7/10

Les Seigneurs

Tout d'abord, l'idée du film peut laisser perplexe : Olivier Dahan, celui là même qui réalisa le très sérieux La Môme, en train de se lancer dans une grande comédie familiale, sur le foot qui plus est... Je vous avoue que c'est non sans une certaine retenue que j'ai visionné le film (le football n'étant pas ma tasse de thé), mais au final, j'en suis ressortie avec une impression globalement positive, dépassant bien les a priori que j'avais au départ.

Certes, ce film ne restera pas dans les annales du cinéma, loin de là, mais il se laisse regarder et on se surprend même à rire de certaines situations. En effet, si le film n'hésite pas à utiliser tous les clichés du genre, à la fois sur la Bretagne (accueil au biniou, présence indispensable du ciré jaune), sur le milieu du foot (le taulard, le retraité drogué qui mène grand train, la reconversion d'un autre en acteur,...) ou sur la critique du capitalisme (les gentils ouvriers de la sardinerie face au méchant patron qui veut démanteler l'usine), c'est aussi pour mieux s'en moquer. Ainsi, on retrouve des tirades à la Cantona, le milieu des matches truqués et des magouilles...

Question casting, il n'y a pas à dire, tous les humoristes ou presque ont répondu présents et on sent une bonne convivialité et d'auto dérision : Dubosc fait son Dubosc, Gad Elmaleh retrouve ses mimiques classiques. On sent qu'Olivier Dahan se moque gentiment d'eux et que les comédiens jouent le jeu. Ils ne cherchent pas à se mettre en avant et assument leur côté "beauf". Avec une mention spéciale à José Garcia qui se révèle très attachant dans ce film, où finalement, il est l'un des rares à ne pas surjouer. La mise en scène de la gloire puis de la chute de ce footballeur est particulièrement bien réalisée dans la séquence d'introduction.


DR.

En outre, Olivier Dahan réussit le tour de force de rendre le film assez esthétique, notamment dans la réalisation des matches de football en leur donnant un découpage serré, bien loin des plans larges et classiques de TF1 ou Canal.

Au rayon des bémols, l'histoire est donc prévisible, de même que les situations comiques sont assez caricaturales mais si on regarde le film au 2ème ou au 3ème degré, il est assez sympa.


DR.

A noter également le générique de fin assez original avec les albums Panini de notre enfance, qui permet de découvrir la tête des protagonistes, devant et derrière l'écran ( producteurs, ingénieurs du son...).

A propos de l'auteur

6 commentaires

  • nazonfly

    19/02/2013 à 07h40

    Répondre

    Je ne sais pas pourquoi j'ai lu cette critique, sans doute parce que c'était un film sur le foot mais j'ai une remarque à faire sur les plans larges de Canal ou TF1. Les amateurs de foot les regrettent. Sisi.
    Il y a un certain nombre de papiers, notamment sur le site des Cahiers du foot et en particulier les articles de Jacques Blociszewski qui décortiquent les matchs de foot sur les chaînes françaises et les comparent aux autres pays. On y constate que les plans larges sont moins nombreux et moins longs (sans doute pour accrocher plus de temps devant sa télé et passer du sport à une certain starification des joueurs).
    Deux liens intéressants (le premier parle justement du plan large et le deuxième de la multiplication des plans)
    http://www.cahiersdufootball.net/articl ... e-football
    http://www.cahiersdufootball.net/articl ... s-hors-jeu

  • shushu

    19/02/2013 à 08h52

    Répondre

    Alors comme ça nazonfly lit les cahiers du foot... ET pourquoi le blog de Jérôme Latta aussi !?

  • Guillaume

    19/02/2013 à 08h56

    Répondre

    Je ne sais pas pourquoi, mais ton post me fait imaginer deux choses :

    - une interaction Match / Twitter, où à chaque passe de ballon sur le terrain on aurait un message genre : @Blociszewski passe la balle à @Turam. @Leonardo centre et tire.

    - Une app spécialisée football dans laquelle on verrait le match, tel qu'à la télé, avec une petite fenêtre où un plan schématique en vue de dessus montrerait la position temps réel de tous les joueurs sur le terrain, ainsi que du ballon.

  • nazonfly

    19/02/2013 à 09h04

    Répondre

    shushu a dit :
    Alors comme ça nazonfly lit les cahiers du foot... ET pourquoi le blog de Jérôme Latta aussi !?


    J'y étais même abonné et j'ai autant de T-shirts Cahiers du foot que de Krinein

    Guillaume a dit :
    Je ne sais pas pourquoi, mais ton post me fait imaginer deux choses :

    - une interaction Match / Twitter, où à chaque passe de ballon sur le terrain on aurait un message genre : @Blociszewski passe la balle à @Turam. @Leonardo centre et tire.

    - Une app spécialisée football dans laquelle on verrait le match, tel qu'à la télé, avec une petite fenêtre où un plan schématique en vue de dessus montrerait la position temps réel de tous les joueurs sur le terrain, ainsi que du ballon.


    Pour le 1, ça existe depuis longtemps. Ça s'appelle la radio (ou le live Yahoo!)
    Pour le 2, je suis sûr qu'un certain nombre de gens seraient vraiment contents d'avoir un truc du genre. Mais faut pas oublier que les dernières choses nouvelles arrivées en foot (depuis BeIn Sport), ce sont des matchs sans commentaires (juste avec l'ambiance du stade, le rêve quoi) mais avec du Twitter incrusté.

  • jaiina

    19/02/2013 à 15h47

    Répondre

    on n'arrête pas le progrès!

  • cubik

    19/02/2013 à 15h58

    Répondre

    sans commentaire?? pas mal
    j'avais vu ca au japon sur des matchs de baseball, avec des chaines qui proposaient plusieurs pistes pour le son (avec commentaire, ou alors juste le stade)

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques