8/10

Oh my god ! - DVD

Savez-vous ce qu'est un jolly molly ? Un hamilton type A ? Un barker universal ? Tous, sans exception, sont les ancêtres d'un objet plutôt à la mode de notre temps : le vibromasseur. Mais savez-vous comment ce procureur de plaisir est né ? Pour le savoir, installez vous tranquillement devant "Oh my god" !


Soignez moi, je suis malade !
Comédie romantique anglaise sans grande surprise, ce film se situe au XIXè siècle, dans l'Angleterre victorienne. A Londres, un jeune médecin aimerait aider ses patients grâce à la science moderne et à son intégrité. Deux choses assez rares en ce temps où seuls la réussite et l'argent comptaient. A force d'échecs, il se retrouve engagé dans un cabinet où est soignée l'hystérie des femmes... d'une manière assez surprenante : chacune vient se faire frictionner la vulve par le grand ès spécialiste pendant une heure ! Sauf que le jeune homme contracte très vite des crampes épouvantables à la main qui l'empêchent de faire son "devoir". Il va devoir trouver une combine pour continuer à travailler et à satisfaire sa clientèle.


La femme émancipée révoltée contre le vibro
En parallèle de l'histoire de la création du vibromasseur, plusieurs sujets sont abordés. Notamment la question de l'affirmation de la femme, la gestion de l'hystérie et ses causes, l'incompréhension du plaisir féminin par les hommes... Pour ces derniers, cet objet ne servait non pas à faire plaisir aux femmes, mais à soigner les crises de nerf, l'insomnie, l'irritabilité et la dépression, des symptômes qui étaient tous catégorisés sous le nom d'hystérie. Les femmes n'étaient guère écoutées, et encore moins acceptées dès lors qu'elles avaient de l'instruction et du caractère (un personnage de ce genre est d'ailleurs au centre du film La Maison des ombres, The Awakening en VO). Maggie Gylenhaal interprète d'ailleurs à merveille cette femme émancipée qui rêve de révolutionner la société archaïque anglaise. Le film soulève ainsi une question de fond : pouvons-nous rester fidèles à nous-même et à nos idées, ou laissons-nous les habitudes et les conventions prendre le pas sur nos convictions ?


Rupert Everett est toujours aussi bon acteur
Une petite comédie romantique sympathique, dans laquelle on prend plaisir à étudier les Anglais de la fin du XIXè siècle, tous coincés et prudes qu'ils étaient (qu'ils sont toujours d'ailleurs, c'est ce qui fait leur charme).

DVD

L'édition simple en DVD est très basique. Elle propose le film en disponible en VF et en VOST, et la bande annonce.

Trivia :

Le titre en Français est Oh my god ! contre Hysteria dans l'original. En référence au godemiché, nom qui associe souvent le vibromasseur alors que ce sont deux appareils distincts (quand on regarde le dictionnaire, on trouve : godemiché, phallus artificiel servant à faire jouir / vibromasseur, appareil électrique qui permet d'effectuer des massages par vibrations).

Les noms du vibromasseur depuis son apparition :
- the jolly molly
- hamilton type A
- barker universal (1904)
- white cross electric (1910)
- chic glorifier
- the fighter
- wahl
- hitachi magic hand (1970)
- rabbit (1980)
- pocket rocket (1990)

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques