7/10

Mission: Impossible - Protocole Fantôme : action à go-ghost

Avec une régularité bien réelle, Tom Cruise continue de porter sa franchise Mission : Impossible au cinéma avec autant de succès. Chaque opus engrange au minimum 400 millions de dollars, de quoi faire perdurer une série devenue désormais référence dans le domaine divertissement / action. Si l'esthète va vilipender copieusement le premier volet pour ses entorses au matériel d'origine,
DR.
et que le cinéphile averti va cracher sur le second volet carrément sur les roses, le tournant opéré par J. J. Abrams avec le troisième épisode a remis le machin sur les rails : de l'infiltration, de l'action, de l'impossible. Et ce n'est pas Brad Bird, réalisateur de ce quatrième chapitre, qui va réfuter tout cela.

L'ennemi d'aujourd'hui se surnomme Cobalt. Ses deux principales caractéristiques : il jouit d'un QI de 190 unités et veut globalement faire péter tout le monde dans un feu d'artifice nucléaire général. Au cinéma, quand les types ont de gros QI, cela aboutit la plupart du temps à deux notions fondamentales : d'abord, le bonhomme en question va réaliser / imaginer des choses impossibles sans un coup de pousse des scénaristes (lesquels vont éclipser totalement les opérations qui permettant au surdoué d'arriver à ses fins) ; et ensuite, le petit génie va réagir comme un petit crétin à toutes les embûches que lui construiront les gentils de l'histoire. Le type va faire péter le Kremlin, désavouer l'IMF (les gars de Mission Impossible), et menacer la sécurité mondiale rien qu'avec son cerveau, c'est fort. Tant d'intelligence déroute Tom Cruise et ses amis qui se retrouvent sous la coupe du Protocole Fantôme : vous n'existez plus, on ne vous connait plus, on ne vous file plus rien, mais faites la mission quand même.
DR.
Avec un minimum de matos, l'équipe va parvenir à reconstruire le cocktail détonant déjà servi par le numéro 3, où se mêle infiltration à base de masques, gadgets trop impossibles, tours de force cinématographiques (une hallucinante scène d'escalade à Dubaï) et action sévèrement couillue. Le tout est parfaitement équilibré pour proposer un divertissement aussi crédible que le QI du méchant, mais bien rythmé, bien dosé, et assez impressionnant, avec ce qu'il faut d'humour (le plus souvent dispensé par Simon Pegg) pour passer un bon moment.

Mission: Impossible a pris son rythme de croisière, le quatrième volet de la franchise est un pur divertissement mélangeant les codes de la série (infiltration, technologie tirée d'un trou de balle d'extraterrestre) et l'action gonflée aux millions de dollars. On suit sans déplaisir d'un bout à l'autre, en pensant parfois qu'avoir 190 de QI, finalement, ça ne sert qu'à s'attirer des problèmes. Mention spéciale pour les gadgets, la science-fiction n'est plus bien loin.


DR.

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • froo

    10/07/2012 à 22h35

    Répondre

    Comme tu dis, la scène d'escalade était totalement hallucinante... Je me suis vraiment accrochée à mon fauteuil et j'en avais presque le vertige.

    Très bon film sinon ! http://cinema.krinein.com/-18871/missio ... 19265.html

  • el viking

    11/07/2012 à 10h10

    Répondre

    C'est juste dommage qu'il y ai Tom Cruise...

  • sven

    11/07/2012 à 11h00

    Répondre

    Bah moi je l'aime bien, le père Cruise dans le rôle d'Ethan Hunt! Il prend de bonnes branlées, ça lui remet les idées en place...
    En tout cas, moi qui avais été déçu par le 1er et dégoûté par le 2e (John Woo, bordel ), les 2 derniers épisodes, à défaut d'être cohérents sont au moins efficaces!

  • Canette Ultra

    11/07/2012 à 16h09

    Répondre

    Le dernier remonte le niveau car c'était de pire en pire pour moi.

    Je pourrais écrire un livre sur le dégoût que m'inspire le deux ^^

    Là, au moins, c'était distrayant
    et on sentait bien la douleur des personnages lors des chutes, coups, explosions ...

  • sven

    11/07/2012 à 16h24

    Répondre

    Il faudrait que je revoie le 2e, mais j'en ai tellement pas envie...

  • froo

    11/07/2012 à 20h32

    Répondre

    Je me suis rematé le 1 l'autre jour dans le train, c'était encore mieux que de la 3D, si jamais vous avez l'occasion...

    cf. la scène finale dans l'Eurostar avec Jean Reno qui suit le train jusque dans le tunnel en hélico.
    .

  • hiddenplace

    11/07/2012 à 22h47

    Répondre

    Moi je n'ai vu ni le 2 ni le 3, et je me souvenais à peine du 1 quand j'ai vu celui-là, que j'ai trouvé effectivement très efficace et très divertissant. Je trouve qu'on s'attache finalement bien aux personnages, en plus.
    Et moi aussi je trouve Tom Cruise aussi convaincant en tant qu'acteur qu'il a l'air flippant dans la vraie vie.

  • jaiina

    12/07/2012 à 13h02

    Répondre

    Bien d'accord, heureusement à mon avis qu'ils n'en sont pas restés au 2 ou au 3. Le 4eme opus est convaincant, divertissant. Bien rythmé. J'en garde un bon souvenir.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques