3.5/10

Livre de la Jungle 2 (Le)

Ce n'est pas pour radoter la même rengaine indéfiniment, mais j'ose encore me demander pourquoi produire une suite a un succès qui n'en a pas besoin. Pour l'argent ? Oui, certainement, cela expliquerait fort justement les suites du Roi Lion, de Aladdin, de Cendrillon, de La Belle & La Bête, de Peter Pan, etc. Aussi, au lieu de ressortir en salle ledit dessin animé, ce qui serait une initiative plus que louable et néanmoins honnête, Disney s'amuse à pondre systématiquement une suite à chacun de ses chefs-d'oeuvre tant appréciés par la génération passée, qui ne demande qu'à replonger dans le mythe de l'enfance par le biais d'un come back de ces héros. Mowgli, Baloo, Bagheera, Sher Kaan, ils sont tous de retour pour swinguer du derrière, à défaut d'évoluer dans une nouvelle histoire prenante et innovante.

Mowgli vit depuis quelques jours parmi les hommes, sans pour autant oublier ses bons souvenirs de la jungle et son bon vieux copain Baloo. Mais lorsqu'il essaye de transmettre ses histoires aux enfants du village, il ne récolte que méfiance et interdictions des adultes. Une nuit, il s'échappe en compagnie de Baloo, et retrouve le mode de vie insouciant de l'ours. Cependant, Sher Kahn n'a pas oublié l'humiliation que lui a fait subir Mowgli, et projette de se venger.
Autre personnage important, la petite Shanti, noeud principal de la dualité des sentiments de Mowgli vis-à-vis de sa jungle et du village des hommes. Important, car elle surmontera sa peur de la jungle pour retrouver Mowgli, qu'elle croit enlevé par des bêtes féroces. Saisissant. Car, dépouillé de tout habillage superflu et de repompes du premier épisode, on obtient : Mowgli retourne dans la jungle. Sans rire. Ils sont même allés jusqu'à reprendre certaines chansons, comme «il en faut peu pour être heureux». Et outre ces petits moments musicaux, le petit homme nous refait le coup de la belle vie de la jungle, sans aller plus loin que ce qui avait été fait précédemment. Oh, il y a bien un nouvel affrontement avec l'ignoble tigre, juste histoire d'essuyer une nouvelle fois ses savates sur sa fourrure. Si l'on considère la maigreur de l'intrigue, qui se résume à une banale vengeance, une question s'amène rapidement : mais comment vont-il atteindre une durée respectable ? Et la réponse est simple : ils ne l'atteignent pas ! Donc, pour compléter les quelques minutes manquantes, Le Livre De La Jungle 2 est précédé d'un classique de Goofy de moins de dix minutes, petite série de blagues comme on en a vu cent.

Le numérique supplante l'aquarelle dans une désespérante suite à fric, comme Disney en a pondu sur presque chacun de ces chefs-d'oeuvre. Les parents/adultes dormiront certainement, après avoir remarqué que leur progéniture avait tourné de l'oeil également. La sieste ne sera pas longue de toutes façon...

P.S. : Si je ne m'abuse, Blanche-Neige doit être un des derniers grands classiques à ne pas avoir connu la suite, alors pour éviter la catastrophe, je propose trois ou quatre idées aux scénaristes Disney pour produire quelque chose de correct, et j'invite nos lecteurs à faire de même sur le forum ici.

A découvrir

Arrête-moi si tu peux

Partager cet article
A voir

cirque (Le)

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • soso-tess

    23/12/2003 à 00h00

    Répondre

    Quoi?! Qui ose critiquer cet adorable dessin animé? Je trouve cette suite plutôt réussie, contrairement à celle de Cendrillon, je trouve qu'elle a du sens, elle est logique, drôle, et nous voila enfin débarrassés de Sher Kaan, ce qui était logique!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques