7/10

Nothing

« He's a real nowhere man living in his nowhere land... »

Vincenzo Natali est un réalisateur brillant mais peu médiatisé. Sorti de son premier long métrage Cube en 1998 (affublé depuis de suites grotesques), on n'a plus tellement entendu parler de lui. A tel point que ce Nothing, dont le titre a dû tromper les distributeurs, attendait depuis quatre ans d'être diffusé dans les salles françaises. Il n'est jamais trop tard pour bien faire, Zootrope propose donc de découvrir à partir du 29 août les aventures de Dave et Andrew au pays de rien du tout...

Dave (David Hewlett) et Andrew (Andrew Miller) sont deux épouvantables losers. Amis depuis l'enfance, ils habitent ensemble et tentent d'éviter les tracasseries du monde extérieur. Par un concours de circonstances, ils se retrouvent assiégés par la police et une entreprise de démolition, avant de subitement basculer au milieu de... rien. Que dalle, le vide, le néant. D'abord perplexes, les deux amis décident alors d'explorer ce rien, qui ressemble étrangement à du tofu.

Le concept, il faut bien l'avouer, fait sérieusement penser à Cube. Une situation mystérieuse, un lieu hors du temps et de l'espace, et aucune explication rationnelle à offrir. La ressemblance est accentuée par le fait que les deux acteurs en présence faisaient déjà partie des six prisonniers du cube ! Mais là où le premier film de Natali misait sur le suspense, l'angoisse et la métaphore existentielle, Nothing donne plutôt dans la comédie, se laissant aller à de fréquents délires burlesques qui ne sont pas sans évoquer les Monty Python.

Côté réalisation, c'est la fête du string : Vincenzo Natali ne recule devant aucune expérimentation filmique, faisant penser au mieux au Danny Boyle des débuts, et au pire à l'esthétique de certaines pubs (voir la séquence d'ouverture amusante mais un brin irritante). Soutenu par ses deux acteurs enthousiastes - dont l'un est également coscénariste, Natali compense l'abstraction des décors par l'énergie et l'inventivité des mouvements de caméra, de la même façon que Cube brillait par le soin de son découpage.
Mais le vrai plaisir, en fin de compte, vient de l'efficacité et de l'intransigeance du scénario. Allant jusqu'au bout du délire, Nothing montre les deux compères s'installer dans leur monde surréaliste avec un bonheur communicatif, malgré les heurts et les doutes inévitables. Bien sûr, 30 minutes auraient peut-être suffi à faire le tour de la question, mais qui se déplace pour un film de 30 minutes ?..

Partant d'un postulat très proche de l'étouffant Cube, Nothing laisse bizarrement un goût persistant de bonne humeur et de fantaisie, à savourer jusqu'au bout du générique de fin... Inutile d'en savoir plus, il vaut mieux aller voir ce film, afin de soutenir la carrière d'un réalisateur qui mérite de continuer à tourner - car il est difficile de tourner en rond avec plus de talent que lui.

Partager cet article

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Vincent.L

    15/08/2007 à 13h29

    Répondre

    J'ai vu ce film il y a deux ans. Au final, après un début très très enthousiasmant et amusant, la suite tourne un peu en rond. Reste donc un très bon concept, deux interprétations de qualité et un réalisateur génial.


     7/10

  • Anonyme

    17/08/2007 à 12h46

    Répondre

    J'ai aussi vu ce film y a un bon moment et j'ai été surpris par le changement de ton de Natali qui préférai juqu'à présent les trhiller de fiction avec ambiance mysétieuse au possible, le film traine un peu mais l'intérêt du film ne faiblit que rarement, puis niveau scénar, c'est un sacré exercice de style qui mérite d'être signalé.


     Par contre t'as oublié de parler de Cypher si je ne m'abuse ....

  • riffhifi

    17/08/2007 à 13h25

    Répondre

    Faux, j'en ai mis la critique en lien [img]/cinema/../forum/images/smilies/smile.gif"%20border="0[/img].

  • Anonyme

    18/08/2007 à 01h18

    Répondre

    Faux, j'en ai mis la critique en lien


     


    ça m'apprendra à lire en diagonale

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques