6.5/10

Largo Winch II : la star du film d'action français

Tomer Sisley revient sous les traits de Largo Winch pour une aventure décomplexée et très portée sur l'action explosive. Divertissant et encourageant pour le blockbuster à la française.

Largo Winch annonce au monde entier qu'il compte créer une grande fondation humanitaire grâce à la vente de l'immense groupe W, celui-ci étant d'une valeur estimée à 53 milliards de dollars. Le jour où il signe le contrat, un procureur l'accuse de crime contre l'humanité et révèle des informations dont Largo n'avait jamais entendu parler. Pour trouver la vérité, il va devoir investiguer dans les affaires de son défunt père et fouiller dans son passé, en Birmanie…


DR.
De là à affirmer que la franchise cinématographique Largo Winch souhaite devenir le pendant européen de James Bond, il n'y a qu'un pas (voir l'article Krinein sur ce sujet) ; et pourtant, les deux personnages n'ont pas grand chose en commun : Largo n'est pas un espion, n'est pas spécialement un tombeur malgré un charme certain, et n'utilise pas de gadgets de folie. Sinon, à l'instar de l'agent secret britannique, Largo dégomme des voitures de marque, explose tout autour de lui, et à tendance à jouer violemment des poings. Cet état de fait, le film nous le rappelle dans les premières minutes, une course-poursuite prétexte où le fringuant multimilliardaire va mettre un point d'honneur à détruire sa belle Audi A6 flambant neuve et quelques Mercedes (on ne peut s'empêcher de dresser un parallèle avec l'ouverture de Quantum of Solace). Jérome Salle, le réalisateur, semble nous susurrer à l'oreille « vous allez en pendre plein la tronche pendant deux heures » tout en agitant sa caméra tel un Michael Bay des grands jours. C'est loin d'être très lisible, surtout dans quelques bagarres plutôt violentes, et c'est franchement dommage quand on sait que l'acteur principal, Tomer Sisley, a tenu à assurer la plupart de ses cascades.
DR.
C'est ainsi que l'on apprend que ledit Tomer n'a pas hésité à pratiquer intensément la chute libre pour une séquence de baston en plein ciel pas piquée des vers, plutôt courte mais indubitablement ambitieuse.
Si Largo Winch II est sans contestation possible un film d'action, il ne met pas de côté son histoire et cherche à nous intriguer dans un vaste complot financier impliquant le passé de Largo. A plusieurs reprises, le film fait donc des allers-retours de trois ans en arrière et établit un lien direct avec les événements présents. Sans être particulièrement original, tout semble tenir debout mais ne suscitera pas une grande émotion. Les enjeux sont finalement plutôt faibles, ou tout du moins pas assez mis en avant, et les quelques moments de tristesse ou d'humour sont trop peu considérés pour véritablement faire mouche. Ajoutons que Tomer Sisley a beau répondre d'un certain charisme, il n'est pas un acteur de premier plan, et semble se faire tout petit devant une Sharon Stone habillé façon Basic Instinct. Elle croise les jambes, certes, mais son jeu n'est pas spécialement à son honneur. Reste quelques personnages secondaires impeccables, comme le très guindé Nicolas Vaude.

Un blockbuster d'action à la sauce française, qui n'est pas sans nous faire penser aux aventures de Jason Bourne pour son côté action remuante et violence immédiate. Le résultat est très honorable, divertissant, sans vraiment être ni original ni franchement trépidant.


DR.

Partager cet article

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Sylvain

    11/02/2011 à 14h15

    Répondre

    En faisant faire des jeux de jambes à Sharon Stone sur fond de Napalm, ça va même plus loin que Apocalypse Now (quoi que, vu son age...).http://cinema.krinein.com/largo-win ... 15072.html

  • kou4k

    11/02/2011 à 20h06

    Répondre

    Sans oublier le méga carton sur la gauche, histoire de ne pas perdre de place sur l'affiche
    Je me marre à chaque fois que je passe devant dans le métro.

    Ca fait peur...

  • nazonfly

    11/02/2011 à 21h03

    Répondre

    Magnifique ce repompage. Bon Sisley... on a les James Bond qu'on mérite.

  • Islara

    12/02/2011 à 10h26

    Répondre

    Avec un peu de chance, la BD étant assez nulle, le film ne sera pas trop pourri.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques