8/10

Looking for Eric

Looking for Eric est la chronique d'une vie partie à vau-l'eau mettant l'homme et ses peurs, ses doutes et aussi ses espoirs au centre du monde.

Ironie du sort. Alors que la finale de la Ligue des Champions 2009 oppose Barcelone à Manchester United et voit le premier battre le deuxième par deux buts à zéro, le club mancuniens est à l'affiche sur les écrans français avec Looking for Eric, un film de Ken Loach sur l'un des numéros 7 les plus célèbres de Manchester : Eric Cantona qui a partagé ce numéro de maillot avec George Best, Bryan Robson, David Beckham ou Cristiano Ronaldo.

Un film social ?

Le FC Houblon au grand complet
Le FC Houblon au grand complet
Ken Loach est souvent considéré comme l'un des fers de lance du cinéma dit social outre-Manche. Il s'intéresse ainsi aux petites gens, ceux qui souffrent des politiques libérales britanniques, les abandonnés d'un système. Il serait tentant de voir dans Looking for Eric un nouvel exemple de ce cinéma engagé. Le personnage principal, Eric Bishop, n'est qu'un simple postier déboussolé, déprimé depuis sa rupture avec sa femme. Certes il supporte l'un des plus grands clubs du monde : Manchester United, mais c'est à peu près son seul radeau de secours dans une vie qui part à la dérive. Tandis que les posters de King Eric ornent les murs de sa chambre, sa maison est un taudis bordélique, aussi en vrac que l'esprit de son propriétaire. Certes Eric Bishop ne fait pas partie d'une minorité pauvre : il a un boulot stable, des potes, un bout de famille (une fille et une petite fille). En résumé, il aurait pu être n'importe lequel d'entre nous. Il ne lui manque finalement Les Parques supportent Man U
Les Parques supportent Man U
que l'amour. Cet amour qu'il possédait et qui n'a pu tenir sur la distance : c'est à ce moment-là que le critiqueur abandonne la description du film et vous invite à découvrir les raisons de l'échec de cette histoire.

Et le film social dans tout ça ? Looking for Eric s'attarde sur les difficultés sentimentales d'Eric Bishop en laissant de côté les maux d'un pays. En ce sens, il n'est pas un film politique. Le réalisateur aborde certes le problème des gangs, d'une jeunesse à l'abandon, mais il ne fait pas de son Looking for Eric un film politique. Même si le monde du football, surtout en Angleterre, se prête particulièrement à l'évocation de cette fameuse fracture sociale : les clubs brassent sans cesse plus et plus d'argent, quitte à laisser leurs nombreux fans à l'entrée du stade. Ainsi certains supporters de United, dégoûtés par l'achat de leur club par la famille Glazer pour plus d'un milliard de dollars, ont créé leur propre club, le FC United.

Eric contre Eric

Hey ManU tu descends ?
Hey ManU tu descends ?
Eric Cantona n'a pas porté les couleurs du FC United. Et c'est en partie Manchester United qui l'a fait, star parmi les stars. C'est ainsi qu'un portrait de lui se dresse chez Eric Bishop. Quand Eric Bishop se pose des questions, il se tourne vers ce simple poster. Jusqu'à ce qu'Eric rencontre Eric. Le postier contre le footballeur. Le modeste contre le puissant. L'anonyme contre la star. Le fan contre l'idole. Ce n'est pas un simple lien qui se noue entre les deux hommes, car les rencontres entre les deux Eric semblent être l'incarnation d'un entretien psychologique. La différence physique entre les deux Eric est d'ailleurs révélatrice : Bishop, mal rasé, le regard terne, se tient voûté, vieux avant l'âge tandis que King Cantona, la barbe drue le regard fier porte la quarantaine magnifique. Comme si le joueur de football se cachait dans le postier. Eric Cantona va ainsi guider Eric Bishop, lui prendre la main pour dépasser cette morne existence et le faire rire à nouveau, le faire aimer à nouveau.

Eric a dit :
Eric a dit : "Saute"
Le rôle joué par Cantona est essentiel au film, du fait notamment du poids du personnage. Joueur talentueux, peintre, acteur, il est aussi connu pour son caractère imprévisible, voire colérique : son célèbre coup de pied donné à un spectateur qui l'insultait a fait le tour des télés du monde avant de lui valoir une suspension de 9 mois. Comme commentaires, il n'eût qu'une phrase : « Quand les mouettes suivent un chalutier, c'est parce qu'elles pensent que des sardines seront jetées à la mer ». Dans Looking for Eric, malgré quelques premières scènes loin d'être exceptionnelles, il joue constamment avec ce personnage, lançant proverbes après proverbes comme d'essentielles réflexions zen. Au fil du film, son personnage prend de la cohérence et devient presque touchant quand il raconte son meilleur geste de footballeur ou quand il joue une Marseillaise à la trompette.

Evidemment le personnage de Cantona ne peut fonctionner que par antagonisme avec le rôle joué superbement par Steve Evets. Un rôle criant de vérité, dans ses peurs comme dans ses amours, éclipsant largement celui du numéro 7 de Manchester United. Même si on parlera sans doute moins : au cinéma, social ou non, c'est toujours la star qui attire les projecteurs.

 

Looking for Eric est la chronique d'une vie partie à vau-l'eau mettant l'homme et ses peurs, ses doutes et aussi ses espoirs au centre du monde. L'arrivée de Eric « The King » Cantona dans la vie d'Eric Bishop, simple postier, va permettre à ce dernier de se découvrir et de se réaffirmer dans le monde.

A découvrir

Etreintes brisées

Partager cet article

A propos de l'auteur

Intéressé par beaucoup trop de sujets, nazonfly est en charge de la partie Musique Krinein depuis quelques années. Ce qui ne l'empêche pas de visiter les territoires des livres, du cinéma, des médias et même de sciences et tech.

4 commentaires

  • riffhifi

    01/06/2009 à 19h54

    Répondre

    Sérieusement, "Steve Evets", c'est un pseudonyme ? Personne ne porte comme nom un palindrome aussi parfait !

  • nazonfly

    01/06/2009 à 22h08

    Répondre

    AH oui j'avais même capté! Ptet que c'est un pseudo. Bizarre.

  • Anonyme

    02/06/2009 à 17h20

    Répondre

    "Steve Evets, né Steve Murphy, est un acteur britannique né en 1960.[...] Il a choisi le pseudonyme « Evets », qui transforme son nom en palindrome[1]."


    Source : wikipedia

  • riffhifi

    02/06/2009 à 20h36

    Répondre

    Merci de l'info

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques