A DECOUVRIR

Dossier spécial - Le futur selon le cinéma

Salut à toi Krinaute,

Tu sais qu'aujourd'hui on a la crise économique, la guerre en Syrie et Michael Bay, mais on devrait tout de même s'estimer heureux car demain ce sera pire... Du moins si on en croit le cinéma d'anticipation qui nous dépeint les futurs les plus pourris qui puissent exister. À l'occasion de la sortie de Hunger Games, Krinein te propose un petit tour des pires avenirs prédits par le cinéma.


Koh-Lanta 2.0

Gladiateurs du futur

Tout d'abord, si tu suis un peu l'événement littéraire et cinématographique du moment,tu as bien compris que le futur décrit dans Hunger Games n'est pas spécialement joli à voir. Le chaos et la folie dictatoriale de dirigeants mégalomaniaques a fini par détruire la société telle que nous la connaissons (tsss... quel postulat fantaisiste... hum...) et l'idée ambitieuse dégotée par nos chers dirigeants est de faire combattre des jeunes au hasard jusqu'à la mort. Juste histoire de montrer qui est le patron en somme, et ça marche plutôt bien parce que l'idée même de rébellion contre le système semble disparue, les habitants des districts sévèrement parqués se contentent de suivre les jeux avec une certaine délectation, comme ont pu le faire les romains avec les combats de gladiateurs. D'ailleurs, quelle idée saugrenue non ? Comment peut-on imaginer que des êtres humains trouvent un certain plaisir voyeuriste à des gens se battre sur grand écran ? Depuis quand la violence fait gagner de l'audience ? Bref, ce futur si sombre n'a décemment aucune chance de se réaliser voyons !

 

 


Hal is watching you.
Un robot sadique et manipulateur

Si l'on en croit 2001, Odyssée de l'Espace, le plus grand danger qui menace l'Homme, c'est l'Homme lui-même ! Et oui, même si Stanley Kubrick s'est un peu planté sur les dates, dans le futur l'Homme pourra créer un ordinateur doté d'une intelligence artificielle et qui pourra s'en servir pour assassiner froidement des astronautes. HAL n'éprouvera absolument rien lorsqu'il tuera froidement des hommes endormis, lorsqu'il enverra ses coéquipiers à leur perte ou quand il se fera lui-même débrancher. Heureusement, nous n'en sommes pas encore là et à part un poulpe qui peut deviner le résultat des matchs de foot et un ordinateur capable de battre Gasparov aux échecs, nos scientifiques n'ont pas pu créer d'esprit aussi froid, calculateur et cruel que HAL, mais cela ne saurait tarder. En tout cas, HAL fait froid dans le dos, même s'il chante une souris verte et un futur avec des machines semblables qui se développeraient ça fout les jetons.

 


Gare au robot.
Des robots maîtres du monde

D'ailleurs, si ce genre de machines se développait et qu'elles en auraient marre de voir les principales décisions aux mains des hommes, elles pourraient se rebeller et provoquer un holocauste nucléaire fatal à la race humaine. C'est en tout cas ce que nous prédit James Cameron dans Terminator et ce n'est pas l'avenir le plus joyeux qui nous attend parce que dans ce futur, pour les hommes il n'y a que deux choix : se battre contre les machines ou se faire réduire en esclavage par les machines. On peut en tout cas dire que c'est une sacrée descente dans le statut social auquel on s'était habitué et pour résoudre ça on n'a rien trouvé de mieux à faire que de continuer la guerre dans le passé, plus précisément dans les années 1980 avec sa musique au synthé et ses coupes de cheveux bizarroïdes. Pour en venir à cette extrémité, la situation devait vraiment être désespérée, dans un camp comme dans l'autre donc si les hommes du futur sont prêts à retourner dans les eighties notre avenir ne doit pas être beau à voir.

 


Et dire qu'on l'avait pas vu venir...
Quand c'est pas des robots c'est des singes

D'après La planète des singes, dans le futur nous serons des dominés, mais pas par la faute des machines, plutôt par celle des singes. Nous évoquions tout à l'heure une sévère descente dans la hiérarchie sociale mais dans ce possible avenir c'est encore plus flagrant. Encore une fois on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes et à notre manie de vouloir améliorer génétiquement tout ce qui nous tombe sous la main. Au final on se retrouve avec des macaques super intelligents et organisés qui vont pousser leur folie vengeresse jusqu'à détruire la statue de la liberté. Cela montre à quel point les cinéastes sont pessimistes sur nos chances de vivre tranquille pendant les siècles à venir, à les croire, le futur sera irrémédiablement fait de guerres, de répressions et de perte de l'humanité dévorée par sa propre arrogance. Mais parfois le futur peut aussi être cool...

 


Je suis beau, je suis fort, je suis validé.
Tout le monde il est beau...

Heureusement, certains réalisateurs nous décrivent un futur sans guerre, sans maladies, sans holocauste... et sans robots ! En effet, dans Bienvenue à Gattaca, la société est parfaite, dominée par des gens parfaits et où personne n'a besoin ne serait-ce que de porter de lunettes ou de faire attention à son poids. Un monde parfait où toutes les imperfections qui peuvent se mettre sur le chemin de la vie sont balayées dès la conception. Un monde parfait où l'on trie les gènes susceptibles de causer des problèmes plus tard et où ces êtres parfaits peuvent alors faire ce qu'ils aiment à volonté, comme partir dans l'espace par exemple. Puisque les conditions physiques et intellectuelles sont au sommet de la perfection, rien n'empêche ces gens de se lancer dans les projets les plus ambitieux mais par contre, pour les autres, ne rien espérer de mieux qu'un boulot de balayeur ou de chroniqueur sur un site web. Et puis au moins, dans un monde si beau on n'a pas peur des vols ou des meurtres puisque tout est contrôlé dans les moindres détails : chaque personne est fichée et susceptible d'être contrôlée à chaque moment.

 


Sly chez les Bisounours.
tout le monde il est gentil

C'est donc bien beau un monde parfait, mais pourquoi pas ne pousser cette idée du futur jusqu'au bout. C'est ce qu'a fait Marco Brambilla avec Demolition Man. Cette fois c'est l'idée même de violence qui est complètement bannie de la société. On ne peut ni se battre, ni s'insulter, ni boire de café ni faire l'amour... du moins pas physiquement. Demolition Man c'est donc la description d'un futur totalement aseptisé, une société ultra-sécuritaire où pas un mot ne doit s'élever au-dessus des autres, où pas un comportement susceptible à long terme de créer la plus infime violence ne peut être toléré. C'est un thème assez présent, tout comme dans Bienvenue à Gattaca, celui d'un futur effrayant car trop parfait, mais surtout, un futur où le papier toilette aura disparu... Donc j'en appelle à toi Krinaute, comment faut-il faire pour utiliser ces trois coquillages ? C'est quoi l'astuce ? En attendant la réponse, passons au film suivant, un peu plus sombre.

 


Alors j'lui ai r'filé mes pompes.
Apocalypse, mon amour

Une toute autre ambiance dans La Route, où l'humanité est sur le point de disparaître suite à une catastrophe nucléaire. Un futur décrit par de nombreux cinéastes mais rarement avec un tel pessimisme et d'une manière aussi sombre et dérangeante. Un futur où on serait prêt à tuer pour une paire d'Adidas et où les gens affamés se rabattraient sur le mode de bouffe le moins cher : le cannibalisme. Et inutile de compter sur Viggo Mortensen pour te sortir de là, ici c'est chacun pour soi et si jamais tu trouves quelque chose, de la nourriture par exemple, pour vivre quelques heures de plus, garde-le pour toi ! Un futur vraiment, mais alors vraiment sombre, où on ne peut même pas dire qu'une lueur d'espoir subsiste...

 


Je n'ai besoin de personne tant qu'il y a Mel Gibson.
Un futur complètement mad

Le futur décrit dans Mad Max s'inscrit dans la ligne dorénavant vue et revue d'un avenir marqué par le chaos et la perte de repères. La société existante semble n'être qu'un affrontement sans fin entre flics et voyous cyberpunks. On se demande d'ailleurs pourquoi la police s'obstine à continuer son activité alors que plus personne n'en a plus rien à faire et que la règle du chacun pour soi semble être devenue la norme. C'est donc un futur où règne l'anarchie qui nous est ici dépeint et ce n'est pas la plus joyeuse des perspectives, mais le pire, c'est que partout où tu te trouves, tu risques de tomber sur Mel Gibson dans une Ford Falcon. Moi, personnellement je n'aurais pas confiance, surtout qu'il est plutôt vener depuis qu'on a attaqué sa femme, ce qui peut s'expliquer. Et quand on sait ce dont ce bon vieux Mel est capable, que ce soit en flic suicidaire ou en révolutionnaire écossais... il vaut mieux se tenir à carreaux. Pour résumer, dans cette vision bien particulière du futur, qui a d'ailleurs engendré un nombre de copies plus ridicules les unes que les autres, ce qui fait le plus peur, ce n'est pas une possible catastrophe nucléaire (qui se produira dans le troisième opus) mais bien Mel Gibson.

 


Je veux fumer la même chose que mon coiffeur.
Qui pourra sauver le monde dans 300 ans ?

Et bien le même qu'aujourd'hui, il y a certaines choses qui ne changent pas et on sait grâce au Cinquième Élément que dans le futur, le sauveur de l'humanité restera encore et toujours Bruce Willis. Voilà au moins une chose rassurante car, à ma connaissance, M. Willis n'a jamais failli à cette mission qu'on lui a pourtant confiée à maintes reprises. Mais mis à part ça, Luc Besson nous fait ici part de sa vision du futur un brin effrayante. En effet, Le Cinquième Élément c'est un futur où 75% d'une cigarette est constituée par son filtre, un futur où il ne fait pas bon se tenir à moins de 200 mètres du niveau du sol, un futur où la notion même de bon goût vestimentaire a été complètement annihilée... Alors au nom de l'humanité, je te le demande à toi Krinaute, il faut empêcher ce futur de se réaliser car même si on a Bruce pour nous protéger, même si de nombreuses choses peuvent sembler plaisantes dans cet avenir, rien, vraiment rien, ne justifie que l'on ait à supporter Chris Tucker, je préfère finir dans La Route.

 

Voilà Krinaute, c'était un petit tour cinématographique des différents futurs prédits par le cinéma. Ce dossier n'est bien sûr pas exhaustif et on aurait pu y compter entre autres, Minority Report, Les fils de l'Homme, Soleil Vert ou encore Blade Runner alors si tu as d'autres idées de futur oublié par ce dossier, je t'en prie propose ! Et salut à toi.

Partager cet article

A propos de l'auteur

100 commentaires

  • gyzmo

    22/03/2012 à 14h05

    Répondre

    Pas lu les livres, donc je pourrais pas dire si l'adaptation ne viole pas trop l'original. Mais l'ensemble m'a paru limpide et clair.

    J'ai trouvé le film long (dans chacune de ses étapes : district ; entraînement...). Mais j'avais pas vu qu'il durait près de 2h30. Donc, à l'arrivée, c'est pas si interminable que cela.

    Dans le genre Survival SF, c'est pas trop mal par rapport à un Running Man ou au Prix du Danger. Et même si ça manque de testostérone, de tripes et de sang pour adultes normalement constitués, c'est suffisamment pêchu pour tenir en haleine. Par contre, je m'attendais pas à autant de manichéisme. Certains persos sont ridicules sur ce point, je trouve. Pas crédibles pour un sous (la gamine qui lance des couteaux : mais WTF quoi !). En plus, la notion de "survie" est hyper survolée. Si je dis pas de bêtises, dans le bouquin, les participants pensent plusieurs semaines dans l'arène. Et là, on a l'impression qu'ils se cherchent pendant deux ou trois jours. Pas plus. Bof, bof.

    Les acteurs sont top.
    La BO, quasi inexistante (à part les rires hystériques des spectatrices pré-pubères).

    http://cinema.krinein.com/-24696/hunger ... 18489.html

  • froo

    22/03/2012 à 17h18

    Répondre

    En grande fan des livres, j'étais très pressée de le voir et j'y suis allée hier soir.
    Et bah je n'ai pas été déçue.

    Dans l'ensemble ça reste quand même bien fidèle au livre, malgré les coupures. Le casting est formidable, surtout Jennifer Lawrence/Katniss. C'était bien fait : décors, costumes, etc. Pas comme je me l'imaginais, mais très chouette.
    La focalisation interne sur Katniss est bien rendue, y a pas trop de musique comme dans certains films. Juste ce qu'il faut.
    J'ai bien aimé aussi les passages insérés (Seneca/Snow, les gens qui tirent les ficelles du jeu, etc).
    J'ai moins aimé la chanson de Taylor Swift qui m'est restée dans la tête des heures après le générique.

    Chapeau pour l'adaptation. (mais j'ai peur que ce soit plus difficile pour les tomes suivants).

  • hiddenplace

    22/03/2012 à 19h47

    Répondre

    En fait, maintenant que je te relis, c'est vrai que les personnages et décors étaient assez différents de ce que je m'étais construit dans ma tête aussi (surtout que quand j'ai lu le premier tome, je n'avais aucun visage en tête, je n'avais pas encore vu la BA et tout). Notamment rien que pour les représentations du district 12 (je ne me l'imaginais pas si pauvre, et pourtant c'est décrit comme ça dans le livre, mais l'image ne suivait pas dans ma tête... finalement dans le film ça fait penser à certaines photos de l'Amérique de la dépression, ça fonctionne bien). J'imaginais le Cornucopia comme une vraie corne d'abondance géante (toute dorée et tout ), et j'imaginais toute la prep team encore plus barrée que ça niveau coiffure, maquillage et fringues, genre extraterrestre^^ (bon ils sont pas mal non plus dans le film, on dirait quand même des gens qui sortent de la Paris Fashion Week^^)

    Mais en fait, même si cette vision est très différente de ce que j'imaginais, elle me plait bien aussi, elle est fidèle au livre, c'est l'essentiel.

  • froo

    22/03/2012 à 22h45

    Répondre

    hiddenplace a dit :
    J'imaginais le Cornucopia comme une vraie corne d'abondance géante (toute dorée et tout )

    Haha, ça me rassure un peu, parce que je le voyais exactement comme ça aussi.

  • nazonfly

    26/03/2012 à 10h31

    Répondre

    C'est marrant. Dans La planète des singes, je n'ai pas vu du tout le truc avec la Statue de la Liberté de la même façon. Pour moi elle s'est simplement écroulée... Mais surtout il me semble qu'il y a un doute sur comment sont arrivés les singes justement : remplacement de l'homme par le singe ou, au contraire, évolution de l'homme en singe... Mais je ne me souviens plus si c'est dans le film ou dans le livre.
    En tout cas je te félicite : avoir écrit un dossier sur le futur et ne pas avoir tenté de place le mot 'dystopie', c'est un sacré tour de force

    Hunger games me fait penser à deux autres films futuristes : Rollerball et Running man qui ont tous les deux prédits l'arrivée d'un voyeurisme exacerbé à la télé.
    Ce qui manque aussi dans les futurs affreux, outre ceux où les machines sont vilaines, outre ceux où les chefs sont vilains, outre ceux où les gens se battent parce qu'il n'y a plus de société, ce sont les futurs où les extra-terrestres ont débarqué (La guerre des mondes, Planet 9 from Outer Space).

    En bref, on tourne assez vite autour de plusieurs schémas : l'invasion qui met l'humain sous le joug d'intelligences différentes (extraterrestres ou robots en général), la fin brutale du monde qu'on a connu dit monde post-apocalyptique ou le monde hypercontrôlé (on pourrait mettre Matrix dans ce genre ou Brazil).

    Finalement est-ce qu'il y a des films où le futur se passe bien ?http://cinema.krinein.com/-24696/dossie ... 18511.html

  • Kil.Art

    26/03/2012 à 12h09

    Répondre

    J'pense que l'on est obligé de citer "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?", oeuvre majeure de la science-fiction moderne ayant inspirée la plupart des cultures dans leur approche du futur, notemment toute la partie robotique et la notion d'intelligence artificielle autonome.
    Surtout que son adaptation, Blade Runner est selon moi avec l'un des meilleurs films de Science Fiction de tous les temps.

    Un autre film majeur est Brazil de Terry Gilliam, car il est l'un des premiers à finalement traiter autant du présent que du futur et a décrire avec humour et surtout un certain décalage, l'atroce et le cruel d'un futur, pas si lointain du présent.

    Ensuite si je peux me permettre mais tu es rester focalisé sur le futur selon l'Amérique, mais il existe beaucoup d'autres cultures qui décrivent un futur moins spectaculaire où l'on découvre que peu importe le changement périphérique, la condition humaine reste la même, comme dans Ghost in the Shell par exemple qui décrit un futur empreint de technologie mais soumis aux mêmes problèmes existentiels.
    On a aussi V pour Vendetta, qui décrit une boucle perpétuelle de la passation du pouvoir et le mécanisme de prise de conscience collective.
    Sleep Dealer est une vison dure mais magnifiquement réalisée qui lui aussi décrit un futur très empreint des abérations de notre présent.

    Le but n'étant pas d'être exhaustif, car c'est impossible, mais juste pour dire que le spectaculaire, n'est pas la seule forme de science fiction et que beaucoup de cultures oeuvrent pour un cinéma plus sobre, et dans un sens donc plus dramatique ou plus résigné.

  • Choucroot

    26/03/2012 à 12h58

    Répondre

    Kil.Art a dit :
    Ensuite si je peux me permettre mais tu es rester focalisé sur le futur selon l'Amérique, mais il existe beaucoup d'autres cultures qui décrivent un futur moins spectaculaire où l'on découvre que peu importe le changement périphérique, la condition humaine reste la même, comme dans Ghost in the Shell par exemple qui décrit un futur empreint de technologie mais soumis aux mêmes problèmes existentiels.

    Ghost in the Shell, c'est pas de la SF, c'est même pas de l'anticipation, c'est un documentaire historique qui nous vient du futur. Moi, j'dis toujours que l'humain va s'annihiler tout seul, mais pas avant que l'ère GitS arrive pour de vrai. Ouai, je sais, j'ai inventé la poudre.

    Sinon un film de SF que j'aime beaucoup - quel que soit la quantité de défaut qu'on lui trouve - c'est Sunshine, et son délire mystique sur la lumière, le Tout absolu, en opposition à ce qu'on peut lire/voir/entendre sur les darkténébressombrezobscures. En tout cas, Danny Boyllement partant, je le trouve bien mieux que les nanars clipesques qu'il a commis ensuite, oscarisés ou non.
    Cela dit, je vous accorde qu'il n'y a dans ce film aucune vision de la société du futur, hormis peut-être que pour une fois l'équipage contient la "bonne" proportion d'asiatique
    Mais queumême, Mercure qui passe devant le soleil, c'est beauuuuu

  • OuRs256

    26/03/2012 à 14h02

    Répondre

    Kil.Art a dit :
    J'pense que l'on est obligé de citer "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?", oeuvre majeure de la science-fiction moderne ayant inspirée la plupart des cultures dans leur approche du futur, notemment toute la partie robotique et la notion d'intelligence artificielle autonome.
    Surtout que son adaptation, Blade Runner est selon moi avec l'un des meilleurs films de Science Fiction de tous les temps.


    Tu me fais plaisir là Kil ! C'est une de mes oeuvres préférées =D.

    Sinon ce genre de petit dossier est assez sympa, je suis assez curieux de voir ce que flammes va nous proposer ensuite =D

  • cubik

    26/03/2012 à 14h21

    Répondre

    ouais enfin dans le cadre de l'intelligence artificielle autonome, et même des robots, vous m'excuserez mais avant et au dessus de K. Dick, y a quand même Asimov, oh!

    Après, Blade Runner est excellent, pas de discussion là dessus

  • Kil.Art

    26/03/2012 à 14h26

    Répondre

    Un film de science fiction magnifique, qui n'est malheureusement pas sorti en salle en France, c'est Moon. (Honte aux distibuteurs francais d'ailleurs ! )
    Extraordinaire odyssée lunaire avec l'impécable et toujours aussi étonnant Sam Rockwell (j'suis pas forcément objectif, mais je trouve que c'est acteur est totalement sous-coté malgré ses prestations géniales, notemment dans Choke, Frost/Nixon et Confession d'un homme dangereux ! ).

    Un des films les plus surprenant et les plus dramatique qui m'ai été donné de voir avec Blade Runner (on s'en surprendrait presque a pleurer ^^) sur la condition humaine, mais je n'en dis pas plus, sinon j'vais vous spoiler :s

    Fan de science-fiction poétique et profonde, FONCEZ !

  • cubik

    26/03/2012 à 14h29

    Répondre

    Je l'ai vu, suite aux nombreuses éloges que j'ai pu lire dessus.
    Honnêtement, ça vaudrait le coup dans une série de science-fiction comme il n'en existe plus (genre avec des épisodes indépendants style 4eme dimension) mais en film, c'est trop long

  • Choucroot

    26/03/2012 à 14h49

    Répondre

    Ha j'ai beaucoup aimé Moon, qui m'a, côté ambiance et esthétique, rappelé un certain... Sunshine
    Concernant la question de qui a inventé quoi en premier, il fait assez peu de doute que l'inventeur du mot "robot" est Karel ?apek, un auteur de théatre tchécoslovaque, dont le texte "Rossum's Universal Robots" été rééditer il y a pas longtemps en france.

  • cubik

    26/03/2012 à 14h55

    Répondre

    inventer le terme, c'est une chose, mais n'empêche, le pape de l'androide, ça reste Asimov.
    Pas pour rien que les lois qui leur sont consacrés portent son nom.

  • gyzmo

    26/03/2012 à 14h57

    Répondre

  • Maat

    26/03/2012 à 15h04

    Répondre

    Ptdr Gyzmo, suis resté scotché 3 min sur ton .gif

  • Choucroot

    26/03/2012 à 15h12

    Répondre

    idem

  • Hugo Ruher

    26/03/2012 à 15h14

    Répondre

    J'avais entendu parler de Blade Runner mais je ne l'ai pas mis dans le dossier tout simplement parce que (shame on me) je ne l'ai pas vu et que j'avais peur de raconter des conneries dessus. Un manque qui sera très bientôt comblé je vous rassure. Et sinon je n'ai pas mis Brazil tout simplement parce qu'on ne peut pas clairement dire qu'il s'agisse du futur, plutôt d'un présent différent... Une sorte de dystopie en fait. Mais j'ai longtemps hésité tellement j'idolâtre ce film!
    Après il y avait évidemment Le fils de l'Homme, Minority Report et bien d'autres mais je n'ai pas trouvé assez de choses à dire dessus bien que ces deux films soient très bon. Et sinon, mea culpa pour les films asiatiques, je pense qu'il y en a un bon paquet qui pourraient rentrer dans ce dossier mais je n'y avais même pas pensé!

    Et bravo pour le gif, ça résume bien la situation.

  • halbrinn

    27/03/2012 à 10h20

    Répondre

    Salut !
    Vous n'avez pas parlé du film "Idiocracy", où dans le futur, le monde est gouverné par... des débiles (le président des EU est un catcheur...).
    De nos jours, un homme d'intelligence moyenne est cryogénisé, et se réveille dans le futur, il devient le plus intelligent de la planète.

  • nazonfly

    27/03/2012 à 10h26

    Répondre

    Tiens je n'ai jamais (mais alors jamais, jamais) entendu parler de ce film. Tu peux nous en dire plus ?

  • Hugo Ruher

    27/03/2012 à 10h31

    Répondre

    Je ne connais pas du tout non plus, et apparemment je ne serai pas le seul parce que le film est sorti de façon très confidentielle, mais vu l'idée de départ ça a l'air génial!

  • Maat

    27/03/2012 à 12h21

    Répondre

    Sans déc' vous déconnez, il est bon ce film. Film culte d'un pote d'ailleurs.

  • cubik

    27/03/2012 à 12h49

    Répondre

    je connaissais le titre, mais je n'avais aucune idée du pitch
    A voir donc

  • froo

    27/03/2012 à 14h40

    Répondre

    En le revoyant tout à l'heure de façon un peu improvisée parce que l'autre film que j'avais prévu avait déjà commencé (séance de 10 h, même pas 10 personnes dans la salle, le pied quoi), je me suis souvenue d'un autre truc que j'avais trouvé très bien amené, malgré la fin un peu expédiée :

    Le suicide suggéré de Seneca Crane. Encore mieux que dans les bouquins, où l'on sait juste qu'il est mort il me semble, là il se fait joliment suicider. Et ça rend le rapprochement Seneca Crane/Sénèque encore plus vrai.

  • hiddenplace

    27/03/2012 à 18h16

    Répondre

    Oui, c'est exactement ce que je me suis dit quand tu as évoqué le rapprochement avec Sénèque (vu que je ne connaissais pas plus l'histoire que ça), c'est une liberté par rapport au bouquin qui a du sens, donc je la trouve aussi très pertinente (voire une meilleure scène que le livre !)

    Sinon je viens d'apprendre qu'il y avait eu une polémique aux Etats-Unis (sur Twitter apparemment) sur le fait que Cinna et Rue soient joués par des acteurs afro américains. J'allais rétorquer (s'il était vraiment nécessaire de répondre à ce genre de propos) que c'est comme ça qu'ils sont décrits dans le livre, mais en fait, mis à part la mention de la peau "sombre" de Rue (ils l'imaginaient peut-être semblable à Prim parce que Katniss pense à elle en la voyant ?) et rien de plus que des yeux verts pour Cinna, on n'en sait pas plus sur l'apparence des personnages. En tout cas, j'ai trouvé le choix des acteurs personnellement très approprié, tellement que je pensais qu'ils étaient vraiment proches du canon (plus que Katniss et Peeta, même !)

    Toujours est-il que la polémique est allée très loin, certains spectateurs étaient tellement choqués qu'ils se sont sentis moins impliqués dans l'histoire (

    moins touchés par la mort de Rue
    ), voire ont refusé d'aller le voir. Y en a quand même qui en tiennent une belle couche (pour rester polie).

  • froo

    27/03/2012 à 18h56

    Répondre

    Ouais j'ai vu ça. Je suppose que tu parles de cet article [attention spoilers et citations révolantes], qui reprend quelques tweets...

    Il y avait eu la même polémique il y a quelques mois, lorsqu'ils ont révélé le casting complet du film, à la "WTF Rue is black? I'm so disappointed" alors qu'elle est quand même décrite comme ayant la peau sombre. J'avais pas encore lu les bouquins donc du coup, quand j'ai lu, je voyais déjà les personnages comme les acteurs.
    Je comprends qu'on ait pu imaginer Rue comme étant blanche (ce qui colle bien comme tu dis, vu la comparaison avec Primrose), mais qu'on soit choqué, déçue ou pire en la voyant noire, c'est juste...
    Inversement, il y a aussi eu une polémique, moindre, comme quoi Katniss et Gale étaient trop blancs (surtout qu'à l'annonce, Jennifer Lawrence était blonde, ce qui n'aidait pas du tout). Perso, j'avais lu "olive skin" et je les voyais mats de peau un peu "latino", mais certains les voyaient carrément métis.

  • hiddenplace

    27/03/2012 à 19h13

    Répondre

    Moi, même si je trouve que Jennifer Lawrence incarne parfaitement le caractère et l'esprit de Katniss, mais que je trouve en effet que physiquement elle est assez éloignée de ce qu'on nous décrit, ça ne m'a jamais choquée et je l'ai même très vite identifiée à ma lecture ensuite (dans le livre elle est effectivement plus mat, toute petite (surtout comparée aux careers) et très "skinny" vu qu'elle ne mange pas quotidiennement à sa faim dans son district), mais quand je vois que certains sont allés jusqu'à dire que l'actrice était trop "grosse" (!!!!) pour jouer Katniss, je me dis qu'il suffit d'un rien pour entrer dans des polémiques qui n'ont presque plus rien à voir avec le livre ou le film (surtout que comme je l'ai lu dans un article là-dessus, il suffit d'un rien pour que ce genre de débat dérape)

    En revanche, je ne les imaginais pas métis du tout, Katniss et Gale, juste la peau cuivrée, comme quoi l'imagination de chacun mouline à sa façon. Allez, on devrait tous porter plainte parce que le réalisateur n'a pas mis en scène ce qu'il y avait dans chacune de nos têtes

  • naweug

    27/03/2012 à 21h19

    Répondre

    Vu récemment, c'est très très con en apparence, mais c'est une bonne critique de la société actuelle

  • cf1

    28/03/2012 à 11h17

    Répondre

    Je l'ai vu, suite aux nombreuses éloges que j'ai pu lire dessus.
    Honnêtement, ça vaudrait le coup dans une série de science-fiction comme il n'en existe plus,mais en film, c'est trop long

  • Kil.Art

    28/03/2012 à 11h54

    Répondre

    cubik a dit :
    Je l'ai vu, suite aux nombreuses éloges que j'ai pu lire dessus.
    Honnêtement, ça vaudrait le coup dans une série de science-fiction comme il n'en existe plus (genre avec des épisodes indépendants style 4eme dimension) mais en film, c'est trop long


    cf1 a dit :
    Je l'ai vu, suite aux nombreuses éloges que j'ai pu lire dessus.
    Honnêtement, ça vaudrait le coup dans une série de science-fiction comme il n'en existe plus,mais en film, c'est trop long


    J'ai ri ^^

  • Hugo Ruher

    28/03/2012 à 11h57

    Répondre

    Kil.Art a dit :
    cubik a dit :
    Je l'ai vu, suite aux nombreuses éloges que j'ai pu lire dessus.
    Honnêtement, ça vaudrait le coup dans une série de science-fiction comme il n'en existe plus (genre avec des épisodes indépendants style 4eme dimension) mais en film, c'est trop long


    cf1 a dit :
    Je l'ai vu, suite aux nombreuses éloges que j'ai pu lire dessus.
    Honnêtement, ça vaudrait le coup dans une série de science-fiction comme il n'en existe plus,mais en film, c'est trop long


    J'ai ri ^^



    WTF?

  • hiddenplace

    28/03/2012 à 11h59

    Répondre

    Ca sent le bot^^ (vu le lien dans la signature)

  • cubik

    28/03/2012 à 12h44

    Répondre

    surtout qu'on parle pas du même film >

  • WalSmurf

    01/04/2012 à 20h24

    Répondre

    Dommage que cela soit exclusivement sur le cinéma car sinon on aurait pu placé la chose la plus apocalyptique que je connaise c'est à dire l'histoire même de Warhammer 40k qui est de loin plus apocalyptique que bon nombre de films (et ne parlons pas des livres).

    Mais le voyeurisme de Hunger Game c'est pas vraiment nouveau c'est juste la reprise des combats du Colisée dans la vie moderne d'où l’intérêt de placé les média en son centre. Car sa revient à la même chose que les films d'horreurs ou les sports extrême voir la mort sa nous fait aimer la vie (et nous sentir en vie). Donc c'est juste pour lâcher ces pulsions encore une fois.

    Mais en tout cas bon article qui m'a fait découvrir quelque bon films

  • Choucroot

    01/04/2012 à 20h51

    Répondre

    WalSmurf a dit :
    l'histoire même de Warhammer 40k qui est de loin plus apocalyptique que bon nombre de films (et ne parlons pas des livres).

    Si je puis me permettre, la littérature est excessivement plus riche que le cinéma en matière de SF (à part quelques rares réalisateurs emblématiques comme Lang ou Tarkovski), avec le domaine du jeu (vidéo, de plateau, de rôle...) qui en est peut être le plus productif héritier. D'ailleurs toute création de SF s'inspire plus ou moins directement de la littérature. Alors oui, warhammer 40k c'est super dark, mais bon...

  • Kil.Art

    01/04/2012 à 21h34

    Répondre

    Il est bizarre votre débat sur la littérature et le cinéma ...
    La littérature est forcément plus vaste et plus riche que le cinéma puisque celle ci ne demande pas les mêmes moyens.

    On peut parler de littérature et de cinéma, mais pas la comparer, cela n'aurait aucun sens puisque ce n'est pas le même art.

    Par contre si on se met a parler littérature, s'il vous plaît éviter de citer des oeuvres comme Warhammer ou autres dérivés commerciaux tel que Warcraft, car ce sont avant tout des jeux et même si le background est un tant soit peu poussé par apporter de la richesse au jeu, cela ne casse pas trois pattes a un canard autant dans l'écriture que dans le récit...

    Je pense notemment que la science fiction fiction moderne est bien trop rongé par le spectaculaire et le besoin ,vu la conjoncture économique, de toucher le plus large publique possible.
    Au contraire d'une époque où la SF se faisait plus intimiste et reflétait beaucoup plus l'approche d'un auteur ou d'un réalisateur comme ceux cités précédemment et dont la plupart se basent effectivement sur les oeuvres de Tarkovski, Lang, Dick et Asimov qui sont a eux quatre certainement les pères de la SF tel que nous la connaissont, on pourrait presque dire moderne puisque finalement entre 1920 et aujourd'hui celle ci n'a que peu évoluée.

    Si l'on part sur la littérature, certains tres grands auteurs antécédents a cette SF moderne, font eux partis de la fondation de cette science fiction indutrielle et scientifique, tel que Jules Verne (Qui a encore aujourd'hui l'une des bibliographie de science fiction les plus dense, si ce n'est LA plus dense de tous les temps, peu importe que l'on aime ou pas le style littéraire) ou même encore avant en poussant un peu plus loin la réflexion de la science fiction, des personnes comme Léonard de Vinci, qui même s'ils ne l'ont pas fait dans des romans, décrivaient des futurs impensable a leur époque.

    Tout ca pour dire que effectivement le cinéma s'inspire de la littérature qui s'inspire elle même de nos vies et nos envies, mais ce cela ne les rends pas comparables.

    Pour en revenir au cinéma, la part belle au défaitisme (ou a l'apocalyptique) qui lui est offert aujourd'hui n'a rien d'étrange car il en a toujours été ainsi et ce de tous temps. Le futur expose l'être humain a sa faiblesse temporelle et donc forcément a ses propres angoisses.
    Que restera t'il de moi ou plus largement de mon époque ?
    Quelles conséquences auront nos actions sur les générations futurs ?

    La réponse n'a aucun intérêt a l'écran.
    Pour faire un grand film, le seul fil conducteur est, comment les traiter avec brio ?
    Comme l'a fait Kubrick avec 2001 : L'odyssée de l'espace et au contraire ne surtout pas tomber dans l'explicatif et le descriptif de Soderbergh et son Contagion.
    Car décrire de façon documentaire un futur hypothétique est aussi intéressant qu'une série B scientifique sur l'Atlantide ...

  • Hugo Ruher

    01/04/2012 à 21h51

    Répondre

    WalSmurf a dit :
    Mais le voyeurisme de Hunger Game c'est pas vraiment nouveau c'est juste la reprise des combats du Colisée dans la vie moderne d'où l’intérêt de placé les média en son centre.



    Même l'aspect médiatique n'est pas tellement nouveau parce qu'il y avait aussi, dans les années 1980, un film dont j'ai oublié le titre (je crois qu'il y avait le mot "cheval" mais je n'en suis pas sûr" et où on organisait des marathons de danse jusqu'à la mort devant un public. J'ai vu ce film quand j'étais gosse et je ne m'en rappelle pas bien mais c'était un peu la même réflexion que Hunger Games: faire mourir des gens à l'écran.

    Et sinon, concernant le débat sur la littérature, beaucoup de films traités dans l'article sont issus de bouquins: 2001, La Route, Hunger Games... Et l'aspect anticipation est présent dans de nombreux livres d'Edmond Rostant à Issac Asimov. On pourrait même évoquer Balzac avec Peau de Chagrin dans un sens, j'ai vu une analyse le rapprochant de In Time, le dernier Andrew Niccol, c'est donc un sujet extrêmement intéressant et vaste. Je n'ai malheureusement pas les connaissances nécessaires pour réaliser un dossier de ce style suffisament précis mais si quelqu'un ici présent est assez calé en littérature pour nous présenter les différents futurs prédits par les écrivains je suis preneur!

  • Choucroot

    01/04/2012 à 21h55

    Répondre

    Kil.Art a dit :
    Car décrire de façon documentaire un futur hypothétique est aussi intéressant qu'une série B scientifique sur l'Atlantide ...

    Mmmh, Asimov a développé le concept d’androïde de manière extrêmement réaliste, et c'est de ce réalisme que découle tout le fascinante questionnement qui l'accompagne, non ?

    Sinon je m'autorise une vague "comparaison" entre la littérature et le cinéma, c'est du point de vue de la création d'univers et de la réflexion inhérente à l'histoire. Certains films ont réussit à créer des mythes tout aussi prégnants que des oeuvres littéraires ont pu le faire. Mais force est de constater qu'on compte trop peu de vrais bon films de science fiction à mon goût la mode étant, comme tu le fais remarquer, au commercial et au sensationnel.

    edit: Edmond Rostant et l'anticipation, je vois pas là

  • nazonfly

    01/04/2012 à 21h57

    Répondre

    Attention, si je ne m'abuse, 2001 est un cas à part. Il s'agit d'une adaptation d'une nouvelle d'Arthur C. Clarke (La sentinelle si mes souvenirs sont bons). Cette nouvelle a été scénarisée par Clarke et Kubrick : l'un en a fait un livre, l'autre un film.

  • Choucroot

    01/04/2012 à 21h59

    Répondre

    nazonfly a dit :
    Attention, si je ne m'abuse, 2001 est un cas à part. Il s'agit d'une adaptation d'une nouvelle d'Arthur C. Clarke (La sentinelle si mes souvenirs sont bons). Cette nouvelle a été scénarisée par Clarke et Kubrick : l'un en a fait un livre, l'autre un film.

    +1 !

  • Hugo Ruher

    01/04/2012 à 22h01

    Répondre

    Pour info, Clarke et Kubrick ont travaillé ensemble, Kubrick se servait des écrits de Clark pour scénariser et filmer 2001, tandis que Clarke regardait les rushs du film pour continuer à écrire

  • Kil.Art

    02/04/2012 à 08h20

    Répondre

    Choucroot a dit :
    Mmmh, Asimov a développé le concept d’androïde de manière extrêmement réaliste, et c'est de ce réalisme que découle tout le fascinante questionnement qui l'accompagne, non ?


    Le réalisme et le documentaire sont deux choses différentes selon moi.
    Le réalisme c'est l'envie de raccrochée sa fiction a une réalité existente, mais le point de départ reste la fiction, alors que le documentaire part de la réalité pour étudier ou décrire une situation qui peut tendre ensuite vers le fictif.
    Tandis que le premier part d'une démarche créative, l'autre s'efforce de rester de l'explicatif et c'est en ce sens que je trouve inutile un film comme Contagion.

  • Choucroot

    02/04/2012 à 09h39

    Répondre

    dans l'idée je suis d'accord avec toi, mais à mon sens Contagion est juste un film raté, il aurait pu être tout autant explicatif et néanmoins prenant. Effectivement ce n'est pas le cas.
    D'un autre côté c'est pas de la SF, et je n'ai aucun film en tête qui pourrait correspondre à de la SF qui se veuille "documentaire" dans sa réalisation. Ha si tiens, District 9 peut être - faudrait que je le revois - qui est un authentique film d'anticipation, ce qui me rappelle qu'une démarche documentariste n'implique pas qu'on soit explicatif, l'important étant le témoignage.
    Ou pas ? question intéressante en tout cas

  • WalSmurf

    02/04/2012 à 19h09

    Répondre

    Dans l'ensemble on boude toujours la SF trop réfléchis et pas assez Hollywoodien à l'exemple de Moon et Sunshine plutôt réussi (voir réussi pour moi) qui, surtout pour Moon, n'ont eu que très peu de succès commerciaux (et qui montre une autre facette de la SF par rapport à ton article).

    Pour District 9 film d'anticipation... C'est pas vraiment le cas car c'est plutôt un cas extrême pour les extraterrestres. (pour ceux qui ont vus le film :

    et surtout l'absence de communication longue portée.) Et pour moi, il est surtout génial dans le fait que pour une fois on a la vraie nature de l'homme et pas le stéréotype du héros gentil, fort, courageux etc... Ce qui n'est absolument pas vraie dans la vie réel. Je dis juste bravo pour nous avoir mis un homme réel.
    Mais il est vrai que la façon de tourner documentaire et vraiment intéressante pour ce film en tout cas.

    PS :
    Kil.Art a dit :
    Par contre si on se met a parler littérature, s'il vous plaît éviter de citer des œuvres comme Warhammer ou autres dérivés commerciaux tel que Warcraft, car ce sont avant tout des jeux et même si le background est un tant soit peu poussé par apporter de la richesse au jeu, cela ne casse pas trois pattes a un canard autant dans l'écriture que dans le récit...


    Je ne suis absolument pas pour mettre un Jeu de plateau de 25 ans d'âge dans le même panier qu'un jeu vidéo avec une vie beaucoup plus courte et une histoire bien moins intéressante. Enfin bon, Warhammer 40k a de bon auteurs pour les romans que j'en ai lu : Dan Abnett et Graham McNeil restent des références dans ce domaine et bien sur ce n'est pas de la grande littérature (c'est pas du Rousseau non plus il ne faut pas rêver) mais à mon avis on arrive facilement à du niveau de Hunger Game en tout cas pour Dan Abnett. Mais je peux comprendre que tu ne puisse apprécier, en même temps chacun ces goûts.

    PS 2 : Faudrait que je pense à me présenter mais je n'ai actuellement pas le temps (à part pour poster un message ou deux ^^)

  • cubik

    02/04/2012 à 19h45

    Répondre

    WalSmurf a dit :
    Dans l'ensemble on boude toujours la SF trop réfléchis et pas assez Hollywoodien à l'exemple de Moon et Sunshine plutôt réussi (voir réussi pour moi) qui, surtout pour Moon, n'ont eu que très peu de succès commerciaux (et qui montre une autre facette de la SF par rapport à ton article).


    Perso, je ne trouve pas Moon soit de la SF trop réfléchie
    Certes, ce n'est pas un thème courant (au ciné en tout cas), mais il n'est ni ultra réfléchi ou novateur en général
    Perso, ça me donne plus l'impression d'un film avec soit un parti pris contemplatif, soit qu'on a allongé artificiellement (comme je disais plus haut, c'est une histoire qui aurait pu suffire pour une série télé) et qui donne cet ambiance mais ça reste esthétique plus qu'une vraie réflexion sur le thème

  • Kil.Art

    02/04/2012 à 21h28

    Répondre

    Mais je peux comprendre que tu ne puisse apprécier, en même temps chacun ces goûts.


    Ah non ce n'est pas que je n'apprécie pas, ça se lit très bien.
    J'dis juste que c'est de la littérature rapide, pas que c'est mauvais, en que au terme d'un livre on a apprécié mais que ca n'a rien de marquant et de génial.
    Pour moi c'est très proche de la littérature des Royaumes Oubliés et de Warcraft (1994 au passage, c'est pas beaucoup plus jeune a l'échelle de fantasy / SF ) par exemple, mais aussi de titres comme Hunger Games ou les Royaumes du Nord, c'est léger a lire, mais ça ne constitue pas des socles d'inspirations.

    Mais après tout la vie est fait de bon, c'est ce qui rend l'excellence encore meilleure

  • WalSmurf

    02/04/2012 à 23h02

    Répondre

    cubik a dit :
    Perso, ça me donne plus l'impression d'un film avec soit un parti pris contemplatif, soit qu'on a allongé artificiellement (comme je disais plus haut, c'est une histoire qui aurait pu suffire pour une série télé) et qui donne cet ambiance mais ça reste esthétique plus qu'une vraie réflexion sur le thème


    Oui plutôt d'accord on arrive à quelque chose peu être trop contemplatif tout en silence mais pas à l'extrême à la Sofia Coppola et son Somewhere ou j'avoue avoir plus enduré que autre chose (n'ayant à l'heure actuelle toujours pas compris l’intérêt du film).
    Enfin bon pour Moon j'ai trouvé plutôt interessant et assez bien tourné pour rester accroché au film.

    Et en passant il avait aussi Metropolis comme dystopie expressionniste (que j'ai toujours pas fini en passant). Je parle bien du film autrichien et pas du film d'animation Metropolis sur l'une des œuvres de Tezuka du même nom dont on pourrait parler mais sans grand intérêt dans le débat .

  • cubik

    02/04/2012 à 23h42

    Répondre

    Perso, dans le style contemplatif, j'ai préféré Solaris quand même

  • hiddenplace

    10/04/2012 à 18h44

    Répondre

    Je suis contente que ça fasse plus de recettes que Twilight, parce que c'est mieux ! (commentaire constructif du jour^^)
    http://cinema.krinein.com/-24696/hunger ... 18670.html

  • froo

    11/04/2012 à 12h11

    Répondre

    Gary Ross a bien confirmé qu'il ne réaliserait pas le film, considérant que le planning (sortie en novembre 2013) ne lui laisserait pas le temps de faire un film correspondant à ses attentes.
    http://insidemovies.ew.com/2012/04/10/g ... hing-fire/

  • naweug

    19/04/2012 à 00h49

    Répondre

    Puisque vous en parlez ici, je fais un peu de hors sujet en parlant de Contagion, que je viens juste de voir.. et bouarf que c'était mou, malgré toutes ces guest stars. Il ne s'y passe rien, au final, malgré l'épidémie, etc..

  • hiddenplace

    19/04/2012 à 00h57

    Répondre

    J'ai trouvé aussi ce film très froid, presque chirurgical. Limite, on se fiche totalement de savoir où et quand les personnages vont mourir... même si je sais que l'objectif c'est de remonter le mystère de cette contagion et jouer sur la parano... mais un peu d'empathie n'aurait pas été de trop. La photo y fait beaucoup (l'aspect froid je veux dire), même si ça reste le meilleur point du film pour moi.
    J'ai été particulièrement déçue par contre, parce que je m'attendais à vraiment beaucoup mieux...

  • Lanfeust_deTroy1

    19/04/2012 à 10h19

    Répondre

    Bon, ben on continue le HS car pareil, j'ai eu l'occasion de voir Contagion il n'y a pas longtemps!
    Effectivement, c'était mou et complêtement sans intérêt je trouve. D'ailleurs, je me suis endormi, ce qui ne m'arrive quasiment JAMAIS, même quand le film ne me plait pas. Ensuite, réveillé 15min plus tard (j'étais en avion), j'ai arrêté les frais et changé de film...

    C'est pas de la SF ça, c'est juste chiant. Ok qu'on est pas obligé de foutre des explosions partout, mais bon, un peu d'action (et surtout d'intérêt) ne fait pas de mal non plus ! J'ai pas compris ce que tous les acteurs étaient venus faire là, excepté toucher leur chèque.

  • el viking

    19/04/2012 à 10h32

    Répondre

    WalSmurf a dit :
    Dommage que cela soit exclusivement sur le cinéma car sinon on aurait pu placé la chose la plus apocalyptique que je connaise c'est à dire l'histoire même de Warhammer 40k qui est de loin plus apocalyptique que bon nombre de films (et ne parlons pas des livres).

    Huhuhu... Celui qui dit ça n'a jamais joué à Deathwatch...

  • Noctenbule

    19/04/2012 à 14h28

    Répondre

    Vu la fin du film on se doute du 2 et on se doute de l'énigme.... Dur dur....
    Déjà que je me suis ennuyé pendant 2h00, j'attendais les scènes de combat presque inexistantes alors voir un triangle amoureux en tome 2. Je vais me contente de Twilight et attendre la sortie de la dernière partie au cinéma. Au moins là, on ne m'a rien survendu et pas de mauvaise attente du film.

  • hiddenplace

    19/04/2012 à 15h21

    Répondre

    Sans vouloir spoiler, c'est un peu plus qu'un triangle amoureux en tome 2... je dirais même que si intrigue il y a, elle est vraiment très très secondaire. Voire pas pas du tout à l'honneur. (dans Hunger Games, les histoires d'amour ne sont que des ingrédients, pas le fond de commerce de la série... contrairement à Twilight. (rho et puis pourquoi on compare avec Twilight au fait ? )

    En revanche, ce n'est pas très difficile de deviner ce qui sera traité en tome 2... enfin il me semble qu'il y a suffisamment d'indices dans le film pour le deviner (plus que dans le livre), même sans avoir lu les livres ? (j'ai vu sur d'autres forums que plein de non lecteurs avait grillé la suite... et un non lecteur des livres chez moi m'a dicté quasiment texto toute l'intrigue du tome 2... alors que moi j'avais été surprise en le lisant )

    Sinon moi je trouve ça un peu triste qu'on n'attende que des combats pour un film comme ça (ça doit être parce que c'est le cas dans Battle Royale)... je veux dire, c'est quand même plus intéressant de s'intéresser au cadre de ce genre de société, de voir pourquoi on en est arrivé là et comment on se comporte en fonction de ça. Mais je reconnais que si ça avait été fidèle au livre sur ce point (et avec une restriction d'âge), il aurait pu y avoir des scènes beaucoup plus trash. Même suggérées (je suis sûre qu'il y avait moyen). Enfin moi ça ne m'a pas dérangée plus que ça.

  • froo

    19/04/2012 à 20h18

    Répondre

    Ptin, moi non plus j'avais rien vu venir pour le 2.

    Bon, en même temps, j'ai enchaîné les bouquins à une vitesse folle, sans vraiment me laisser de temps de réflexion. C'est ptêt pour ça aussi ?

  • Noctenbule

    23/04/2012 à 12h10

    Répondre

    hiddenplace a dit :

    Sinon moi je trouve ça un peu triste qu'on n'attende que des combats pour un film comme ça (ça doit être parce que c'est le cas dans Battle Royale)... je veux dire, c'est quand même plus intéressant de s'intéresser au cadre de ce genre de société, de voir pourquoi on en est arrivé là et comment on se comporte en fonction de ça. Mais je reconnais que si ça avait été fidèle au livre sur ce point (et avec une restriction d'âge), il aurait pu y avoir des scènes beaucoup plus trash. Même suggérées (je suis sûre qu'il y avait moyen). Enfin moi ça ne m'a pas dérangée plus que ça.


    Je m'attendais à des combats car c'est ce qui était vendu dans la bande annonce. Il faut dire que dans le contexte aussi de l'histoire je ne m'attendais pas qu'une si vaillante combattante gagne parce que les autres se sont fait avoir plus ou moins facilement. Elle aurait pu gagné avec son intelligence, sa bravoure et son bon coeur avec plus de difficultés.

    Je réfléchis encore à me pencher sur le bouquin.

  • Nicolas

    23/04/2012 à 12h23

    Répondre

    J'ai lu les deux premiers, j'ai encore du mal à me prononcer. c'est très... adolescent dans le style et dans le contenu, mais ça se laisse lire et les évènements du deuxième augurent de bonnes choses.

  • hiddenplace

    23/04/2012 à 12h26

    Répondre

    C'est bizarre : il ne me semblait pas que la bande annonce vendait du combat, justement... (faudrait que je la revois) On la voit tirer des flèches, ce qui montre sa principale aptitude, on la voit courir pour échapper à des attaques, mais pas vraiment combattre.
    Sans spoiler encore, dans le livre, ce n'est pas le combat littéral qui fait le fond de commerce. Comme ce n'est pas l'histoire d'amour comme j'ai dit plus haut. Il ne faut pas oublier que Katniss subit plus qu'elle ne vit ce Hunger Games. Qu'elle soit plus forte en se basant sur les failles et les bourdes des autres, c'est une chance pour elle, parce qu'elle n'est en rien préparée à ça. Et je ne suis même pas sûre qu'elle soit plus intelligente que ses concurrents, en plus (elle ne le laisse jamais sous-entendre dans le roman, puisqu'elle a peur aussi. Elle est juste meilleure chasseuse et a la capacité de se nourrir plus facilement qu'eux par contre, et elle en tire parti)(mais dans le film le côté "faim", très développé dans le livre, est malheureusement mis à l'écart)

    edit : Nicolas (dont je viens de lire le message^^) : les deux premiers sont pour moi meilleurs que le troisième, le troisième est un peu plus prévisible. Mais il boucle très bien la boucle, et surtout n'est ni simple ni manichéen. C'est vraiment une chouette trilogie, quand même. Qui cible les ados (avec du contenu ado aussi) mais qui va un peu plus loin que ça, je trouve.

  • Nicolas

    23/04/2012 à 12h31

    Répondre

    En fait, ça joue sur deux fronts. Le sujet est adulte, mais la manière dont il est traité rapporte à l'adolescence. Tout est très expéditif.

    Et puis, à la fin du premier, on a un peu l'impression de se retrouver avec un triangle amoureux type Twilight et que celui-ci va porter l'intrigue, alors qu'il n'est qu'une source de problèmes supplémentaires pour l'héroïne dans les tomes suivants.

  • hiddenplace

    23/04/2012 à 12h40

    Répondre

    Nicolas a dit :

    Et puis, à la fin du premier, on a un peu l'impression de se retrouver avec un triangle amoureux type Twilight et que celui-ci va porter l'intrigue, alors qu'il n'est qu'une source de problèmes supplémentaires pour l'héroïne dans les tomes suivants.


    Justement, tu résumes bien le triangle amoureux : je suis persuadée que Katniss s'en passerait bien finalement. (même si perso j'aime bien le personnage de Peeta, mais bon c'est un personnage facile à aimer... ou a détester pour les mêmes raisons^^)

    Et si tu trouve que le 1 et le 2 sont très expéditifs, j'ai un peu peur que tu ne trouves le tome 3 encore plus expéditif (surtout sur la fin, j'ai été légèrement déçue sur le coup, mais avec du recul, c'est une fin assez pertinente, et vraiment vécue de l'intérieur (très subjective), et donc décrite comme telle... enfin tu verras bien ) Mais sur l'ensemble de la trilogie, la thématique est traitée de façon adulte effectivement, parce que si on en tire des conclusions, je trouve qu'elles ne sont pas si enfantines que ça.

  • Nicolas

    23/04/2012 à 12h57

    Répondre

    Justement, le film fait plus adulte, c'est bien la preuve que la thématique l'est. Peut-être parce que l'on ne se trouve pas dans les pensées de cette gourde de Katniss En tout cas, c'est du bon boulot, car le film respecte l'oeuvre scrupuleusement, jusqu'à y incorporer de menus détails très difficiles à comprendre sans le livre.

    Seul gros bémol : le geai moqueur. Son incorporation dans le bouquin ne pose aucun problème, par contre dans le film, c'est du foutage de gueule :

    Il est censé lui porter chance.
    Dans le livre, elle le reçoit avant de partir pour les jeux, pas de problème, elle sauve sa vie avec Mr Peeta qui fait des pains.
    Dans le film, elle le reçoit juste avant la moissin, le file à sa soeur pour lui porter chance, ce qui s'applique IMMÉDIATEMENT : la petite Prim est sélectionnée parmi des centaines de papiers pour participer aux jeux. Merci le geai moqueur.

  • hiddenplace

    23/04/2012 à 13h05

    Répondre

    Oui, d'ailleurs, même si les coupes sont inévitables, ça fait partie de mes déceptions, parce que normalement elle obtient le geai moqueur de sa copine Madge (qui donc n'apparaîtra nulle part), et jamais elle ne le donne à sa sœur. (c'est vrai que c'est un peu débile d'avoir fait ce passage dans le film... je crois que ça sert juste à expliquer l'histoire des petits papiers et que Prim n'en a qu'un dans le bocal... encore que je crois que le film n'explique pas le fait que Katniss et Gale en aient plein, eux, à cause des Tesseraes)


    Par contre, moi je ne suis pas d'accord (mais ça n'engage que moi^^), je ne trouve pas que Katniss soit si gourde que ça (contrairement à Bella qui elle, est insupportable et n'arrête pas de se plaindre... quoi, j'ai comparé à Twilight ? rhooo), je la trouve plutôt "normale"... si tant est qu'on puisse être normale quand on se prépare à tuer ou à être tuée.

  • Nicolas

    23/04/2012 à 13h28

    Répondre

    Ah bah évidemment, si tu la compares à Bella, Katniss est un prix nobel

    Et c'est pas pour rien que personne ne lui explique rien, que Haymitch et les autres lui cachent tout, tout le monde la trouve gourde

  • Nicolas

    23/04/2012 à 14h48

    Répondre

    Au fait, le réalisateur a été désigné pour le second volet : ce sera Francis Lawrence (Je suis une légende et De L'eau pour les éléphants).

  • Noctenbule

    23/04/2012 à 17h26

    Répondre

    Bon d'accord, je ne comparerais plus Twiligt à Hunger Games.
    Vous m'avez assez intrigué pour le bouquin. Je vais me mettre sur la très longue liste pour le réserver à la médiathèque.

    Pour ce qui est du combat, je m'attendais à pleins d'action en voyant la bande-annonce et du combat en sous-entendu. Je me suis ennuyée pendant le film. Cela m'a paru long pour la peine car l'action n'était pas au rendez-vous.

  • gyzmo

    23/04/2012 à 19h16

    Répondre

    Si tu veux de l'arène bas de la casquette avec du combat à profusion et du survival dedans, go voir Running Man.
    (il faut aimer le kitch, également)

  • Noctenbule

    24/04/2012 à 08h50

    Répondre

    C'est un de film de 1988 avec Arnold Schwarzenegger. Il ne faut pas abuser quand même....

  • nazonfly

    24/04/2012 à 10h26

    Répondre

    Nicolas a dit :
    Au fait, le réalisateur a été désigné pour le second volet : ce sera Francis Lawrence (Je suis une légende et De L'eau pour les éléphants).


    Le mec qui transforme des vampires en espèce de zombies ? Le mec qui ne peut s'empêcher de faire une bondieuserie ?
    Rassurez-vous, apparemment il ne lit pas les bouquins avant de les adapter.

  • gyzmo

    24/04/2012 à 10h37

    Répondre

    Noctenbule a dit :
    C'est un de film de 1988 avec Arnold Schwarzenegger. Il ne faut pas abuser quand même....

    Hérétique.

  • Noctenbule

    24/04/2012 à 12h27

    Répondre

    gyzmo a dit :
    Noctenbule a dit :
    C'est un de film de 1988 avec Arnold Schwarzenegger. Il ne faut pas abuser quand même....

    Hérétique.


    Hérétique carrément....
    Fan de Shwary?

  • gyzmo

    24/04/2012 à 13h08

    Répondre

    Nan. Je suis fan des avis qui se basent sur du concret plutôt que sur des préjugés

  • Noctenbule

    24/04/2012 à 13h45

    Répondre

    Voici la bande annonce :

  • gyzmo

    24/04/2012 à 17h46

    Répondre

    Les bande-annonces, c'est pas du concret. La preuve, tu t'es fait avoir par celle de Hunger Games
    Sérieusement, si tu aimes le genre (survival sf), Running Man, c'est un incontournable. Surtout le bouquin de Stephen King, plus intéressant que son "adaptation" ciné !

  • Noctenbule

    25/04/2012 à 09h20

    Répondre

    gyzmo a dit :
    Les bande-annonces, c'est pas du concret. La preuve, tu t'es fait avoir par celle de Hunger Games
    Sérieusement, si tu aimes le genre (survival sf), Running Man, c'est un incontournable. Surtout le bouquin de Stephen King, plus intéressant que son "adaptation" ciné !


    D'accord, le meilleur moyen de se faire l'avis sur le film, est de le voir. Je le note sur la liste de film à voir. Et il sera même peut être disponible à la médiathèque avec un peu de chance.

  • Nicolas

    27/04/2012 à 11h58

    Répondre

    Je viens de finir le dernier volume. J'ai été horripilé. Inconsidération totale pour les personnages, intrigue simpliste, et résolution nawak du triangle amoureux.

  • hiddenplace

    27/04/2012 à 12h27

    Répondre

    Ah oui, moi aussi j'ai ressenti ça comme ça sur le coup. (on dirait qu'elle avait le flingue sur la tempe pour finir son livre dans les délais, ou quelque chose comme ça^^)

    Mais par contre, je trouve qu'à part "l'expédition" (genre, on aurait du traiter en 100 pages ce qui se fait en 20 pages^^), finalement cette fin n'est pas si affreuse, en reconsidérant le livre dans son ensemble. (héhé on en avait parlé avec Froo à l'époque^^) :

    Elle est intéressante dans le fait que Katniss apparait clairement comme un instrument des deux côtés (president Snow comme Coin), qu'il n'y ait pas un manichéisme prononcé, et qu'au final (guerre ou paix, dictature ou "démocratie" avec de grosses guillemets), le résultat pour elle soit le même : sa vie est quasiment foutue (nan mais Prim qui disparaît en un paragraphe, quoi ), et il va falloir vivre avec. C'est presque un léger message d'espoir, puisqu'elle finit par se reconstruire (enfin plutôt survivre), et même avoir des enfants alors qu'elle refusait catégoriquement d'en avoir. En revanche c'est un portrait bien pessimiste de l'homme quand même, puisque tout les leaders (capitol ou district 13), même sous le prétexte de "liberté", sont prêts à tous les sacrifices, et tous les dommages collatéraux, pour obtenir ce qu'ils veulent.
    Bon et comme toi j'ai été outrée par l'inconsidération totale, de Katniss et de l'auteure, pour Peeta, que j'aime vraiment bien... pour Prim bien sûr (qui devenait un personnage intéressant, même en retrait) et pour Gale aussi qui est évoqué par dessus la jambe (alors qu'il est semble-t-il, indirectement responsable de la mort de Prim, quand même !)

  • froo

    27/04/2012 à 12h34

    Répondre

    Cela ne va pas être constructif, mais je dis pareil qu'Hidden.

  • Nicolas

    27/04/2012 à 12h40

    Répondre

    En dehors de tout le message politique et de cette fin qui se veut bad mais un peu happy quand même, elle y va fort ! Gale on le jette aux oubliettes en changeant de paragraphe, Prim se fait exploser la tronche en quelques lignes, la mère on ne la voit plus, Finnick se fait bouffer vite fait près d'une échelle, Annie s'en porte plutôt bien, la famille de Peeta on s'en tape complètement tout comme les quelques personnages connus du district XII, etc. Il n'y en a que pour Katniss, et encore ! C'est limite bien fait pour elle, ce qui lui arrive !

    Et puis y a ce grand moment, elle dit "oui" à la proposition de Coin Coin pour une dernière édition des Hunger Games. Pas compris. Cela déstabilise complètement l'opinion que j'avais du personnage. ce qui fait que le seul qui aurait du être sauvé à mes yeux, c'est Cinna (mort également en quelques lignes, merci au revoir). A la rigueur Peeta, mais il s'en sort trop bien et trop facilement.

    Un personnage est un pilier dans une histoire. Si on le casse, il faut qu'on ressente un effondrement quelque part. L'auteure l'a visiblement pas compris.

  • froo

    27/04/2012 à 12h53

    Répondre

    Nicolas a dit :
    Et puis y a ce grand moment, elle dit "oui" à la proposition de Coin Coin pour une dernière édition des Hunger Games. Pas compris. Cela déstabilise complètement l'opinion que j'avais du personnage.


    Bah ce moment-là, j'avais compris qu'elle disait oui exprès pour montrer à quel point le personnage de Coin était méchant, et justifier le fait qu'elle prévoyait de la tuer au lieu de Snow. Du genre "en plus, elle voulait reproposer des Hunger Games, il fallait qu'elle meure. J'ai bien fait."

    Mais j'étais dans un tel état de fatigue au moment de lire la 2e moitié du dernier tome, que tout est assez flou dans ma tête.

  • hiddenplace

    27/04/2012 à 12h55

    Répondre

    Houlà, il y a des détails que j'avais oubliés (ma lecture remonte à deux mois^^), tiens...

    (comme le fait que Katniss dise oui pour des nouveaux Hunger Games... mais en fait, je crois qu'elle dit oui plus par stratégie, non ? (genre pour amadouer Coin avant de la tuer, non ? je me souviens plus en fait)


    Mais grosso modo, oui, trop de personnages ne sont pas traités avec suffisamment d'attention et/ ou de respect, comme Peeta
    (on dirait effectivement que ce n'est pas grave que Peeta ait perdu toute sa famille, puisqu'il a Katniss... enfin même pas sûr de ça au début, d'ailleurs)
    ... mais je pense que depuis le début, depuis le tome 1, les persos secondaires ne sont malheureusement (ou en tout cas volontairement) que des instruments pour montrer le cheminement de Katniss.
    Mais j'avoue qu'à certains passages, je me suis dit comme toi :
    c'est bien fait pour elle, elle agit sans penser aux autres... et pourtant elle est dans l'optique du sacrifice, puisqu'elle accepte d'être le mockingjay alors qu'elle n'est même pas convaincu du bien fondé, ou en tout cas de l'objectif réel, de cette guerre et de cette révolte. Mais au final, on se rappelle que ce n'est qu'une ado, qu'elle a vécu deux Hunger Games, qu'elle a du tuer ou voir tuer des gens qu'elle aime, qu'on l'a érigée comme nouvelle Che Guevarette sans lui demander son avis, et que même si Peeta vit aussi l'enfer finalement, elle n'a pas la même force que lui pour voir plus loin au début


    edit : devancée par Froo^^

  • Nicolas

    27/04/2012 à 13h00

    Répondre

    L'idée de jeunesse est quand même assez bizarrement rendue, j'en veux pour preuve :

    Prim, envoyé en tant que médecin sur le champs de bataille à l'âge de 13 ans. Personne n'y voit l'inconvénient.


    Les amateurs de cachotteries se régalent, avec tous ces spoilers

  • Noctenbule

    03/05/2012 à 16h08

    Répondre

    Beaucoup d'entre vous vont être contents, le premier tome de la Saga Hunger Games et le dernier Harry Potter sont en compétitions en tête du palmarès des MTV Movie Awards 2012 avec 8 et 6 nominations.

  • Nicolas

    03/05/2012 à 16h11

    Répondre

    Pffff, c'est encore Kristen Stewart et Robert Pattinson qui vont rafler la récompense du meilleur baiser...

  • Noctenbule

    04/05/2012 à 10h21

    Répondre

    Nicolas a dit :
    Pffff, c'est encore Kristen Stewart et Robert Pattinson qui vont rafler la récompense du meilleur baiser...


    Il ni en a pas eu dans Hunger Games.... pas encore

  • froo

    04/05/2012 à 13h15

    Répondre

    Bah si, justement.

    Dans la grotte, non ?

  • Nicolas

    04/05/2012 à 13h56

    Répondre

    froo a dit :
    Bah si, justement.
    Dans la grotte, non ?


    Oui. Et ils sont nominés dans la catégorie d'ailleurs.

  • Noctenbule

    04/05/2012 à 16h13

    Répondre

    froo a dit :
    Bah si, justement.
    Dans la grotte, non ?


    Mais oui tu as raison. Je l'avais oublié.
    Cela ne mérite pas un prix non plus.

  • hiddenplace

    04/05/2012 à 18h08

    Répondre

    Toute manière, faire un prix pour une scène de baiser, à la base...

  • froo

    07/05/2012 à 16h26

    Répondre

    Je me suis dit exactement la même chose.

  • Nicolas

    04/06/2012 à 15h29

    Répondre

    Nicolas a dit :
    froo a dit :
    Bah si, justement.
    Dans la grotte, non ?


    Oui. Et ils sont nominés dans la catégorie d'ailleurs.


    Hé bin voilà, Bella et Edward repartent encore avec le Meilleur Bisou.

  • hiddenplace

    04/06/2012 à 19h27

    Répondre

    Pffff

  • sergio

    05/08/2012 à 13h53

    Répondre

    Terriblement ennuyeux. Tout est survolé, rien n'est passionnant. Des gentils (l'héroïne, les habitants des districts), des méchants (les organisateurs, une partie des tributs). L'aspect critique sociétale est à peine survolé / esquissé dans le film (je n'ai pas lu les livres). Le rythme est correct et l'actrice principale tient bien le rôle, mais c'est diablement prévisible tout çà, sans originalité, fade au final. Dans un registre du même type, je préférais nettement Battle Royal pour l'aspect compétition et Equilibrium pour l'aspect société future glauque.

  • Loïc Massaïa

    01/10/2012 à 15h51

    Répondre

    sergio a dit :
    Terriblement ennuyeux. Tout est survolé, rien n'est passionnant. Des gentils (l'héroïne, les habitants des districts), des méchants (les organisateurs, une partie des tributs). L'aspect critique sociétale est à peine survolé / esquissé dans le film (je n'ai pas lu les livres). Le rythme est correct et l'actrice principale tient bien le rôle, mais c'est diablement prévisible tout çà, sans originalité, fade au final. Dans un registre du même type, je préférais nettement Battle Royal pour l'aspect compétition et Equilibrium pour l'aspect société future glauque.


    Je suis plutôt de cet avis, on sent que c'est un truc pour ados mièvre. Tout est édulcoré, la psychologie des personnages est malexploitée,pour ne pasdire inexistante, alors que le principe du jeu -atroce- s'y prète nettement. C'est carricatural et pas intéressant. C'est vrai que Battle Royale, malgré des jeux d'acteurs extrement mauvais, s'en sortait nettement mieux coté scénario, les dérives de l'ame humaine y était mieux exploité.
    Certain passages cuculs m'ont saoulés (le coup des fleurs sur le corps, c'est le pompon)
    Bref, un peu ennuyeux,un peu divertissant, et voilà tout.
    Ah oui, laréalisationest quand même soigné et originale pour ce type de production. Au moins ça...

  • Lanfeust_deTroy1

    01/10/2012 à 16h59

    Répondre

    Tout à fait d'accord avec vous pour le coup, les petits gars ! J'ai vu le film il n'y a pas longtemps, et j'ai trouvé ça gnangnan et complètement fade...

    En plus, il y a des TAS de moments complètement illogiques du genre quand l'héroïne doit se cacher du groupe qui la poursuit par exemple

    Oh ben oui tiens, quand je suis poursuivi par des gens qui veulent me tuer, moi aussi, JE GRIMPE A UN ARBRE !!! WTF ??
    Et évidemment, les méchants se disent alors : "oh bin non alor, elle é tro forte dans son arbre, on saura jamé lattaper!" . Du coup, ils vont dormir et FAIRE UN FEU A CÔTE DE L'ARBRE !!! Nan mais oh, encore WTF ?! "



    Puis l'aspect survie qui est bâclé (au point qu'on s'en tape complètement des gens qui meurent), l'aspect psychologique qui est totalement absent (paye ton Battle Royale du pauve...), et en plus le reste est dans la MEGA GROSSE CARICATURE (ne dis pas morale catholique américaine, ne dis pas morale catholique américaine...)


    Je m'excuse de le dire, mais c'est une pure daube ce film à y regarder...

    (Puis j'aime pas qu'on me prenne pour un imbécile avec un film totalement incohérent)

  • Loïc Massaïa

    01/10/2012 à 18h36

    Répondre

    l'odieux connard en a fait un bel articled'ailleurs à ce sujet :

    http://odieuxconnard.wordpress.com/2012/04/11/hunger-games-un-jeu-pas-tres-faim/

  • hiddenplace

    01/10/2012 à 20h05

    Répondre

    Tiens, j'aurais bien aimé me friter avec vous, les gens^^ (enfin gentiment, hein) mais je suis encore trop crevée (non non je me défile pas) Allez, je me garde ça pour un peu plus tard

    Cela dit pour le coup , je suis assez d'accord sur l'aspect survie qui est survolé, c'est bien dommage, parce que dans le livre c'est assez bien évoqué.

  • jaiina

    02/10/2012 à 18h01

    Répondre

    Fans de Buffy, réjouissez vous: je viens de lire que Danny Strong alias le fameux Jonathan vient d'être embauché pour écrire le script des 2 derniers films (enfin, le dernier livre, histoire de respecter la tradition juteuse des studios qui veulent que les derniers volumes de Twilight, Harry Potter, etc....nécessite au moins 2 films...)

  • hiddenplace

    02/10/2012 à 19h44

    Répondre

    Tiens, pour une fois, je ne vois pas trop l’intérêt pour le dernier tome de Hunger Games (enfin Mockingjay) d'être coupé en 2... surtout qu'il s'y passe moins de choses que dans les deux premiers, je trouve, et qu'il est moins palpitant. Enfin vu que tout le monde le fait pour les autres franchises, j'imagine qu'ils auraient tort de s'en priver hein

  • Loïc Massaïa

    02/10/2012 à 20h58

    Répondre

    hiddenplace a dit :
    Tiens, pour une fois, je ne vois pas trop l’intérêt pour le dernier tome de Hunger Games (enfin Mockingjay) d'être coupé en 2... surtout qu'il s'y passe moins de choses que dans les deux premiers, je trouve, et qu'il est moins palpitant. Enfin vu que tout le monde le fait pour les autres franchises, j'imagine qu'ils auraient tort de s'en priver hein


    Ben l'intérêt c de gagner 2 fois plus de pipette c tout xD

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques