7/10

Howard le canard

Film culte ahurissant, Howard reste dans les mémoires comme le plus gros bide de George Lucas. Et comme un des nanars les plus empreints du goût des années 80.

En 1986, George Lucas a la cote. Auréolé du succès des trois premiers Star Wars, il décide de produire un nouveau film de science-fiction, basé sur une improbable bande dessinée de Marvel Comics. Que le ridicule du projet ne l'ait pas effleuré semble inconcevable avec le recul, mais à l'époque, Lucas croit vraiment faire un triomphe avec cette nouvelle production, au point d'y investir un budget quasiment égal à celui du Retour du Jedi : 30 millions de dollars. L'exploitation du film dans le monde entier couvrira à peine les dépenses. Et jamais un film aussi cher n'aura eu l'air aussi fauché.

L'énoncé du scénario laisse pantois : Howard, qui vit dans un monde de canards et travaille comme concepteur publicitaire, rentre chez lui un soir et regarde la télé. Soudain, il est happé par un vortex qui lui fait traverser l'univers en compagnie de son fauteuil. Il atterrit sur Terre, où il rencontre la chanteuse de rock Beverly Switzer (Lea ‘Retour vers le futur' Thompson) et le laborantin enthousiaste Phil Blumburtt (Tim ‘je suis pas encore connu' Robbins).


Le problème majeur du film, à sa sortie, fut de ne pas rencontrer son public. Un public constitué aujourd'hui de geeks, de fans des années 80 amateurs de rock rétro et d'effets spéciaux à la Jack Burton. De là à dire que Howard avait 20 ans d'avance, il y a un pas qu'on se gardera bien de franchir ; n'empêche qu'à l'époque, le film ne s'adressait ni aux enfants (Howard picole, fume, ne se déplace jamais sans capotes et parle mal), ni aux adultes (l'humour est souvent puéril et le sujet franchement limité). Le ton clairement comique contrastait avec la nature affichée de blockbuster et le héros était... un canard de 1m20 au garrot ! Lubrique, grossier, le personnage de Howard est d'autant plus décalé qu'il ne ressemble à rien : le costume est réputé pour avoir coûté deux millions de dollars à George Lucas, mais se présente comme un simple casque en papier mâché équipé de deux mouvements mécaniques pour animer les yeux. Les moments les plus navrants sont bien entendu les séquences d'action, où Howard pratique le Quack-Fu (sic) contre les petites frappes qui menacent sa copine Beverly.


"Laisse-moi descendre, espèce de canard !"
Incapable de tenir la route une seule seconde comme film d'action (le vilain de l'histoire est tout bonnement navrant), Howard se rattrape sur l'humour décomplexé, à base de jeux de mots pourris (privilégiez la version française) et d'audace verbale incongrue (« barre-toi, conne »). Visuellement, le film est si faible qu'on en vient à croire que les 30 millions de dollars ont été purement et simplement dépensés au casino par l'équipe technique. D'ailleurs, le réalisateur Willard Huyck, précédemment coscénariste de American Graffiti et de Indiana Jones et le temple maudit, ne touchera plus jamais une caméra de sa vie (il paraît même qu'il existe une décision de justice à ce sujet, certaines personnes ayant perdu la raison après avoir vu Howard le Canard).

Nanar incroyable mais culte, Howard mériterait une vraie sortie DVD (pas seulement allemande et introuvable) pour sauver de l'ignorance cette génération qui méprise la vidéocassette. D'autant plus qu'entre la première heure et la ‘géniale' chanson finale, il y a bien 45 minutes qu'on aimerait pouvoir sauter grâce au chapitrage...

A découvrir

heure d'été (L')

Partager cet article
A voir

Black sheep

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • Anonyme

    22/03/2008 à 20h19

    Répondre

    Nanar oui, mais Nanar tout bonnement génial. Un de mes plus beaux (??? Beaux ???) souvenirs des années 80, l'époque où le n'importe quoi était possible.


    Il faudrait faire une pétition pour exiger la sortie d'Howard en DVD ...

  • Kei

    23/03/2008 à 09h24

    Répondre

    Le dernier paragraphe de la critique me fait penser à une soirée récente lors de laquelle l'auteur de la critique a trouvé un moyen aussi efficace que le chapitrage pour sauter les 45 minutes du milieu

  • riffhifi

    23/03/2008 à 10h00

    Répondre

    J'avoue.

  • kou4k

    23/03/2008 à 20h50

    Répondre

    Ce que j'ai pu chialer après avoir vu ce film...

    Jamais un heros de fiction n em'avait autant traumatisé.


    Pendant des années j'ai rêvé de ce howard, melange immonde entre un ornithorynque et le clown de "Ca". Mes pires cauchemards étaient remplis de visions de ce film atroce, inhumain au possible, impossible à oublier.


    Je suis reparti pour douze ans de thérapie intensive et d'antidépresseurs... merci rif

  • riffhifi

    23/03/2008 à 22h56

    Répondre

    C'est ce que je disais, ce n'était pas un film pour les enfants !.. En même temps, mes cauchemars de môme étaient dûs à E.T. l'extraterrestre, donc on ne sait jamais ce qui va traumatiser la jeunesse...

  • iscarioth

    25/07/2008 à 11h23

    Répondre

    "il y a bien 45 minutes qu'on aimerait pouvoir sauter grâce au chapitrage... "


    Ah non, la scène de la transformation de Jennings au fast food, Howard face à son enfance ("un oeuf !"), c'est le climax nanar de ce nanar, selon moi.

  • Anonyme

    24/08/2008 à 14h26

    Répondre

    Film déjanté, que toute ma famille attend en DVD. Il y a tant de navet dans les dvdthèque, qu'on ne comprend pas pourquoi ce petit bijou sans prétention que nous aimons tant ne sort pas en DVD (français je précise)- Il en va de même pour Bigfoot et les Henderson.

  • Anonyme

    09/01/2010 à 15h31

    Répondre

    c dommage ke howard le canard ne sort pas en dvd car c'est un film ke je trouve genial meme mes enfants aimeraient le regarder car j'adore leur explique ce film mais malheureusement je n'arrive pas a le trouver dans le commerce. J'espere kil sera possible de le trouver en dvd tres prochainement se serai super cool merci par avance

  • Anonyme

    13/07/2010 à 01h29

    Répondre

    Quand j'ai vu ce film je devais avoir 6/7 ans et j'avais bien flippé Je suis en train de me le rematter mais en tout cas c'est culotté d'avoir mis un héros canard

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques