7/10

Kalidor - La légende du talisman

Sexe faible (?)

Richard Fleischer nous a quittés le 26 mars 2006. Dans la carrière de cet éclectique artisan, du Jules Verne, du thriller, de la science-fiction, de l'épopée sauvage (Les Vikings. Il faut regarder Les Vikings), un vrai Conan qui ne mérite que l'oubli et ce sous-Conan d'opérette qui en revanche mérite bien une entreprise de réhabilitation : Kalidor, la Légende du Talisman. Inspiré d'un personnage de Robert Howard, Red Sonja, qui fit une belle carrière dans les comics, Kalidor est avant tout un véhicule conçu pour suivre le sillage du Conan le Barbare de John Milius, quand bien même Arnold Schwarzenegger n'y tient qu'un second rôle. En tête d'affiche, nous retrouvons en revanche l'ex madame Stallone, Brigitte Nielsen, dont la platitude de jeu se voit compensée par un décolleté à donner le vertige.

Si l'histoire tient en quelques lignes -Sonja la Rousse s'en va se crêper le chignon avec la sorcière du coin, accompagnée du guerrier Kalidor qui passait par là, d'un sidekick comique pas drôle et d'un gamin tête à claque-, si Schwarzenegger limite sa prestation à une composition light de Conan et si l'entreprise en générale souffre de quelques touches d'infantilisme proprement insupportables, Kalidor la Légende du Talisman n'en reste pas moins, à défaut d'une vraie réussite, une curiosité bien appréciable dans le genre Heroic Fantasy. Curiosité car au-delà de ses figures imposées et encore une fois d'éléments regrettables tentant de polir le tout pour le tendre vers un public familial -influence du nabab Dino de Laurentiis, jamais le dernier pour tomber dans le kitsch ?-, Kalidor surprend par son aspect sombre et son monde à l'agonie. Car si l'on laisse de côté les faiblesses du film et l'aura de nanar qui en découle, que reste-t-il : un viol en ouverture, des prêtresses balancées vivantes dans une fosse où résonnent encore leurs cris ou encore la peinture d'une contrée décadente dont la seule forme de pouvoir qui ne soit pas néfaste est représentée par un enfant braillard. L'univers de Kalidor se construit par petites touches et par non-dits et l'on devine, au fur et à mesure des tribulations de nos héros, que la terre ici dépeinte périra probablement en même temps que les hommes qui l'arpentent. L'aspect peu riche et le manque de figurants de Kalidor trouvent ici une légitimation salutaire, alors qu'Arnold Schwarzenegger combat un monstre mécanique "oublié" là par une civilisation que l'on devine supérieure, ou que sa troupe traverse des étendues désolées, parfois hantées par le squelette sans âge de quelque animal géant. Dans un mélange de genres qui aurait fait la fierté des artisans du bis italien, Kalidor donne ici, presque sans le vouloir, la main au cinéma post-apocalyptique, renouant avec ce même pouvoir de suggestion fascinant qui, en quelques dialogues, parvenait à personnaliser les pires catastrophes avec un coin de désert et des voitures rafistolées.

Ce mélange de genres, Richard Fleischer l'assume et en joue, quitte à faire perdre à son film l'unité et le pessimisme dont il avait besoin. Ressorts comiques, affrontements épiques, permettant à Arnold de démolir une poignée de sbires en mugissant, petite percée dans le cinéma d'arts martiaux, alors que Sonja apprend à se battre sous l'égide d'un vieux sage chinois, emprunts à la science-fiction, Kalidor se permet même une touche féministe dans ce monde de brutes. Les femmes au pouvoir donc -face à Brigitte, Sandahl fait la paire, mais de l'autre côté de la barrière-, et au spectateur de se délecter au passage d'une délicieuse sous-intrigue : bien que sa force soit protégée par son refus de tout amour, Sonja succombera-t-elle aux muscles autrichiens d'Arnold, bien décidé à pénétrer la forteresse de sa chasteté ? A ce titre, là où Conan aurait déjà jeté son slip en peau de bête, notre guerrier fait montre d'une patience admirable. Kalidor la Légende du Talisman, fer de lance du romantisme barbare ?

A découvrir

Wilderness

Partager cet article

A propos de l'auteur

13 commentaires

  • gyzmo

    02/07/2006 à 12h16

    Répondre

    J'espère qu'ils feront mieux que l'original (que j'aimais bien à l'époque mais qui est devenu un gros navet indigeste). Le fait que Schwarzy y fasse apparement une apparition est sympatique en tout cas^^

  • iscarioth

    04/07/2006 à 20h19

    Répondre

    J'ai revu Kalidor il y a quelques mois et je me suis rendu compte (avec vérification par IMDB à l'appui) que le petit prince du film est joué par celui qui incarne KENO dans Tortues ninja II

  • sven

    05/07/2006 à 13h56

    Répondre

    genre dans tout ce que compte le monde de l'heroic fantasy comme mondes et comme héros, y'a pas mieux que Kalidor...
    chouette

  • gyzmo

    05/07/2006 à 14h58

    Répondre

    Gallu a dit :
    KENO dans Tortues ninja II

    C'était aussi le perso principal de la série Le Chevalier Lumière !!!
    (ça passait sur Fr3, il fût un temps... long far away^^)

  • iscarioth

    20/03/2007 à 14h12

    Répondre

    A noter, la présence du tout petit Ernie Reyes Jr., futur "Keno" dans "Les tortues ninja 2"



  • Anonyme

    20/03/2007 à 15h06

    Répondre

    Salut a tous (yep 1er post)

    Il me semble qu'a l'époque le film était sorti sous le titre "Red Sonya" avec Nielsen représenté en 1er plan , fut viré de l'affiche 1 semaine plus tard puis ressortit sous le titre que l'on connait KALIDOR avec cette fois Arnie en tete d'affiche montrée plus haut et eu une carrière 'achement plus honorable .
    A+

    et encore bravo pour ce site et a toute l'équipe .Hail to the kings !

  • kou4k

    20/03/2007 à 18h44

    Répondre

    Gallu a dit :
    A noter, la présence du tout petit Ernie Reyes Jr., futur "Keno" dans "Les tortues ninja 2"





  • gyzmo

    20/03/2007 à 18h47

    Répondre

    Ernie Reyes Jr. jouait également le rôle titre dans la série MONUMENTALE (si, si) [i]Le Chevalier Lumière !

    Il est d'ailleurs INSUPPORTABLE dans Kalidor [/i]
    Question de point de vue, evidemment.

  • Lestat

    20/03/2007 à 20h56

    Répondre

    et d'un gamin tête à claque


    C'est LUI ?

  • gyzmo

    20/03/2007 à 21h20

    Répondre

    C'est lui


    In Sidekicks (aka Le Chevalier Lumière !)

  • Lestat

    20/03/2007 à 21h49

    Répondre

    Quel dommage qu'il ne se fasse pas écarteler par les méchants.

  • Anonyme

    09/04/2009 à 23h46

    Répondre

    j'aime bien ce film, arnold toujours aussi beau, Sonia avec de très beaux roberts et des prétresses avec lesquelles je me ferai bien une partie à plusieurs. Seul hic: ce petit prince est une vraie tête à claques!!!

  • riffhifi

    18/08/2011 à 14h48

    Répondre

    face à Brigitte, Sandahl fait la paire

    ça fait toujours du bien de retomber sur un article de Lestat ^^
    http://cinema.krinein.com/kalidor-l ... -5913.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques