7/10

maison de cire (La)

Un groupe d'adolescents, en route pour une finale de match de football américain, se retrouve coincé dans une ville de campagne qui paraît abandonnée...

Soyons clairs, à première vue, La Maison de Cire s'annonçait comme un des plus mauvais films de l'année. Avec une promotion autour de la présence de la célèbre Paris Hilton, on pouvait penser que ce remake de L'Homme au Masque de Cire serait de la trempe de celui de Massacre à la Tronçonneuse.
Et, avec son début plein de clichés et de stéréotypes de films d'horreur, on aurait pu croire que le film s'orienterait dans cette direction. En effet, au niveau des personnages, on retrouve deux belles blondes (Elisha Cuthbert et Paris Hilton, très en formes dans leurs sous-vêtements), un beau gosse rebelle (Chad Michael Murray, échappé de ses rôles de gentil garçon dans Dawson et Freaky Friday), un petit ami un peu niais (Jared Padalecki, sorti de la série Gilmore Girls), un gars pseudo comique (Jon Abrahams) et un noir cool qui écoute du rap (Robert Ri'chard). La petite bande, accompagnée par une musique Rock énervée (Joy Division, Interpol, Marilyn Manson, The Stooges, The Prodigy, The Von Bondies...), va nous offrir quelques scènes surfaites grandement influencées par Cannibal Holocaust et Blair Witch (pour la caméra amateur embarquée) ou encore par Deliverance et Massacre à la Tronçonneuse (pour les paysans rudes, sales et méchants). Dans cette première partie de film, l'humour typique « film d'horreur » (la fausse gâterie par exemple, clin d'oeil direct à la K7 vidéo de la chère Paris) rejoint l'attente d'un vrai commencement de l'action.

Comme beaucoup s'en doutent, la découverte de la ville désertée et de la maison de cire va déclencher pas mal de choses. Cette dernière, véritable personnage à part entière tout au long du film, séduit immédiatement par son aspect Musée Grévin poussé à son paroxysme. Avec tous ses mannequins de cire, elle est remplie de mystères et reflète des performances artistiques admirables.
Au bout de presque une heure, avec un serial killer qui nous rappelle au choix Leatherface, Michael Myers ou Jason, le gore va s'imposer dans une ultra-violence et une ultra-présence (l'interdiction aux moins de 16ans étant largement justifiée). Ainsi, pendant une bonne demi-heure, les scènes affreuses se succèdent sur un rythme effréné. On a droit a des bras, un doigt, un tendon et une tête sectionnés, des couteaux plantés à tout va, des peaux arrachées... Et, sommet de violence, les scènes de tabassages finaux sont montrées de manière terriblement crue.
Outre son gore parfaitement maîtrisé, La Maison de Cire marque des points avec son second degré assumé (dont un personnage qui se prend un mur en pleine course) et avec sa scène finale hallucinante de beauté visuelle. Grâce à de magnifiques effets spéciaux, la combinaison du feu et de la cire est un véritable bonheur.
Par contre, la faible réflexion sociologique sur le contraste ville-campagne (et la peur qui en découle) ne fait que redire ce que tant d'autres films ont déjà dit: Deliverance, Massacre à la Tronçonneuse, Cabin Fever, Detour Mortel, House of 1000 Corpses...
On notera aussi une fin qui pourrait donner une lieu à une suite qui serait dénuée de tout sens.

Hommage appuyé à plusieurs classiques des années 1970, La Maison de Cire charme plus par son superbe cadre de déroulement et son gore revendiqué que par ses tensions et son propos sociologique.

Partager cet article
A voir

Papa

A propos de l'auteur

13 commentaires

  • daria

    31/05/2005 à 21h12

    Répondre

    je suis d'accord avec toi Vincent (pour une fois ). J'avais peur que ce film soit simplement distrayant mais il est en réalité une véritable réussite. Sauf certaines légèrement incohérentes et gratuites (le streap tease... suivi de la réplique "il faut qu'on parle" enfin c'est peut-être du second degré que j'ai pas capté)
    Les scènes de lutte sont extrèmes, avec une course à travers une maison en train de fondre superbe.
    Une pointe de réalisme dans les coups donnés et reçues, une douleur ressenti jusque dans les entrailles des spectateurs, et du gore à profusion.

    Le film démarre tranquillement et nous amène peu à peu vers le glauque. Quelques effets de réalisation sont superbes (les toutes premières scènes, avec les deux enfants !!!!! Et celles autour des mannequins)

    vraiment un très bon film

  • curlie

    01/06/2005 à 10h52

    Répondre

    J'ai trouvé que ce film (La maison de cire) est une pure merveille!Le choix des acteurs est parfait!Je n'ai pas cessé de trembler sur mon siège tant le suspense est fort...que va-t-il se passer?va-t-elle s'en sortir?va-t-il l'entendre?
    C'est une histoire horrible?Quelle imagination quand même!
    Je n'ai pas vu les 1h52 passer.
    L'idée de trois frères enfin plutôt des deux psychopathes qui combattent contre deux jumeaux est très symbolique.J'ai trouvé cela très intéressant!
    Une scène très symbolique qui m'a particulièrement marquée, c'est quand Vincent sépare les deux siamois dans le lit en cire!Vraiment très intéressant!!!!!
    Voilà rien de plus à dire, si ce n'est que ce film est super malgré ce que l'on peut penser en voyant la bande annonce...

  • iscarioth

    02/06/2005 à 09h50

    Répondre

    Pour moi, un ersatz des pires slashers post-scream. Pendant la première heure, un amat insupportable de clichés (le groupe d'ados, tous stéréotypés) comme l'a souligné vincent (sauf que pour ma part, je n'y ai pas vu de références au genre, j'ai juste été agaçé).

    Qu'on vienne me parler d'honneteté vis à vis des coups donnés restitué à l'écran, ca me fait quand même bien rire.

    Deuxième moitié du film, la blonde qui ressemble trait pour trait à l'héroine du TCM de Hooper (marcel, long cheveux blonds à l'air) se fait engluer les lèvres. Elles se les arrache pour pouvoir hurler. Dans la suite du film, les incohérences de maquillages sont énormes, ca en devient insupportable. La fille s'est arraché les lèvre et dans bien des plans elle n'a qu'un peu d'encre rouge rouillé sur le coin de la bouche. Il fallait bien qu'elle reste jolie pour les 40 dernières minutes du film et que les teenagers présents dans la salle continuent de la trouver attirante.

    Pire encore, le grand méchant se retrouve avec le triceps et la partie sternocostale du grand pectoral perforé par deux fleches. Je n'ai que des bases en anatomie, mais je crois ne pas me tromper en disant qu'il est impossible, avec ce genre de blessure, d'envoyer des crochets et des directs du droit à faire tomber un boeuf.

    Bon, on va me dire que c'est des clins d'oeil au genre et qu'il ne faut pas prendre ca au premier degré. Mais je trouve qu'on en a assez bavé avec la période SCREAM des années 1990 pour voir réapparaitre sur grand écran dans les années 2000 les mêmes stupidités qui avaient amené la décrépitude du genre (décrépitude artistique mais pas commerciale bien sûr).

  • zerbina

    06/06/2005 à 10h56

    Répondre

    étant un fan de la première heure des slash movies, je ne pouvais que courir voir celui-ci. rien de bien nouveau. des ados arrivent, f...le b...l dans un coin, font du bruit etc... sans oublier de se torcher copieusement et de savoir ou ils ont mis le petit chapeau en latex, et après ils s'étonnent que le psychopathe local soit énervé!!
    ah! si! un truc nouveau, le méchant de service est plutôt mignon (je parle pas du borgne forcément...) d'habitudes ils sont très laids et refoulent copieusement du goulot avec leurs dents pourries.

    (pour finir comme je suis nouvelle sur ce forum il est possible que je fasse des erreurs de place pour les messages...expliquez moi )

  • curlie

    06/06/2005 à 15h27

    Répondre

    Lorsque j'ai entendu parler du film La Maison de Cire je ne suis dit qu'il ne s'agissait en fait que d'une pâle reprise d'un film du même genre avec pour seul objectif d'effrayer les jeunes de 15 ou 16 ans et que le cliché de la bande d'ados qui se perd et passe une nuit dans un vrai trou pommé peut paraître ringard. Mais à la sortie on s'aperçoit que c'est en fait une véritable merveille. Les effets de réalisations sont sublimes et nous plongent dans un monde terrifiant et horrible.

    Et bien curlie je suis tout à fait d'accord avec toi. Le suspense est tout simplement insoutenable et bien plus d'une fois les spectateurs de la salle ont crié. On est plongé dans cette ville fantome et on ne sait jamais ce qui va se passer. Sans parler de ces deux freres. Réunis à la vie à la mort....

    Que ceux qui qualifient ce film de décrépitude artistique aillent voir un film comme Mortelle Saint Valentin. La Maison de Cire relève au contraire le niveau.

    Ce film est sans concurrents et mérite vraiment son appellation de film d'horreur. Je n'ai qu'une chose à dire laissez vous emporter par le film cachez vous sous votre siège.

    Revenir en haut

  • Vincent.L

    07/06/2005 à 16h14

    Répondre

    S'il y a bien un truc de bien prévisible Zden dans ce film, c'est le Twist final De toute façon j'ai tout dit dans ma critique...

  • Vincent.L

    07/06/2005 à 16h28

    Répondre

    Oui, j'espère juste que cela ne sera pas un pretexte pour une suite

  • hunt

    08/06/2005 à 11h49

    Répondre

    Zdenek a dit :
    Ce serait en effet peu judicieux et bien lourdeau.


    mais tellement previsible....

  • LtS0DA

    11/06/2005 à 19h58

    Répondre

    J'ai voulu faire confiance à Krinein et aux internautes d'allociné et aux critiques ... Bah ,j'aurai du m'abstenir .
    Quelle daube !!!
    Quel ennui !

    En effet , tu as raison quand tu dis que la maison de cire existe , c'est le seul élement du film qui instaure une ambiance .

    La scène avant générique m'a enthousiasmé ... et soudain ... je me suis plongé dans un ennui profond jusqu'au 10 dernières minutes .

    Des comédiens qui sont mauvais !
    Des scènes et des actions inutiles .( le mec sort de l'église et se fout une clope au bec , et puis la jette directement sans l'allumer ... Ca sert à quoi ? )
    Le coup de leur folle nuit de camping aurait pu durer moins longtemps .

    Paris Hilton , on aurait pu l'éviter quand même .

    Je ne crois plus aux films d'horreur .
    Je ne crois plus à l'angoisse .

    C'est rare les réalisateurs qui savent faire peur ou angoisser .
    Il faut regarder amityville la maison du diable de Stuart Rosenberg
    Il faut regarder Simetierre
    Shining

    Quant aux slashers movies ... Je n'aime pas trop les freddy , mais faut admettre que c'est la seule saga où les scènaristes se cassent le cul pour avoir des idées .

  • lunia

    11/06/2005 à 21h27

    Répondre

    j'ai trouvé personnelement que c'était un film tres attendu

    par exemple le coup queil y avait en fait 3 freres et non pas 2 tout le monde l'avait deviner...

    sinon en voyant la scene ou Paris fait un strip tease, j'ai mieux compris son interet dans le film

    en bref, un film qui regorge de sang et de trucs ignobles, basés sur une histoire mal dégrossit et assez hasardeuse

    un bon point : les effets avec la cire sont tres bien rendus je trouve

    une chose est sure : je ne voie plus mes bougies de la meme facon

  • Meow

    10/03/2006 à 12h43

    Répondre

    LtS0DA a dit :
    J'ai voulu faire confiance à Krinein et aux internautes d'allociné et aux critiques ... Bah ,j'aurai du m'abstenir .
    "Y a que la vérité qui compte", une théorie de deux grands Hommes qui devrait te plaire.

    [quote]LtS0DA a dit :
    Des scènes et des actions inutiles .( le mec sort de l'église et se fout une clope au bec , et puis la jette directement sans l'allumer ... Ca sert à quoi ? ) [/quote]
    Je trouve aussi. En fait, dès la première minute du film, le méchant devrait avoir une étiquette "je suis le méchant" autours du cou, comme ça le gentil le repère tout de suite, lui travaille la dentition à avec sa bate de baseball et on en parle plus, on évite le superflus : quel temps gagné!

    LtS0DA a dit :

    Paris Hilton , on aurait pu l'éviter quand même .

    On aurait pas dû mettre d'acteur du tout, que de la cire, de la cire qui coule, pendant 1h50 et des brouettes...à la limite, le chien aussi.

    Bref...
    Je ne m'attendais pas à un grand film, mais pas à une daube non plus, donc je n'ai pas été déçu, j'ai tout simplement été divertis, un sourire sadique au coin des lèvres.
    L'idée de la maison de cire aurait pu ouvrir la porte à un thriller mais c'est le slasher qui à été privilégié et j'ai oscillé constamment entre la crispation que provoque l'absurdité propre à ce genre cinématographique (pourquoi faut-il qu'un personnage aille toujours mettre son nez dans les affaires des autres? Rhalalaaaaaa! ^^) et les crises de rire naissantes du second degré et du sadisme des personnages.

    Ce qui m'a plu est aussi ce qui m'a dérangé : un grand écard constant entre le ridicule prévisible et de bonnes surprises qui rompent le coté "attendu" du genre. J'ai adoré jouer aux devinettes quand à la suite des évènements (faut vraiment que je sorte cette réplique de Las Vegas parano de ma tête...arghhhh) et parfois deviner à juste titre (ooooohhh...) ou au contraire, me planter avec à la clef, un retournement de situation (Aaaaaah!). Je donnerais bien des exemples, mais je voudrais pas trop trahir ces petits effets de surprise sinon après, ben yenaplus :

    "Bon alors elle va faire quoi la petite là?
    La vache, elle est entrain de s'en sortir...mais comment elle va alerter son pote? Non...elle va pas faire ça? Ben si, elle ose...c'est ridicule mais bon...Ah oui, mais elle s'est faite repérer par le méchant plus que par son pote. Qu'est-ce qu'il va faire ce gros crétin...lui marcher dessus surement... Mais qu'est-ce qu'il fait? Non! NON! Il va quand même pas lui...non! -Slinck!- MUAHAHAHAHA! Un doigt en moins!"

    Pour le cas Paris Hilton, je ne sais pas ce que certains entendent par "mauvaise actrice" (argumenter n'a jamais tué personne, ça fatigue un peu, à la limite) mais je l'ai trouvé tout à fait dans son élément : elle a un second role (qui n'apporte pas grand chose effectivement) de blondasse pas très fut'fut' qu'elle incarne à merveille, j'oserais même le terme de "jouissif" tellement elle colle au personnage.

    Enfin, j'ai trouvé ce film plus drôle, grinçant, sadique, surprenant et moqueur qu'effrayant. Mais au fond, qui a encore peur du grand méchant slasher (Bon sang, mais c'est dur à prononcer ça!) ?

  • Cineman

    11/03/2006 à 23h19

    Répondre

    Zdenek a dit :
    Je l'ai trouvé vraiment mauvais et assez ennuyeux.

    Je partage l'avis de zdenek je me suis ennuyé sévèrement pendant ce film .
    Il est vraiment bouré de clichés ( autant au niveau du scénario que des dialogues , ou encore des personnages ) que ça en est risible et donc l'intérêt du film est au final complètement nul .
    Reste quand même certaines scènes visuellement impressionantes comme la maison entrain de fondre mais bon ça n'a pas suffit à élever mon intêret pour autant.
    Si vous voulez avoir peur passez votre chemin rien n'est effayant dans ce film , à par le jeu de Paris Hilton biensur .

  • Anonyme

    27/07/2008 à 07h00

    Répondre

    Mais quel nanar! Entre le final kitsh à la Ed Wood, le jeu d'acteur bancal à peine aidé par des dialogues creux et des scènes certes gore mais complètement ridicule (le mec qui dépiote son ami tout en lui tapant la causette; le même qui, une fois décapité, cligne des yeux, etc.), on ne sait plus où donner de la tête. Au moins, "La maison de cire" a le mérite de ben faire marrer les plus détendu. Les autres risquent fort d'avoir l'impression d'avoir été pris pour des cons.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques