7.5/10

Hitchock, ou comment comprendre, sans peur, le maître de la Peur

Comment, en à peine 1h40, aborder un personnage aussi complexe, torturé et à la filmographie aussi foisonnante qu'Alfred Hitchock ? Difficile pari que Sacha Gervasi, scénariste du film Le terminal, choisit de relever en l'abordant à l'occasion de l'élaboration du film Psychose.

Alfred Hitchock est au sommet, son dernier film est un triomphe mais il s'ennuie, ne sait pas trop quoi faire d'autre après. Il cherche l'inspiration pour son prochain film et se lance finalement dans la réalisation de Psychose. Je vous rassure, pas la peine d'avoir vu ce film pour comprendre le biopic de Sacha Gervasi. Le film n'est qu'un prétexte pour essayer de saisir la complexité, l'humour mais aussi la noirceur d'Alfred Hitchock.


DR.

A travers le processus de création de ce film, nous découvrons les coulisses du cinéma hollywoodien de l'époque, les rigueurs des commissions de la censure, les difficultés à monter un budget et à en trouver le financement. Et nous découvrons également les névroses du maître du suspense, sa face cachée, sa tyrannie envers sa femme comme ses actrices (il met de côté une actrice, blonde toujours, au profit d'une autre sous pretexte qu'elle est enceinte). Jessica Biel et Scarlett Johansson incarnent à merveille les actrices malmenées par Hitchcock. On saura par la suite que Grace Kelly aura également été rejetée par Alfred lorsqu'elle se mariera et partira vivre à Monaco. Ce biopic a le mérite d'être assez irrévérencieux, de ne pas tomber dans la facilité qui aurait pu être de le mettre sur un piedestal. Au contraitre, il n'hésite pas à montrer les différentes facettes d'Alfred, tantôt passionné voire maniaque, obsédé, possessif jusqu'à l'extrême, tantôt cabotin, rigolo, gourmand, mais toujours jusqu'au boutiste.


DR.

Il prend un malin plaisir à être excessif dans tout ce qu'il entreprend et ne se rend pas compte du mal qu'il peut causer autour de lui, que ce soit auprès de son assistante, de ses actrices (ou acteur) et évidemment de sa femme. J'avoue qu'avant ce film, j'ignorais le rôlé clé qu'Alma Reville occupait à ses côtés. Soutien psychologique, logistique, relectrice, voire même réalisatrice lorsque son mari n'est pas en état d'assurer son rôle, elle subit ses excès, sa tyrannie avec une rigueur impeccable. Ellen Mirren, déjà remarquée pour son rôle dans The Queen, fait montre encore une fois de son talent et ne se laisse pas phagocyter par Anthony Hopkins, écrasant de justesse dans son interprétation.


DR.

Les comédiens jouent, habitent leurs rôles avec grandeur, justesse et une dose d'humour bienvenue qui permet au film de ne pas sombrer dans l'ennui.

Bref, ce film est court, rythmé, permet de bien cerner le personnage complexe qu'est Alfred Hitchcock mais par contre, il se veut un peu trop ambitieux. En abordant un peu trop de thèmes: les névroses du réalisateur, ses difficultés conjuguales, l'univers et la critique du système hollywoodien, Sacha Gervasi se perd et nous aussi, spectateurs, par là même occasion. On regrette que le film soit trop court pour approfondir tous les sujets évoqués. Ou alors, il aurait fallu que le réalisateur ouvre moins de portes, de sujets. Car finalement nous restons un peu sur notre faim et sommes un peu frustrés de voir autant de sujets abordés mais jamais vraiment finis.

La version blu-ray offre une très bonne qualité d'images et de nombreux bonus, dont je ne vais pas faire la liste exhaustive mais le commentaire audio notamment du réalisateur vaut le coup ainsi que quelques featurettes dont la transformation de Sir Anthony Hopkins en Alfred Hitchcock. Beaucoup de choix dans les bonus (capacité du blu-ray qui veut cela), voir trop (peu d'originalités à mon goût même s'ils sont complets).

Un bon choix, pour les fans du film et pour aller plus loin dans la compréhension et la création artistique.

A découvrir

L'homme qui rit

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques