5/10

High School Musical : Premiers pas sur scène

Le "phénomène" High School Musical n'a pas commencé au ciné, mais à la télé. Retrouvez les premières vocalises de Troy et Gabriella dans cet épisode qui n'a presque rien à envier à l'opus ciné.

Gabriella Montez (Vanessa Anne Hudgens) arrive au lycée de East High. Elle y fait la connaissance de Troy Bolton (Zac Efron), capitaine de l'équipe de basket locale, les Wild Cats, et star de l'établissement. Par un coup du sort, ils se découvrent tout deux un don pour la chanson, et hésitent à remettre en cause leurs activités pour participer à la comédie musicale organisée par le lycée...

18687431_w434_h_q80_250
Généralement, dans des séries de films, voir l'épisode trois avant l'épisode un n'est pas la meilleure chose à faire. Pourtant, il m'est évident que l'ordre de visionnage des High School Musical ne pose aucun souci, puisque ce premier opus ressemble à s'y méprendre au troisième, à un détail près : Gabriella et Troy ne se connaissent pas encore. Mais à l'instar de Nos années Lycée, il est impensable que les deux adolescents ne finissent pas dans les bras l'un de l'autre. Aussi, en quelques minutes, les voilà réunis sur une scène à chanter et à se découvrir vocalement. La suite appartient à la comédie romantique de base : découverte, fascination, prise de tête (complot des amis, honteux), et happy end. S'y greffent alors quelques histoires de basket et de comédie musicale, à la manière de Nos années Lycée. Tout comme son illustre petit frère ciné, Premiers pas sur scène se complait dans la niaiserie bonbon et le politiquement impeccable, sans tache et sans gros mot. Les paroles des chansons, une fois traduites, sont à se taper la tête et celles de ses copains contre les murs, au minimum, d'autant plus qu'elles reflètent exactement la situation dans laquelle se fourrent les personnages. Ceux-ci n'ont d'ailleurs rien à envier aux destinées des protagonistes créés pour les paquets de céréales, à commencer par Vanessa Anne Hudgens qui se fige dans son sourire un peu absent. Même les vilains Sharpay et Ryan affichent une certaine sympathie, malgré leurs petits coups fourrés assez inoffensifs. Le (télé)film gagne cependant à être vu par sa bonne humeur communicative et ses mélodies entraînantes, soutenues par d'excellentes chorégraphies assez bien réglées (bien sûr, d'une envergure un peu inférieure à son homologue ciné). Certains morceaux sont évidemment plus réussis que d'autres, mais sont tous globalement de bonne facture.

J'ai hésité à copier-coller la conclusion de la critique de Nos années Lycée. Je me contenterait de paraphraser : High School Musical est un produit générationnel, destiné à la classe adolescence, assez crédible dans le registre comédie musicale mais assez faible dans tous ses autres aspects.

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    27/12/2008 à 23h24

    Répondre

    votre film estc'est le meilleur film au monde trop cool j'adore

  • Anonyme

    13/01/2009 à 16h16

    Répondre

    et dire que zac efron est homosexuel et ne chante pas pour de vrai


    dommage...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques