7/10

Paranormal Activity 2

Paranomal Activity 2 dépasse l'original au niveau du frisson, et permet de passer une soirée sympa accroché à son fauteuil. Du cinéma d'épouvante classique dans son rythme, mais efficace tout de même. A voir !

Après un premier épisode qui avait fait sensation grâce à un buzz savamment organisé (pour au final nous sortir un film plutôt poussif et soporifique excepté sur les 5 dernières minutes), il était évident qu'un Paranormal Activity 2 pointe le bout de son nez très rapidement afin de surfer sur la vague. Réalisé par un certain Tod Williams, suite à une pré-production nébuleuse à coup de gué-guerre de studio et autres jeux de chaises musicales, cette séquelle va-t-elle transformer l'essai en coup de maître ou au contraire envoyer cette saga aux oubliettes, dans le placard aux esprits qui ne font pas peur ?

La surenchère des suites est bien sûr de mise dans Paranormal Activity 2 : plus de caméras, plus de personnages dans la famille (il y a même un bébé et un berger Bébé Vs Médor : le choc des esprits
Bébé vs Médor : le choc des esprits
allemand à quatre pattes), et plus de scènes de sursaut. Bref, tout ce qu'on demande à une bonne suite... ou pas. N'oublions pas le fumeux Projet Blair Witch 2 par exemple. Après un cambriolage bizarroïde, où le bordel était de rigueur sans pour autant voler quelque chose, notre petite famille décide de placer des caméras partout dans la baraque. Idée intéressante, qui permet au film de passer sur plusieurs plans rapidement, un peu comme si on était à la place d'un vigile de centre commercial, sauf qu'ici au lieu de mater des filles dans les cabines d'essayage, on regarde des portes qui claquent et des placards qui s'ouvrent. Et mine de rien, cela fonctionne pas mal !

Autant le premier film essayait de baser son style sur un malaise constant, où le sentiment de "qu'est-ce qui va se passer" faisait tout le scénario, et que les effets "flippants" tenaient sur un bout de post it, autant dans Paranormal Activity 2 on en a pour son argent. Le rythme est régulier : questionnement, flipette, blague pour se détendre, et hop on recommence la boucle jusqu'au final. Bien entendu, les deux films sont liés scénaristiquement, mais difficile d'en parler sans spoiler, donc on ne vous dira rien, à part que le film se passe en fait avant le premier épisode. On parle donc ici plus de préquelle que de suite proprement dite.

Avec une réalisation classique, des effets de stress qui fonctionnent plutôt pas mal, et des séquences d'apparitions fantomatiques efficaces, le film réussit à effrayer, ou du moins à faire sursauter le spectateur. Certains pesteront que le final arrive un poil vite, comme si on ne voulait pas s'embêter avec plein de cliffhangers qui tuent, mais l'ensemble tient la route, et on passe un bon moment de frisson. Et en rentrant chez soi, les moindres bruits deviennent suspects, pour peu qu'on soit un peu sensible aux films qui traitent des esprits malins. Paranormal Activity 2 est une suite plus efficace que l'original, un film qui permet de passer une soirée à se faire peur, sans faire dans sa culotte, mais sans s'endormir bêtement dans son fauteuil. A conseiller pour une séance nocturne !

A découvrir

Dernière chanson (La)

Partager cet article
A voir

Faculty (The)

A propos de l'auteur

Le fanboy Xbox de l'équipe

    9 commentaires

    • gyzmo

      15/10/2010 à 12h26

      Répondre

      Dans le genre, version DVD :


       


      Autrement :


       


       


       


      A lire : Putain de Film ! : Petit inventaire des accroches publicitaires sur les affiches de films de JF Camilleri. Ca poutre vraiment !

    • Anonyme

      15/10/2010 à 12h29

      Répondre

      Personnellement, j'aime bien la catchphrase de Snyder dans la BA de "Sucker Punch" : "You will not be prepared".


      J'mate la BA une fois par jour, je pense que d'ici Avril 2011... ben... j'serais peut être pas "prêt" mais je serais "préparé"


      Bon sinon... Y'a pas de chtite nenfant dans le reflet du miroir.


      Et aussi : Paranormal Activity 1 était assez nullissime, j'ai pas des masses d'espoirs pour le 2. J'irais pas. J'préfère me taper une retrospective Lynch bourré et sous acide.

    • nazonfly

      15/10/2010 à 14h01

      Répondre

      En plus, ils font rien qu'à copier :


      http://youtu.be/L8Grz6pNkrg

    • el viking

      16/10/2010 à 12h23

      Répondre

      c'est moi ou à chaque fois que quelqu'un poste un lien, y marche pas?

    • kou4k

      19/10/2010 à 19h26

      Répondre

      Dans les commentaires,les liens ne fonctionnent pas... 

    • Anonyme

      22/10/2010 à 10h38

      Répondre

      Bonjour, Je vous le recommande si vous avez aimé le 1 et êtes friand du genre. D'abord parce que le rythme du film de ce second opus est différent (tout ne se passe pendant les 5 dernières minutes). Le rythme angoissant et oppressant de ce film est constant. On ne s’ennuie pas une seconde.Aussi, le scénario n'est pas en rade. Bien au contraire, l'histoire s'incorpore parfaitement et se combine très bien avec le 1.  Alors oui, certains détracteurs diront que l'équipe du film nous sert du réchauffé, c'est la même méthode utilisée. Certes l'emploi des vidéos de surveillance est la marque de fabrique du film mais l'innovation réside justement dans le fait que le spectateurs observent le film et ne le regarde pas. On observe les objets, les décors... en s'attendant à ce que quelque chose se passe.  L'effet post-film d'angoisse et de peur que génère le film après l'avoir vu est très violent, (après tout dépend après du seuil de sensibilité du spectateur). Qu'on aime ou pas, Paranormal Activity demeure un genre nouveau de film à ranger dans la case "experience movie" 

    • gyzmo

      01/11/2010 à 21h34

      Répondre

      Je crois que ce film est le degré 0 en matière d'imagination. Pas autant insipide que le premier opus, cela dit. Mais vraiment, je ne comprends pas l'intérêt de cette saga qui, non content de nous proposer du gros clichés à tour de bras (l'esprit diabolique, les placards et les portes bavardes, les tapages nocturnes...), n'introduit quasi pas de mal aise. Autant la scène du stand up somnambule dans l'original avait quelque chose d'intriguant, autant les effets phantomatiques utilisés dans cette suite frisent le ridicule. La salle de ciné était en grande partie morte de rire devant la plupart des séquences dites de tensions. Preuve en est la ringardise de la mise en scène. Dans le genre, Blair Witch ou Rec ont été largement plus convaincant, à mon sens. Bon oké, ce numéro 2 est un peu plus intéressant. Le contexte, avec ses jeux de caméras de surveillance, est déjà plus plausible. L'effort fait pour lier les deux métrages m'a plutôt plu. Sauf que le final tout pourri, avec sa courbe boomerang, plante le film en beauté et ne fait que souligner la pauvreté du jeu des acteurs - leur personnage respectif étant doté d'un QI de moule avariée. Bref. Un film pour se fendre la poire entre amis pour son premier degré assumé, et râté.

    • zombielefan

      17/11/2010 à 10h19

      Répondre

      cool

    • Anonyme

      07/12/2010 à 01h51

      Répondre

      Voila personnellement je trouve ce film un peux nulPourquoi ? : pour commencer pour celui qui na pas vu le premier opus ne peux pas comprendre je trouve que cela est répétitif , Comme toujours les premiere nuit il ne ce passe rien, J'ai vu le premier opus et j'ai deja eu du mal a comprendre celui ci ... Personnellement je trouve qu'il aurrais plus du recherché mettre une nouvelle histoir du genre le hante le bébé ... et plien de truc ce passe pour ma par je trouve que ce opus ressemble fort au premier Ou si non je me suis bien poiler au cinéma   

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

    Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

    Rubriques