4.5/10

Midnight Chronicles

De l'Heroic Fantasy un peu fauché, lancé par de bonnes intentions sans pour autant arriver à se rendre crédible. Pour les amateurs du jeu de rôle Midnight.

L'Heroic Fantasy est un exercice périlleux, difficile à organiser, à rendre crédible, et qui a certainement du mal à renouveler son public. Pour le placer sur le devant de la scène, il faut de l'argent, du marketing, de la notoriété à présenter, et une bonne dose de courage pour oser se faire comparer aux fers de lance du genre (mon seigneur, je vous salue bien bas).

Lorsqu'il s'agit d'une adaptation d'un obscur jeu de rôle médiéval fantastique doté d'un budget que l'on considérera anémique, le défi est d'autant plus grand.
Midnight Chronicles est donc un jeu de rôle basé sur le système D20, proposant un univers où le mal règne en maître. Les joueurs potentiels ne sont plus des aventuriers lambda, mais bien des résistants engagés dans une lutte acharnée contre le mal.
Ce petit résumé sert donc de contexte au film, qui met en valeur précisément l'un des agents du mal, nommés "légats". Nouvellement arrivé dans la ville de Blackweir, il entend bien restaurer l'ordre maléfique et réduire à néant les efforts des rebelles. Touffu, le scénario s'accroche à sa trame principale désespérément, opère des virages brusques, et finit par compliquer une intrigue qui n'en avait certainement pas besoin. Au moins pourra-t-on dire que l'univers du JDR est respecté dans les grandes proportions, et que le joueur assidu retrouvera ses marques avec un peu de motivation. Mais appréciera-t-il néanmoins le traitement infligé à son jeu préféré ? Il y a de la bonne volonté dans ce film, le fait de ne pas trahir le background le prouve. Et puis, il y a des moyens. Certes, pas des gros, mais un effort a été fait pour rendre le tout visuellement crédible, à travers des modélisations 3D plutôt bien rendues, pour la plupart. Ca se corse un peu avec les incrustations, pas top et souvent mal utilisées, et pour les décors, qui manquent de variété. Nous nous retrouvons presque avec une production amateur, semble-t-il, et le jeu d'acteur inégal n'est pas pour infirmer cela. Du coup, la piste française passe mieux que la VO.

Midnight Chronicles, en dépit d'un aspect extérieur plus proche de l'amateurisme qu'autre chose, n'est pas ce que l'on pourrait appeler un ratage. Avec un peu plus de moyens, même, il aurait pu devenir plus que potable. En l'état, il se destine surtout aux fans inconditionnels du genre, ou aux joueurs ne jurant que par le JDR Midnight.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques