8/10

Harry Potter et l'Ordre du Phénix

Harry a bien exécuté sa formule magique pour que tout le monde vienne se ruer avec plaisir sur les écrans

J.K. Rowling l'avait écrit sur la paume de sa main: l'été 2007 sera celui d'Harry Potter. Outre la saga littéraire où le point final de l'écrivain a plus de valeur que le portefeuille de la reine d'Angleterre, les fans ont pu aller assouvir leurs pulsions en se ruant sur les grands écrans, avec la sortie de l'Ordre du Phénix.

hp2_250
L'armée de Dumbledore
Quoi de neuf depuis La coupe de Feu ? Notre testostéroné Harry subit toujours les charriages de son cousin Dudley, mauvais garçon voué à devenir un délinquant de banlieue. Un quotidien qui va être perturbé par l'arrivée de deux Mange-Morts présents exprès à Privet Drive pour venir aspirer son âme. De justesse, Potter s'extirpe de ce mauvais pas en faisant appel à son Patronus cervidé. Mais l'incident fait du bruit au ministère de la Magie qui décide le renvoi imminent d'Harry Potter de Poudlard pour avoir commis la terrible infraction d'usage de sortilège en présence d'un Moldus. Notre héros post ado pourra cependant compter sur le soutien discret de Dumbledore pour le tirer de ce faux pas. Mais les rumeurs enflent : Voldemort serait-il de retour ? Le ministère ne peut accepter cette vérité. Commence alors pour Harry et ses amis une année scolaire particulière, où lutte des idées ira de pair avec la confrontation des clans.

Dans la saga cinématographique de Harry Potter, les cinéphiles ont pu découvrir trois phases : les deux premiers Harry Potter de Chris Colombus, très propices à la béatitude simplette tout en restant fidèle à la ligne près au roman d'origine, quitte à paraître niais. Vint ensuite Le prisonnier d'Azkaban qui décida de bien charrier le monde enchanté de Chris en mettant un terme aux prémices vestimentaires de Poudlard, tout en instaurant une atmosphère inquiétante rendant alors l'univers de notre sorcier à lunette plus intéressant. Vint ensuite la Coupe de Feu, hachurée sur le plan narratif mais où les acteurs laissaient enfin apparaître des facettes plus complexes de leur personnalité, à côté de la teneur des scènes d'actions.

Une petite nouvelle chez les griffondord Luna Lovegood
Une petite nouvelle chez les Serdaigle,
Luna Lovegood
Harry Potter et l'Ordre du Phénix n'avait rien à envier sur le plan littéraire à La Coupe de Feu. L'épaisseur du livre avait de quoi faire frémir le scénariste que les studios avaient désigné pour cette tâche ingrate : rester fidèle à l'intrigue tout en synthétisant de manière crédible le roman. Pour remplir cette mission à haut risque, la production Warner a fait appel cette fois-ci à Michael Goldenberg, scénariste ayant déjà travaillé récemment le dernier Peter Pan sorti en salle (mais si, celui où Ludivine Sagnier a pu donner une touche hexagonale grâce à ses grimaces). Ce dernier reste fidèle cinématographiquement aux interprétations de ses précédents confrères. Ainsi, nous avons enfin un juste équilibre entre les traditions anglo-saxonnes revues par Poudlard et le côté laxiste des ados. Sur le plan de l'intrigue, Harry Potter 5ème du nom souffre moins de cette impression de synthétisation du livre en bloc par rapport au volet précédent. Les épisodes quotidiens de notre sorcier paraissent ainsi plus fluides à suivre, et permettent au public de passer un bon moment lorsqu'ils visionneront le film. D'un côté, la sauce Rowling commence à se répéter : on torture les personnages et on ajoute un mort à la fin pour dramatiser le tout. De l'autre le réalisateur se focalise sur les personnages. Evanna Lynch, qui fait sa première apparition à l'écran, campe une Luna Lovegood assez mystique et sortant des stéréotypes, même si elle se révèle être un soutien tombé du ciel. La véritable révélation du film demeure Imelda Stauton campant une Dolorès Ombrage complexe, cachant sa folie sadique derrière son sourire angélique et ses goûts "grand mère sait faire un bon café". Seul regret chez les acteurs : le manque de mise en avant d'Alan Rickman, toujours aussi génial en Severus Rogue, mais restant en retrait par rapport à la place de choix qu'il avait dans le récit d'origine.

Niveau mise en scène, David Yates s'en sort plutôt bien. Très apprécié dans le milieu pour sa réalisation, l'homme parvient à conserver l'atmosphère inquiétante dans ce dernier opus. Ses plans soignés sont plus visibles au début du film avant de reprendre un cheminement classique laissant la place aux images de synthèse. Sur le plan esthétique, nous pouvons saluer les prouesses techniques pour renforcer l'aspect émotionnel des personnages fictifs. Creatture, dont la frêle silhouette ne vient pas perturber l'intrigue, fait pourtant des apparitions remarquées à l'écran. Il en va de même pour Graup, où les graphistes ont fait un travail remarquable pour humaniser au mieux le géant maladroit. Face à ces réussites, il faut cependant noter une certaine déception au niveau des décors représentant le ministère de la Magie au début du film, à la fois kitchs et gothiques, et certaines scènes d'action, réussies visuellement mais manquant peut-être de consistance.

hp3_250
Machiavélique Dolorès Ombrage
Bilan de ce dernier opus, Harry Potter et l'Ordre du Phénix demeure un blockbuster réussi pour ceux qui n'auront pas lu le livre (si, si, ça existe !) et confirmera le fait que notre sorcier devient de plus en plus intéressant au fil des épisodes relatés sur grand écran. Les fans invétérés connaitront sans doute certaines frustrations car ils scruteront les détails minutieux qui ont été jetés à la trappe. Mais même si on assimile volontiers la main de J.K. Rowling à celle de Dieu, notre déesse n'aura pas écrit sur ses tables de la loi que les adaptations cinématographiques feront de l'ombre aux récits littéraires d'origines. En attendant, Harry a bien exécuté sa formule magique pour que tout le monde vienne se ruer avec plaisir sur les écrans.

David Yates a signé une nouvelle fois pour se faire les doigts sur Le prince au sang mêlé, les trois bambins les plus riches d'Angleterre ont confirmé leur présence jusqu'à la fin de la saga. Des interrogations en moins sur les éventuelles boucheries que nous réserve l'avenir. Attendons la suite sereinement.

Partager cet article
A voir

Transformers

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

28 commentaires

  • Anonyme

    12/07/2007 à 23h30

    Répondre

    [list=a]
    [*]formidable,rien à redire, beaucoup plus calqué sur le livre que les films précédents.A voir absolument, et à revoir, et à re revoir.La VO nous devoile beaucoup plus d'indices pour le dernier tome.bon film à tous
    [/*:m][/list]

  • Bzhnono

    13/07/2007 à 09h33

    Répondre

    Je l'ai vu hier (en VF malheureusement) et je l'ai vraiment trouvé excellent.


    Pour moi il est à mettre au niveau du 3 réalisé par Alfonso Cuaron et qui restait pour moi la référence.


    Bien qu'il y ait forcément eu de multiple coupe entre le film et le livre, la plupart des passages important sont présents. Moins long que dans le livre, mais bien présents.


    Un peu d'humour, beaucoup d'émotions, pas mal de frissons, une bonne réalisation...bref j'ai été vraiment agréablement surpris.


    Je me demandais vraiment ce qu'allait faire David Yates, venant de la télévision, n'ayant jamais travaillé avec un budget aussi gros, autant d'effets spéciaux et de figurants, cela aurait pu être un désastre, eh ben non !


    Vraiment réussit, à l'exception du doublage français. Si les voix correspondent bien, les textes font vraiment idiots.

  • dymE

    13/07/2007 à 11h45

    Répondre

    Au delà de sa très bonne production, j'ai trouvé le film un peu long à se mettre en place, mais c'est surtout la voix française de Harry m'a beaucoup dérangé. Comment dire, ça fait très ... niais. J'ai l'impression que, malgré le fait d'avoir grandi, il a toujours un comportement de gamin.

    Cela est dû au fait que les personnalités de chacun ne sont absolument pas approfondies, donc on se retrouve avec les scènes importantes du film, mais pas assez développées par tout ce qui entoure. (Une bonne partie de la richesse du livre passe à la trappe...)




    La portée morale était largement trop naïve, même si c'est HP, j'en conviens, je vais pas attendre des merveilles à ce niveau là.


    Sinon pour les points positifs: un bon degré d'action, des effets spéciaux réussis, l'histoire cohérente et une Ombrage que je n'imaginais pas du tout comme ça mais qui est finalement bien interprétée. 

  • Danorah

    13/07/2007 à 18h57

    Répondre

    Et ben moi, j'irai pas le voir.


    Na. 

  • Wax

    13/07/2007 à 19h07

    Répondre

    Comment t'es trop une rebelle!!!

  • gyzmo

    24/07/2007 à 10h30

    Répondre

    Caricatural à outrance (Ombrage, quel cliché insupportable...),  blablas soporifiques, inexistance psychologique des personnages secondaires, fx à la ramasse (le géant vert ridicule, le combat final à coup de sorts ultra colorés qu'on se croierait chez Disney). Rarement, je me suis autant ennuyé devant le grand écran. En plus, c'est même pas fun. Très déçu.

  • Anonyme

    27/07/2007 à 18h41

    Répondre

    Je n'aimes pas du tout les critiques négatives par rapport à se MAGNIFIQUE et GRANDIOSE film qui est de loin le meilleur des 5.[img]http://www.krinein.com/forum/images/smilies/nananere.gif"%20border="0[/img]

  • Hello

    27/07/2007 à 19h26

    Répondre

    Mouais, moi ce que j'ai retenu de ce film, c'est qu'on a enfin une vrai scene de baston de sorciers, le doublage hideux d'hermione, le ministere de la magie fait moyennement, Le quuidittch passe a la trappe (mais bon ça c'est depuis le trois alors bon), et un peu de peine pour le pauvre D. Radcliff, puisque la l'actrice qui joue Ginny, je le sens moyen ...

  • Anonyme

    28/07/2007 à 10h03

    Répondre

    Superbe film que j'ai vu en version VO. Difficile de mettre tout ce qu'il y a dans le livre même sil il y a des gros raccourcis. Pleins d'actions, plus de personnages et de profondeur qu'avant. Le 1er parraît bien fade après ça.

  • Anonyme

    28/07/2007 à 11h51

    Répondre

    Je suis allé le voir hier au cinéma, en VO et j'en suis ressorti assez content.

    Pourtant, plus j'y pense et plus je le trouve bof, c'est à dire dans la continuité des autres Harry Potter.



    Je rejoins Shinzo sur la non appropriation du sujet. Il y a dû y avoir trois réalisateur différent pour cinq film, pourtant, à aucun moment je n'ai l'impression que ce sont des réalisateurs. Certes, cela permet de maintenir une certaine continuité dans la filmographie, mais au final, ça dessert plus les films qu'autre chose. Les mission impossible, par exemple, ont chacun vu le sujet être approprié par un réalisateur différent, avec plus ou moins de succès selon les cas, cependant, ça rend les films intéressant à regarder, avec une reel profondeur esthétique. Alors, au niveau visuel, il n'y a pas de continuité, c'est sûr, pourtant, on ne peut que déplorer l'aspect aspartamisé des Harry Potter.



    Pour faire simple, j'ai trouvé le film, au niveau de la mise en scène en tout cas, d'une platitude affolante. Il n'y a aucune scène, aucun cadrage qui ne ressorte réellement du lot. Aucun n'est reellement mauvais en soi, David Yates sait au moins tenir une caméra, mais c'est tout.

    Les combats sont fait de manière extrêment conventionnel, avec une dynamique qui n'est dû qu'à l'apparition d'une foultitude de personnage et d'effet spéciaux assez impressionnant.

    Pour faire simple, un seul plan a retenu mon attention, à savoir celui où Voldemort prend le contrôle du corps de Harry et où il y a tout ses gros plans et les images défilants (même si Voldemort avec en fond une colline, me faisait plutôt penser à un présentateur de météo.)

    David Yates a aussi eu le mérite de réussir la scène où Harry pleure la mort d'un personnage, ne réitérant pas l'ignoble exploit de l'épisode 4 avec la mort de Cedric Diggory et la scène où il refuse de le lacher, horrible à tous les niveaux.



    Une autre chose qui me gène énormement est le scénario. Je ne comprend toujours pas pourquoi les scénaristes cherchent à autant coller au scénario du livre. 900 pages en deux heures, c'est impossible. Alors certes, il y'a déjà eu pas mal de coupe et de simplification de situation mais ce n'est pas assez. Je pense que pour ce tome, ils auraient dû tout reprendre à zero, tacher de reprendre quelques points importants du tome et s'arranger pour les relier entre eux. Parce que bon, là, c'est du n'importe quoi.

    Prenons un exemple. La première scène, avec les Dudley, à quoi elle sert ? A envoyer Harry devant un tribunal non ? Visiblement, tout le reste à été baclé, que se soit sa relation avec les Dursley que les éventuelles réactions de ses compagnons. Alors pourquoi ne pas trouver un autre moyen de l'envoyer devant un tribunal, une scène inédit permettant d'apporter des informations vitales pour le reste du film.

    Je vois tout de suite beaucoup de monde s'insurger sur le fait qu'on ne respecte pas le livre.

    Cependant, ce qu'il faut préciser, c'est que dans le livre, Harry avait une bonne raison d'être chez les Dursley. C'était pour être protéger de Voldemort grâce à je ne sais plus quel sortilège. De là à découler l'attaque des détraqueurs, Patronus, tribunal etc…

    Pourtant, dans le film, à aucun moment il n'est précisé pourquoi il est forcé de rester chez les Dursley. J'ai vu le film avec un ami et une amie, l'ami n'ayant pas lu les livres et il m'a demandé pourquoi il est resté chez les Dursley alors qu'il n'avait rien à y faire.

    En ça, le film a completement planté son sujet et je persiste à penser que retravailler completement le scénario, quitte à en tirer un original par rapport au roman n'aurait fait qu'apporter que clarté à l'histoire, très confus.

    Passons donc sur Hagrid qui dit qu'il va s'en aller et dont on entend plus parler et tout le tralala, l'odre du phoenix qui est à peine survolé, une prophétie super mal expliqué etc…



    Les rélations inter-personnages ? Quasi inexistantes. Cho est passé dire bonjour, est repartie comme elle est venue avec un semblant d'explication et rien sur sa relation avec Harry. Ils auraient carrément dû la virer du scénar' tant elle est inutile mais qu'importe, pas mal de fan aurait été déçu de ne pas voir le fameux baiser (très joli gui en l'occurence.)

    A côté de ça, j'aime bien la relation entre Hermione et Ron. D'ailleurs, ça va faire pas mal d'épisode qu'il s'amuse à distiller des indices pour le tome 6 et ce genre de continuité est agréable.

    Ron et Harry, rien à signaler. Leur conversation sont minimalistes, marrantes à écouter mais c'est tout.



    Un bon point pour Ombrage. L'actrice est très bonne et dès sa première apparition, on a envie de lui donner un coup de boule (ce qui est le but recherché donc je n'ai rien à y redire.)



    Les combats… Pour faire court, ce sont des feux d'artifices. Ni plus, ni moins. Dumby vs Voldemort, c'est un peu de feu d'artifice dans la figure, un ou deux sorts et c'est bouclé. J'ai trouvé ce combat super decevant, malgré le serpent de feu magnifique, et à aucun moment on a l'impression d'avoir affaire aux deux plus puissants sorciers du monde. Ça peut aussi venir du fait que ce n'est pas sublime au niveau de la mise en scène.

    Les combats précédents aussi sont un peu décevant mais le problème vient plus de J.K. Rowling que des pauvres scénaristes. Ça va faire six tomes et mis à part l'Avada Kedavra, le seul sort intéressant est le Stupefix. Donc ça stupéfixe à mort et pis c'est tout.

    Au passage, très joli effet spéciaux pour les déplacements des mangemorts et des membres de l'ordre du phoenix mais parfaitement inutile d'un point de vue stratégique. (A noter que, si mes souvenirs sont bon, les mangemorts n'ont quasiment utilisé aucun sortilège. On en viendrait presque à se demander pourquoi tout le monde a peur d'eux. Dans le bouquin, ils avaient au moins le mérite d'innover avec des sortilèges inconnus comme celui de la flamme violette.)

    Je regrette presque le cerveau géant.



    Bon, on va arrêter là (je suis fatigué) et conclure :



    film assez moyen, dôté de nombreuses carences pour être un bon film en tant que tel et au final, ne sert que de complément au livre.



    Dommage. Plus de chance la prochaine fois. (ou pas)

  • Anonyme

    28/07/2007 à 12h40

    Répondre

    Super film ! Le plus grand de tous les temps. Que j'ai pas vu bien
    entendu. Comme j'ai plus de 5ans, je me contente de l'affreux Houlebec !


     


     


     


     


     


     

  • Mentos le Freshmaker

    28/07/2007 à 18h43

    Répondre

    Harry Potter et l'Ordre du Phénix (le film) m'a beaucoup déçu.

    Tout
    ce qui faisait l'âme du livre s'est évaporé avec les trois quarts de
    détails. Pas de Quidditch alors que le livre en parle abondamment. Un
    duel Dumbledore/Voldemort qui ressemble à du Naruto (mange mon jutsu,
    sénile vieillard! On croirait un duel Orochimaru vs Sarutobi).


    Des
    personnages secondaires qui brillent par leur absence (merci Lupin,
    Maugrey, Tonks, Hagrid et autres pour la figuration). Ron ne sert à
    rien, même Neville apparaît plus souvent. Il ne sert qu'à balancer des
    vannes pas drôles pour la plupart, quoique certaines joutes verbales
    avec Hermione (qui surjoue parfois -faute moitié assumée par le doublage- et ça sonne faux) sont assez
    marrantes. Malefoy est quasi-absent (d'une part tant mieux, l'acteur
    cabotine de plus en plus au fil de la série). Les seuls personnages qui
    relèvent le niveau sont Dolorès Ombrage et Luna Lovegood (mention
    spéciale pour leurs prestations, en particulier Luna qui rend son
    personnage attachant). Mais c'est pas suffisant pour remonter la barre. Le décès d'un
    certain personnage principal vers la fin est aussi ridicule que dans le
    bouquin. Bellatrix Lestrange est largement sous-exploitée.... Bref je
    pourrais passer un moment à énumérer tous les ratés du film.



    Adapter
    un livre de près de mille pages et le compresser en 2h18 est à mon avis un pari
    suicidaire. Mieux vaut faire un film plus détaillé et cohérent de 3
    heures qu'un résumé brouillon en 2 heures.

    Le
    5ème épisode est pour moi le moins bon de tous pour le moment.

  • dymE

    28/07/2007 à 18h52

    Répondre

    Mentos, je pense que, même en 4h de film, ça n'irait pas non plus. Ce HP s'est concentré sur l'action, c'est tout, et c'est regrettable. Harry Potter, en série, alors? ^^


    J'ai un exemple qui me vient à l'esprit... Tout le long du film on aperçoit rarement Dumbledore. Mais ça n'est pas choquant, étant donné que son temps de jeu est similaire à la plupart des autres acteurs. Et à la fin, il s'excuse de ne pas avoir été présent lors de cette année scolaire. A ce moment du film, je me suis rappelé que dans le bouquin Harry regrettait tout le long cette absence et se posait beaucoup de questions là-dessus. 


    Assez flagrant, comme échec. 

  • Anonyme

    29/07/2007 à 06h03

    Répondre

    J'ai trouvé le film assez bon mais je tiens à préciser certaines choses :


     @Ledibou : Je t'assure qu'il est dit pourquoi Harry reste chez les Dursley au debut du film. Moi même je n'ai pas lu le livre, et j'ai très bien compris qu'il etait protegé "magiquement" chez eux.


    @dymE : Je n'ai pas compris ce que tu as voulu dire à propos de Dumbledore, mais celui ci explique clairement que s'il s'est tenu éloigné de harry tout au long de l'année, c'était pour ne pas attirer l'attention sur une eventuelle collaboration entre eux. Cela dit, c'est vrai que dans le film on ne saisit pas trop la réaction d'Harry, tout au plus il écarquille les yeux . Sur le fait qu'Harry regrette cette absence , se pose des questions : a un moment du film on voit Dumbledore partir avec les élèves à l'interieur de Poudlard sans même regarder Harry, puis la camera centre sur Harry pour bien montrer que celui ci est choqué par l'attitude de Dumbledore. Enfin c'est ce que j'ai ressenti, même si le livre traite des états d'âmes d'Harry, je pense qu'ils ont voulu le retranscrire ici


     Sinon personnelement j'ai ben aimé les film, les combat sont plutôt bien faits, et même s'il est vrai qu'on ne comprend pas vraiment ce que font les sorciers, le tout ne manque aps de dynamisme


    J'ai aussi bien aimé l'histoire qui, pour une fois, laisse vraiment harry prendre des decisions (cf Armée de Dumbledore). 

  • Anonyme

    29/07/2007 à 13h51

    Répondre

    [img]http://www.krinein.com/forum/images/smilies/baaah.gif"%20border="0[/img], et si ce n'est pas ce que vous vouliez dire alors c'est très mal écris

  • Danorah

    29/07/2007 à 14h05

    Répondre

    Une petite erreur s'était glissée dans la légende d'une des illustrations, ça a été corrigé

  • Wax

    29/07/2007 à 15h15

    Répondre

    Suis-je le seul à avoir relevé le parallèle (notamment esthétique) entre le Ministère de la Magie et l'étouffante bureaucratie inquisitrice et déshumanisée qu'on trouve par exemple chez Orwell?


    La critique du pouvoir qui en découle est très bien vue et m'a étonné par sa pertinence dans un film pareil.

  • Cineman

    29/07/2007 à 19h52

    Répondre

    En ce qui me concerne je suis bien déçu par ce nouvel opus du sorcier en jupette , même si j'étais déja craintif à l'idée d'aller le voir car ça me semblait vraiment difficile d'adapter un roman si riche et volumineux que celui-ci. Bon on est loin du navet et du plantage complet mais bon c'est tout de même vraiment pas fameux . David Yates reprend le plus de scènes possibles sans vraiment leur donner de réels consistances , et il en est de même pour les personnages , dénués pour la plupart de tout approfondissements. Rogue , Luna Lovegood , ou encore Ron , ils sont tous réduit à de la figuration et juste bons à montrer leur petites frimousses à l'écran. L'exemple de Dyme est d'ailleurs très bien trouvé , Dumbledore n'est pas plus absent du film que ne l'est Rogue ou d'autres donc sa justification parait vraiment  inutile . Je me suis souvent demandé si n'ayant pas lu le bouquin , j'aurais compris tel moment ou l'intérêt de telle ou telle scène , ce qui n'était pas le cas dans les autres ( en tout cas je n'en ai pas le souvenir). Quand au personnage de Dolores Ombrage , je ne le voyais moi non plus pas du tout comme ça ( beaucoup plus hystérique que sadique ) et ça m'a énormément géné . Mais bon reste tout de même de bons moments renforcés par des effets spéciaux réussis ( la bataille finale ou les scènes avec l'ogre) , une bonne interprétation général ( je l'ai vu en VO je précise ) dont  Helena Bonham Carter qui incarne superbement Beatrix Lestrange et livre l'interprétation la plus interéssante et convaincante du film. Dommage alors que Davis Yates ne soit pas arrivé à retransmettre de meilleur manière cette épisode très interessant de la saga , et qu'il nous livre ce petit ratage qui ne laisse rien présager de bon pour la suite .

  • weirdkorn

    29/07/2007 à 23h33

    Répondre

    L'avis de quelqu'un qui n'a jamais lu un seul tome d'Harry Potter mais qui suit ses aventures sur grand écran. Et ben qu'est-ce qu'il est mou le nouveau ! Hormis les 5 premières minutes (atmosphère excellente, il faut l'avouer) et les 10 dernières où il se passe tout plein de trucs, le reste est vide. C'est creux, mou et on a l'impression que ces scènes sont juste là pour gagner du temps avant le combat final. Bref, honnête mais pas top... Dommage, le début laisser présager quelque chose d'autrement meilleur.

  • Anonyme

    30/07/2007 à 00h49

    Répondre

    Nan, mais les livres c'est pareil.


     


     A part les 5 premières minutes.


     


     


    Et les 10 dernières. 

  • Prospero

    30/07/2007 à 10h48

    Répondre

    A la charge de ce film qui pèse bien ses deux heures : Une intrigue sabrée, brouillonne et presque incompréhensible pour qui n'avait pas lu le livre, la réalisation prétentieuse, la B.O. pas toujours très heureuse (je pense notamment à la scène, au début, du vol au-dessus de Londres), une petite romance édulcorée à la psychologie simpliste, du mauvais goût (Azkaban est moche, le voile de l'arcade assez kitsch), un Radcliffe exaspérant par ses minauderies adolescentes, des dialogues aplatis et affadis, une scène cliché à la Rocky où Harry trouve la force dans la vue de ses amis de vaincre Voldy, l'Ordre du Phénix éponyme à peu près absent, des combats mal chorégraphiés malgré les efforts (et les pépettes) accordés aux effets spéciaux, un jeu soit outrancier (adultes), soit endivesque (enfants, sauf Lovegood) et de nombreux passages assez mous du genou.


    Moyen, en somme.


    (Quand à Béatrix, j'ai trouvé son surjeu suraigu franchement ridicule. )

  • Anonyme

    03/08/2007 à 10h50

    Répondre

    C'est pas des mangemorts au début du film mais des détraqueurs, c'est pas tout à fait la même chose!!


    Sinon, ouais, un peu déçue c'est vrai par toutes les coupures, le survolage de certains détails, de certains passages, les figurations des aurors et de Lupin... autrement images magnifiques, la scène du vol au dessus de la Tamise bien trippante et beaucoup de tristesse tant dans le livre que dans le film de perdre Sirius Black.


    Attendons de voir la suite.

  • Choubide

    03/08/2007 à 19h58

    Répondre

    De la tristesse où ça???? Pendant cinq minutes et encore. La scène
    finale est d'une joyeuseté confondante : cool on est ami, on peut
    oublier qu'on a failli mourrir, qu'on est blessé, que Voldy va nous
    foutre la patée et que quelqu'un de proche est mort.


    Il y a des
    scènes véritablement réussies dans ce nouvel opus (je pense notamment à
    la scène d'amitié entre les trois après le baiser), mais ce n'est pas
    le cas de la scène finale, qui nous donne un happy end ridicule.  

  • Anonyme

    05/08/2007 à 15h00

    Répondre

    Pour le film je sais pas, je suis pas encore allée le voir. par contre, juste une petite réaction face à la critique: il s'agit de Détraqueurs, pas de Mange-Morts qui attaquent Harry dans Privet drive... Mais ce n'est qu'une maniaquerie de fan...

  • hiddenplace

    15/08/2007 à 12h39

    Répondre

    Merci d'avoir rectifié, Leelee, pour Archi qui j'espère passera par
    là : ce ne sont pas des mange-morts, mais bien des détraqueurs (ou
    dementors pour les nanglaphones^^), ce ne sont pas des humains comme
    les mange-morts mais des créatures déhumanisées et sans âme.


    Sinon
    pour faire un commentaire pas trop long (je l'ai vu y a un petit
    moment), le film m'a globalement satisfaite en tant qu'adaptation et
    film, surtout comparé au quatrième opus, dont le scénario était
    vraiment taillé à la serpe.


    Sachant que le tome 5 est le tome
    que j'aime le moins (Harry en pleine crise
    adolescente-envie-de-lui-filer-des-baffes, et le côté manichéen
    d'Umbridge assez énervant, sans oublier quelques longueurs pour ce tome
    qui est du coup le plus dense) je trouve que le film s'en sort assez
    bien.


    La réalisation est effectivement assez classique; les
    décors aussi, un peu carton-pâte par exemple pour le Ministère de la
    magie, pourtant tellement impressionnant dans le livre (toujours le
    problème de décalage entre ce que le lecteur imagine, et ce qui a été
    imaginé pour le film) mais dans l'ensemble, tout se regarde de manière
    fluide et sans déplaisir. Je n'ai pas ressenti les longueurs que
    j'avais perçues dans le livre, même s'il manque toujours, comme dans
    les précédents opus, ce qui fait la force de la fanchise Harry Potter:
    les relations interpersonnages. J'ai toujours pensé qu'Harry Potter,
    malgré le titre éponyme, n'était pas le héros du livre, mais plutôt le
    médiateur de tous les talents de chacun des personnages dépeints par JK
    Rowling. Et c'est ce qui manque dans toutes les adaptations: il n'y en
    a toujours que pour Harry (Cho, même si son rôle dans les livres reste
    anecdotique, a la fonction bien définie, et par touche, depuis le tome
    2 ou 3 je crois, de faire évoluer Harry émotionnellement... ne parlons
    même pas de Ron, mon personnage préféré sur tous les tomes, injustement
    relégué au second rôle bouffonnesque ou presque. Hermione s'en tire
    plutôt bien en revanche... Snape, pareil, depuis ma lecture du tome 7
    et depuis plusieurs tomes, c'est peut-être mon deuxième personnage
    préféré après Ron, figure complexe et ambigue et ici à peine ébauchée)
    Et même si je trouve que Daniel Radcliffe reste sobre niveau jeu
    (surtout vu l'hystérique qu'est Harry dans le livre), son omniprésence
    reste un peu énervante. Rajoutons à cela que je l'ai vu en VF ,
    et j'ai été servie. Quant à la mort du personnage important, qui
    m'avait juste un peu touchée dans le livre, m'a laissée ici
    complètement froide, alors que c'est quand même une perte-clé dans
    l'univers d'Harry.


     Bref, malgré les éternels défauts liés
    aux prises de risque de l'adaptation, je trouve quand même qu'on est
    face à une des meilleures avec le Prisonnier d'Azkaban. Tout reste
    cohérent, même pour ceux qui n'ont pas lu le livre (sauf les thestrals
    qui sont censés n'être vus que par certaines personnes, et qui pourtant
    servent de monture à la plupart des personnages sans qu'on comprenne
    comment ils s'en accomodent . )


    J'attends
    de voir encore et toujours les deux derniers tomes à l'écran, sans trop
    d'illusion. Il me reste une vingtaine de pages du tome 7, un très beau
    feu d'artifice que JK Rowling a mis en scène pour ce chant du cygne,
    même s'il reste sans trop d'énormes surprises pour nous qui avons
    spéculé pendant tant d'années. Après les moultes larmes que j'ai versés
    pour ce tome 7, je n'ose trop espérer pour son adapation. En tout cas,
    j'espère que celle ci rendra hommage aux choses les plus importantes
    comme l'a fait JK Rowling: les lieux et les personnages qui
    construisent l'univers d'Harry, bien plus que ses aventures.


    Zut, finalement mon commentaire a l'air long.^^ Mais en même temps, ça fait longtemps que je ne suis pas venue

  • Wax

    15/08/2007 à 12h54

    Répondre

    Ah si seulement Alfonso Cuaron pouvait réaliser l'adaptation du tome 7... J'ai revu le Prisonnier d'Azkaban récemment et c'est de très loin le film le plus réussi de la série, même si je n'ai jamais boudé mon plaisir devant un Harry Potter!

  • Anonyme

    06/09/2008 à 13h32

    Répondre

    Trop trash la scène du baiser ! Et Harry faut passer à la vitesse supérieure après !

  • Anonyme

    15/07/2009 à 17h49

    Répondre

    C'est bon arrêtez de bombarder Daniel Radcliff de reproches, le pauvre, heureusement il rencontre quelqu'un qu'il va embrasser allègrement. 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques