6/10

Machinist (The)

Trevor Reznik a perdu le sommeil depuis plus d'un an. Il ne mange presque plus et s'affaiblit de jour en jour. Les joues creusées et les os saillants, sa vie continue plus ou moins normalement entre son travail d'ouvrier machiniste, sa relation avec une prostituée et ses rendez-vous quotidiens au café d'un aéroport. Cependant, des événements étranges commencent à se produire et Trevor est en train de perdre la tête, son état de santé n'arrangeant rien.

Film sombre, The Machinist est avant tout une performance d'acteur exceptionnelle. De presque tous les plans, Christian Bale s'est totalement imprégné de ce personnage renfermé, livide et épuisé. Plus que son jeu excellent, c'est sa transformation physique qui impressionne. On le croirait sorti d'un camp de concentration, n'ayant plus que la peau sur les os et un visage complètement affaibli. Pour ce rôle, il aurait perdu environ trente kilos en trois mois avec un régime composé d'une boîte de thon et d'une pomme par jour. Son regard, ses gestes, ses mouvements, tout y est Trevor Reznik et non Christian Bale. Impressionnant !

Ceci dit, une performance d'acteur ne fait pas forcément la réussite d'un film. The Machinist en est l'illustration. Hormis un Bale exceptionnel et captivant, le film ne séduit pas plus que cela, faute à un scénario trop classique. L'intrigue n'a pas été assez fouillée et nombre d'enchaînements et d'événements manquent de lien. Quant au twist final inhérent au genre, il est peu surprenant et n'en est pas réellement un. Au final, l'histoire est moyenne, tout à fait acceptable mais décevante. The Machinist s'inscrit bien dans le genre des films paranoïaques, tortueux et glauques mais n'étonne ni ne bouleverse vraiment. La réalisation de Brad Anderson y est peut être pour quelque chose. Il maîtrise parfaitement les effets angoissants ainsi que l'atmosphère noire et lugubre mais il n'invente rien. C'est peut être même trop parfait, trop convenable pour le genre. Le rythme, bien que bon, peut toutefois manquer de variations, surtout dans un final qui aurait demandé plus d'intensité.

The Machinist est à voir pour la prestation hallucinante et hallucinée de Christian Bale. Malheureusement, le film a surtout été conçu autour de cela (le nombre de plans où l'acteur se regarde dans un miroir le démontre) et un peu plus de travail sur scénario aurait été appréciable. Il n'en reste pas moins un thriller sombre, bien foutu et intéressant mais qui aurait pu être largement meilleur.

Partager cet article

A propos de l'auteur

7 commentaires

  • Neofire

    22/01/2005 à 16h57

    Répondre

    D'abord, j'aimerai revenir sur ce passage de la critique : "Il maîtrise parfaitement les effets angoissants ainsi que latmosphère noire et lugubre mais il ninvente rien"
    Ce genre de remarque(à rapprocher de "film inutile") m'a toujours géné. Si un film devait etre utile pour être bon, s'il fallait inventer à chaque plan pour être considéré, on aurait un chef d'oeuvre tous les vingt ans. Les cimetières sont remplis de grands films inutiles. . Sinon, ca revient à dire qu'un film est mauvais parce qu'il y a meilleur(ce qui n'est peut être pas si idiot finalement, auquel cas mon paragraphe est un tissu d'âneries ).

    Les films à twist sont, je pense, un cas particulier(oh, et j'ai toujours révé de la placer, et ici ca à l'air pertinent, alors je me lance :[i]c'est l'exception qui confirme la règle!!) , et l'appréciation de chacun dépendra du nombre de films du même genre qu'on aura vu auparavant. Ici, pour peu qu'on en ait vu un, le rebondissement final sera deviné en 20 minutes(sauf par le réalisateur, qui semble continuer à croire durant tout le film que son public ne se doute de rien). D'où la nécessité d'exister en dehors de ce twist(chez Singer, c'était grâce à des personnages fort en gueule, chez Fincher de l'esbrouffe visuelle à tous les étages et un irrésistible cynisme). The Machinist lui, fonctionne quasi uniquement sur son esthétique, qui imprègne au film toute sa claustrophobie(à ce titre, l'usine est un décor fabuleux qui disparait trop tôt dans le métrage).

    Cela dit, et c'est la que je rejoins weirdkorn, le script manque cruellement d'epaisseur : certes Christian Bale est (au moins) extraordinaire, mais son Trevor Reznik reste désespérement plat (sic) juqu'au twist final[/i]. Et c'est la que je retombe sur mes pattes(ouf) : je pense que sa forme dessert le film, qu'elle le prive de son émotion(ce qui n'était pourtant pas le cas dans Memento, finalement assez proche mais en tout point supérieur). Le film aurait certainement gagné à s'intéresser à la déchéance de son personnage sans céder aux effets de mode. M'enfin, ca a déjà été fait, et ca s'appelle 21 Grammes

  • chashmout

    24/01/2005 à 14h52

    Répondre

    Globalement on ne s'ennuie pas. Bonne montée d'adrénaline sur "l'accident".
    Pour la fin, c'est pas la folie. Bonne ambiance globalement et acteur impressionant.

  • ousta

    24/01/2005 à 19h16

    Répondre

    Comme ce qu'avait dit une critique de cinema le decor sublime sert le scenario ca c'est vraiment un point interessant de plus j'ai trouve le film largement superieur au mediocre memento.

    A quoi sert Memento finalement? A rien on suit le personnage au travers de lhistoire pour finalement le laisser la ou il en etait. Parfaitement inutile comme film.

    En ce sens machinist domine literallement Memento de plus Christian Bale est tres bon acteur

  • DeNiro

    07/02/2005 à 12h15

    Répondre

    J'ai plutot apprécié the machinist, notamment pour la performance de Christian Bale. Mais le film dans son ensemble , même s'il nous divertit pendant 1h30, n'est pas un indispensable du cinéma.

  • daria

    07/02/2005 à 21h00

    Répondre

    j'ai trouvé que le machinist était un très bon film.
    Bale est excellent, l'atmosphère est terrible et je ne trouve pas que le scénario manque d'épaisseur.

    Pour moi, ce film a été plus qu'un simple divertissement

  • Leelee

    18/02/2005 à 14h45

    Répondre

    C'est parce ke je suis tombée sur un petit article là dessus dans un magazine et que j'ai vu l'affiche du film au cinéma se situant à côté de ma fac que j'ai cédé à ma curiosité.
    Puis Christian Bale qui aurait perdu 30 kg, allons voir ce que ça donne!!
    C'est vrai qu'en lisant l'article, je me représentais pas du tout l'apparence d'un tel acteur avec 30kg en moins.
    Et là, premières scènes du film, on ne voit que lui, du moins ce qu'il en reste. Le choc!! Christian Bale, méconnaissable, un autre homme, un personnage à part entière, il est vraiment rentré dans la peau de son personnage. Vraiment étonnant.
    Sa performance durant tout le film est remarquable, il est captivant et on le suit dans son histoire en étant aussi perdu que lui, en se demandant: "mais qu'est qui se passe?!"
    L'atmosphère du film, les décors, cet absence de repères, de temps, on se croirait dans un autre monde.
    Des tas de signes qu'on comprend pas immédiatement et qui trouvent tout leur sens dans le twist final.
    Malheureusement, l'issue du film est moins intéressante, moins sensationnelle, je fus déçue.
    Une base de scénario avec impression de "déjà vu", classique.
    J'ai quand même adoré le film que j'ai vu en VO et j'ai été complètement séduite par l'acteur qui est vraiment très bon. J'suis fan!!

    Me reste à voir Memento dont tant de gens parlent ici et qu'une amie m'a filé en DVD pour voir un peu la différence.
    Mais The Machinist, c'est sûr, sera dans ma DVDthèque!!

  • Anonyme

    12/08/2009 à 11h43

    Répondre

    Une étoile pour l'ambiance, le décor, mais quelle déception quand on n'aime pas les films fantastiques aux solutions irrationnelles. Car, ce qu'oublient même de dire ceux qui ont le moins aimé le film, c'est cela, et aussi que le sujet n'a rien à voir avec la schizophrénie, qui devient ici une caricature classique pour permettre au cinéaste de nous faire croire que tout tient debout alors qu'en réalité il juxtapose gratuitement une série de pièces d'un puzzle incrédible. Et ce n'est pas la fin, censée dévoiler la trame qui permet de penser le contraire, elle justifierait plutôt l'incohérence de tout ce qui précède. Et voilà comment on fait un film lent, bien filmé, qu'on instaure un suspense entre des scènes intimistes, froides ou sanglantes et qu'on veut nous faire croire à une réussite cinématographique. Dans ce cas, n'importe quel cauchemar sophistiqué aurait sa place dans le box-office !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques