7/10

Largo Winch

Largo Winch réussit enfin à prouver qu'on peut faire un film d'action efficace et bien réalisé sans pour autant faire appel aux grosses ficelles américaines.

De l'avis de beaucoup, Tomer Sisley est un homme non dénué de charme. Comique sur scène, il incarne sur grand écran Largo Winch, l'héritier de Nerio Winch, fondateur de la compagnie W. Un choix de casting étonnant quand on a en tête le héros de la bande dessinée dont le film est adapté. Pourtant, l'acteur sait tirer à lui la couverture. Il anime un Largo tout aussi crédible que son original en papier, en étant aussi plein de vie et d'énergie que lui.

Tomer Sisley, tout feu, tout flammes
Tomer Sisley, tout feu, tout flammes
Largo Winch
, le film, trouve ses sources dans les premiers albums de la série de bandes dessinées Largo Winch. Jean Van Hamme, scénariste de celles-ci, sait y faire quand il s'agit d'allier action, argent, charme et rebondissements ; du tout cuit pour un film musclé à sensations.
Même si le film ne respecte pas au pied de la lettre la trame de la série, l'esprit y est, malgré l'évacuation de certains des personnages les plus marquants, comme Simon Ovronnaz, fidèle bras droit de Largo... notamment pour les affaires les plus discutables.

Après la mort de Nerio Winch, Largo, son enfant adoptif secret, réclame la fortune de son père en tant qu'unique héritier. Mais tout le monde n'est pas de cet avis...

Mélanie Thierry, chauffeuse de luxe
Mélanie Thierry, chauffeuse de luxe
Jérôme Salle, le réalisateur, a su éviter l'écueil du ridicule que de nombreux films français rencontrent quand ils s'essaient à l'action de haute volée. Pour une fois, personne n'aura à rougir face à Hollywood. Que Largo saute d'une falaise, qu'il tabasse une petite cohorte ou encore qu'il dévale une montagne en voiture, tout est réalisé proprement, sans trop abuser du flou artistique communément admis et trop souvent cache-misère. Largo manie certainement des fortunes avec aisance, mais il est aussi doué à jouer à se faire peur.

De l'action au charme en passant par l'humour, les proportions sont bien respectées. Entre Largo s'évadant de prison en cassant la baraque, Léa (Mélanie Thierry) séduite par le playboy et Gauthier, majordome drôle malgré lui, personne ne dira le contraire.

Malgré tout, si le divertissement est honnête et plutôt bien ficelé, il ne transcende pas le genre. On s'en délectera pour l'oublier sitôt consommé.

A découvrir

Mon espion préféré

Partager cet article
A voir

Sleep Dealer

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

8 commentaires

  • Anonyme

    12/11/2008 à 13h26

    Répondre

    une critique un mois AVANT sa sortie officielle !


    Décidement, z'êtes fort chez Krinein.


    Sérieux, vous pouvez m'expliquer, parce que là, je me trouve con, et bien qu'ayant l'habitude, je n'aime pas cet état.

  • Nicolas

    12/11/2008 à 13h58

    Répondre

    Mais moins fort que certaines structures comme DVDrama, qui ont la critique depuis bien plus longtemps


    Blague à part, nous avons le loisir de pouvoir assister à des projections presse, ce qui nous permet de produire des articles de manière anticipée. Les magazines et les sites suffisamment populaires font de même.

  • Anonyme

    12/11/2008 à 16h12

    Répondre

    La classe !


    Je croyais que Krinein était un site "amateur" et coopératif, mais là, je suis bluffé.


    Vous n'embauchez pas par hasard ? Que j'assiste aux premières des StarAc' et autres ersatz à l'oeil...

  • Anonyme

    13/11/2008 à 15h46

    Répondre

    Bonjour,


    Je signale à tous les amateurs de Largo
    Winch qu’il existe un documentaire très intéressant sur la création du tome
    "Les Trois yeux des gardiens du Tao".


    Une équipe de cinéma a suivi Jean Van Hamme
    et Philippe Francq tout au long de la fabrication du tome 15 de la série BD,
    depuis la première ébauche de scénario jusqu’à l’imprimerie, en passant par les
    repérages à Hong Kong.


    Ce documentaire est disponible en VOD sur le
    site de l’éditeur - http://largowinch-ledoc.com. <a href="http://largo.pumit.com/"> cliquer ici</a>    


    http://www.largowinch.com/fr/news0.html


    A voir absolument!


    Pour les anglophones, une version
    sous-titrée en anglais est également disponible.


     

  • Anonyme

    22/11/2008 à 02h59

    Répondre

    Arf, comment peut on dire que sans Simon Ovronaz, ça reste du Largo Winch ?


    Et sinon, le film s'est inspiré des bd,  certes, mais qui elles mêmes s'étaient inspiré des romans bien avant.

  • Anonyme

    19/12/2008 à 13h51

    Répondre

    Un film inspiré d'une bédé qui est elle-même copiée sur les romans de Paul-Loup Sullitzer...  Cela me fait rire !  Jaune. Jean Vanhamme n'est qu'un petit copieur qui se prend pour un grand auteur.  Pour toutes ses bédés, il copie  sur d'autres ; Sullitzer, Ludlum, Tolkien...etc...  Quant au film l'acteur principal n'est pas mal, la réalisation pas mal non plus...

  • Wax

    19/12/2008 à 14h41

    Répondre

    Wah voir le nom de Sulitzer à côté de celui de Tolkien ça fait bizarre...

  • Umbriel

    27/01/2009 à 11h35

    Répondre

    J'avoue avoir été déçu par le film. Le casting en lui même est pas mal, Tomer Sisley est crédible, mais voilà, il manque trop de personnage.


    Ce qu'on peut reprocher au film, c'est d'avoir fais un mix de "Largo". Soit on s'en écarte complètement, soit on suit l'histoire, mais piocher des morceaux de l'histoire, quelques personnages, c'est assez déstabilisant pour ceux qui connaissent la BD et j'ai trouvé ça un peu dommage.


    J'ai aimé retrouver le personnage de Freddy (absent de la série), mais clairement, Largo Winch sans Simon...


    C'était assez sympa, je pense que je l'aurais sans doute plus apprécié si ce n'était pas un "Largo Winch", mais simplement un film d'action français.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques