Nakata a l'oeil

Hideo Nakata (Ring, Dark Water) va tourner le remake du film d'horreur The eye, réalisé par les cinéastes hongkongais Oxide Pang Chun et Danny Pang en 2002.

Nakata continue donc son périple américain puisque 3 de ses films ont déjà été adaptés aux Etats-Unis : The Ring (2003), Dark Water (sortie pour fin août 2005) et The Ring 2 qu'il a lui-même réalisé (sortie : 30 mars 2005).

Rappel de l'histoire :
Aveugle depuis l'âge de deux ans, Mann bénéficie dix-huit printemps plus tard d'une transplantation de cornée qui doit lui permettre à terme de recouvrer la vue. Suite à l'opération, elle apprend à composer avec ce nouveau sens et un sentiment étrange : celui de voir des êtres inquiétants voire agressifs que son entourage, justement, ne remarque pas. Ses nouveaux yeux permettraient-ils de voir des fantômes ? L'avenir ? Les deux à la fois ? Mais surtout : pourquoi ?

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Lestat

    15/03/2005 à 21h17

    Répondre

    Pauvre Nakata, après devoir refaire ses propres films, le voila qui refait ceux qu'il influença...
    The Eye avait ses moments de flippes (la séance de caligraphie, Argh ! ) mais n'était déjà que conventionnel.

    Il commence à y avoir overdose des fantômes asiatiques.

  • hiddenplace

    16/03/2005 à 01h53

    Répondre

    J'ajoute ma voix à celle de Lestat: [i]The eye avait quelques qualités, mais était excessivement hanté par l'esprit "Ring" de Nakata... Alors maintenant, le remake, mes aïeux!

    Il faudrait que Nakata revienne faire ses films dans son pays, et nous ponde encore un trésor digne de la trilogie originale des Ring et de Dark Water[/i]

  • Anonyme

    18/04/2008 à 20h02

    Répondre

    Le sujet et la bande-annonce étaient pourtant prometteurs... Le film est entièrement axé autour de son personnage principal, une musicienne aveugle depuis l'âge de 5 ans ; et cela donne lieu à de très belles scènes, filmées à la première personne. Il en ressort une jeune femme très attachante - et très intelligente.


    Mais la sauce ne prend pas... Le réalisateur aurait pu faire plus, beaucoup plus, mais il s'est limité à un simple film d'épouvante.


    Les effets spéciaux sont novateurs et convaincants (la chambre qui change d'aspect, la vision trouble du monde), mais on finit par se lasser. Parce que la quasi-totalité du film est axée autour des visions de Sydney et ne vise qu'à une chose : nous faire sursauter...


    Certaines de ses visions (la première, à l'hôpital, la vision dans le miroir) sont prenantes, et servent l'intrigue. Mais les autres ne sont là que pour meubler...


    Le réalisateur voulait nous faire partager l'angoisse de Sydney ; c'est manqué. Il ne nous communique qu'une grande dose d'ennui, que les sinistres vision ne parviennent pas à effacer.


    Et c'est dommage, le début et la fin sont magnifiques, il y a des scènes superbement tournées... Mais l'intrigue - et le personnage - auraient vraiment mérité un meilleur film...

    ~ Blue ~

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques