Oscars 2012 : les nominations

Qui aurait pu croire que le film de Michel Hazanavicius allait créer un tel évènement ? En étant nommé sur pas moins de dix catégories, The Artist devient le film français le plus représenté dans l'histoire des Oscars, et sur la quasi-totalité des récompenses reines : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur et meilleur actrice dans un second rôle, entre autres. Le seul film a lui faire de l'ombre sera Hugo Cabret avec onze nominations, un peu moins représenté dans les catégories phares (« seulement » meilleur film et meilleur réalisateur). Jean Dujardin peut espérer, il a toutes ses chances.

Résultat de la course à l'oscar le 26 février prochain.

Meilleur acteur
Jean Dujardin (The Artist)
Gary Oldman (La Taupe)
Brad Pitt (Le Stratège)
Demian Bichir (A Better Life)
George Clooney (The Descendants)

Meilleure actrice
Meryl Streep (La Dame de fer)
Michelle Williams (My Week with Marilyn)
Viola Davis (La Couleur des sentiments)
Rooney Mara (Millenium : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes)
Glenn Close (Albert Nobbs)

Meilleur film
The Artist
The Descendants
Hugo Cabret
Extrêmement fort et incroyablement près
Minuit à Paris
Cheval de guerre
Le Stratège
The Tree of Life
La Couleur des sentiments

Meilleur réalisateur
Michel Hazanavicius (The Artist)
Martin Scorsese (Hugo Cabret)
Alexander Payne (The Descendants)
Woody Allen (Minuit à Paris)
Terrence Malick ( The Tree of Life)

Meilleur acteur dans un second rôle
Kenneth Branagh (My Week with Marilyn)
Nick Nolte (Warrior)
Christopher Plummer (Beginners)
Max von Sydow (Extrêmement fort et incroyablement près)
Jonah Hill (Le Stratège)

Meilleure actrice dans un second rôle
Bérénice Bejo (The Artist)
Jessica Chastain (La Couleur des sentiments)
Melissa McCarthy (Mes meilleures amies)
Octavia Spencer (La Couleur des sentiments)
Janet McTeer (Albert Nobbs)

Meilleur film en langue étrangère
Tête de bœuf (Rundskop) - Belgique
Footnote (Hearat Shulayim) - Israël
In Darkness (W ciemności) - Pologne
Monsieur Lazhar - Canada
Une séparation (جدایی نادر از سیمین) - Iran

 


DR.

A propos de l'auteur

19 commentaires

  • Islara

    24/01/2012 à 20h17

    Répondre

    Il n'est pas nominé le gros Leonardo ?

    Sinon, bonne chance à The Artist et à Meryl Streep (trop forte cette actrice).

    http://cinema.krinein.com/oscars-2012-l ... 18072.html

  • pastis-mirabelle

    24/01/2012 à 20h39

    Répondre

    Chiche, si The Artist est oscarisé, Hazanavicius fera-t-il pression sur la Warner pour ressortir La classe américaine ?

  • nazonfly

    24/01/2012 à 21h33

    Répondre

    Je ne comprends pas que Drive n'ait pas plus qu'une pauvre nomination à l'Oscar du Meilleur Son.
    La preuve, je lui ai mis 8 (http://cinema.krinein.com/drive-vengean ... 17434.html) alors que je n'ai mis que 4 à Tree of life (http://cinema.krinein.com/the-tree-of-l ... 16740.html).

    À noter quand même la présence de Une séparation dont je n'ai jamais pu faire la critique mais qui est franchement un excellent film (et je pèse mes mots).

  • Islara

    25/01/2012 à 09h56

    Répondre

    nazonfly a dit :
    À noter quand même la présence de Une séparation dont je n'ai jamais pu faire la critique mais qui est franchement un excellent film (et je pèse mes mots).


    C'est le fameux film iranien ? J'en ai entendu un bien fou en effet. Je sais qu'un jour je le verrai ce film exceptionnel. Il est nominé aux Oscars du meilleur film étranger ? Nicolas, complète ton actu !

  • Nicolas

    25/01/2012 à 10h33

    Répondre

    C'est fait.

    A noter, j'ai vu Drive, et je ne comprends pas l'engouement pour ce film. Je ne suis à la base pas très fan des trips à l'ultra-violence, même si ce ne sont que des passages extrêmement rapides du film, mais c'est les critiques qui me laissent pantois :
    - on filme tout en plans fixes, paf : prix de la mise en scène à Cannes. Il y a une seule scène qui sort de l'ordinaire (l'ascenceur, évidemment),
    - Ryan Gosling promène un visage inexpressif pendant tout le film, tout le monde crie au génie (Chuck Norris pouvait le faire).

    Et c'est plein d'incohérences.

  • naweug

    25/01/2012 à 10h54

    Répondre

    Je suis d'accord avec toi, Drive c'est loin d'être le film de l'année que tout le monde encense. J'aurais préféré que ça reste des scènes 'calmes' comme tout le début. Seule la BO m'a marquée, comme beaucoup de monde.

  • cubik

    25/01/2012 à 11h16

    Répondre

    Sans avoir vu le film, je fais confiance au chauvinisme étazunien (auquel on n'a rien à envier bien sur) pour que The Artist ne chope que des oscars techniques. Juste du fait de sa provenance (et de la concurrence), je ne le vois pas du tout remporter le meilleur acteur, film ou realisateur. J'y crois pas du tout.

    Après, ça m'étonne tout de même qu'il ait eu autant de nominations alors que techniquement, il aurait du ne pouvoir concourir que dans la catégorie Film étranger. Comme quoi, y a vraiment que la langue qui les gêne. Je me demande si un film étazunien qui serait en espagnol leur poserait problème >

  • Guillaume

    25/01/2012 à 11h30

    Répondre

    Moi je ne comprends pas l'engouement pour The Artist.
    Le noir et blanc est joli (encore que... on n'en voit plus très souvent, on a oublié...)
    Mais l'absence de son. Bon. Voilà. C'est dit. Pas de son, c'est usant.

    Le pire étant bien entendu que le muet est le sujet du film. C'est d'autant plus frustrant.
    C'est peut-être le but recherché, mais j'aurai apprécié un passage au parlant plus rapide, voire un film plus court dans le cas contraire

    Pour résumer, très bon propos, mais je ne suis pas à l'aise avec le choix de la réalisation.

  • Nicolas

    25/01/2012 à 11h44

    Répondre

    Pour les nominations, il y a une histoire de temps de présence dans les salles californiennes, je crois.

  • cubik

    25/01/2012 à 12h04

    Répondre

    Ceci expliquant ptet la présence du Spielberg que je n'ai découvert qu'hier et qui pour moi, a tout l'air d'un nanar avec un cheval comme la télé étazunienne sait en produire depuis des années à base de crin blanc et autre (non, j'aime pas les films autour des chevaux).
    Ca et le nom de son réalisateur bien sur.

  • Nicolas

    25/01/2012 à 12h30

    Répondre

    Après avoir défini le périmètre selon les sorties californiennes (je crois que c'est au moins sept jours de présence à Los Angeles), il y a tout de même un gros parterre de professionnels qui sélectionnent les nominés, donc le film de Spielberg vaut peut-être quelque chose. mais pas sûr

  • cubik

    25/01/2012 à 12h56

    Répondre

    Soit ça, soit il y a beaucoup de monde qui veut travailler avec lui >

  • nazonfly

    25/01/2012 à 15h13

    Répondre

    Nicolas a dit :
    A noter, j'ai vu Drive, et je ne comprends pas l'engouement pour ce film. Je ne suis à la base pas très fan des trips à l'ultra-violence, même si ce ne sont que des passages extrêmement rapides du film, mais c'est les critiques qui me laissent pantois :
    - on filme tout en plans fixes, paf : prix de la mise en scène à Cannes. Il y a une seule scène qui sort de l'ordinaire (l'ascenceur, évidemment),
    - Ryan Gosling promène un visage inexpressif pendant tout le film, tout le monde crie au génie (Chuck Norris pouvait le faire).

    Et c'est plein d'incohérences.


    Des incohérences ? Je n'en ai pas vu plus que dans la majorité des films

    Pour moi, les deux scènes "vous n'avez que cinq minutes" justifient franchement l'engouement pour le film. J'ai rarement été autant scotché à mon fauteuil.
    Je suis assez d'accord sur Ryan Gosling, sauf que delui émane une certaine aura que n'a pas Chuck Norris.
    Bon je sais que je suis aussi vraiment très sensible à la musique (pour ça que The Crow est mon film préféré).

    Islara a dit :
    nazonfly a dit :
    À noter quand même la présence de Une séparation dont je n'ai jamais pu faire la critique mais qui est franchement un excellent film (et je pèse mes mots).


    C'est le fameux film iranien ? J'en ai entendu un bien fou en effet. Je sais qu'un jour je le verrai ce film exceptionnel. Il est nominé aux Oscars du meilleur film étranger ? Nicolas, complète ton actu !


    Oui c'est ce film iranien. Une espèce de rencontre entre un film policier sans course poursuite et sans effusion de sang, une présentation de la société iranienne très loin de ce que l'on peut s'imaginer de France et une réflexion sur le rôle de la femme iranienne là encore loin d'être le faire-valoir que l'on s'imagine. J'y suis allé avec des gens plutôt portés films d'auteur et une personne plutôt "Fast and furious" et films sentimentaux, tout le monde l'a trouvé génial.

  • Islara

    25/01/2012 à 16h58

    Répondre

    nazonfly a dit :
    Oui c'est ce film iranien. Une espèce de rencontre entre un film policier sans course poursuite et sans effusion de sang, une présentation de la société iranienne très loin de ce que l'on peut s'imaginer de France et une réflexion sur le rôle de la femme iranienne là encore loin d'être le faire-valoir que l'on s'imagine. J'y suis allé avec des gens plutôt portés films d'auteur et une personne plutôt "Fast and furious" et films sentimentaux, tout le monde l'a trouvé génial.


    Oui, il y a de nombreux préjugés sur l'Iran et les Iranien(ne)s. Et paradoxalement, ce sont ces préjugés qui ont dû assurer le succès du film par le grand effet de surprise, allié évidemment au talent et à la subtilité du réalisateur + le thème traité.

    N'oublions jamais que les Iraniens sont des Perses, et que toutes voilées que sont les femmes iraniennes, la qualité du système éducatif là-bas leur assure un niveau de vie et une certaine autonomie de pensée que leur envieraient bien des femmes de par le monde...

  • Choucroot

    25/01/2012 à 17h21

    Répondre

    Islara a dit :
    N'oublions jamais que les Iraniens sont des Perses[...]

    Ouai, ouai, les iraniens qui se dispersent, les prostituées qui se disputent, on la connait celle là

    (moi de mauvais goût ? jamais !)

  • froo

    25/01/2012 à 19h10

    Répondre

    En tout cas, j'aimerais beaucoup que Une Séparation gagne la récompense. C'était vraiment un très très très beau film. Tout comme À propos d'Elly (mon préféré) et La Fête du feu du même réalisateur que j'avais vus dans la foulée cet été.

  • Islara

    25/01/2012 à 20h06

    Répondre

    Choucroot a dit :
    Ouai, ouai, les iraniens qui se dispersent, les prostituées qui se disputent, on la connait celle là
    (moi de mauvais goût ? jamais !)


    Ah, non je ne connaissais pas. Pas mal !

  • Anonyme

    17/02/2012 à 05h58

    Répondre

    Luc dit :Yep, nous seorns la au state de Lausanne. Je les prends volontiers. J'ai commence a distribuer les paquets de carte que tu nous avait transmis a la ligue, et les enfants sont ravis. Les decks commencent gentillement a se perfectionner c'est super ! merci beaucoup !

  • Kil.Art

    22/02/2012 à 07h54

    Répondre

    Moi je ne comprends toujours pas le sens pas les nominations...
    A quoi bon faire une catégorie "Meilleur Réalisateur" si c'est pour y juger de nouveau le film ou la carriere d'un réal...
    Parce que quand je vois Martin Scorsese (Hugo) ou Alexander Payne (The Descendants) nominés pour cette catégorie, pour des films qui techniquement n'ont rien de beau, alors qu'un film comme Drive (qui n'est pas sans défaut !) est au contraire une oeuvre qui techniquement frise la perfection.
    Pour ceux qui réduisent Drive a un Ryan Gosling, revisionnez le et pretant attention aux differents plans de lumiere, aux evocations visulles et a la tension qui est appliqué tout au long du film.

    La réduction des nominations 2012 a quelques films tres (trop?) classiques, comme La dame de fer, La couleur des sentiments ou The Descendants; me semble un reel probleme pour le cinéma Américain, qui semble incapable à se renouveler, tandis que le cinéma Asiatique et du Moyen Orient nous donne quasiment chaque mois une nouvelle perle.

    Comment les USA peuvent ils autant ignorer le cinéma Asiatique, alors que de depuis Old Boy (recompensé en 2004 a Cannes) la Corée et la Chine notemment, donnent naissance a un nouveau cinéma extremement ambiteuxet pourtant aucune trace dans les films étranger des excellents The Murderer ou Le Cochon de Gaza sans parler du tres boudé Shame, et pourtant ces films figurent parmis si ce ne sont les meilleurs sortis en 2011-2012.

    Apres les récompenses tres mérté de Démineurs au nez et la barbe de Avatar, j'avais espérer une évolution en ce sens...
    A tort malheureusement.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques