7/10

King of California

California dreamin'

Mike Cahill est un nom que vous n'avez jamais entendu. Normal, il n'avait pas un seul film à son actif avant d'écrire et de réaliser King of California. Soutenu - entre autres - par Alexander Payne (réalisateur de M. Schmidt avec Jack Nicholson), il parvient à s'adjoindre les services de Michael Douglas pour cette fable gentiment fantaisiste...

Lorsque Charlie (Michael Douglas) sort de l'hôpital psychiatrique où il a passé deux ans, il est accueilli par sa fille mineure Miranda (Evan Rachel Wood), qui a pu conserver sa liberté en l'absence de ses deux parents ; mentant aux services sociaux et bataillant pour survivre intelligemment, elle retrouve avec perplexité les doux délires de son père, qui semble convaincu qu'un ancien trésor espagnol est caché dans les environs de leur maison...

Lorgnette et barbichette
Lorgnette et barbichette
Pour être honnête, l'histoire ne regorge pas d'idées neuves. Le personnage fantasque interprété par un Michael Douglas aux allures barbues de Robinson Crusoé n'est pas sans rappeler celui de Robin Williams dans Fisher King, où la quête du Graal prenait place en plein cœur de New York... De plus, la vision de la bande-annonce vous révèlera les trois-quarts des péripéties du film (bande-annonce à éviter, donc).

Pourtant, le récit de cette relation père-fille atypique est plutôt attachant, et la prestation de Michael Douglas dans un contre-emploi à des lieues de ses frasques basic-instinctiennes vaut le détour. Evan Rachel Wood, vue dans la troisième saison de Profiler il y a quelques années (elle fut la deuxième interprète de la fille de Sam Waters, information pour geeks), hérite en revanche d'un rôle plus sérieux qui ne lui laisse que peu de possibilités d'expression. Âgée d'à peine vingt ans (son personnage en a tout juste 17, mais on y croit), elle a encore le temps de faire ses preuves... Le casting est complété d'un troisième larron, Willis Burks II, dont la carrière cinématographique a commencé en 1992 seulement, lorsqu'il avait... 57 ans ! Il n'est jamais trop tard pour bien faire, et son personnage de Pepper dans King of California constitue un complément cocasse à celui de Charlie. Les deux compères gentiment louftingues traversent le film avec une bonhomie lunaire et un optimisme qui devrait galvaniser le spectateur, et, pourquoi pas, leur jeune partenaire Evan Rachel Wood.

A découvrir

Sicko

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques