7/10

Match point

Changement de décor et de style pour Woody Allen qui fait un retour par la grande porte avec Match Point. Après des derniers films en demi-teinte, le New-yorkais a préféré rester derrière la caméra et se concentrer entièrement sur l'ambiance et le scénario. Grand bien lui en a pris puisqu'on y retrouve une histoire plus noire que d'habitude où son talent d'écriture et son habileté à traiter les relations humaines complexes prennent toute leur valeur.

On se retrouve bien loin de Manhattan dans un Londres chic où le jeune et ambitieux Chris vient de se faire embaucher comme professeur de tennis dans un club huppé. Sympathisant avec un aristocrate de son âge, il devient vite le petit ami de sa soeur et par extension un chouchou de la noble famille. Il profite de cette situation jusqu'à ce qu'il rencontre la copine de son ami, une américaine particulièrement sensuelle, qui ne le laisse pas insensible.

Chronique amère d'un arriviste, Match point séduit par son déroulement et son ambiance qui passe doucement de la comédie sentimentale classique à un drame beaucoup plus grinçant. De coutumière, l'histoire devient originale dans sa dernière partie pour le bonheur du spectateur qui ne pensait pas être attiré dans cette direction. La transition entre ces deux mondes se fait progressivement, sans à-coup, presque normalement, ce qui rend d'ailleurs l'histoire encore plus effrayante. Cette réussite est due en grande partie au personnage de Chris, être froid et calculateur, et à l'interprétation sans faille de Jonathan Rhys-Meyers. Le parcours de ce jeune opportuniste est traité sans concession et avec réalisme, renforçant encore la portée de l'histoire. Tous les interprètes sont excellents et l'on regrette juste que la VF ne soit pas à la hauteur de leur jeu.

On pourrait juste reprocher à Match point d'être trop long et de ne commencer à véritablement passionner que dans sa dernière partie. Parti sur un bon rythme, il s'enlise en son milieu et certaines scènes longuettes auraient pu nécessiter quelques coupes. L'amoureux du tennis reviendra aussi sur la qualité technique de ce soi-disant champion qui ne possède qu'un niveau médiocre. Passés ces détails, le scénario tient parfaitement la route et c'est bien là l'essentiel.

Les réalisations de Woody Allen se bonifieraient-elles avec le temps ? Match point est en tout cas son meilleur film depuis longtemps, plus sombre, plus complexe et mieux maîtrisé que les précédents. Davantage psychologique que comique ou sentimental, ce film est une des bonnes surprises de l'année. Encore une fois, quand le scénario va : tout va !

A découvrir

Don't come knocking

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Vincent.L

    30/10/2005 à 10h28

    Répondre

    Lamoureux du tennis reviendra aussi sur la qualité technique de ce soi-disant champion qui ne possède quun niveau médiocre.


    Il tape la balle terriblement bas...

    100% d'accord avec toi sur la critique

  • nazonfly

    21/11/2005 à 14h07

    Répondre

    Je suis aussi d'accord avec la critique de weirkorn. Match Point malgré un début un peu poussif, limite gnan-gnan prend tout son sens à une demi-heure de la fin. Il est tout simplement très très bon.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques