6/10

Mon idole

Fan de.

Tournant d'une carrière déjà bien implantée dans le cinéma français, Guillaume Canet passe au film d'auteur, devant et derrière la caméra, après avoir planché de longues heures sur son scénario. Sa cible : le monde audiovisuel, à travers les dérives engendrées la télé-réalité. Coup d'essai, mélange évident de plusieurs genres, passant de la pure comédie à la satire un peu macabre, pour finalement aboutir sur une question : Jusqu'où peut-on aller pour réussir.. ?

Eternellement cantonné à son rôle de chauffeur de salles (et accessoirement souffleur) d'un reality show immonde, sorte de Jerry Springer's show à la française, Bastien (Guillaume Canet) ne rêve que d'une chose : crever l'écran avec son émission. Un concept qui semble faire mouche chez le producteur, Broustal (François Berléand), qui reconnaît du talent dans les yeux du gamin. Le mécène lui propose sur ce de passer un week-end à la campagne, histoire de peaufiner au grand air les lignes un peu floue de cette nouvelle bombe de reality show...

D'un jouissif parallèle à toutes ces émissions du genre de C'est mon Choix, Vis Ma Vie, etc. Guillaume Canet prend son scénario à contre pied pour se rôder dans la comédie. En la nettoyant des aspects superficiels (tel la petite amie de Bastien, jouée par une Clothilde Coureau étincelante par son absence), l'histoire se résumerait ainsi : Pour accéder à son rêve, un jeune naïf est contraint de jouer les bouffons auprès de son patron. Avec compensation, bien évidemment, que ce soit monétaire ou en nature (par exemple joujou sexuel de la jeune compagne du producteur). Sympa l'idée. Surtout que Guillaume Canet l'exploite de la meilleure façon qu'il a pu trouver, que ce soit en tant qu'acteur qu'en réalisateur. Mais la comédie attire le rire principalement grâce à la prestation de François Berléand, une véritable ordure de producteur un peu versatile, cinglant à tout va de réparties sifflantes et de réactions démesurées. Un personnage haut en couleur, qui obstrue complètement l'étoffe d'un Canet pourtant surprenant de justesse (cela n'a pas tout le temps été le cas), et d'une Diane Kruger irradiante. Mais un si beau tableau ne pouvait durer éternellement. Dans ses premiers pas de réalisateur, Canet joue la carte du classique, tout en s'autorisant des petits effets de style plutôt moyens, complètement vides de sens. Et en tant qu'auteur, certaines scènes font un peu figure de remplissage, de deuxième couche, enfoncement du clou, appelez cela comme vous voulez, et change brusquement son fusil d'épaule en jetant son dévolu sur la comédie plus noire, flirtant avec un certain Bernie Noël. Pour enfin ré-aiguiller sur son thème principal, écrasant une partie du film pour ne garder que ce qu'il reste de plus inavouable.

Guillaume Canet passe ses premiers galons de réalisateur, par un film d'auteur plutôt réussi mais somme toute inégal, un manque de constance qui peut facilement rebuter. François Berléand, dans un rôle de pourri indéridable, contribue fortement à l'impact sur le public, prenant largement le pas sur toutes les autres têtes d'affiche, Canet compris.

A découvrir

Baise-moi

Partager cet article
A voir

Smoking (Le)

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    15/06/2003 à 00h00

    Répondre

    J'ai trouvé ce film réellement pitoyable. C'est bien simple le meilleur moment pour moi fut le générique de fin! L'histoire part dans tous les sens et se veut une critique du monde télévisuel. Malheureusement, Guillaume Canet est à mes yeux aussi bon acteur que scénariste. Il faut quand même reconnaitre que quelques scènes sont bien tournées.

  • Isaline

    06/10/2003 à 00h01

    Répondre

    pour ma part, j'ai trouvé ce film plutôt pas mal. Ce n'est pas un chef d'oeuvre certes mais il y a une chose que l'on ne trouve pas dans d'autres films : le sujet. L'histoire commence plutôt bien, Bastien a les moyens de produire sa propre émission, et au fur et à mesure du film, il s'avère que les evenements deviennent de plus en plus macabres. En voilà une idée originale ! Quant aux acteurs, ils sont géniaux ! Guillaume Canet joue très bien le rôle du jeune homme naïf et prêt à tout pour réussir.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques