5.5/10

In Hell

Hellboy

La femme de Kyle LeBlanc se fait assassiner. Ce dernier se venge en tirant sur l'assassin et se retrouve dans une prison russe...

In Hell ou The Savage (c'est selon les pays), est le dernier Van Damme en date. Encore affublé d'un nom à consonnance française (Kyle Le Blanc) comme dans Derailed (Jacques Kristoff), The Order (Charles Le Vaillant), Universal Soldier (Luc Deveraux) ou encore Risque Maximum (Alain Moreau), JCVD nous offre ici une prestation et un film un peu différents de ce qu'il fait d'habitude.

Au niveau du début du scénario, c'est toujours la même chose : il perd un membre de sa famille ou un proche qu'il va venger (ici c'est sa femme). Mais ensuite ça varie, on sent le Jean-Claude plus dramatique que d'habitude, ce qui étonne, surtout qu'il joue bien. Dans In Hell, il n'y a plus de jeu à la limite du comique comme dans The Order (avec la mémorable poursuite où JCVD est déguisé en rabin) ou comme dans Replicant. Non non non, quand il est triste, on sent la tristesse, quand il doit paraître énervé intérieurement, on le sent dans le truc, quand il a peur, c'est crédible... Bref, au niveau du jeu, JCVD nous montre qu'il n'est pas un mauvais acteur du tout et qu'il pourrait être intéressant dans d'autres genres de films que l'action.

Les premiers moments dans la prison séduisent, puis, on commence à s'ennuyer car l'on comprend vite que le propos du film ne vole pas très haut : en gros, Kyle va combattre pour... se venger, puis va être pris dans l'engrenage des bastons organisées par les dirigeants corrompus de la prison et va se battre jusqu'à devenir étranger à lui-même (il devient une brute, d'où The Savage) et enfin va devenir un martyre en refusant de se soumettre à l'oppression.

Quelques points sont intéressants, comme les premiers combats, une évocation pas trop mal du monde carcéral (ses sodomies, ses deals divers, ses magouilles, ses gangs...) et le personnage très touchant de la grosse masse. Mais tout cela est un peu gâché par des flashbacks assez ridicules et surtout inutiles, un rythme beaucoup trop lent et une énorme impression de déjà-vu.
Certains combats sont impressionnants, notamment le premier où Kyle détruit son adversaire dans une rare violence.

In Hell montre du sang, des coups et un peu d'immoralité (forcément... en prison...) mais cela ne suffit pas à occuper sur la durée totale du film, dommage...

A découvrir

Troie

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • KalistoR

    26/02/2005 à 16h50

    Répondre

    Jai été agréablement surpris par ce film. Je ne mattendais pas pour ainsi dire à trouver un Van Damme aussi « aware », capable de faire transparaître des émotions variées. Cest une réalisation certes sans grande prétention mais qui a le mérite doffrir lun de ses meilleurs rôles à cet acteur belge aimant les nains qui savent bien peindre (copyright JCVD). La plongée dans cet univers carcéral russe où corruption et violence règnent en maître est intéressante cinématographiquement parlant. Nous sommes très loin de lexcellent Midnight Express dAlan Parker (dont il sinspire à mon humble avis grandement) mais le résultat nest pas déplaisant pour autant.
    Oubliez les coups de pied retournés ou autres grands écarts faciaux, la brutalité des combats sen tient ici à lessentiel, utilisée à bon escient pour marquer le processus de déshumanisation dans lequel Kyle Leblanc entre.
    A se demander pourquoi le film nest pas sorti au cinéma. Il aurait permis au public de découvrir un Jean-Claude différent, faisant oublier lespace dun instant lexcavation sans fin dans laquelle se meurent ses réflexions philosophiques...

  • Anonyme

    25/05/2010 à 03h09

    Répondre

    Le résumé est aussi faible que l'intégralité du propos est incompris. D'apres moi cela se résume a cela. Certes c'est une phrase ambigu, néanmoins JCVD nous offre une très belle prestation d'acteur. Un rôle quasi muet et très expressif, très professionel. C'est un réel plaisir de voir la plus part de ses films. Cet homme discredité realise là, une de ses meilleures performance.


     


    La preuve, il écrase totalement les autres acteurs present dans ce film sans pour autant les briser.


     

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques