In The Air presque dans les bacs


Gros succès de l'an dernier, et invité récurrent des cérémonies de récompenses prestigieuses (même si les Oscars, malgré plusieurs nominations, l'ont boudé), In the Air débarque la semaine prochaine en DVD et Blu-Ray. Une opportunité pour tou(te)s les inconditionnel(le)s de George Clooney de le retrouver dans le costume qui lui va certainement le mieux, 50% détestable, 50% adorable, 100% charmant. Et pour les autres, ceux qui ne voient en George qu'un bellâtre de plus, sachez que le film a été réalisé par Jason Reitman, et que cet homme n'est autre que l'initiateur de Juno et Thank You for Smoking. Rien que pour ça, la vision d'In The Air s'impose !

Le film sort sur les deux supports le 27 mai. Comme d'habitude, la version Blu-Ray s'annonce plus riche en contenu.

BONUS DVD
Scènes coupées
Commentaire du réalisateur
Et plus encore (?)

BONUS Blu-Ray
Conception du générique
Clip musical « Help yourself »
Sad Brad
Story Boards
Bande-annonce cinéma
Plus de 10 scènes inédites
Commentaires

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Anonyme

    01/02/2010 à 12h25

    Répondre

    A lire certaines critiques, je me demande bien pourquoi il y a autant de critiques et si peu de réalisateurs vu que la majorité pense pouvoir faire largement mieux que les films qu'ils ont vu et estiment qu'elles savent mieux que les auteurs ce qu'il aurait dû être et surtout comment le faire...

  • Nicolas

    01/02/2010 à 13h32

    Répondre

    En même temps, c'est un avis, c'est comme critiquer ce qu'on bouffe ou ce que fait un politicien, on ne sait en définitive pas mieux que les autres et tout cela reste subjectif. Et puis, si mettre le doigt sur les possibles défauts que l'on a pas repéré n'est pas légitime, en quoi dire "c'est génial" l'est-il ?


    Maintenant, je t'invite à donner ton avis sur le film (si tu l'as vu) plutôt que sur ma critique, celui-ci vaut finalement autant que le mien.

  • Islara

    02/02/2010 à 10h08

    Répondre

    En tout cas, Nicolas, on dirait que tu n'aimes pas le romantisme.  A te lire, une histoire d'amour n'aurait pas sa place dans ce scénario ? Ca me semble être plutôt le contraire. Même si cela reste un peu "téléphoné", n'est-ce pas la suite logique et l'ultime leçon à tirer de la création de ce personnage infect que de le faire ouvrir les yeux sur ses erreurs ? 


    Il est plutôt sympa de voir de temps en temps de vilains méchants s'amender (plutôt que de se faire dézinguer). Ca ne paraît peut-être pas réaliste, mais c'est pourtant plus fréquent qu'on le croit.   

  • Nicolas

    02/02/2010 à 11h15

    Répondre

    Non, ce n'est pas ça, le souci est que l'on part d'un contexte original pour finir dans le classicisme le plus complet. Que ce soit une histoire d'amour ou une rédemption personnelle n'est pas le noeud du problème, c'est le fait que l'on parte d'un personnage campé sur ses convictions, convaincu par son mode de vie, et qu'on le réfute complètement "du jour au lendemain", en éxagérant l'expression.

    Bon, maintenant, c'est mon avis, j'ai vu tellement de ce genre de films que je suis peut-être un peu trop conditionné pour l'apprécier ; mais je préfère quand même la tournure Thank You for Smoking, je trouve que ça sonne plus juste. 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques