3/10

Le Marquis : loin d'être noble

La nouvelle comédie de Dominique Farrugia vaut bien les précédentes, même si Dubosc se fait un peu oublier.

Ce qu'il y a de dramatique avec Dominique Farrugia, c'est que nous avons beau l'apprécier en tant qu'homme, nous avons beau l'apprécier en tant qu'humoriste, nous éprouvons toujours les pires difficultés à le considérer comme un réalisateur accompli. Ses films sont généralement moyens, limite médiocres, ne représentent absolument pas l'univers comique qui anime habituellement cet ancien membre des Nuls. Le Marquis, sa quatrième réalisation, n'est qu'un nouvel exemple de cet état de fait.

Thomas Gardesse, récemment licencié, est envoyé en prison pour un larcin mineur. Sur place, afin d'éviter les embrouilles, il se fait passer pour le Marquis, un redoutable cambrioleur adepte des explosifs. Or, le criminel est le collaborateur rêvé pour un casse de grande envergure chapeauté par Quentin Tasseau. En un tour d'hélicoptère, il fait évader le prétendu Marquis…


DR.
Le Marquis, en plus, est joué par Franck Dubosc, qui souffre un peu du même mal que Farrugia : on l'apprécie sur scène, beaucoup moins au cinéma. A son honneur, il surjoue moins qu'à son habitude et nous laisse entrevoir un petit rayon de soleil dans sa carrière cinématographique. Il ne parvient pas à complètement étouffer les mimiques qui le gangrènent habituellement, mais il y a indubitablement du mieux. On est à mille lieux d'un Cinéman où l'acteur était proprement insupportable. Il lui faudra probablement décrocher dans le futur un rôle plus dramatique pour qu'il puisse enfin révéler son potentiel, mais a-t-il réellement envie de sortir du registre comique ?
A côté de tout ça, c'est du buddy movie à la française, type Depardieu / Richard du millénaire passé. Rien de bien original, les deux compères (Dubosc et Berry) vont devoir se dépêtrer d'une situation embarrassante et très improbable. Les quelques bonnes idées s'essoufflent très rapidement, tandis que le reste du métrage se gonfle de gags de bas niveau et parfois très mal amenés. La réalisation apporte un certain rythme, ce qui empêche de regarder sa montre toutes les deux minutes, c'est déjà ça.

Une comédie d'assez basse ambition qui a du mal à provoquer le rire. L'histoire est plutôt convenue, les gags pas très fins, et l'addition n'a que peu d'allure. On retiendra pour une fois le jeu de Franck Dubosc, parvenu à mettre un frein à ses frasques habituelles.


DR.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques