisation hyper classique, ce qui est vraiment dommage pour l'adaptation d'un univers comme ça)

  • Loïc Massaïa

    17/10/2012 à 10h36

    Répondre

    Moi aussi je l'avais trouvé assez moyen, mais avec des choses intéressantes. La scène finale dont tout le monde parle, est effectivement risible. Après il y a de bonnes choses, parfois venant du livre, parfois du film même. Mais globalement ce film va très mal vieillir je pense.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques