7/10

Memento

Après « Cube » et « Levi's », le nouvel original

Un homme, gravement blessé lors d'une altercation avec des bandits, perd la faculté de se souvenir. Il n'a plus de mémoire, plus d'histoire depuis le moment de l'accident et se trouve contraint de photographier tout élément majeur intervenant dans sa vie -son auberge, ses amis et ennemis... et de noter ses commentaires sur chacun au dos des Polaroïds.

Cette terrible existence, il la voue à rechercher l'assassin -ou les assassins- de sa femme. Pour cela, il se fait régulièrement tatouer sur le corps les différents éléments de l'enquête car il sait que dans les deux ou trois minutes qui suivront, il les aura oubliés ! Son corps est marqué par son histoire, et ses photos constituent son seul moyen de survie.

Vous l'aurez compris, Memento est un film qui brille par son originalité et sa complexité. Le héros est à la merci du monde, sans cesse manipulé, et ce, jusque là où il réside : le patron, connaissant le handicap du client solitaire, lui fait louer deux chambres au lieu d'une ! Et le rythme du film... Un coup de génie de la part des scénaristes, puisque l'histoire commence par la fin, et remonte petit à petit, scène après scène, jusqu'au tout début. Vous me direz : on connaît le dénouement, c'est pas intéressant ! Mais l'astuce de Memento est que le dénouement de l'histoire, c'est précisément les raisons qui ont motivé chaque personnage à agir comme ils l'ont fait sous nos yeux, leurs origines, et comment les liens entre eux se sont tissés.

Le jeu des acteurs est excellent - à noter la "douce" présence de Carrie-Anne Moss - et la bande son est bien choisie. Mais un problème demeure : comment réellement interpréter la fin de l'histoire -enfin, le début... bref, les dernières minutes du film... vous aurez compris ? Plusieurs hypothèses peuvent naître chez chacun d'entre vous, d'où des débats entre proches et une soirée animée.

A découvrir

Scary Movie

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    30/01/2003 à 00h00

    Répondre

    Second film de Christopher Nolan ("Insomnia", "The Fallowing"), Memento prouve une excellente maîtrise d'une technique aussi importante (voire plus importante) que la réalisation : le montage. Narguant le spectateur "de la fin jusqu'au début", Memento est un thriller mêlant doublement la même histoire : l'une allant vers l'avenir, l'autre remontant dans le passé et se rejoignant toutes deux en un point clef de l'histoire. Usant habilement des indices, des flash-back et d'un montage parfait, Memento est une reflexion sur le mensonge, la mémoire et le deuil. La fin est pourtant claire si l'on a bien vu le film. De plus, le bonus du DVD est le film monté "dans l'autre sens". Ainsi, les plus distraits pourront revoir à loisir ce chef-d'oeuvre et comprendre ce que leur mémoire a trahit. En plus d'avoir gagné le prix du festival du film indépendant de Sundance, ce film a lancé un scénario et un montage original qui seront repris allègrement : "Novo" pour le scénario, "Irréversible" pour le montage.

  • flo

    05/02/2003 à 00h01

    Répondre

    "memento". particulier, il change de tout ce qu'on a pu voir dans les salles obscures. Le regarder vous ferra certainement réfléchir sur des tas de choses comme l'utilité de la mémoire, ou la confiance que l'on peut donner aux autres. Je ne le conseille pas à ceux qui regardent un film pour passer le temps mais plutôt à ceux qui veulent voir du vrai cinéma comme on en fait si peut souvent.



    flo

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques