8/10

Mon oncle

Monsieur Hulot habite un de ces villages traditionnels où les gens sont chaleureux, vont au marché et y achètent leurs légumes et leurs fruits. Ou les chiens errent dans les rues. Ou les enfants se moquent gentiment des plus grands.

Hulot rend souvent visite à sa soeur, l'épouse d'un riche industriel qui habite une villa ultra-perfectionnée en plein coeur d'un quartier résidentiel. Gérard, leur enfant, est très complice avec son oncle, ce qui n'est pas du goût du père qui pense que Hulot a une mauvaise influence sur lui.

Le couple veut secrètement réformer M.Hulot, qui est à la fois célibataire et au chômage.

Revoilà Jacques Tati dans le rôle qui fit sa renommée: celui de M.Hulot, un enfant dans un corps d'adulte qui ne comprend pas grand chose à la modernité. Un être qui a su rester simple, très simple et qui, aux yeux de M.Tout-Le-Monde passerait même davantage pour un inadapté. Mon Oncle est une comédie. Par certains côtés, on pourrait aussi dire qu'il s'agit d'un film d'anticipation. Tati se moque gentiment du snobisme dont font preuve les habitants de ces maisons complètement futuristes, bourrées de gadgets pas toujours très utiles. Tati nous plonge dans ce monde où seul le paraître compte et ou la course aux dernières innovations fait rage.

En parallèle, Tati nous présente un univers, géographiquement situé à deux pas du précédent, mais qui diffère en tout point de celui-ci. C'est l'univers de M.Hulot, dans lequel les gens se connaissent tous, se font confiance et ne sont jamais pressés de finir leur travail. L'écart est flagrant. Tati, encore une fois, veut mettre en valeur les incohérences de notre société moderne et des métamorphoses qu'elles occasionnent sur le comportement des hommes qui la constituent. Hulot devient une sorte de référence, en terme d'humanité. Il plaît au fils, Gérard, et ce n'est pas anodin. Chacune de ses apparitions est un moment de gaieté pour nous et pour les autres personnages, qui voient en lui quelqu'un de différent.

Mon Oncle est une oeuvre maîtrisée et complète, jonchée de gags tous aussi hilarants les uns que les autres. Ceux-ci s'accompagnent de sons incongrus, véritable marque de fabrique du cinéaste. Et le tout se déroule dans un décor à deux facettes: un monde campagnard des plus traditionnels, copié/ collé des oeuvres du grand Marcel Pagnol, et un univers du futur monté de toutes pièces pour une satire assez simple, ou toutes les manifestations artistiques sont vraiment affligeantes. Les gens y portent des masques.

Les Vacances de M.Hulot étaient davantage un poème en images. Mon Oncle est une véritable comédie, mais dans laquelle toute cocasserie n'est pas gratuite. Tati est incroyable. Il sait parfaitement quoi montrer pour faire réagir son public, et, bien que clairement influencé par les travaux de Charlie Chaplin et de Buster Keaton, il a su créer des oeuvres qui brillent par leur originalité et leur charme débordant.

A découvrir

Kid (Le)

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques