A DECOUVRIR
8/10

Millenium 1 vu par David Fincher



Salander et Blomkvist.

Mikael Blomkvist, célèbre enquêteur de la revue Millenium, se retrouve sur la touche, après avoir perdu un procès en diffamation intenté par l'un de ses sujets d'enquête. Sa carrière de super reporter est mise entre parenthèses et ça tombe bien : Henrik Vanger, un industriel plein aux as, lui propose d'aller exercer ses talents de fouille-merde loin de Stockholm. Blomkvist part donc débrouiller un obscure secret de famille dans un vieux cottage mal chauffé du nord de la Suède. Lisbeth Salander, hackeuse renfrognée au génie redoutable lui prête main forte, à coups de taser et de piratages informatiques. Croyant dénouer les seuls fils du mystère Vanger, ils finissent par remonter la piste – jonchée de cadavres démolis – d'un serial killer, un homme qui n'aime pas les femmes.

Salander dans ta gueule



Pétronirique.
David Fincher, l'heureux père de Seven et de Fight club, ne pouvait que se retrouver dans la froideur poisseuse et l'électrique transgressivité qui jaillissait des pages de la trilogie Millenium. Mais encore fallait-il tenir en haleine un public qui - parce qu'il a majoritairement lu le livre et vu la première adaptation – connaissait déjà le fin mot de l'histoire. Et c'est peut-être grâce à cette contrainte que cette seconde version de Millenium n'est pas qu'un film à intrigue. Fincher s'empare de nos yeux et de nos oreilles dès les premières minutes, par un clip d'ouverture où se mêlent et se fécondent les rêveries de Salander, peuplées de visages, de fleurs et de câbles informatiques trempés de pétrole.



And there will be blood.
Il réussit surtout à donner sa pleine dimension au personnage de Lisbeth qui incarne la problématique soulevée par les livres de Stieg Larson : les femmes, et les violences qui leurs sont faites. Rooney Mara, qui endosse parfaitement le rôle de la marginale misanthrope, dégage à l'écran la même énergie sombre et subversive qui émanait du personnage livresque. Une subversivité qui se situe moins dans les tatouages, piercings et autres geekeries convenues, que dans son obstination à se libérer de l'humiliation induite par la violence, quitte à rendre coup pour coup. Ni victime sacralisée, ni superman en jupette : une anti-héroïne toute puissante et bourrée de failles qui, parce que chacun peut s'y identifier, départicularise salutairement la question des violences faites aux femmes. Reste deux tomes à adapter : tant mieux, on a bien envie de remettre le couvert.

Partager cet article

A propos de l'auteur

14 commentaires

  • Choucroot

    20/02/2012 à 12h53

    Répondre

    à mon goût, le plus mauvais Fincher depuis Panic Room. Plat, sans surprise, parfois même laid, il ne doit son salut qu'à la jolie performance de ses deux acteurs principaux.http://cinema.krinein.com/-24447/millen ... 18246.html

  • Kil.Art

    21/02/2012 à 20h13

    Répondre

    Encore une fois, un réalisateur en panne d'imagination qui rend un pauvre remake d'adaptation, destiné aux Americains qui semblent (économiquement ?) incapables d'apprécier le travaux cinematographqiue de l'étranger.
    Ce n'est pas la premiere fois que Hollywood transforme une oeuvre correct, voir tres bonne, en torchon vulgarisé ...
    Pour ceux qui pensent que j'éxagere, comparez ces quelques exemples :
    - Infernal Affairs vs Les Infiltrés
    - Ring (Japan) vs Ring (US)
    - REC vs Quarantine ...

    Et on peut continuer comme ca longtemps.
    C'est en tout cas lamentable qu'un réalisateur avec une telle notoriété, s'abaissent à vulgarisé le cinéma a ce point en se permettant de rendre une copie moins bonne que l'original en tout point.

  • Sylvain

    21/02/2012 à 20h35

    Répondre

    L'original c'est un livre, pas un film
    Pour les infiltrés, je suis moins catégorique que toi, le film US et le film d'origine ne sont pas semblables, mais les deux sont tout à fait regardables je trouve.

  • Choucroot

    21/02/2012 à 21h11

    Répondre

    Je précise que j'ai lu la trilogie, et que je ne considère pas ce Millénium comme un remake, mais une autre adaptation de.
    La médaille du loupé revient au générique, faussement Fincherien et complètement Snyderique, ce qui n'est évidemment pas un compliment

  • gyzmo

    21/02/2012 à 21h17

    Répondre

    Perso, j'ai préféré Les infiltrés à Infernal Affairs

    La version (suédoise ?) de Millenium était vraiment très réussie. Dans sa version non censurée, en tout cas. Le reste des épisodes, j'ai pas bien compris la direction artistique, j'ai eu l'impression de voir des téléfilms pas tip top. J'aimerai bien voir ce que Fincher en a fait^^

  • naweug

    27/02/2012 à 12h20

    Répondre

    Faut vraiment que je le vois, fan de Fincher (surtout des débuts) que je suis..

  • Lopocomar

    05/03/2012 à 10h46

    Répondre

    Fincher signe encore un film réussi sur le thème du serial-killer. Remake ou pas, on retrouve sa patte et si le film dispose de quelques défauts au niveau du rythme, c'est surtout à cause de l'histoire originale qui perd un temps fou et pas forcément justifiable avant de se faire rencontrer les 2 personnages principaux. Grosse performance de Rooney Mara en tout cas.

  • naweug

    21/04/2012 à 11h57

    Répondre

    C'est marrant, personne n'évoque la musique dans ce film. Pourtant, si vous faites attention, c'est très similaire au Social network (que Reznor a aussi composé). Quelque part, ça m'a perturbée. Même si certains passages sont biens.
    Pour le reste du film, j'ai trouvé ça pas mal.. et je n'ai évidemment pas pu m'empêcher de faire une comparaison tout au long de l'histoire avec la version suédoise. Mais je vois assez mal la patte de Fincher derrière tout ça, malgré son 'fameux' générique toujours aussi 'original', qu'on l'aime ou pas celui là.
    Rooney Mara est effectivement bien dans ce rôle, mais elle n'arrive pas à la cheville de Noomi Rapace. C'est surtout le personnage de Larsson qui est bien. J'ai trouvé la scène avec le tuteur moins intense dans la version US que la version suédoise. Et pourtant, c'est assez affreux dans les deux cas.
    Bref, j'ai été divertie mais pas emballée par ce dernier Fincher. Ceci dit, le bouquin n'a rien d'extraordinaire (j'avais trouvé ça assez mal écrit) et il y a plein de polars nordiques bien meilleurs que celui là qui mériteraient autant d'engouement.

  • Loïc Massaïa

    30/11/2012 à 11h17

    Répondre

    Il est pas si mal, heureusement que Fincher est aux commandes, on sent bien que c'est le style de film qui lui parle. Je ne sais pas s'il est plus un remake du film suédois ou une adaptation du roman, en tout cas scénaristiquement parlant c'est très très proche du film suédois (la grosse absence, me semble etre l'enfance de Lisbeth, qui fait le lien avec les épisodes suivants).
    Donc c'est plutôt un bon remake américain, ce qui est tout de meme suffisamment rare pour etre souligné, même si ça casse pas 3 pattes. Reste qu'il est globalement en dessous de l'original, notamment sur quelques scènes fortes et sur la tension qui nous imprègne au fil du film (mais c'est subjectif, peut être que j'ai été moins réceptif puisque j'ai déjà vu l'original).
    Par contre le générique du début, j'ai adoré moi, même si ça ne rend aucunement compte du reste du film. C'est plus un clip sans trop de rapport évident.
    Ah oui, les acteurs. Ben Craig, c'est vrai s'en sort bien. Pour une fois il joue vraiment. Et Rooney Mara, si elle est moins charismatique que Noomie Rapace, elle s'en sort plutot pas mal aussi et arrive même à faire oublier la Lisbeth suédoise par moment.

  • Loïc Massaïa

    10/12/2012 à 23h46

    Répondre

    naweug a dit :
    C'est marrant, personne n'évoque la musique dans ce film. Pourtant, si vous faites attention, c'est très similaire au Social network (que Reznor a aussi composé). Quelque part, ça m'a perturbée. Même si certains passages sont biens.


    oui la musique est très spéciale, et à une place majeure dans l'athmosphère du film. Je ne me souviens pas trop de celle de social network, elle m'a moins marqué, je crois.

  • cubik

    11/12/2012 à 00h08

    Répondre

    tiens, j'avais rien dit ici, je croyais pourtant
    Enfin bon, je voulais dire que pour une fois, je trouvais la version hollywoodienne bien plus fidèle que l'originale et du coup, elle m'a plus plu

  • naweug

    11/12/2012 à 09h50

    Répondre

    La musique a toujours une part très importante, pour moi, dans un film. Surtout lorsqu'après avoir vu The Social Network, j'ai écouté régulièrement sa bande originale. C'est aussi pour ça qu'elle m'a marquée pendant Millenium.

    Et puis, ce film ne peut être que bon, étant donné qu'il y a Joel Kinnaman en guest.

  • Loïc Massaïa

    11/12/2012 à 10h41

    Répondre

    cubik a dit :
    tiens, j'avais rien dit ici, je croyais pourtant
    Enfin bon, je voulais dire que pour une fois, je trouvais la version hollywoodienne bien plus fidèle que l'originale et du coup, elle m'a plus plu


    N'ayant pas lu le livre, tu m'intrigues, car j'ai trouvé les deux versions très très proches.

  • cubik

    11/12/2012 à 13h06

    Répondre

    ah ben pour l'avoir lu peu de temps avant, je t'assure la version européenne s'en éloigne bien, alors que l'étazunienne colle vraiment au bouquin
    après, je préfère l'acteur principal suedois, craig ne fait pas assez vieux bourru à mon sens, mais sinon, au niveau adaptation, pour une fois, hollywood wins

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques