4.5/10

Les Immortels


"Je suis de mauvais poil aujourd'hui..."
Thésée est un jeune troufion de Grèce antique, bien taillé de partout et rompu aux arts de la guerre grâce à son énigmatique vieux maître. Un jour, cette grosse putasse d'Hypérion débarque avec son armée et commence à trucider tout le monde, dont la mère de Thésée - ce qui le rend assez amer, il faut le signaler, pour qu'il tente de s'en prendre à dix soldats en même temps. Tabassé à juste titre, Thésée se retrouve esclave, et rencontre sur son chemin l'oracle Phèdre. L'éblouissante jeune femme, galvanisée par nombre de visions toutes plus sympas les unes que les autres, l'aide à s'échapper, et lui révèle le terrible destin de ce monde. Si (cette grosse putasse d') Hypérion met la main sur l'arc « machin » forgé par Heracles lui-même, il pourra libérer les culs-terreux (appelés Titans) prisonniers depuis des temps immémoriaux et péter la gueule à tout le monde, d'une manière globale et indivisible : hommes, femmes, enfants, Dieux de l'Olympe, les animaux qui traînent, et peut-être même les plantes, tiens.


Les dieux, dans leurs habits les moins ridicules
Oui, ce film contient du Dieu de l'Olympe. Et lorsqu'un film est enrichi en Dieux de l'Olympe, on se bidonne grave. Toujours, sans exception. Et ici, ça ne manque pas. Notre petite réunion d'êtres divins ressemble à s'y méprendre à une secte déguisée adorateurs du soleil sauf quand il est trop chaud. En plus, il s'agit de gros branleurs qui ont décidé que les hommes devaient se débrouiller seuls à moins que ce ne soit vraiment la merde : libération des culs-terreux (= Titans). Autrement dit, ils attendent patiemment que la situation soit désespérée pour intervenir sans forcément avoir une chance de régler facilement l'affaire. Et quand l'un des dieux prend une initiative et vient donner un coup de pouce à ces foutus mortels incapables de trancher les roubignoles d'un psychopathe assoiffé de sang, Zeus les engueule puis leur défonce la tronche. Alors, à un moment, on se perd : cette grosse putasse d'Hypérion semble vraiment trop méchant, Thésée semble vraiment trop sympa, les dieux ont l'air franchement cons, et le scénario joue au Mikado avec les événements.


Il faut du travail pour atteindre le niveau
d'expressivité de Nicolas Cage
Et le pire dans tout ça, peut-être pas le pire mais le plus consternant, c'est que ce film cherche à se comparer à 300. Tout dans l'esthétique s'y rapporte, que ce soit la photographie, le contexte, le ralenti, la violence, tout tout tout. Le réalisateur indien, Tarsem Singh, est effectivement connu pour être un poseur, et il ne se débrouille pas si mal finalement. Mais rien à voir avec l'œuvre de Snyder. Il manque indubitablement le côté fun, premier degré, ordonné de 300, malgré la présence d'innombrables tablettes de chocolat tout du long. C'est déjà ça, mais ça ne fait pas tout. À quoi bon chiader sa réalisation quand le reste des choix artistiques prêtent plus à rire qu'autre chose ? Franchement le casque de cette grosse putasse d'Hypérion, même en étant aveugle je le trouverais visuellement horrible. Encore, si c'était bien joué… Mais non, tiens, trop facile. Henry Cavill nous fait peur, quand on pense qu'il est le superman de Snyder, et Mickey Rourke ne compte que sur sa voix rauque pour foutre les jetons à tout le monde. Quant à Luke Evans… Les trois mousquetaires sont encore trop frais dans les mémoires pour accepter son rôle de Zeus.

Allez, on passe quand même un bon moment. Ça bastonne, y a quelques scènes sympas, et même si les Dieux de l'Olympe ne savent pas se saper, ils se battent comme personne. Dommage que ce soit contre des culs-terreux (= Titans). Mais Tarsem Singh devrait faire attention, sa réalisation a de la gueule, mais ce n'est pour autant qu'il pourra rivaliser avec Zack Snyder…


DR.

A découvrir

Down by Law

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Kil.Art

    22/03/2012 à 22h28

    Répondre

    Immortals ou Thésée's got his gun ?

    Formaté blockbuster, Tarsem Singh livre une copie réchauffée et indigeste de 300, Watchmen et Troie a la fois.
    Jamais spectaculaire ni vraiment intéressant, le film et ses 1h50 passent comme un album de soirée qui tourne sans que personne n'y prête réellement attention ...
    Immortals ressemble horriblement a un milkshake de scènes déjà vue au cours des 20 dernieres années :

    - Mort de Hypérion = Scene du Soldat Ryan
    - Effondrement montagne = Ca vous rappelle pas la fin du Seigneur des anneaux ?
    - Athena n'aurait elle pas pris des cours de chorégraphie avec Le Spectre Soyeux de Watchmen ?
    - Thésée au combat est un survivant des 300 qu'on croyait mort ...

    Je vais m’arrêter la car le film est malheureusement trop raté pour être décevant, trop plagié pour mémorisé.
    Seul fait véritablement drôle finalement c'est que Immortals est finalement un film éphémère qui va rapidement disparaître dans l'histoire du cinéma perdu, en espérant que la suite annoncée par la fin du film ne verra jamais le jour ?http://cinema.krinein.com/-22880/les-im ... 18278.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques