9/10

Kill Bill - Volume 2

La Mariée était en noir...

Et voilà, il est là. Des mois qu'on l'attendait, ce bêtement second volet du fameux Quatrième Film de Quentin Tarantino. Tarantino qui pour le compte oubliait le relativement foiré Four Rooms de toute manière resté inédit un peu partout.
Kill Bill Volume 1, c'était déjà quoi ? Un scénario-pretexte un peu confus mêlant Kung Fu, sang par hectolitres, clins d'oeil en pagaille, larmes et lames en veux-tu, en voilà. Un film en forme de catalogue où un réalisateur au fil des ans bombardé en génie ouvrait les vannes de sa culture vidéo-club/ciné de quartier. Un film où le cinéphile, médusé, se faisait accueillir par le logo de la défunte Shaw Brother pour voir soudain se croiser Uma Thurman et Sonny Chiba au détour d'une scène. Kill Bill Volume 1 fait partie de ces films improbables où ne compte que le plaisir du spectateur. Environ deux heures plus tard, l'écran s'éteint, chassé par un "à suivre" qui pour l'occasion n'a jamais autant été haï. Tarantino nous laisse dégoulinant d'hémoglobine avec deux idées fixes : s'acheter un jogging jaune et surtout, voir le Volume 2. Des images restent en tête : un duel au sabre, superbe, rythmé par le va et vient d'un puits. Un passage hallucinant où Uma Thurmann transforme en Chili Con Carne des tombereaux de mafieux, décapitant, démembrant et fouillant les tripes sur un rythme trépidant. Un manga sombre et violent qui s'incruste soudain, ponctué par une voix off dont on se sort pas indemne.

Mais rappelons les faits. Parce qu'on lui a volé son enfant, gâché son mariage et accessoirement logé une balle dans le crâne, la Mariée, alias Black Mamba, alias Uma Thurman, membre du Détachement International des Vipères Assassines, va faire le ménage chez ses ex-consoeurs, aimables amuse-gueules pour son véritable but : tuer son patron, ce gros bâtard de Bill. Après avoir réglé son compte à Vernita Green, découpé Sophie Fatale (en Français dans le texte) et offert une trépanation artisanale à O-Ren Ishii, reine du crime de Tokyo, La Mariée, de plus en plus sur les nerfs, poursuit son bonhomme de chemin sur les routes de la vengeance. Sur sa liste noire restent désormais Elle Driver (Daryl Hannah), Bud (le bon vieux Michael Madsen !) et le fameux Bill, soit cette vielle sale trogne de David Carradine. Autant dire que ça va barder.

Kill Bill Volume 2, donc. D'emblée, ça s'annonce différent. Alors que le premier écopait d'un -16 ans, cette seconde partie n'aura droit qu'à un sage -12. Interdiction qui dans un sens ou dans l'autre ne veut certes plus dire grand chose depuis l'ultraviolente Passion du Christ, je vous l'accorde. Et à l'écran, tout cela se confirme, c'est différent. Le premier Kill Bill était incontestablement un film "tarantinesque" : violence décomplexée et pour le coup complètement outrancière, personnages givrés et servis frappés, un penchant pour le mauvais goût... Tarantino retrouvait là quelques-uns de ses réflexes de Pulp Fiction, jusque dans l'infirmier violeur qui rappelle l'inénarrable Zed. Pour sa seconde partie, c'est une autre facette du réalisateur qui émerge. Le Tarantino de Jackie Brown, plus psychologique, plus bavard et sobre en coups de pétoires. Comme pour le troisième film de Quentin Tarantino, le second volet de son quatrième déconcerte. Finis les apocalyptiques combats à 88 contre une, exit les geysers de sang, envolés le jogging jaune et les coups de lattes aux câbles mal camouflés. Le volume 2 se construit dans la lenteur, prend ses marques et se révèle beaucoup plus posé et émotionnel que son prédécesseur. Là où Volume 1 s'imposait comme une grosse série B de luxe, Volume 2 se construit une ambiance et se dote finalement d'un très bel hommage aux films noirs. Le début notamment, reprenant des scènes typiques. Citer Uma Thurman qui parle face caméra dans sa décapotable est le moindre des exemples. Les partis pris du premier ne sont pourtant pas oubliés pour autant. Ici un flashback où la Mariée rencontre son Maître qui lui enseignera le Kung Fu, filmé à la vieille école HK (gros plans sur les yeux, mouvement de zoom... les fans complèteront), là un enterrement prématuré, permettant une jolie petite incursion dans le film d'horreur gothique (aurais-je vu un clin d'oeil au Frayeurs de Lucio Fulci ?). Contrairement au premier volet, deux ambiances se mélangent parfois, offrant ainsi un improbable combat au katana en plein désert du Névada. Surréaliste ? Bof, on n'est plus à ça près...

Après Kill Bill Volume 1, je m'attendais à tout, sauf à une suite sobre et calme. Pour Jackie Brown, qui reste pour beaucoup son meilleur film, Tarantino avait tourné la page Pulp Fiction, quitte à perdre de vue ses spectateurs fans de gros guns turgescents. Pour son Volume 2, Tarantino balaie d'un bon revers de main tout ce qu'il avait construit pour un film qui parle plus qu'il ne tape. Et tout ce blabla mis à part, Kill ou Killera pas Bill ? Pas de pub mensongère, La Mariée aura sa revanche. Mais elle sera à l'image de ce qui précèdera et c'est là que l'on comprend vraiment ce qu'a voulu faire Tarantino. Disons le tout net, ceux qui fantasmaient sur un ultime mano à mano entre Uma Thurman et David Carradine seront bien déçus. L'affaire proprement dite est emballée en dix secondes. L'important, que je ne vous révèlerai pas, est ce qui précède ces dix secondes, et ce qui les suit. Kill Bill tout entier n'est pas un traditionnel film de vengeance comme on en voit par kilo, mais finalement, un film sur l'amour, la rédemption, les sentiments, la maternité... Une série B d'action ? Non, le père Quentin nous a bien entubés. Kill Bill sous ses oripaux de film de fan est au final bel et bien un drame. Violent, noir et dôté d'une très belle fin, inatendue et touchante. Car la star de ce volet est indéniablement Bill, qui dévoile des atouts de personnalités assez troublantes et reste finalement assez ambigu sur son véritable statut : tantôt paternaliste, tantôt véritable ordure... Sous-exploité dans le Volume 1, vous aurez ici l'occasion de contempler Bill sous toutes les coutures, même les plus insoupçonnées. Sans parler de David Carradine qui dégouline de charisme et tient toujours la distance sans peine. C'est bien simple, on croirait qu'il n'a arrêté la série Kung Fu qu'hier...

Les rumeurs allaient bon train sur le Volume 2. De l'approche western tant pronostiquée, il n'y a finalement que peu de choses. Une musique, une situation, des décors, des gros plans sur les yeux. Finalement dans ce genre, il n'y aurait qu'un film qui se distinguerait clairement dans la masse des influences : Impitoyable, de Clint Eastwood. Un film où la vengeance a un prix et où tuer est un acte irréversible.

Plus psychologique, Kill Bill Volume 2 devient par truchement d'une violence spectaculaire. Ce qui est rare n'en devient que plus fort : les révolvers crachent leurs pruneaux dans un vacarme épouvantable, la souffrance est décuplée, le sang et la crasse abondent. La violence est ici beaucoup moins insouciante, plus réaliste, plus morbide. Sorte de "sur-femme" dans le premier, si vous me passez cette expression arrangée, La Mariée est ici littéralement sur les rotules. Visiblement à bout de force, elle paraît pour ce qu'elle est : une mère abusée et traquée autant qu'elle traque. Une belle performance pour une héroïne qui redevient humaine.

Parfois fun, souvent triste, Kill Bill Volume 2 n'est pas le film que j'attendais et montre que Tarantino a encore des cartes à jouer. Il n'a pas refait deux fois Pulp Fiction, il n'a pas refait deux fois son Volume 1. Finalement, ce n'est peut-être pas forcément un mal que le film soit coupé en deux, l'effet de surprise n'est est que plus grand. Kill Bill, d'un bloc, est un film complètement fou, allant du Bis outrancier au drame le plus sensible dont il y aurait tant à dire. Tiendrait-on avec ces pratiquement quatre heures de pellicules inclassables le meilleur Tarantino ? L'avenir nous le dira...

A découvrir

Autres (Les)

Partager cet article

A propos de l'auteur

46 commentaires

  • Choucroot

    19/05/2004 à 00h00

    Répondre

    Damn ! y va me tuer ce Kouentine ! Plus posé que la premiere partie, mais pas plus chiant pour autant, j' ai vraiment pris mon pied.
    Le maitre Cantonais m'a fait mourrir de rire, la scene de la caravane m'a figé une expression jubilatoir sur la tronche...et horreur a l'etat pur dans le cercueil, de quoi rendre fou un claustrophobe o__O.
    Musique plus discrete, mais toujours de qualité, et mention special a celle qui accompagne la scene ou %*¤$ regarde un film avec %ù @-#", que je trouve somptueuse.
    Bon desole, je voudrai pas tout gacher, mais ceux qui l' ont vu comprendront (enfin j' espere).
    Peut-etre pas le meilleur tarantino, mais different, et un chef d' oeuvre de toute facon.
    Et l' air de rien, en plus d' etre visuellement impressionnant, tres subtil et riche d' enseignement, sans etre moralisateur pour autant.

    Enfin bref, Impressive!

  • Anonyme

    21/05/2004 à 00h01

    Répondre

    Enfin, je l'ai vu ! j'ai beaucoup aimé. il y a des scènes géniales : la rencontre entre Bill et la mariée avant son mariage, le maître chinois, le combat d'Elle et la Mariée et d'autres que je ne citerais pas pour ceux qui n'ont pas vu la Bande annonce.

    la musique est très bien. on passe de clins d'oeil en clin d'oeil cinéma, d'un genre à un autre. certaines scènes sont drôles, d'autres touchantes , d'autres impressionnantes.

    la photo est superbe. le grain de l'image, les éclairages, la composition des plans changent nettement en fonction des genres. Les différentes atmosphères fonctionnent toutes très bien et le montage ne pose aucun problème de cohérence entre "esprit" western/kungfu/horreur.

    effectivement, il y a moins de violence mais ça reste violent par moment. une ou deux scènes bien gores. par contre, les dialogues sont moins percutants que ce qui étaient annnoncés.
    mais ça reste bon, surprenant, souvent jubilatoire.

    Tarantino est le roi du casting et il a le chic pour imaginer des personages d'anthologie, qui par un seul regard dégagent une personnalité énorme. tous les acteurs sont éblouissants.

    A voir évidemment.

  • Jade

    22/05/2004 à 00h02

    Répondre

    Il est tres difficile de faire la part entre ce qu'il y a de reellement bon, et ce qui ne releve que de l'enthousiasme du fanboy que je suis dans ce Kill Bill 2.
    Une chose est sure : les dialogues atteignent une puissance rare. Je pense au face à face finale, et notament une réplique de deux mots qui m'a frappé avec une force rare. C'est peut être meme là, avec les personnages, le plus gros fort du film.
    Un mot sur les combats, qui sont plutot décevants, quoique mieux gérés que dans le premier. Le problême vient du fait qu'ils soient plutot courts. Alors du coup, on peut être déçu de voir des affrontements que l'on attendais depuis 6 mois se conclure en trois coups. Sans compter que j'aurais préferé un face a face mieux amené entre Uma et notament Elle Driver (pas un seul dialogue entre elles, enfin si, mais c'est pendant le combat...)
    Voila, en gros, ce que j'aurais à dire sur Kill Bill volume 2. Certains éléments déçoivent, d'autres surprennent en bien (ce que l'on aurait cru impossible vu le niveau à laquelle la barre était placée à tout les niveaux, en ce qui me concerne en tout cas). Mais je ne lui met pas 10, car je m'attendais au final a un tel résultat, et l'effet de surprise du premier n'était donc pas present.

  • Alain

    23/05/2004 à 00h03

    Répondre

    Mouais... franchement, je ne renie pas que Tarantino reste un réalisateur franchement bon, par contre KB2 est vraiment décevant... en général je suis assez d'accord avec les critiques de Lestat, mais pas cette fois. On a entendu dire par Quentin Himself que ce volet était plus réaliste, plus porté sur les personnages. Moi je n'y ai pas vu grand chose. Evidemment, le face à face "Bride"/"Bill" est excellent, mais c'est le moins qu'on puisse attendre d'acteurs de leur niveau...
    Le film est moins stylisé et c'en est presque dommage car il ne reste plus grand chose du coup...
    J'ai bien aimé le clin d'oeil à Lucio Fulci dont je suis un grand fan.
    Globalement, je suis plutôt déçu par ce second volet. (ça aura permis au moins de ressortir tous les DVD version uncut de QT ou produit / scénarisés par QT... argent quand tu nous tiens...)
    A voir mais sans plus... ou alors attendre le montage (soi disant) définitif du film.

  • nazonfly

    24/05/2004 à 00h04

    Répondre

    Que de monde avait jeté des pierres sur Tarantino après son soi-disant ultra violent Kill Bill. Et déjà à l'époque je me plaisais à penser que la deuxième partie permettrait de se faire une idée de la totalité.
    Que dire de ce deuxième pan de l'histoire? Exit les combats stylisés du premier opus, et le bourrin que je suis y verra un point très dommageable, mais parallèlement les dialogues sont largement plus développés et l'atmosphère est complètement différente. J'ai notamment en mémoire le monologue de Bill sur les super héros et Superman.
    On pense de temps à autre à d'autres films plus anciens, mais on se sent pris dans l'histoire.
    Il ne reste donc plus qu'à voir les deux films à la suite l'un de l'autre pour voir si la qualité est rééllement au rendez-vous. Même si chacun est excellent pris séparemment, je ne suis pas sûr que la mayonnaise finale soit digeste.
    A vérifier.

  • Jboy

    21/07/2004 à 00h05

    Répondre

    Kill Bil volume 1 m'avait scotché mais là je dois dire que Tarantino est arrivé à son apogée. Après Pulp fiction, Reservoirs dogs... on a un chef d'oeuvre. C'est de loin l'un des meilleurs film que j'ai jamais vu. Il ya tout de même un petit défaut (très petit) la fin est un peu brutale, je ne m'attendais pas du tout à ça.

  • Anonyme

    19/08/2004 à 00h06

    Répondre

    salut.
    Heu...je vais peut-être me ridiculiser par ma profonde et patente inculture mais je vois vraiment pas,mais vraiment pas du tout où il y a un quelconque enseignement dans ce film(qui entre nous, est bien mais pas à la hauteur du premier opus.)
    Choucroot, si tu pouvais quelque peu m'eclaircir à ce propos je t'en serai étérnellement reconnaissant.Merci

  • kou4k

    26/06/2006 à 00h13

    Répondre

    youhouuuuu...
    ca va faire des dollars...



    ah, c'était pas un coup marketing, mais pour faire plaisir aux fans? pardon alors...

  • tyler

    26/06/2006 à 00h43

    Répondre

    Quel interet ? Les deux film sont devenus cultes et si Tarantino doit faire un montage des deux films, ca veut dire aussi qu'il y aura surement des suppressions ou des raccourcissements de scenes. Moi je trouve les deux films géniaux et pour moi, on ne doit pas le retoucher.

    Je doute alors que la qualite soit intacte avec ce nouveau remontage des deux films...

  • hashi

    26/06/2006 à 11h32

    Répondre

    Je ne pense pas que ce soit totalement une question d'argent.
    Je pense que le fait que Kill Bill soit sorti en 2 parties fut à cause de la pression de ses producteurs. Et maintenant que ces version commercial ont fait un tabac, il a maintenant le feu vert pour sortir sa version director's cut.
    J'ai toujours pensé que ces 2 parties étaient incomplètes car dans chacun des films il manque les qualité étant dans l'autre. Et je fais toute confiance en Tarentino pour réalisé le film qu'il a toujours voulu faire. Et de résoudre ce problème des 2 parties trop hermétiques que compose le film.
    Dans ces 2 films, il y a faut l'avouer quelques longueurs, qu'il coupera rendant ainsi un montage plus 70ties caractérisant l'univers de l'époque à laquelle il a voulut rendre hommage.

  • Perco

    26/06/2006 à 11h49

    Répondre

    Depuis le temps qu'on l'attendais cette version "entiere" !

    Deadly Vipers rules !

  • tyler

    26/06/2006 à 18h27

    Répondre

    Que ce soit une question de sou ou pas. Pour moi, ca n'as pas d'interet. Si Tarantino fait un remontage des deux films, c'est evident que plusieurs scenes vont sauter parce le film entier sera assez long. Et il n"y aura pas que des longueurs qui vont partir. Et evimment, ca passera par une reecriture du scenario.

    Au fait, concernant Tarantino, l'idée de deux episodes vient de lui. Au debut, en effet, il etait question d'un seul film mais il s'est rendu compte que ce film pouvait se passer a deux periodes differentes et que l'histoire ne tenait que difficilement sur un seul film.

    En fait le premier film rend hommage aux films de sabres et de kung fu tandis que l'autre rend hommage aux western-spaghettis.

    Donc pour moi, les deux films sont parfaits (meme si il y a longueur et encore... ) et si Tarantino fait son film Kill Bill, je ne crait qu'il devienne vraiment "commercial" comme tu dis.

  • Lestat

    26/06/2006 à 19h24

    Répondre

    Faut quand même prendre en compte le fait que à la base, Kill Bill était bel et bien un seul et unique film, d'environ 3 h, donc. Les choses allant, devant la durée de celui-ci, la production ou la distribution ont préféré le sortir en deux volumes.

  • tyler

    26/06/2006 à 19h42

    Répondre

    Au fait, concernant Tarantino, l'idée de deux episodes vient de lui. Au debut, en effet, il etait question d'un seul film mais il s'est rendu compte que ce film pouvait se passer a deux periodes differentes et que l'histoire ne tenait que difficilement sur un seul film.


    Il est venu projeter son idée de deux episodes a son producteur qui a trouve l'idée originale et Tarantino a reecrit le scenario.

    Mais en effet, 3H c'est assez long

  • "L"

    26/06/2006 à 19h55

    Répondre

    C'est plustôt bizzare comme idée mais bon , faisons confiance à Tarantino , on verra bien .

  • Anonyme

    27/06/2006 à 10h29

    Répondre

    je pense plutôt qu'ils voulaient raccourcir le film et qu'il avait trouvé ce compromis, moi je suis mitigé pour l'idée par contre, ça risque de compliquer un situation et de décridibiliser notre tarantinno...

  • nazonfly

    27/06/2006 à 14h38

    Répondre

    Des films de 3h il en sort vraiment souvent. Et pas mal furent des succès (Seigneur des Anneaux, Titanic, King Kong...).

    Ca sent plus l'excuse paravent qu'autre chose.

  • tyler

    27/06/2006 à 18h48

    Répondre

    C'est pas un probleme de succes ou pas... C'est un probleme de maintenir le spectateur. De faire en sorte qu'il reste jusqu'au bout et que le film passe facilement.

    Y aussi des gens qui ne peuvent pas rester 3 heures dans un cinema.

  • nazonfly

    27/06/2006 à 20h02

    Répondre

    tyler a dit :
    C'est pas un probleme de succes ou pas... C'est un probleme de maintenir le spectateur. De faire en sorte qu'il reste jusqu'au bout et que le film passe facilement.

    Y aussi des gens qui ne peuvent pas rester 3 heures dans un cinema.


    Ce que je veux dire c'est qu'en durant 3h le Seigneur des Anneaux a rameuté 6 millions de spectateurs (pour la Communauté de l'Anneau), King Kong en a ramené 3,5 millions, Titanic plus de 20 millions (de mémoire).

    Kill Bill 1 et 2 a attiré 1,5 et 1,3 millions de spectateurs. Ca prouve, pour moi, que la durée a peu de rapport avec le succès du film. Et la réussite d'un film se joue bien en nombre de spectateurs que je sache!

  • tyler

    27/06/2006 à 20h08

    Répondre

    Tes chiffres ne correspondent pas a mes propos... car les chiffres comptent les tickets achetes par les spectateurs pour voir un film et non pas les spectateurs qui sont restes jusqu'au bout ou qui sont restes eveilles.

    Au fait la tu me parles de succes donc de quantites de tickets, alors qu'on parlait de qualite du film..

  • "L"

    27/06/2006 à 20h21

    Répondre

    Arrêtez de vous plaindre et faites confiance à Tarantino !!!

  • nazonfly

    27/06/2006 à 20h23

    Répondre

    tyler a dit :
    Tes chiffres ne correspondent pas a mes propos... car les chiffres comptent les tickets achetes par les spectateurs pour voir un film et non pas les spectateurs qui sont restes jusqu'au bout ou qui sont restes eveilles.

    Au fait la tu me parles de succes donc de quantites de tickets, alors qu'on parlait de qualite du film..


    A mon avis, Tarantino et les autres réalisateurs s'en foutent bien que les spectateurs se barrent en cours de route... De toute façon, on n'a pas ce genre de chiffres. On n'a que les entrées, donc c'est de cette seule façon qu'on peut comparer.
    Et de toute façon ça m'étonnerait que les 2/3 des gens se soient enfuis du Seigneur des Anneaux avant la fin. J'ai même un pote qui est parti de Kill Bill avant la fin tellement il a trouvé ça nul.

  • Lestat

    27/06/2006 à 20h28

    Répondre

    J'ai pour ma part vu certains films d'1h10 qui semblaient en durer le triple.

  • tyler

    27/06/2006 à 20h29

    Répondre

    Et de toute façon ça m'étonnerait que les 2/3 des gens se soient enfuis du Seigneur des Anneaux avant la fin.


    Partis, doit yen avoir peu mais endormis... doit y en avoir plus. Mais je suis d'accord avec toi sur le reste mais faut pas confondre qualite et quantite...

    On verra bien ce que Tarantino fera

  • hiddenplace

    27/06/2006 à 21h19

    Répondre

    Personnellement le fait que je m'endorme pendant un film (ça m'arrive de temps en temps ) ne dépend pas forcément de la qualité de celui-ci, mais plus de l'état de larvitude dans lequel je suis au moment où j'entre dans la salle: par exemple aller à une séance de ciné à 22h quand j'ai 10h de boulot derrière moi et plein de cris d'enfants dans la tête, c'est pas gagné pour que je tienne jusqu'au bout, même si c'est un film plein d'actions et d'explosions diverses

    Par contre je suis d'accord avec Lestat, y a des films de 3h qu'on ne voit pas passer, et des films d'1h10 qui semblent interminables^^

  • Anonyme

    28/06/2006 à 17h08

    Répondre

    Oui complètement daccord avec toi Hidden cet argument ou on sort le film était nul je me suis encormit me parait facile v uque je me suis endormi devant Mystic river que j'ai quand même adoré et j'ai garé l'oeil ouvert devant des films que j'ai complètement détesté.

    Et pour la suite +1 aussi avec lestat ...

  • tyler

    28/06/2006 à 17h23

    Répondre

    Nul... je ne vois pas ou tu vois ca ? Mais la on parle d'un film LONG. Car ce qui compte aussi c'est le rythme du film. Prenons par exemple Sweet November (puisque tu me parles de films a durées "normales", c'est pas parce qu'il est bien, qu'il ne t'empeche pas de t'endormir. C'est une question de rythme. Evidemment, ca depend aussi d'autres facteurs.. mais il n'empeche que le rythme du film joue aussi un role...

    Je persiste a dire que si Tarantino fait un remontage, il y a des chances pour que le film soit moins"attractif". Car Kill Bill pourra etre bien mais qui nous dit qu'il aura le meme rythme.


    De plus, comme je l'ai dit, un remontage passe souvent par une reecriture de scenarios. Rien ne guarantit que la qualite soit la meme et qu'on retrouve forcément en integral le Kill Bill en deux volumes. Car il peut y avoir peu de scenes d'actions ou trop. Le dosage n'est jamais simple. Tarantino joue a un jeu dangereux puisque les deux films font en tout environ 4 h. Donc si il fait 3h ca fait une heure de film en moins. Et si il le fait sur 2 h ??? Que crois tu qui va se passer ? Dans tous les cas, il vas y avoir des pertes de scenes ou voir des raccourcissements de certaines scenes.

    Donc je ne vois pas l'ineret de ce remontage sachant que les deux autres films sont vraiment biens .

    Apres je suis tout a fait d'accord avec Lestat et Hiddenplace.

  • nazonfly

    28/06/2006 à 20h09

    Répondre

    tyler a dit :
    Dans tous les cas, il vas y avoir des pertes de scenes ou voir des raccourcissements de certaines scenes.


    Ben oui. Mais Tarantino s'en moque. Puisque ce qui l'intéresse ce sont les $$$$ que vont lui rapporter cette ressortie. Sans compter l'éventuel futur film avec la fille de la première morte!

  • Anonyme

    29/06/2006 à 11h46

    Répondre

    nazgul666 a dit :
    Dans tous les cas, il vas y avoir des pertes de scenes ou voir des raccourcissements de certaines scenes.


    Ben oui. Mais Tarantino s'en moque. Puisque ce qui l'intéresse ce sont les $$$$ que vont lui rapporter cette ressortie. Sans compter l'éventuel futur film avec la fille de la première morte!

    Je pense que vu sa popularité et sa notoriété, si Tarantino était un gratteur de frics ils ne se serait pas contenter de faire 4 films en 15 ans... il faut pas non plus exagerer, ce n'est pas Lucas... enfin pas encore.

  • tyler

    29/06/2006 à 13h17

    Répondre

    http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=15570.html

    4 films en 15 ans ....

  • Anonyme

    29/06/2006 à 18h50

    Répondre

    tyler a dit :

    4 films en 15 ans ....



    Tu essais de jouer sur les mots avec moi, t'as pas gagné !!!



    Grind House (2006) Donc dernier film ou il bosse en duo avec Rodriguez, il n'est pas encore terminé donc pas encore réalisé ni diffusé.

    Sin City (2005) [b] Il n'a réalisé qu'une seule courte scène de ce film, on peut pas dire qu'il a réalisé le film

    Inglorious bastards (2005) le film n'est pas encore sorti, il est juste annoncé, l'année 2005 est donc fausse, vas t'en prendre à allo ciné et arrête de te référer qu'à une seule source.

    Les Experts (2004) - Saison 5 SÉRIE TV
    épisode : 24, 25 Le jour ou les experts sera un film, on en reparlera

    Kill Bill : volume 2 (2003)

    Kill Bill : volume 1 (2003) sachant que c'est une seule et même oeuvre, on peut dire 1 film (surtout avec le sujet du post)

    Jackie Brown (1997) 2 films

    Four rooms (1995) la c'est juste un sketch d'un film jamais sorti en france ou se cotoient plusieurs habitués de tarantino et rodriguez dont Tim roth et Banderas pour ne citer qu'eux.

    Pulp fiction (1994) 3 films (1 récompense)

    Urgences (1994) - Saison 1 SÉRIE TV
    épisode : 25 même commentaire que pour Les experts

    Reservoir dogs (1992) 4 films ( 2 récompenses)[/b]

    Donc tu disais ???

  • tyler

    29/06/2006 à 20h43

    Répondre

    Je disais que ca va plus haut que 4 films sur 15 ans

  • hiddenplace

    29/06/2006 à 21h25

    Répondre

    Oui mais ce n'est pas le même investissement financier et dans le temps de réaliser des films et des épisodes de série TV et quelques scènes ou collaborations dans le film des autres
    Dans ces cas là, on peut bien dire que Tarentino n'a pas été hyper prolifique et n'a pas couru spécialement après les dollars. Cela dit, il a bien produit quelques films aussi, mais pas beaucoup non plus, il me semble.

  • tyler

    29/06/2006 à 21h53

    Répondre

    hiddenplace a dit :
    Oui mais ce n'est pas le même investissement financier et dans le temps de réaliser des films et des épisodes de série TV et quelques scènes ou collaborations dans le film des autres
    Dans ces cas là, on peut bien dire que Tarentino n'a pas été hyper prolifique et n'a pas couru spécialement après les dollars. Cela dit, il a bien produit quelques films aussi, mais pas beaucoup non plus, il me semble.


    Ah la je ne peux rien dire.. Hidden a raison (encore une fois ) ... de toute facon, ils nous restent encore quelques mois pour juger .. Meme si continue a penser, que ca n'a pas grand interet

  • Anonyme

    30/06/2006 à 17h13

    Répondre

    tyler a dit :
    Meme si continue a penser, que ca n'a pas grand interet


    Sur ce coup je suis daccord,



    et moi j'ai pas raison ?.??

  • Wax

    30/06/2006 à 18h30

    Répondre

    Comme Tarantino s'amuse généralement beaucoup avec le montage et la stucture narrative de ses films, je pense que ça peut donner quelque chose d'intéressant. J'espère qu'il va radicalement changer sa façon de raconter l'histoire et surtout pas juste se contenter d'aligner toutes les séquences dans l'ordre,ça serait dommage. Mais j'ai bon espoir!

  • Lestat

    30/06/2006 à 18h32

    Répondre

    Quitte à refaire, j'aimerai bien qu'il intègre les scènes censurées qui ne sont visibles qu'en version japonaise -en vérité les scènes de tueries en noir et blancs qui sont en couleur chez nos amis nippons-.

  • Wax

    30/06/2006 à 19h18

    Répondre

    Psychopathe, va!

  • Anonyme

    01/07/2006 à 01h34

    Répondre

    Lestat a dit :
    Quitte à refaire, j'aimerai bien qu'il intègre les scènes censurées qui ne sont visibles qu'en version japonaise -en vérité les scènes de tueries en noir et blancs qui sont en couleur chez nos amis nippons-.


    En même temps je les aime bien ces scènes ... ça provoque un rupture de ton plutôt bienvenue.

  • Lestat

    01/07/2006 à 12h55

    Répondre

    Justement, le volume 1 a un côté très patchwork, et le passage de la couleur au noir et blanc l'accentu. Ces scènes en couleurs permettraient d'uniformiser un peu.

  • Anonyme

    01/07/2006 à 13h57

    Répondre

    Lestat a dit :
    Justement, le volume 1 a un côté très patchwork, et le passage de la couleur au noir et blanc l'accentu. Ces scènes en couleurs permettraient d'uniformiser un peu.



    Je suis complètement daccord, c'est pour cea que j'ai préféré le 2, mais en même temps je pense que cet esprit a justement séduit beaucoup de spectateurs.

  • nazonfly

    05/07/2006 à 10h24

    Répondre

    KRISSS a dit :
    Je pense que vu sa popularité et sa notoriété, si Tarantino était un gratteur de frics ils ne se serait pas contenter de faire 4 films en 15 ans... il faut pas non plus exagerer, ce n'est pas Lucas... enfin pas encore.


    Oui pas encore...

    Parce que fin 2006 ça sera 5 films en 15 ans dont deux fois le même

    Et puis Cameron d'aprs Allociné, c'est 7 films en 42 ans...

    Je me rappelle aussi que la sortie de Kill Bill en DVD permettait de se poser des questions puisqu'il y avait une sortie de KB1 avec ou sans bonus, puis une sortie de KB2 avec ou sans bonus, puis la sortie du coffret...
    Si c'est pas du merchandizing ça!

  • Anonyme

    05/07/2006 à 11h45

    Répondre

    Même si je n'aime pas cameron, difficile de le traiter d'opportuniste, disons juste qu'il a juste fais la suite d'un film d'horreur, il a pompé une une oeuvre de sci fi pour son film culte, une ouvre française pour un film d'action et on a quand même supporté un paquet de produits dérivés pour titanic, et je parle pas du documentaire que je ne qualifirai pas d'opportuniste même si ça me démange.

    Maintenant, en ce qui concerne les sorties dvd, je ne pense pas que Tarantinno soit gratteur non plus, vu que ce procédé fonctionne une tout les dvd de nos jours, petits films ou grands films ont eu droit à leur édition simple, collector, limitée ou autre coffret, je ne pense pas que ce critère soit déterminant.

    Maintenant, parler de Cameron en généralisant, c'est un des seuls qui soit aussi peu prolifique, Spielberg de son côtés nous livre 1 film par an et cela ne l'empeche pas d'être un artiste.

    Ce que je voulais dire, c'est que l'idée d'assembler kill bill 1 et 2 n'est pas forcément une idée de Tarantinno qui en ce moment préfère promotionner des réalisateurs ( eli roth), annoncer des projets qui ne se feront peut petre jamais (inglorious bastard pour ne citer que lui) concrétriser des projets juste comme ça pour délirer, (sa futur collaboration avec Rodriguez).

    Moi je sais juste qu'il a pris sont temps pour faire kill bill puisqu'il a attendu la disponibilité de Thurman et ce genre de comportement peut paraitre ridicule mais n'est pas une marque d'opportunisme à mon avis, maintenant j'ai pas vraiment envie qu'on soit daccord avec moi.

  • nazonfly

    05/07/2006 à 14h15

    Répondre

    Mince, me suis trompé en écrivant. Je reprenais l'exemple de Lucas que tu citais comme opportuniste.... et j'ai écrit Cameron.
    Désolé pour ce mélangeagement.

  • Anonyme

    06/07/2006 à 17h15

    Répondre

    nazgul666 a dit :
    Désolé pour ce mélangeagement.


    Vas t'excuser auprès de Tarantinno

  • Hello

    17/08/2009 à 00h48

    Répondre

    J'up un peu le sujet vu que je viens de voir les deux films d'affilé en VOST sur Canal + Cinéma.


    D'un côté le 1 est vraiment fun, ça sent le gros trip de réalisateur ("Eh les gars ! On fait un combat en ombre chinoise ?!"), mais réellement jouissif, même si à la fin, on a un peu l'impression d'etre laissé sans rien.


    Par contre le 2 est indescriptible. Tous les acteurs, de Madsen a Thurman en passant par le sommet de ce film, soit David Carradine, toujours classe, donc oui tous les acteurs débordent de charisme ! Le face à face entre Bill et La mariée ne m'a pas déçu, et je pense qu'un bête combat aurait été assez idiot, pour moi, la mort de Bill prend réellement aux tripes !


    Enfin voilà, tout ça pour dire que bout à bout, c'est vachement bien aussi, mais j'ai une grande préférence pour le volume deux. Et en Vo c'est mieux qu'en VF <.<

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques