3/10

Italien (L')

L'Italien a beau être un poil plus réfléchi que Safari, il confirme que l'association Kad / Olivier au cinéma a du mal à décoller. Peut-être est-il temps de bousculer un peu les habitudes ?

Olivier Baroux signe ici son troisième long-métrage après Ce soir je dors chez toi et Safari ; quant à Kad Merad, ce n'est ni plus ni moins que son troisième film pour l'année 2010 ; et pour en rajouter, c'est leur troisième collaboration cinématographique. L'Italien est donc un film bercé par le chiffre trois, dommage que cet état de fait se vérifie aussi au niveau de la note...

La vie est au beau fixe pour Dino Fabrizzi. Vendeur vedette d'une concession Maserati à Nice, il est en passe de devenir son propre directeur et s'apprête à épouser son Hélène. Mais la réalité va vite le rattraper : Dino s'appelle en fait Mourad Ben Saoud, il est algérien, et il va devoir endurer le Ramadan pour honorer son père souffrant...

Cela devient vraiment préoccupant pour le duo Kad & Olivier. Le premier est reconnu par la profession pour quelques très bons films, mais a tendance à accepter tout rôle se présentant à lui même si la qualité ne semble pas aller de paire ; et le second insiste en tant que réalisateur de comédie, après deux longs-métrages moyens voire médiocres. L'Italien est un nouvel échec dans leur relation cinématographique, partant d'un postulat impossible à croire, empilant les situations sans intérêt, et déversant sur le monde un pamphlet sur la discrimination raciale tout à fait indigeste. Mourad est donc algérien, il cache sa nationalité à son employeur (Maserati) en se faisant passer pour un Italien, tandis que la famille pense que le fils chéri travaille en Italie. Son raisonnement : la société considère davantage un immigré européen qu'un immigré arabe. Que l'on soit d'accord ou pas d'accord, le problème n'est pas là. L'Italien se veut comique mais il n'est pas drôle, surtout dans la dernière demi-heure - celle-ci versant davantage dans la comédie dramatique que dans la rigolade. Et pour être comique, il développe l'idée suivante : Mourad va devoir faire le Ramadan tout en entretenant sa couverture italienne. On fait des esquives pour éviter les déjeuners, on se lève au petit matin pour la première prière, on invente n'importe quoi pour mettre fin aux relations sexuelles, on vide la bonbonne d'eau locale pour éviter la tentation, bref, on est loin de la franche poilade. Les acteurs en sont bien conscients, ils ne tentent rien et ne font que le strict minimum. Quant à Olivier Baroux, sa réalisation n'a franchement rien d'exceptionnelle ni de vraiment réfléchie. Peut-être le sujet avait-il l'air de pouvoir se suffire à lui-même ?

Kad & Olivier sont drôles et talentueux, mais leur relation cinématographique n'arrive pas à prendre, L'Italien en est un nouvel exemple. Le peu de situations véritablement comiques et le sujet un peu trop alambiqué plongent le film dans la médiocrité. Vraiment dommage.


A découvrir

Baltringue (Le)

Partager cet article
A voir

Skyline

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Anonyme

    16/12/2010 à 11h39

    Répondre

    Oui je suis embêté avec les films de Kad (et Olivier).J'ai littéralement adoré Pamela Rose,  je suis fan de Kad&Olivier (depuis les 30 dernières minutes jusqu'au Sergent Pepper, les chanteurs interprêtés par Kad, le Kamoulox !, etc.), et pourtant, je n'accroche à aucun des films de Kad, que je trouve même nullissimes (RTT, Safari, ...) ni même aux films avec Kad & Olivier (un ticket pour l'espace ...). Bref dommage. Maintenant c'est pareil pour Eric & Ramzy, de bons sketchs, une bonne série (H), mais des films ratés (Steak, La tour Montparnasse infernale, les Dalton, ...). A froid comme çà je dirais bien que le passage de bons gag-men vers de bons films (en tant qu'acteurs ou réalisateurs) n'est pas aisé, et encore moins avec le conformisme ambiant sur ce que doit être un film qui sort aujourd'hui (qui doit plaire au plus grand nombre (le fameux grand public) et finalement être astreint à un ensemble de critères assez stricts sur la durée, le déourlement du film, la manière de réaliser, l'auto-censure, les têtes d'affiches, ...).

  • Anonyme

    18/12/2010 à 01h47

    Répondre

    Au risque d'en froisser certains, La tour Montparnasse infernale est quand même la meilleure comédie des années 2000

  • Islara

    15/08/2011 à 10h31

    Répondre

    Si effectivement, L'Italien relève plus de la comédie dramatique que de la comédie pure, il nous transporte de bout en bout tant émotionnellement qu'intellectuellement.

    Pour une fois, le sujet de la discrimination et des idées reçues est traité subtilement et de manière originale. C'était plutôt amusant et inattendu de voir ce labyrinthe de la double identité. On ne tombe pas non plus dans un manichéisme stupide avec les bons immigrés et les vilains européens racistes (la scène où le héros tombe sur un croyant pour le moins obtus est sur ce point tout à la fois cocasse et intéressante). Et ce thème est bien plus réel qu'on ne le pense, notamment lorsque les parents choisissent le prénom de leur enfant : beaucoup se posent la question de mettre un patronyme européen. On voit une société telle qu'on la connait aujourd'hui (en tout cas dans certaines régions) avec notamment de la mixité dans les unions, même si ça ne se passe pas toujours aussi bien dans la réalité que dans le film.

    Enfin, pour qui est un minimum sensible à la croyance religieuse, quelle que soit la religion d'ailleurs, la façon dont est donné un sens au Ramadan et au jeûne nous apparaît assez juste.

    Bref, un excellent film pour ma part, soutenu en prime par un bon jeu d'acteurs, avec des scènes nous emportant aux bords des larmes, une musique mélangeant le mélo et la bonne humeur. 8/10.
    http://cinema.krinein.com/italien-l--19784/critique-10628.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques