3/10

Out of time

Cela faisait longtemp que je n'avais pas regardé de films policiers. Je ne me rappelle plus bien pourquoi d'ailleurs. Avec Out of Time tout m'est revenu d'un bloc : il n'y a pas grand chose de pire à subire qu'un film policier à la petite semaine. Une intrigue conventionnelle à en pleurer, des acteurs en service minimum le "bon" nombre de "rebondissements" qu'on voit venir à des kilomètres, une ambiance cajun sur-utilisée dans de nombreux autres films, bref tout est là pour qu'on se demande comment ce navet a pu trouver un financement, un distributeur et des acteurs (denzel Washington aurait il des problèmes fiscaux en ce moment ?).

Le chef Whitlock est respecté par ses pairs. Il dirige un petit commissariat d'une bourgade de floride, et il en impose par sa droiture et son professionalisme. Bref tout le monde l'aime sauf sa future ex-femme (il est plus ou moins en instance de divorce) qui est elle aussi inspectrice. A priori, en ce qui le concerne, il est toujours un peu amoureux d'elle, mais cela ne l'empèche pas d'avoir des aventures avec la femme d'un "vrai méchant" ancien footballeur a la main leste notament sur la gent féminine). Seulement voila : sa maitresse est atteinte d'un cancer et la seule chance de la sauver est de tenter un traitement expérimental en europe (en Suisse) qui coute une fortune. Cela juste au moment où se trouvent 485 000 dollars dans le coffre du commissariat suite a une affaire de drogue. Ni une ni deux l'intègre Whitlock décide de subtiliser cet argent pour sauver sa belle. Le soir même la maison de son amante brûle et on retrouve deux corps... Whitlock est rapidement suspect number one. Comment fera-t-il pour se sortir de ce mauvais pas ?

On le voit rien qu'à ce synopsis : ce film est un ramassis de clichés des policiers en milieux tropical humide. Il ne manque qu'une poursuite en hydroglisseur dans les marais de Floride pour que le tableau soit complet. De plus la construction même du scénario est complètement incohérente et improbable. Je ne parle pas de l'"intrigue" policière a deux centimes, mais plutôt du côté humain de la chose. Whitlock est toujours amoureux de sa femme mais fait n'importe quoi pour sa maitresse qu'il semble par ailleurs considérer comme une passade. Si on ajoute à ca le fait que le film est mal ficelé, on voit tout venir à des kilomètres et chaque image appui bien sur les "détails" autour desquels vont tourner l'affaire, on tombe sur un bon gros navet qui méritera à peine le détour quand il passera à la télévision. Ce film à déjà été fait cent fois et de manière dix fois plus réussie auparavant. Peux être que le seul intérêt de ce film est de voir la silouhette avantageuse de la nouvelle bomba latina, j'ai nommé Eva Mendes...

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques