1/10

Lucky Luke - 2009

Une interprétation atterrante du personnage, qui s'ébat dans une réalisation confondant tristement esthétisme et narration. Le scénario ne rime à rien, les dialogues ne sont pas drôles. La classe, quoi.

Commençons par citer les deux départements qui empêchent au film d'écoper d'un gros zéro : les costumes, supervisés par Corinne Bruand, et surtout les décors, dus à l'équipe de Pierre Quefféléan. Ces gens-là ont réellement bossé, et rendent ce Lucky Luke agréable à regarder à défaut d'être émouvant, excitant, drôle ou même intelligible.


Le reste de l'équipe avance dans le désert : le scénario, co-signé par la vedette Jean Dujardin, le réalisateur James Huth (Brice de Nice, Hellphone) et sa complice Sonja Shillito (Hellphone) est un néant vertigineux, le résultat d'un mélange de choix imbéciles (ne garder de la bande dessinée que ses personnages, agglutinés les uns aux autres sans aucune raison logique), d'incompréhension totale de l'oeuvre originale (axer l'intrigue sur le passé de Lucky Luke, sa volonté de ne tuer personne, son envie de fonder un foyer), et d'absence d'humour dépassant le niveau CE2 (Alexandra Lamy qui ronfle, Luke et Calamity Jane qui se mettent des bourre-pifs façon Terence Hill - Bud Spencer). La réalisation, faite de mouvements de caméras nickels et de cadrages ultra-chiadés rehaussés par la présence d'effets visuels top moumoute, semble ignorer totalement le rythme de l'action et des dialogues, remplaçant la narration par une esthétique de clip rapidement soûlante. La musique omniprésente vient à la rescousse de cette torture.

Les acteurs n'ont pas réellement d'espace d'expression : Daniel Prévost cachetonne en Pat Poker, Michaël Youn est moins insupportable en Billy the Kid qu'en roue libre, Melvil Poupaud cabotine en Jesse James jusqu'à l'épuisement, Alexandra Lamy en Belle Starr vient faire des bisous à son amoureux et Sylvie Testud en Calamity Jane cherche désespérément à faire quelque chose de son rôle. Malheureusement pour tous ces gens, aucun personnage n'a la moindre épaisseur, ni la moindre substance comique. Ce sont des silhouettes qui se tirent
dessus, puis font équipe sans raison particulière. Au milieu de ce petit monde, Jean Dujardin joue Lucky Luke sur le même ton qu'OSS 117. A sa décharge, il passe la majeure partie du film à se faire appeler John, ce qu'on nous présente comme son vrai prénom (ah bon ?). De son côté, désespérément à la recherche de matière, James Huth s'ingénie à piller la filmographie de Sergio Leone (qui constitue visiblement 100% de sa connaissance des westerns), en reprenant (mal) des scènes ou éléments de Mon nom est Personne, Et pour quelques dollars de plus ou Il était une fois dans l'ouest.

Comme adaptation, c'est nul (d'ailleurs, ce n'est pas une adaptation mais une "interprétation"). Comme film, c'est nul (l'histoire n'a ni queue ni tête, et ce qui surnage est prévisible et infantile). Comme comédie, c'est consternant (on est même surpris d'éviter la scatologie). Certains objecteront peut-être qu'il s'agit d'un spectacle pour enfants. Mais outre que les enfants sont capables d'apprécier autre chose que de la soupe, on répondra que les albums sont tous lisibles par un public adulte sans susciter d'envies de suicides...

Le jeu à présent, c'est de savoir si ce nouveau Lucky Luke est meilleur ou pire que Les Dalton d'Eric et Ramzy... mais franchement, il y a des jeux plus rigolos.

A découvrir

Jesus Christ Superstar

Partager cet article
A voir

intrus (Les)

A propos de l'auteur

11 commentaires

  • nazonfly

    10/09/2007 à 17h54

    Répondre

    Le point intéressant est : Qui fera Rantanplan?

  • Nicolas

    24/10/2009 à 19h42

    Répondre

    Je serais moins meurtrier. Il est vrai que l'ombre de OSS 117 plane sur le sourire enjôleur de Dujardin, et que le traitement infligé au personnagene lui rend absolument pas hommage ; mais le film a une certaine gueule et assume son côté divertissement plutôt crétin. Dommage que ce soit pas drôle et guère passionnant.

  • Anonyme

    24/10/2009 à 21h11

    Répondre

    attérant, dujardin ne sait faire que des variantes de brice de nice dans tous ses films.


    j'espère que son succès immérité s'achevera enfin avec ce film

  • Anonyme

    25/10/2009 à 01h04

    Répondre

    D'une débilitée sans nom..... Fuyez les amis

  • pastis-mirabelle

    25/10/2009 à 23h39

    Répondre

    Personnellement, ce film m'a beaucoup amusé ; il faut dire aussi que j'avais bien besoin d'un truc pas trop intellectuel pour me changer les idées après quelques désagréables péripéties...


    Le scénario est effectivement un concentré d'absurdités et de références à la filmographie de Sergio Leone comme à celle de Jean Dujardin (je pense sincèrement que Jean Dujardin a fait exprès de jouer Lucky Luke comme Hubert Bonnisseur de la Bath). On retrouve du Chouchou et Loulou, du Brice (scène de l'enlevage des bottes à rapprocher de celle des pieds "mono-orteils" dans Brice de Nice), de l'OSS 117, etc. 


    Bref, ce qui sur le papier avait tout pour être un navet m'a fait passer une excellente soirée dans la mesure où j'avais oublié mon cerveau à l'entrée du cinéma. Ça mérite un bon 5 ou 6 pour moi.


    Cela dit, objectivement Riffhifi a tout à fait raison et les fidèles de la BD de Morris seront aussi dégoûtés que lui, sinon plus. Un peu comme moi devant X-Men Origins: Wolverine (Deadpool "the merc with a mouth" rendu muet, ça fait mal).

  • knackimax

    27/10/2009 à 10h01

    Répondre

    J'ai trouvé ça assez bon justement en ce qui me concerne mais il faut avouer que je n'ai aucune passion pour le personnage de la BD donc j'y suis allé pour voir un film avec Jean Dujardin et j'ai beaucoup ri, presque trop. C'était bien débile comme j'aime malgré un moment un peu creu au départ. Voili voilou.

  • Anonyme

    29/10/2009 à 16h54

    Répondre

    Pas d'histoire, des acteurs qui n'arrivent qu'à se pasticher eux-mêmes, des allusions lourdissimes aux classiques du genre (pour ceux qui seraient totalement passés à côté, les gros plans du visage au début sont une référence aux films de Sergio Leone), il n'y a vraiment rien de drôle dans ce film. Le réalisateur semble s'être fait plaisir à lui-même en montant une serie de plans juxtaposés les uns aux atures et supposés être des copies des classiques du genre. Dans le cas où vous penseriez que vous pourriez quand même montrer ce film à vos enfants, certaines sceènes sont réellement limite montrables. Mention speciale pour une réplique de Michaël Youn (alias Billy the Kid): "je n'ai rien fait de mal puisque j'ai juste tué mes parents." On hurle de rire... Rendez service aux acteurs qui ont tourné dans ce film pour les dissuader de tourner à nouveau dans un navet du même genre: n'y allez pas!!! Vraiment dommage, car tous les acteurs qui sont dans ce film ont par ailleurs du talent... mais pas ici.

  • Anonyme

    30/10/2009 à 02h01

    Répondre

    Je ne vais pas être méchant, mais le film est nul  


    [img]http://www.krinein.com/forum/images/smilies/bouhou.gif"%20border="0[/img]

  • Anonyme

    27/11/2009 à 12h18

    Répondre

    Bonjour,

    Eh ben ! Monsieur Morris et Monsieur Goscinny doivent se retourner dans leur tombe ! Quel NAVET ce film, mais quel navet !!!!!! VIOLENCES INUTILES (le massacre des parents de Lucky au début), mon enfant de 8 ans avait peur !l'histoire ni queue ni tête, Lucky amoureux c'est n'importe quoi vis à vis de la BD. Seule l'interprétation des acteurs sauvent le film d'un immense naufrage. J'avais qu'une impatience c'était de vite voir arriver le générique de fin. A quand un Lucky Luke cinéma proche de la BD ?

    Bien amoicalement. Philippe

  • LrEvets

    01/04/2010 à 09h40

    Répondre

    le nombre d'incohérence par rapport à l'oeuvre originale c'est clair que c'est assez hallucinant...à part les "ouep" et le look... 


    par contre ça ne m'a pas dérangé, je ne suis fan au point d'être choqué par ces incohérences...je serai plutot du même avis que knackimax, film sympa, bien débile comme il faut sans être lourd, comme les dalton.

  • Luz

    01/04/2010 à 11h20

    Répondre

    Poisson d'avril?


    Ah non, merde...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques