6/10

maître du jeu (Le)

Master and Commander (au tribunal)

Un beau matin, un important courtier débarque dans son bureau. Ce jour aurait pu être comme tous les autres sauf qu'un employé récemment licencié le tue ainsi que 10 de ses collègues avec un semi-automatique avant de se suicider. Deux ans plus tard, la veuve du courtier intente un procès à Vicksburg, l'entreprise qui a fabriqué l'arme. Si elle gagne, c'est toute l'industrie de l'armurerie qui se retrouvera ébranlée. Il va donc falloir trouver un moyen pour eux de gagner à tout prix ce procès. Pour cela, rien de tel que de se mettre le jury dans la poche et tous les moyens sont bons afin d'y arriver. Comme d'habitude, ce sera une confrontation entre le gentil avocat de la veuve (Dustin Hoffman) et le méchant manipulateur de jurés sans scrupule (Gene Hackman), le tout arbitré par un juré pas comme les autres (John Cusack).

Le maître du jeu n'est pas vraiment un film sur de grands procès avec de longs discours comme les Américains aiment en faire. Celui-là s'intéresse aux jurés et plus précisément à la façon dont ils sont choisis et peuvent se faire manipuler par n'importe qui. De ce point de vue, l'objectif est totalement rempli. On se dit que si des entreprises ou des groupes de pression utilisent les mêmes procédés que dans le film, on ne peut avoir aucune confiance en eux ou en la justice. La façon dont les jurés sont suivis est assez terrifiante si la réalité est telle quelle. Mais je crois que le maître du jeu a exagéré ces méthodes, les moyens mis en oeuvre étaient "too much", trop dignes de la CIA. Le film parle aussi du port des armes aux Etats-Unis, d'un point de vue constitutionnel et aussi par rapport aux entreprises qui les fabriquent, en prenant souvent un point de vue critique. De ce côté, on préfèrera revoir Bowling for Columbine et le film a quand même le mérite d'avoir abordé ce sujet sensible. L'histoire est honnête, bien traitée mais sans surprise. Ce n'est pas un thriller transcendant mais efficace. Il s'avère convenu, respectant un peu trop tous les codes du genre mais plutôt agréable. Le rythme n'est pas mauvais mais pourquoi vouloir faire un film de plus de deux heures ? Des petites coupes auraient été les bienvenues. On appréciera les numéros d'acteurs aussi réputés que Gene Hackman, Dustin Hoffman et John Cusack. Le casting apporte beaucoup dans ce cas-là.

Le maître du jeu est un thriller divertissant mais n'ayant rien d'extraordinaire. Tout y est bon mais le résultat est peut être trop lisse, trop soigné pour vraiment accrocher. C'est le genre de film plaisant à regarder mais assez vite oublié, faute d'originalité.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques