Le Hobbit, l'interview bidon de Bilbo

L’épopée se termine en Terre du Milieu, il est temps de remballer ses pipes, ses casseroles et ses pieds poilus pour s’en aller vers d’autres cieux. A l’occasion de la sortie du dernier volet de la trilogie du Hobbit, Krinein vous propose un entretien avec le héros lui-même, Bilbo. Oui, je précise son nom parce que quand on voit les films ce n’est pas toujours évident qu’il est le personnage principal.

Je frappai à la porte ronde que les villageois m'avaient indiqué. J'avais bien passé près d'une heure à demander où était la “maison” de Bilbo, m'attirant bien des regards interrogateurs, avant de comprendre que les Hobbits appelaient ça un “trou”. Grisé par ces paysages et ces odeurs qui me rappelaient mon Périgord natal, j'avais fini par trouver ce charmant refuge où je voulais rencontrer le fameux Bilbo. Quand il vint m'ouvrir, je fus frappé par l'odeur de sa pipe qui n'évoquait que très peu le tabac, et me rappelait plutôt des moments de ma jeunesse que j'aurai préféré oublier.

Sans un mot, il me fit signe de m'installer sur une chaise pendant qu'il prenait place, à demi-couché, dans un grand canapé d'où il me regardait avec une hostilité manifeste. On m'avait prévenu qu'il n'était pas très enthousiaste pour les interviews. Je me lançais tout de même.


A côté, les armées nord-coréennes ressemblent à celles de Braveheart.

 

Krinein : Bonjour Bilbo, merci de m'accueillir.

Bilbo : T'emballes pas, j'ai pas trop eu le choix.

K : ah, euh… Merci. Bon parlons de ce dernier volet qui vient de sortir.  La bataille des Cinq armées… Autant La Désolation de Smaug on voyait moyennement le rapport avec le titre mais là c'est vraiment un film sur la bataille.

B : Oui on a voulu faire un film qui soit juste une grande bataille. On a juste rajouté une scène au début parce qu'on avait oublié de tuer Smaug dans l'autre film. Alors on a bouclé ça en dix minutes.

K : Vous n'avez pas eu peur de déstabiliser le public?

B : On s'est posé la question, mais après on a mis Legolas qui fait des acrobaties sur un pont en train de s'effriter comme une biscotte.

K : Ah… C'est ça l'atout du film?

B : Il y a aussi un harpon tiré par un appareil mi-arbalète/mi-enfant. Un nain qui monte un porc, un autre qui monte un mouflon, un oncle Picsou avec une barbe et Saroumane qui fait du kung-fu.

K : Que…

B : Je vous ai parlé des vers géants de Dune?

K : Oui… Et qu'est-ce qu'on peut retenir de cette saga du Hobbit?

B : Je ne sais pas si je suis le mieux placé pour vous répondre, vous savez je n'ai fait que mettre mon nom sur l'affiche. Enfin, le nom de ma race, à croire que tout le monde s'en fout de qui je suis, ils veulent juste savoir que j'ai les pieds de Carlos avec la carrure de Joe Dalton. Bref… Je ne suis que figurant dans tout ça.

K : Alors qui est le personnage principal?

B : Est-ce que je sais moi? Thorin, Bard, Gandalf, ou pourquoi pas Kili? Même Balin il est plus utile que moi.

K : C'est lequel Balin?

B : J'en sais rien, ils se ressemblent tous ces nains… C'est comme les chi…

K : Euh Bilbo attention!

B : ...ffres romains. Je les confonds tous.

K : Donc vous avez l'impression d'avoir été mis de côté ?

B : Un peu oui ! Mais je trouve ça normal. Qui ça intéresse la quête d'un Hobbit qui porte un anneau magique ? Personne ! Ce que les gens veulent voir c'est une elfe et un nain qui s'aiment aussi fort que Bella et Edward.

K : Vous avez l'air soulagé que ça se termine.

B : Oui, je vais prendre un repos bien mérité, j'ai passé quand même trois films à marcher en file indienne et à écouter des nains péter. Je ne sais même pas pourquoi ils m'ont embarqué dans cette histoire.

K : Avant que vous ne partiez, j'ai tout de même quelques questions à vous poser concernant le Seigneur des Anneaux, qui est donc censé se dérouler chronologiquement après cette aventure.

B : Allez-y.

K : Et bien si on sait que le Nécromancien est bien Sauron, pourquoi Gandalf hésite autant au début de La communauté de l'Anneau, il doit bien savoir que c'est lui.

B : Euh…

K : Et pourquoi à la fin, on dit à Legolas d'aller voir Aragorn alors qu'il n'a encore rien fait à cette époque et qu'on sait qu'il ne fera rien avant des années…

B : Disons que…

K : Comment on explique que Legolas a bien l'air d'avoir dix ans de plus que dans Le Seigneur des Anneaux alors qu'il est censé être plus jeune?

B : Oh vous savez, les elfes…

K : Et d'où ils sortent ces mouflons?

A ces mots, Bilbo commençait à avoir l'air affolé et se leva précipitamment.

B : Il faut que je vérifie quelque chose, ne bougez pas.

Il sortit en me jetant un petit regard inquiet et je mis quelques instants à me rendre compte qu'il tentait de s'échapper. Réalisant ma méprise, je courus jusqu'à la porte et l'ouvris mais le Hobbit joufflu avait disparu. Je levai les yeux et pu voir et eus à peine le temps de voir une grande forme sombre traverser le ciel, avec perché dessus, un Hobbit qui avait, j'en étais presque certain, le majeur tendu dans un geste obscène. Un voisin regarda passivement le ciel avant de hausser les épaules et de se remettre à bêcher son jardin.

“Qu'est-ce qui se passe ? lui demandai-je.

- Il s'enfuit avec des aigles comme d'habitude.

- J'aurais dû m'en douter.”


Bilbo quand il doit payer ses impôts: "Vite les aigles, faut qu'on se tire!".

 

C'est ainsi que je quittai la Comté, maudissant mon manque de prudence alors qu'ils nous avaient fait le coup dans quasiment chaque film sur l'univers de Tolkien. Je savais pourtant que lorsque les personnages étaient dans une impasse, il y avait toujours les aigles à la fin pour les sauver.

A propos de l'auteur

Je regarde plein de films et sur mon temps libre je suis journaliste. J'ai eu peur devant Paranormal Activity et je me suis endormi devant Interstellar. Mes goûts n'engagent que moi.

8 commentaires

  • Islara

    02/01/2015 à 10h36

    Répondre

    "Et pourquoi à la fin, on dit à Legolas d'aller voir Aragorn alors qu'il n'a encore rien fait à cette époque et qu'on sait qu'il ne fera rien avant des années…" La réponse figure à la fin du livre "Le Retour du Roi" dans un passage annexe sur Arwene t Aragorn. La Destinée d'Aragorn était en marche depuis bien longtemps et connue de tous les elfes. J'ai d'ailleurs dans ce passage découvert qu'Arwen avait plus de 1000 ans de plus qu'Aragorn. Et après on nous fait des histoires sur la différence d'âge d'Edward et Bella. ^^

    Morale de l'histoire : s'il y a de grossières et parfois inopportunes déformations du livre dans les films, certains points de détails sont totalement authentiques. Les aigles qui sauvent à tout bout de champ, par exemple, c'est complètement et totalement dans les bouquins. Hi hi.

  • Hugo Ruher

    02/01/2015 à 10h44

    Répondre

    Oui mais d'après la chronologie de la Terre du Milieu, Aragorn a 10 ans à cette époque... Je veux bien qu'ils connaissent sa destinée mais bon...
    Et puis pour les aigles, si c'est expliqué dans le livre, OK, mais ça ne rend pas le film plus logique. A moins d'aller au ciné avec le bouquin sur les genoux...

  • Islara

    02/01/2015 à 19h24

    Répondre

    Oui, en fait c'est un peu ce qu'il s'est passé pour moi. Avoir vu ces films m'ont fait relire les livres, et j'apprécie d'autant plus les films car avoir cet univers en image même, si c'est assez imparfaitement dans la deuxième trilogie, est un vrai délice. En plus, on se rend compte si l'on réfléchit bien, qu'il y a bien peu d'héroïc fantasy valable au cinéma. A part ce bon vieux film "Willow" et un autre dont j'ai oublié le nom, on ne peut pas dire qu'il y en ait des masses. ^^'

  • Anonyme

    02/01/2015 à 21h14

    Répondre

    J'adore cette interview de Bilbo ! Par contre Peter Jackson devrait être pendu pour sa deuxième trilogie.

  • Anonyme

    07/04/2015 à 20h27

    Répondre

    Cher Monsieur Hugo Ruher

    Vs n'avez pas du tout aimé le film et c'est votre droit. Mais je vous signale que le film a été amputé de plus de 30 minutes par le studio Warner. Nous autres spectateurs, fans, geeks, critiques, blogueurs etcetera, nous avons vu un film incomplet, où il manquait tellement de scènes que ça sautait aux yeux (que devient l'Arkenstone ? où sont les Wargs pendant la bataille ? qu'advient-il de l'insupportable Alfrid ? la liste est longue).
    Je ne suis qu'un humble geek. Je n'ai pas du tout aimé cet article "faux interview nananère". Je vous fait le reproche de n'avoir lu aucun des livres de Tolkien et de ne rien connaître à l'histoire de cet écrivain et de son oeuvre.

    À propos de "Bilbon Le Hobbit", c'est un livre qu'il a écrit pour ses petits-enfants. Plus tard, Tolkien a ensuite écrit sa trilogie du "Seigneur des anneaux", qui est une suite à "Bilbon". L'écrivain a ensuite pensé à réecrire le roman "Le hobbit" pour rajouter les éléments du "Seigneur..." (comme le fait que Legolas soit le fils du roi des elfes de Mirkwood, que Gandalf se sépare de la compagnie de Thorin pour débusquer Sauron à Dol Guldur), mais il n'en a pas eu le temps.

    C'est pour cela que Les films Le hobbit ne sont pas fidèles à 100% au bouquin.
    Donc, Mister Hugo Ruher, ton article est.... :-(
    Qu'importe, attendons novembre 2015 la sortie de la version longue. Ce sera la véritable conclusion de la trilogie, ENTIÈRE.
    et là Hugo, tu pourras nous faire une vrai critique ;-)

  • Hugo Ruher

    16/05/2015 à 11h13

    Répondre

    Oh, que n'avais-je pas vu cette réaction.
    Tout d'abord, j'accepte qu'on me tutoie, qu'on me vouvoie, mais pas les deux dans le même message. Ensuite...
    Cet article n'est pas vraiment une critique, le film étant bien trop creux pour mériter qu'on se penche sérieusement dessus...
    De plus, quand je vais au cinéma ce n'est pas avec le bouquin sur les genoux, donc le fait qu'il soit fidèle ou non, le fait que les incohérences s'expliquent par le livre... Comme dit le poète ça m'en touche une sans faire remuer l'autre.
    Et quand à la version longue, je ne la verrai pas. Si les "geeks" comme tu/vous dis/dîtes sont prêts à payer 12 euros la place pour un film amputé, puis rajouter 30 euros pour le Blu-Ray/VersionLongue/Special/Intégrale/Collector/Golden/Patafix, tant mieux pour eux. Je vais plutôt me remater le Seigneur des Anneaux.

    Si seulement les Aigles avaient pu faire irruption dans la salle de cinéma pour me sortir de ce traquenard...

  • Anonyme

    04/07/2015 à 21h55

    Répondre

    Qui te dis que je vais payer pour voir la version longue ;-)

  • Anonyme

    14/07/2015 à 20h54

    Répondre

    Tu as raison Hugo sur de nombreux points.
    Mais le fait que le film soit amputé d'une demie-heure est une évidente arnaque commerciale. Couper des scènes importantes garantie que des gens l'achèteront quand il sortira en blu-rays et dvd.
    Et oui, les nombreux geeks/internautes... ;-) paieront pour le voir, ne serait-ce que pour découvrir la "vraie" fin de cette incroyable saga cinématographique (aussi imparfaite soit-elle).
    Les aigles feront bien plus de dégâts dans la version longue. Et l'ours géant aussi, ça va être grandiose !!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques