9/10

Les aventures de Tintin, un véritable film d'aventure


Les dents de Tintin
Est-il encore utile de présenter Tintin ? Le reporter né de la plume d'Hergé (Georges Rémi) en 1929 a su se vendre en phylactère dans plus de 100 langues différentes et 250 millions d'exemplaires.

Depuis 1947, en parallèle de ses activités en bandes dessinées, le héros à la houppette inoubliable, a officié dans cinq films : Tintin et le crabe aux pinces d'or, Tintin et la toison d'or, Tintin et les oranges bleues, Tintin et le temple du soleil, Tintin et le lac aux requins ; et dans deux séries de dessins animés, dans les années 60 puis en 1991. Mais rien de très mémorable, rien qui rende vraiment hommage à l'attrait des traits.


Tintin of Duty
C'est seulement cette année, sous la houlette de Steven Spielberg, que Tintin se voit à nouveau projeté sur pellicule. Le réalisateur d'E.T. y pensait depuis 1983. C'est maintenant chose faite ! Exit le film classique, place à la débauche de technologies. Les Aventures de Tintin est un film en images de synthèses, en 3D, avec son pétant, images dynamiques et personnages hauts en couleurs.

Prendre en charge l'héritage du reporter n'a semble-t-il pas intimidé Spielberg, qui a pris de nombreuses libertés qui laissent sceptiques. De la technologie là où le trait d'Hergé était clair ? Des faciès remodelés alors qu'ils étaient bien précisés ? Des courses poursuites effrénées, alors que les temps de repos étaient nombreux ?
Partir de trois albums (Le Crabe aux Pinces d'Or et l'aventure en deux albums : Le Secret de la Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge) pour ne faire qu'une aventure ?


Indiana Tintin et la dernière croisade
Le réalisateur était très clairement attendu au tournant. Les premières images ont laissé pantois. Sentiments mitigés entre soif de voir plus de cette esthétique, et envie de s'enfuir.

Mais après seulement quelques minutes de films, la vérité est claire et évidente. Si l'on peut regretter certaines libertés au premier abord, on en vient vite à les apprécier et même à les chérir. Spielberg réussit à transformer un support plat, en deux dimensions, en un véritable film. Pas juste une pâle copie, non ! Bien au contraire, il s'approprie l'œuvre originale et la décline avec un énorme talent.


Eyes wide Milou
Tintin, ou plutôt "Tine-Tine" en VO, prend rapidement l'ampleur d'un héros de cinéma moderne. Il castagne et court à la façon d'un action hero poids plume de jeu vidéo : il avance toujours, il trouve toujours un truc pour s'accrocher, pour avancer, pour atteindre son but.
D'ailleurs, c'est peut-être le seul regret que l'on peut avoir quant aux Aventures de Tintin : ça bouge beaucoup, et peut-être trop. La mise en route est progressive, mais une fois que la machine est lancée, on n'arrive pas à l'arrêter.

Grâce à ce trop-plein d'actions, le côté boy scout de Tintin est relégué aux oubliettes. Oui, il œuvre pour le bien de la femme et de l'orphelin... mais avant tout pour l'adrénaline. On sent le type dopé aux amphets qui cherche l'aventure pour l'aventure.
Si dans les BD, le reporter faisait jeune par son côté insouciant, il le semble encore plus ici. Ce n'est pas sans rappeler nos souvenirs de découverte d'Indiana Jones ; les filles et la virilité en moins.

Le film a un côté jouissif, totalement enfantin, où tout est possible et sans conséquence. Courir en étant pourchassé par des tirs de mitraillettes ? Check ! Faire un duel de grues ? Check ! Être pris en chasse par un char d'assaut ? Check !


Le journal de Dupont et Dupond
Aux côtés de Tintin, on retrouve avec un certain délice le capitaine Haddock qui s'en sort mal sur le politiquement correct puisqu'il boit pour aller mieux, les Dupontd qui ne servent toujours à rien, si ce n'est à amener quelques sourires, et Milou, chien fidèle qui joue sa part, sans trop en faire, et reste muet (ouf!).

Mais Spielberg, ce n'est pas juste la promesse d'une bonne adaptation, c'est quand même un très bon réalisateur. Il n'y a qu'à suivre quelques plans pour se rendre compte de la maîtrise de l'ouvrage. Il joue avec le virtuel, il se l'approprie aussi, se permettant des plans audacieux et dynamiques.

Ainsi, les Aventures de Tintin, mouture 2011 par Spielberg, fait rapidement oublier son aspect numérique. Il ne reste alors que le meilleur : l'aventure !

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

19 commentaires

  • Plax

    24/10/2011 à 10h11

    Répondre

    Ah ouais ? Moi qui pensait que ça serait un gros navet !http://cinema.krinein.com/les-aventures ... 17451.html

  • Guillaume

    24/10/2011 à 10h23

    Répondre

    Moi aussi, j'en étais persuadé avant de le voir. En fait c'était vraiment bon dans le genre aventure.

  • yaglourt

    24/10/2011 à 15h45

    Répondre

    Pas encore vu mais je trouve le charadesign bien hideux (à part pour tintin, heureusement), surtout qu'il y a toujours le problème du syndrome des "yeux morts" qu'on retrouve depuis Pôle Express, Beowulf, etc.

  • Guillaume

    24/10/2011 à 16h13

    Répondre

    Pour ma part, je n'ai pas du tout eu l'impression que les yeux étaient morts. Au contraire, j'ai trouvé que c'était vraiment bien foutu. Et surtout, entre la version figé du charadesign et la version animée, il y a une sacrée différence.

    Les plus férus de la BD pourront apprécier la séquence d'intro dans laquelle on a des silhouettes en aplats fidèles à la BD.

  • yaglourt

    24/10/2011 à 18h45

    Répondre

    Merci pour votre feedback, on va voir ce que ça donne en images animées, alors

  • yaglourt

    24/10/2011 à 18h49

    Répondre

    J'ai oublié de vous demander : comment avez-vous trouvé l'utilisation de la 3D ?
    Sur ce plan-là j'ai été un peu déçu par Avatar qui utilise les même technos, notamment sur les arrières-plans systématiquement flous...

  • Guillaume

    24/10/2011 à 19h12

    Répondre

    Bonne utilisation de la 3D à mon sens. Ce qui veut dire dans mon langage : elle est discrète et on l'oublie vite.
    Pas besoin de faire de mise au point incessante (je me souviens avoir lutté sur Avatar à cause des distances entre un plan et un autre).

  • yaglourt

    24/10/2011 à 21h09

    Répondre

    Merci.
    Pour revenir au "syndrome zemeckis" des personnages aux "yeux morts", je viens de me rappeler que c'est le studio Weta qui s'est occupé de la mise en images de Tintin.
    Donc je ne suis plus trop inquiet quand on voit leur travail sur Gollum et King Kong...

  • Guillaume

    25/10/2011 à 08h40

    Répondre

    En tout honnêteté, je pense que c'est le plus beau film d'animation en 3D que j'ai pu voir.

  • gyzmo

    25/10/2011 à 09h50

    Répondre

    Mieux que Raiponce ?

    Blague à part, hâte d'aller le voir celui-ci.

  • Guillaume

    25/10/2011 à 09h51

    Répondre

    Raiponce est très bien, hormis les chants un peu limites.

  • froo

    28/10/2011 à 00h11

    Répondre

    Vous pensez que ça plairait à quelqu'un qui n'a jamais été fan de Tintin ?

  • hiddenplace

    28/10/2011 à 00h35

    Répondre

    Clair^^ Je suis pas une grosse fan de Tintin, mais par curiosité, je finirai bien par me laisser tenter... (surtout si tu dis, Guillaume, que c'est un bon film d'aventure )

  • riffhifi

    02/11/2011 à 14h51

    Répondre

    Hey, le Tintin de Spielberg est annoncé comme imminent depuis un bout de temps : tintin-t423.html
    Il était temps qu'il sorte

  • Guillaume

    02/11/2011 à 15h05

    Répondre

    J'ai même trouvé une référence disant qu'en 84, lors de la sortie d'indiana jones, il parlait déjà d'adapter Tintin

  • riffhifi

    02/11/2011 à 15h18

    Répondre

    Oui, ça fait 30 ans qu'il dit qu'il va l'adapter "un jour", mais ça fait 10 ans qu'il disait qu'il allait l'adapter "bientôt"

  • Guillaume

    02/11/2011 à 15h24

    Répondre

    frooschy a dit :
    Vous pensez que ça plairait à quelqu'un qui n'a jamais été fan de Tintin ?

    Oui, ça peut le faire. C'est peut-être même plus facile d'apprécier que pour un fan extrémiste qui, dès qu'il aura compris qu'il s'agit de 3 albums fondus en une seule aventure risque de faire un peu la tête

  • Anonyme

    20/11/2011 à 14h27

    Répondre

    C'est une très bonne adaptation de Tintin mais je trouve qu'il y a trop de cascades improbables dans la seconde partie du film.

  • nazonfly

    22/08/2013 à 12h15

    Répondre

    Je viens de le voir... et j'ai été agréablement surpris d'autant plus que je pensais que c'était une sacré daube. Certes Tintin est devenu un film d'action mais justement ça se regarde particulièrement grâce à cet aspect.J'ai eu un peu plus de mal avec l'animation des visages qui tombe parfois un peu mal mais ça reste regardable.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques