7.5/10

Grace

Ce mois-ci en DVD, un petit film d'horreur indépendant dans la lignée des premiers David Cronenberg et de Teeth. Pourquoi ce n'est pas sorti au cinéma, déjà ?...

Malgré un beau succès au festival de Sundance et le prix du Jury au festival
DR.
de Gérardmer 2009, Grace n'a pas trouvé grâce aux yeux des distributeurs français, qui l'ont purement et simplement snobé. Finalement, le film connaît une deuxième chance en DVD (mais pas en Blu-ray, faut pas en demander trop) grâce à TF1 Vidéo, et le soutien de Mad Movies qui le propose en supplément de son numéro de ce mois-ci.

Madeline a déjà fait deux fausses couches ; sa troisième grossesse, elle entend bien la mener à terme. Même si son bébé meurt entre-temps. La foi étant capable de déplacer des montagnes, celle de Madeline permet à son enfant de ressusciter à la naissance. Mais la petite Grace ne sera pas comme les autres...

Premier long métrage du scénariste-réalisateur Paul Solet, qui adapte là un de ses courts tourné en 2006, Grace est une de ces productions indépendantes américaines qui osent traiter de sujets culottés, à la façon du récent Teeth. Quand on aborde la question de l'enfantement dans un film d'horreur, il y a essentiellement deux voies : le satanisme façon Rosemary's Baby, ou le cauchemar organique à la David Cronenberg (celui qui avait de la personnalité, pas le faiseur de polars hollywoodiens). C'est clairement la deuxième qui est empruntée ici, avec la composante de dégoût et d'inconfort qui l'accompagne. Le film remplit son office
DR.
de poil à gratter, en exhumant les aspirations, les angoisses et les obsessions des jeunes parents – et surtout des jeunes mamans ! Méli-mélo de métaphores efficaces, le film reste avant tout axé sur la terreur, et ne s'adresse pas aux petites natures ; bien que les effets spéciaux soient assez transparents (on distingue sans peine le vrai bébé du faux), le propos est suffisamment dérangeant pour maintenir l'attention très haut durant la courte durée du métrage (1h20).

Au générique, on trouve principalement Jordan Ladd, rompue au cinéma horrifique grâce à ses prestations dans Cabin Fever et Hostel II, et Samantha Ferris, vue dans les séries Supernatural, Les 4400, ainsi que dans le dernier Dolph Lundgren Icarus). Respectivement jeune mère et sage-femme new age, elles éclipsent le reste du casting de leur relation subtilement lesbienne, bien que le personnage de la belle-mère suscite elle aussi quelques frissons. Equilibrant avec soin le surnaturel avec le réalisme du style « oh, ça me rappelle quelque chose », Grace mérite largement le coup d'œil.

 

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques