3.5/10

Instincts meurtriers

Difficile de trouver quelques sujets intéressants pour former une introduction potable. Pour aller vite, Instincts meurtriers s'inscrit dans la catégorie des thrillers policiers, qui ne révèlent la véritable identité du tueur que dans les dernières minutes du film après avoir soupçonné l'ensemble des personnages du film. Et pour corser l'affaire, rien de mieux qu'un personnage un peu paumé et alcoolique, adepte de la partie de jambes en l'air sans lendemain.

Après une arrestation musclée, peut-être un peu trop pour ses supérieurs, Jessica Shepard (Ashley Judd) obtient la promotion rêvée en intégrant la brigade criminelle de San Francisco, aux côtés de l'inspecteur Delmarco (Andy Garcia). Après une soirée bien arrosée, un cadavre est repêché sur la côte, qui se révèle être une des anciennes « aventures sexuelles d'un soir » de Jessica. Si tout ne permet pas encore de désigner la belle policière comme suspect, la découverte d'un deuxième cadavre, figurant aussi parmi son tableau de chasse, a vite fait de mettre le doute chez ses collègues...

Le trip de Jessica, c'est de s'envoyer en l'air avec le premier mec qui passe dans un bar. Juste pour le fun, pas de sentiments ni de numéro de téléphone. Manque de bol, son comportement attire un meurtrier méthodique et psychopathe, qui semble très bien la connaître. Mais qui cela peut-il être, sacrebleu ? Le nombre d'hommes qui lui courent après est en effet plutôt alarmant. Encore plus troublant, tous ces beaux mâles en rut affichent des sautes d'humeur de psychotiques finis. Et pour couronner le tout, chaque veille de meurtre, mademoiselle se bourre la tronche jusqu'à en tomber dans les vapes. Largement de quoi jouer au Kikidonc du meurtrier, n'est-ce pas ? Une petite partie de faux-semblants plutôt basique mais efficace dans sa première mi-temps, mais qui vire rapidement dans le hors-jeu limite ennui. Pratiquement chaque personnage passera par sa petite phase de démence passagère, histoire de perdre les quelques fraîches petites brebis qui n'auraient pas compris le véritable but de tout ce charabia démentiel, et qui devait aboutir sur le dénouement inattendu que pourtant tout le monde attendait. Une chose est sûre, personne n'y a cru une seule seconde...

Un thriller ultra-classique, qui s'évente petit à petit jusqu'à se noyer dans un dénouement complètement indigeste et grossier. Ce qui n'est pas véritablement surprenant, lorsque l'on considère le tas incroyable de psychopathes en série qui gravitent autour de la belle Ashley Judd, plongeant le scénario dans des tons fantaisistes bien dépassés.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques