9/10

Incassable

Incassable est le deuxième rejeton de M. Night Shyamalan, talentueux réalisateur de Sixième sens. Et une fois encore, Bruce Willis est de la partie en tant qu'interprète principal, se partageant l'affiche avec Samuel L. Jackson.

David Dunn (Bruce Willis) a une vie plus qu'ordinaire, partagée entre son boulot d'agent de sécurité et sa vie de couple qui bat un peu de l'aile, sans oublier son fils Joseph. Jusqu'à ce jour où il est victime d'une catastrophe ferroviaire, d'où il est déclaré seul survivant. Pas une seule égratignure !

M. Night Shyamalan nous avait déjà vraiment étonné dans son premier film Sixième sens. Une oeuvre complète, bourrée de détails anodins qui pourtant témoignent d'une grande inventivité, et surtout une fin qui ne conclut pas le film mais le développe et lui donne ses lettres de noblesse. Autant dire qu'après une réussite comme celle-là, l'homme était attendu au tournant. Incassable remet le couvert sur le même principe, mais s'installe dans une philosophie tout autre qu'est l'image du super-héros. Le film a été créé de façon à coller à un esprit bande dessinée, ce qui se remarque d'une part dans le scénario, et d'autre part dans la réalisation. Dans le scénario, car David Dunn est un être hors du commun qui se découvre petit à petit, et finit par comprendre quel est le véritable but de sa vie. Dans la réalisation, car le film est filmé constamment en plan-séquences, entendez par là que le plan reste fixe alors que les personnages évoluent. Un rapprochement plus qu'habile avec l'univers de la BD où une action est toujours matérialisée par une image fixe. Night Shyamalan contraste la condition d'homme invincible ou presque de David avec le personnage de Elijah Price (Samuel L. Jackson), frappé d'une maladie rarissime donnant aux os la solidité du verre, et aussi avec la famille de Dunn. Sa femme Audrey (Robin Wright Penn), personnage-clé de la vie de Dunn, qui voit en sa bonne fortune inouïe dans l'accident une seconde chance pour leur couple en chute libre, et son fils Joseph, élevant son père envers et contre tout au rang de héros. Bruce Willis a rarement été aussi bon, accablé par le destin et par le constat de la vie terne de David.

Incassable porte la patte de Shyamalan tout en s'éloignant singulièrement de Sixième sens. Le scénario est un petit bijou de psychologie et de fantastique, et les acteurs sont tous remarquables. La fin, à l'image de son prédécesseur, apporte de nouvelles données au film et une réflexion supplémentaire sur la condition du héros.

Un DVD collector, supervisé par Shyamalan lui-même. Donc, le film en VO/VF 5 absolument nickel, et un second DVD de bonus : un making-of de 14 minutes (précisions sur le scénario, zoom sur des détails), des scènes abandonnées (27 minutes), un documentaire sur la BD et les super-héros (19 minutes), la scène de la gare avec option multi-angles, et la première réalisation de Shyamalan (une vidéo de jeunesse de trois minutes). Si la boîte est très zolie, le prix est un peu élevé compte tenu des bonus qui finalement ne sont pas si extraordinaires.

A découvrir

Fast and Furious

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    15/09/2008 à 13h06

    Répondre

    Sombre, prenant et surprenant : le rythme du film, posé sans être lent, nous laisse le temps de savourer chaque plan et nous enfoncer de plus en plus dans l'univers des deux protagonistes. On passe un très bon moment.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques