6.5/10

H2G2 : Le Guide du Voyageur Galactique

42.

Le Guide du Voyageur Galactique est un ouvrage en tout point remarquable, pour tout un tas de raisons qui vous seront expliqués dans le livre ou dans le film, au choix. Mais voyons ce qu'il nous dit sur Krinein : Krinein, nous apprend-il, est probablement un des sites les plus utiles que puisse consulter le voyageur stellaire. En effet, bien qu'il ne prenne en compte pour le moment que les produits culturels contenus limites des frontières de la Terre, il le fait avec humour, passion, condescendance, abnégation, et probablement un perfectionnisme rarement atteint lorsque qu'il s'agit de s'attarder sur du bon nanar. Il n'y a pas de doute que lorsque H2G2 sera enfin mis en image sur Terre, Krinein s'y attardera comme il se doit, et comme il le fait à chaque fois [...]

Révélation : je suis l'Arthur Dent de Krinein. Je sais pas si vous avez déjà ressenti ça, mais c'est parfois très pénible. J'explique en deux mots (ou plus si affinités) le fin fond de ma pensée et de mon sentiment : je pars d'une situation classique bercée de mon train-train quotidien que rien ne pourrait déranger, ça dure des mois, des ans, et un jour un film débarque avec sous le bras la réputation d'une oeuvre cultissime perpétrée par des millions de fans qui bavent rien à qu'à entendre le nom de Dent. Tout ça, pour quelques mots assemblés de façon à former un titre que je n'avais pratiquement jamais entendu parler, alors que Trillian n'était pour moi qu'un simple client de messagerie directe. Et me voilà aux manettes de la critique ! « Damned, je vais encore passer pour un inculte ! » Ni une, ni une, je me jette sur le bouquin, le lit en plus ou moins deux jours, pour me retrouver dans un univers complètement déroutant d'une violence humoristique (anglaise) sans précédent. Avant d'avoir vu le film. Ce qui aura peut-être constitué mon erreur...

Arthur Dent, par négligence personnelle ou administrative, est sur le point de voir sa maison être rasée par des bulldozers pour laisser passer une bretelle d'autoroute. Ce qui, en quelques minutes, va constituer un souci plus que insignifiant : la Terre, par négligence personnelle ou administrative, est sur le point de se voir rasée par des milliers de vaisseaux Vogons, pour laisser passer une route hyperspatiale. Heureusement pour Dent, son pote Ford Prefect se révèle être non seulement un extra-terrestre de la galaxie de Beltégeuse, mais aussi un amateur assidu de l'autostop interstellaire. Les deux compères, armés de l'exhaustif Guide du Voyageur galactique, s'embarquent clandestinement sur le vaisseau Vogon, et par la même dans une grande aventure qui les emmènera jusqu'au commencement de toutes les mystères de l'univers, de la vie, et de tout ce qui est...

Une erreur, oui, mais la résultante d'un bon travail des scénaristes : le scénario ressemble à s'y méprendre au premier livre de la « première trilogie en cinq tomes » de Douglas Adams, à quelques détours près. Les personnages principaux répondent tous à l'appel, complétés par une ou deux nouvelles têtes (comme Malkovich) qui apportent leur nouveau lot de péripétie, et par la même occasion un certain degré de confusion dans l'intrigue. Les « détours près » en question s'y rattachent : une petite incursion sur la planète d'une énigmatique secte vénérant une obscure divinité et son Mouchoir Blanc, un petit voyage sur la planète natale des Vogons, pour la forme. Pas de quoi sauter au plafond, car la trame originelle est conservée comme elle se doit, un peu simplifiée parfois pour les besoins cinématographiques, mais belle et bien palpable : ça part vraiment, vraiment, dans tous les sens. Vous n'imaginez pas à quel point, vous qui ne connaissez pas l'oeuvre de Adams, à quel point H2G2 peut partir violemment en vrille. Et je ne parle que de la version ciné, le livre de départ serait à cloisonner dans une camisole si il en existait pour les bouquins. J'en viens à mon problème du départ : j'ai lu le livre. Ou comment se priver d'une claque cinématographique surprenante à base de cachalots, de serviettes de bain de survie, et de robot dépressif. La conséquence ne s'est pas fait attendre : j'ai eu du mal à me passionner, ni même à me garder attentif sur une durée pourtant assez commune. Je sais, j'ai honte. Pourtant, tous les ingrédients étaient réunis, ou presque. Même les extraits du Guide furent conservés, mis superbement en images dans de petites animations colorés, même le narrateur fut conservé, ce qui a d'autant plus d'importance pour des « personnages » comme le cachalot. Et niveau effets spéciaux, c'est loin d'être raté, mais parfois assez inégal. Le numérique se voit damé par les costumes grandeur nature (notons le rôle de Warwick « Willow » Davis dans la carcasse déprimée de Marvin) et les effets de style d'il y a quelques décennies, propulsant le tout dans les codes de science fiction les plus classiques (si on oublie un temps les pots de pétunias, les sofas qui parlent, et les pelotes de laine). Classique dans la forme, démesurément original dans le fond, cela pourrait être ma conclusion. Mais je préfère faire plus long :

Le Guide du Voyageur Galactique... Disons que ce n'est pas un film à prendre à la légère, plutôt prompt à partir dans le grand n'importe quoi sans justification aucune. C'est déroutant, certes, même lorsqu'on est initié. Mais indubitablement, les films de ce genre sont rares. Alors, si vous n'êtes pas en froid avec l'humour british, vous pouvez foncer. Au moins, vous aurez quelque chose à raconter...

A découvrir

Island (The)

Partager cet article

A propos de l'auteur

14 commentaires

  • Guillaume

    17/08/2005 à 23h06

    Répondre

    Pour ma part, je suis un habitué de la trilogie en cinq volumes... Et j'ai été agréablement surpris.
    Après quelques adaptations cinéma, telles que le seigneur des anneaux, javais pris mon parti : H2G2 serait massacré, sans doute modifié pour mieux entrer dans la case marketing qui lui est réservée... Après visionnage de la bande-annonce, je n'esperai pas plus de moelle que l'on n'en trouve dans un navet de ben stiler. Et pourtant je me trompais...
    Le scénario est respecté dans les grandes lignes, tout au moins tout ce qui est culte ^^ Marvin, trillian, ... etc... Et correspondent tout à fait à l'image mentale qu'on pouvait se faire d'eux. Les nombreux à côté qui ont été crées pour le film respectent pleinement l'esprit du livre. Aucun soucis, on est bien dans le guide du routard galactique (oui, à l'époque la trilogie s'appelait ainsi, avant que l'on ne se rende compte d'une trop forte ressemblance avec un guide de voyage existant...).
    On peut noter le soin de conserver des références telles que les dauphins qui n'apportent absolument rien, mais sans lesquelles l'oeuvre serait dénaturée (à moins que ne soient déjà prévues les suites...)
    Le seul hic se situe au niveau des noms des personnages, qui ne sont pas ceux qu'on avait l'habitude de lire dans les versions françaises du bouquins.. On s'y fait très vite, mais on perd en jeux de mots...

    Bilan très positif pour un film qui s'annonçait comme un potentiel lauréat au nanar du mois... C'est fun, divertissant, sans réelles prétentions, tout comme l'oeuvre originale ^^

  • Veterini

    19/08/2005 à 00h42

    Répondre

    Ouaip il est très bien ce film.
    Je le dis avant y avait Zorro et son épée
    Puis Blondin avec son six coup
    et maintenant y aurait Ford Perfect et sa serviette !

  • nazonfly

    19/08/2005 à 10h39

    Répondre

    Honte à moi!! Honte à moi!! Je ne connaissais pas le livre original (ni même la série radio mais bon...). J'y suis allé porté par l'avis surmotivé d'un oiseau assez peu galactique, Veterini. Un film attendu par un fan de Pratchett ne peut qu'être... décalé. Et c'est le moins qu'on puisse dire.
    Porté par l'avis du galinacé en question mais aussi porté par une bande annonce originale nous décrivant la bande annonce idéale d'un film de SF (à ce sujet, voir la bande annonce du nouveau film du réalisateur de Fast and Furious et XXX, [i]Furtif, juste avant H2G2 est un pur bonheur puisque celle-ci contient la majorité des trucs qui marchent énoncé dans la bande annonce de H2G2 : explosions, filles en bikini, histoire d'amour).

    Je tiens aussi à dire que j'ai vu H2G2 deux jours après avoir revu Holy Grail[/i] des Monty Python. Autant dire que j'étais dans le bain pour savourer cet enchaînement délirant de scènes tordues, surprenantes (ahhh les claques à idées...). Avec H2G2, on passe réellement un très bon moment.
    Mais malheureusement il y a quelques détails qui desservent un peu le film et notamment un jeu d'acteurs parfois à la limite du ridicule.

    Si vous voulez passer un bon moment et que vous ne craignez pas d'abandonner l'humour pipi-caca d'un American Pie ou le comique plus franchouillard d'un Visiteurs au profit du célèbre nonsense anglais, courrez voir H2G2!!

  • Aliak

    19/08/2005 à 20h57

    Répondre

    Je ne connais pas le livre, mais une chose est sure, l'oeuvre de Douglas est mainentant dans mon planning des lectures.

    Le rythme du film m'a dérouté comme l'a soulevé l'auteur de la critique (pardon, j'ai plus le nom en tête ^^°). Je me suis un peu ennuyé... mais tellement marré à la fois. C'est assez étrange. Et comme avec le temps, on ne garde que le bon moment... plus le temps passera et plus le film se bonifiera dans ma mémoire

  • nbotti

    21/08/2005 à 13h59

    Répondre

    Perso je parle en tant que fan de très longue date de H2G2. J'ai quatre sites sur le sujet, et à ce titre j'ai été invité sur le tournage et j'ai vu le film pour la première fois en février dernier.

    Pour autant, avant de voir le film, j'étais très inquiet de voir H2G2 porté à l'écran. Douglas est mort, ça fait vingt ans que différentes personnes ont travaillé sur le projet de film, et faut bien avouer qu'H2G2 c'est loin d'être un bouquin qu'on imagine facilement sur un écran de cinéma : pas d'histoire claire, des situations complétement folles, un humour satirique à couper au couteau...

    Mais je trouve que le film réspecte bien l'oeuvre de Douglas. C'est vraiment une ré-appropriation de H2G2 par le réalisateur Garth Jennings. Et ça marche très bien! C'est toujours aussi fou, le film est intelligent et il a vraiment plusieurs degrés de lecture,... D'ailleurs j'ai bien plus apprecié le film après l'avoir vu une deuxième fois.

    A voir au cinéma en urgence parce que des OVNI comme ça vous en verrez pas tous les jours.!

    Si ça vous amuse plus d'infos sur H2G2 et Douglas Adams sur l'un de mes sites :

    http://www.voyageurgalactique.com

  • Attila

    06/09/2005 à 17h50

    Répondre

    J'avais feuilleté le livre il y a quelques années... (cad lu en vitesse parmi la pile de livre) et assez apprécié.

    Mais je dois vous avouer que je ne me suis rarement autant ennuyé au cinéma. Je crois que je me suis plus amusé en regardant les maitres de l'univers que ce film. Ok les acteurs sont sympathiques mais je trouve que les moment comiques sont forts rares... Seul Marvin a réussi à me faire sourire.

    Je m'étais dit que ce film devait etre vraiment nul puisque étant amateur de ce genre d'humour, je n'ai pas réussi ne serait ce qu'a oublier l'heure qui tournait lentement.
    Mais apparement je suis le seul...

  • Judith

    06/09/2005 à 18h16

    Répondre

    Non non, rassures toi...

    J'ai été assé déçue aussi par ce film, pas au même point que toi, j'ai bien rigolé, mais ayant lu le premier livre de la série récemment, j'avais encore les gags en tête, et ils ont coupé les meilleurs pour les passages adaptés... (par exemple, le fait que le chef de chantier se laisse convaincre d'aller s'allonger devant le bulldozer a la place d'arthur, tout au début... distribuer des bierres a tout le monde, c'était vraiment la solution de facilité, et en aucun cas drôle...)

    Enfin, je m'attendais a beaucoup mieux...

  • weirdkorn

    06/09/2005 à 19h05

    Répondre

    Comme Judith, ça passe mais le livre est largement d'un autre niveau. Il manque un quelque chose pour le rendre vraiment sympa. Là c'est juste correct.

  • Protos

    06/09/2005 à 20h16

    Répondre

    C'est sympa, à vu de nez,
    mais les acteurs jouent comme des pieds.
    C'est dommage, car c'aurait pu être le pied.
    Nez en moins, j'étais content de m'y être emmenez.




    Déprimant, n'est-ce pas?

  • Veterini

    06/09/2005 à 23h29

    Répondre

    C'est sur ç'aurait pu être meilleur.
    Mais on passe un bon quart d'heure
    Et puis adapter le guide quel gageur !
    Alors on ne peut que succomber au bonheur.







    Aaaaaaaaaaahhhhhhhh !

  • Anonyme

    25/09/2005 à 12h41

    Répondre

    Tout simplement très déçu de cette adaptation...
    Le livre est excellent pour une raison simple, c'est "Cyniques au pays de l'absurde"...de l'humour anglais véritable, froid et cinglant comme un coup de serviette de ce cher Ford Perfect!
    Seulement voilà, la version cinéma c'est plutot "Hystériques dans un univers de débiles"...et là j'ai pleuré, mais pas de rire...
    Bon il y a effectivement de bons, mais rares, moments de drolerie insoutenable, mais on est loin du bouquin. J'ai le sentiment que tout ce qui est le plus interressant du bouquin (les questions métaphysiques) a été supprimé et le moins interressant (la trame de l'histoire insipide limite gros nanar) conservé.

    Je m'explique :
    -ça cours dans tous les sens dans le film alors que la version bouquin est d'un calme dérangeant.
    -Melvin, par exemple, soupir deux ou trois fois dans le film pour signifier sa déprime abyssale, alors que dans le bouquin il réussi a convaincre un robot sentinelle lourdement armé et près à tous les massacrer de se suicider du haut d'un building sans fin, le pied intégral!!
    -Les longues descriptions narratives du Guide Galactique qui sont la force du bouquin se résument, dans le film, en un aparté sur la maniaquerie administrative des Vogons et la tentative ratée des dauphins de communiquer avec l'être humain.
    -La porte qui soupire nonchalamment dans le film est en vérité dans le bouquin, une porte parlante et dont l'ultime satisfaction est de s'ouvrir et de se refermer à votre approche avec des formules de politesses plus zélées les unes que les autres...

    Tous ces petits détails et perles de l'absurde : exit!
    Quel dommage de ne pas avoir pris le partis de faire un film avec voix-off comme dans "The barber" des frères Cohen!

    Finalement cette adaptation est au bouquin ce qu'une rape à fromage galactique est à un Francis Bacon en après-skis...
    ...ne cherchez pas, il n'y a aucun rapport.

    Pour le fun, petit passage du livre (pris au hasard!) que vous ne verrez pas dans le film :
    «Mais...c'est pas ma serviette !» dit Arthur qui était en train de farfouiller dans son sac en peau de lapin.
    «Chhhhhht !» Les yeux au ciel, Ford était plongé dans un abîme de concentration.
    «J'avais une serviette-éponge golganfricheuse, poursuivit Arthur. Bleue avec des étoiles jaunes. C'est pas celle là.
    -Chut !» répéta Ford. Il se masqua un oeil et poursuivi son observation avec l'autre.
    «Celle-là est rose. Ça serait pas la tienne, non?
    -J'aimerai bien que tu la boucles avec ta serviette!
    -Je tiens pas à la boucler et en plus c'est pas ma serviette. C'est justement ce que j'essaie de...
    -Et justement, le moment où j'aimerais bien que tu la boucles, continua Ford d'une voix soudain grondante, c'est maintenant !
    -Très bien », fit Arthur en fourrant de nouveau la serviette dans son sac en peau de lapin (grossièrement cousue). «Je sais bien que ce n'est sans doute pas d'une importance phénoménale à l'échelle cosmique ; c'est tout simplement bizarre, voilà tout. Une serviette rose, comme ça, tout d'un coup, à la place d'une serviette bleue avec des étoiles jaunes.»

  • gyzmo

    09/04/2007 à 18h40

    Répondre

    Vu et enterré

    Pour toutes les mauvaises raisons évoquées précédemment.

  • el viking

    15/09/2008 à 15h59

    Répondre

    je ne connais pas le livre dont le film est tiré, et au premier visionnage, j'ai trouvé le film très moyen... aussi, il est étrtange de constater que plus je le visionne, plus je le trouve drôle... Certaines répliques que j'avais raté au premier abord apparaissent enfin à mes yeux telle une révélation divine...


    Bref, je suppose bien que le bouquin doit être trois fois mieux que le film, mais d'un point de vue extérieur, celui-ci n'en demeure pas moins efficace à long terme...


    -Veux tu un calin?


    -Non!

  • Anonyme

    01/11/2008 à 17h32

    Répondre

     un film hilarant j'ai adoré 20/20

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques