6/10

Hypnose

Ersatz de 6ième sens, peu inventif mais correct.

Quelques mois après le succès de Sixième sens, Hypnose nous replonge dans le paranormal et son cortège de trucs bizarres. Et dans la même catégorie, c'est à dire : "je vois des gens qui sont morts", à la différence que c'est un adulte qui hallucine.

Tom (Kevin Bacon) et Maggie sont heureux et vont bientôt accueillir un deuxième enfant. Mais après une soirée bien arrosée, Tom se laisse hypnotiser par une amie de sa femme. Plus rien ne sera comme avant. Des visions horribles le hantent et l'amènent proche de la folie, et il découvre que son propre enfant est lui aussi atteint de phénomènes paranormaux. Alors que sa femme essaie en vain de comprendre ce qui arrive à son mari, Tom, lui, cherche la solution...

Kevin Bacon cherche désespérément un lien entre toutes ses visions, et un rapport avec sa famille. Si la femme s'occupe de la partie rationnelle du film ("euh... je comprends pas..."), le gosse lui est désigné comme le guide de son père d'une façon relative, la connexion entre le rationnel et l'irrationnel. La réalisation cumule les images étonnantes, les scènes censées surprendre le spectateur, et deux ou trois tableaux morbides, et les montées subites de volume risquent d'en faire sursauter plus d'un. Et ce n'est que dans les dernières minutes que l'on pourra enfin comprendre le scénario, tout du moins une partie (vous attendez pas à un coup de fusil tel Sixième sens). Sixième sens est très présent, ne serait-ce que par le gosse aux facultés étranges. Si le film est d'une facture correcte, il est loin d'être débordant d'originalité. En quelques mots, sympa, sans plus.

A découvrir

Highlander : Endgame

Partager cet article
A voir

Incassable

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    27/09/2003 à 00h00

    Répondre

    La critique de C.S.Black me semble injuste envers ce très bon film qu'est" Hypnose".
    L'attaquer sur le fait des ressemblances avec "sixième sens" n'est pas approprié.
    Les deux films ont été tournés en meme temps avec l'avantage de la sortie pour "sixième sens" film de studio contre "hypnose" série B indépendante. De plus "hypnose" est basé sur un roman de richard Matheson de 1958... ben oui étonnant?!
    De plus ces deux films n'ont que très peu de points communs que ce soit sur le fond ou la forme. Excepté le petit garçon qui voit des fantomes, je l'accorde mais n'oubliez pas le titre du film...
    David Koepp réussi donc pour son deuxième film ("réactions en chaine") à donner le frisson grace entre autre à la magnifique performance de Kevin Bacon en homme perdant ses repères... (un de plus !!!)
    On pense à "Dead zone" ou"Rosemary baby"... y a pire comme référence du genre.
    Car oui "hypnose" se classe bien dans cette catégorie véritable film d'horreur qui respecte le genre.
    Cela lui a valu le grand prix du festival fantastique de Gérardmer en 2000 !
    En résumé si vous souhaitez voir un bon petit film maitrisé de bout en bout qui fout les petoches comme il faut... ça serait dommage de louper ça à cause de prétendue "similitudes", non ?!

  • LeGlouton

    17/10/2003 à 00h01

    Répondre

    Le film a été pointé du doigt au sujet de ses prétendues "similitudes" avec sixième sens, en particulier la présence d'un enfant assurant le lien entre le monde des morts et celui des vivants. Ces accusations sont à mon avis injustes du fait de la nature de ce lien, qui diffère dans les 2 films : dans Hypnose les apparitions fantômatiques et la présence de spectres sont considérées comme tout à fait normales et rationnelles par le petit garçon, qui n'en a logiquement pas peur, alors qu'elles terrifient le jeune héros de sixième sens. Par ailleurs; le personnage principal de l'histoire n'est pas l'enfant mais bien le père, joué avec sobriété par Kevin Bacon.
    C'est justement cet ancrage dans le réel et le refus de céder au sensationnel (pas de "twist" final à couper le souffle) qui rendent Hypnose plus terrifiant encore. Le film met en scène des travailleurs ordinaires, avec des préoccupations et des frustrations très terre-à-terre qui permettent très facilement l'identification du spectateur (difficile de s'impliquer émotionnellement lorsque le casting est uniquement composé de bimbos et de playboys peroxydés)...l'irruption du surnaturel dans ce contexte social réaliste apparait du coup bien plus flippante.
    Laissez-vous tenter par ce film passé innaperçu lors de sa sortie en salles...et qui rappelle par son sérieux et son savoir faire le cinéma d'épouvante des années 70 (c'est un gage de qualité).

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques