5.5/10

Insidious - Quel est ton film d'horreur préféré ?

Insidious de James Wan est le parfait exemple du film qui pioche les idées sur d'autres films du genre (des classiques si possible), les passe au mixeur et essaye d'en faire quelque chose pendant une heure trente. Pas mauvais pour autant, Insidious propose une image assez léchée et une ambiance générale glauque, parfois malsaine, qui sera le seul lot de consolation des aficionados du frisson. Les autres auront certainement quelques moments d'angoisse.


DR.
Immédiatement propulsé génie du frisson lors de la sortie de Saw premier du nom, James Wan a su profiter de cette réputation - pas forcément méritée, il faut le dire - pour proposer quelques films de sa création en majorité de bonne facture, le plus célèbre étant sûrement Death Sentence. Avec un nom comme celui-ci crédité en tant que réalisateur au générique, il était fort logique que la campagne marketing d'Insidious s'axe autour de la peur. Mais le public friand de ce genre de long-métrage a depuis bien longtemps perdu espoir d'avoir peur devant l'écran de projection. Et autant le dire d'office, depuis l'affaire Paranormal Activity, qui a tant divisé les foules le jour de sa sortie, nous ne sommes plus aussi facilement bernés par une bande-annonce qui promet ou par quelques astuces que les marketeux connaissent par cœur. D'autre part, il est intéressant de noter que sur la jaquette, Paranormal Activity est utilisé comme argument de vente - puisque les créateurs de ce désastre ont participé au film de James Wan - alors que c'est sans doute le film d' « horreur » le plus détesté par les fans du genre. Inutile donc de cacher que c'est avec une certaine appréhension que l'on s'installe dans le fauteuil rouge du cinéma du coin, se demandant à quelle sauce nous allons être mangés. Véritable ode aux films d'antan ou simple pseudo-film d'épouvante comme il peut en sortir par dizaines des sociétés de productions ? Disons-le d'emblée, on se rapproche plus de la première option.


DR.

Néanmoins, le film n'est pas un chef-d'œuvre pour autant, loin s'en faut d'ailleurs, et le bilan final est plutôt mi-figue, mi-raisin. Car si Insidious peut faire peur sans aucun problème aux novices en la matière, il aura bien du mal à faire frémir les vieux briscards, voire à les intéresser. En effet, le film de James Wan n'est que du recyclage en bonne et due forme de ce que l'on a déjà pu voir des dizaines et des dizaines de fois, à commencer par le début. Les trente premières minutes sont consacrées uniquement aux petits bruits bizarres qui annoncent l'arrivée d'êtres surnaturels au sein de la maison comme les portes qui claquent sans l'aide de personne, les jump-scare (un peu trop utilisés cependant, ce qui donne une sorte de surplus qui finit par desservir le frisson) ou encore les objets qui se déplacent tous seuls, puis l'heure suivante vire complètement dans le surréalisme, voire le n'importe quoi en entrant dans un monde parallèle peuplé de démons en tout genre. Du classique et du déjà-vu, voilà ce que nous propose au final Insidious durant une bonne heure trente. Un mal pour un bien puisque ça nous permet de réviser nos classiques du genre (Amityville et L'Exorciste, entre autres), mais, en contrepartie, le film de James Wan se révèle être tout sauf indispensable puisqu'il n'amène fondamentalement rien au genre.


DR.
Si le frisson est un problème pour Insidious, les acteurs en sont un second. Pas toujours justes, voire carrément surjoués de temps à autre, les protagonistes principaux n'arrivent pas à transcender les phases de possessions ou n'arrivent pas à décupler la tension dans les moments forts du film. La palme revient sans doute aux deux spécialistes clichés du paranormal. Non content d'en faire trop dans leurs rôles respectifs, ils passent pour de vrais adolescents attardés fascinés par l'Au-delà. Dose humoristique volontaire ou non, il n'empêche que cela sonne complètement faux du début jusqu'à la fin et alourdit de manière considérable le récit. Seules l'image et l'ambiance générale parfois malsaine, notamment lors de la séquence finale, sauveront Insidious de l'ennui auprès des Bibles vivante du cinéma d'épouvante. Quant aux autres, ceux qui ne sont pas coutumiers de ce genre de film y trouveront certainement leur bonheur. Mais on ne peut s'empêcher de trouver dommageable le fait que James Wan s'est beaucoup plus concentré sur le bang que sur son anticipation.

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • sven

    20/03/2012 à 20h55

    Répondre

    Personnellement, n'étant que peu habitué au genre, j'ai trouvé ça plutôt efficace!
    Mais effectivement, je suis relativement impressionnable en terme de bruit chelou dans une pièce sombre ou de personnage zarbi qui n'a rien à faire là...
    Donc plutôt satisfait de mon côté!

    Un jour, il faut vraiment que je regarde L'Exorciste et Rosemary's Baby, quand même (Damien, c'est fait)!http://cinema.krinein.com/-22951/insidi ... 16545.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques