6/10

Night and Day

Tom Cruise et Cameron Diaz jouent à se séduire en évitant les balles, sous la caméra du réalisateur tous terrains James Mangold. Sympa mais vite oublié. On parle de quoi, déjà ?

Evacuons d'emblée l'aspect le plus mystérieux du film : son titre. Outre le fait qu'il y ait des séquences de jour et des séquences de nuit (incroyable, non ?), on ne voit pas bien ce qui peut motiver d'appeler l'ensemble Nuit et jour. La version anglaise est un poil plus compréhensible, puisque "knight" signifie chevalier et que Knight and day constitue un jeu de mots, mais sa pertinence semble tout aussi relative.


Pour le reste, rien que du balisé, du conventionnel, du calibré : Roy Miller (Tom Cruise) est un super-agent pourchassé par ses collègues, et il embarque un peu malgré lui la blonde June Havens (Cameron Diaz) dans son bourbier personnel. Croyez-vous que les deux pourraient se mettre à nourrir une attirance mutuelle ? Non, tss, pas possible. Si ?

Derrière la caméra, on trouve l'éclectique James Mangold, révélé par le drame policier Copland (Robert de Niro, Sylvester Stallone) et ayant pratiqué depuis le fantastique romantique (Kate & Leopold, avec Hugh Jackman et Meg Ryan), le thriller intrigant (Identity, avec John Cusack et Ray Liotta), la biographie musicale (Walk the Line, avec Joaquin Phoenix et Reese Witherspoon) et le remake de western (3h10 pour Yuma, avec Christian Bale et Russell Crowe). On ne distingue dans sa filmographie aucun genre de prédilection, pas d'acteur fétiche, mais une capacité d'adaptation certaine. C'est à un exercice assez standard qu'il se livre ici : le film d'action romantique, avec son lot réglementaire de courses-poursuites, de blagues et de glamour. Avec Tom Cruise en héros surpuissant et charmeur, on a vite fait de se croire en plein Mission impossible 3.5 (oui, boys and girls, le quatrième est en préparation sous la houlette de Brad Bird) ; si l'analogie est inévitable, et évidente jusque dans les scènes autrichiennes qui évoquent le
Prague du premier Mission impossible, on peut également rapprocher Night & Day des fantaisies de Stanley Donen Charade et Arabesque. Associant respectivement Cary Grant à Audrey Hepburn et Gregory Peck à Sophia Loren, les deux films mettaient l'accent sur le flirt entre les personnages plus que sur l'intrigue d'espionnage de fond. Dans les deux cas, la jeune actrice vedette était opposée à un célèbre mâle séducteur qui jouait à fond l'autocaricature... de la même façon que Tom Cruise ici, toutes dents dehors et misant à 100% sur son charisme et son infaillibilité.

Sans cascades excessives ni effets spéciaux inédits, le spectacle est assuré par un savoir-faire "à l'ancienne" : fusillades, poursuites en voitures, et surtout un dépaysement constant. Au soleil, sous la neige, sur terre, dans les airs ou au bord de la mer, Cruise et Diaz s'offrent un voyage plus sympathique que leur relation tragique dans Vanilla Sky il y a dix ans. Dix ans déjà ? Et Top Gun était en 1986 ? A 48 ans désormais, on peut admettre que Tom tient la forme, à défaut de varier sensiblement ses rôles...

Divertissement biodégradable, Night and day constitue une séance idéale entre un dîner en terrasse et une glace sur la plage. Mais si on vous en reparle dans deux ans, il y a fort à parier que vous aurez oublié l'avoir vu...

A découvrir

Ace Ventura en Afrique

Partager cet article

A propos de l'auteur

6 commentaires

  • Guillaume

    14/07/2010 à 16h05

    Répondre

    Complètement d'accord avec l'article de Riffhifi. On s'amuse à regarder le film, on ne s'ennuie pas particulièrement, on rigole de voir le sourire bright de Cruise, mais au final, on oublie.

  • gyzmo

    01/08/2010 à 20h14

    Répondre

    Pareil. C'est sympa, ça bouge bien, c'est rigolo. De quoi largement faire honte à la daube qu'est Kiss and Kill - film comparable jouant sur le même registre scénaristique, mais sans aucun talent.

  • Nicolas

    02/08/2010 à 10h49

    Répondre

    Bin euh... Pareil que les autres

  • Amiral

    11/08/2010 à 09h10

    Répondre

    Tout à fait d'accord sur la critique, à une différence près: Night and Day relatte l'histoire d'un homme et d'une femme se relayant pour dormir jour et nuit pendant qu'ils font le tour du monde.

  • hiddenplace

    13/08/2010 à 00h52

    Répondre

    Pareil que tous, mais euh... je n'ai pas compris ton explication du titre Amiral (aurait-on vu le même film ? ) A moins que tu ne parles de l'effet "Barracuda" avec l'utilisation hasardeuse de somnifères utilisés par les deux persos (mais je n'ai pas trop vu d'"alternance" pour le coup ? toute façon, je m'en souviens déjà plus beaucoup comme l'ont dit mes prédécesseurs^^)


    Pour ma part je pensais plus comme Riffhifi pour le jeu de mot avec Knight qui est aussi le vrai nom du perso de Cruise, mais je ne vois aucune explication pour le "day" (à part que [Cameron] "Dias" ça veut dire "jours" en espagnol ? bon ça devient un peu tiré par les cheveux, là )

  • Anonyme

    12/09/2010 à 12h17

    Répondre

    As tu pensé au fait que Night and Day pouvait aussi se traduire en français par Le Jour et la Nuit, opposition claire entre les deux personnages principaux qui se retrouvent melés dans l'histoire...? 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques