5.5/10

Goal : naissance d'un prodige

Quel sport que le football... Ses dribbles chaloupés, ses frappes dévissés, ses tacles à retardement et ses joueurs incompétents surpayés sont autant de motifs pour déchaîner les passions. Si en plus on commence à en faire des films, on n'a vraiment pas fini d'en parler. Première partie de ce qui doit être une grande trilogie réaliste autour d'un génie du ballon rond, Goal : naissance d'un prodige s'adresse avant tout aux supporters de football. Film de sport classique dans sa réalisation et sa structure, il ne passionnera guère le spectateur lambda qui lui préfèrera les délires de Shaolin Soccer. En revanche, les fans de la Premiere League et surtout de Newcastle devraient y trouver leur compte.

La saga Goal ! raconte l'histoire de Santiago Munez, un jeune mexicain émigré clandestinement à Los Angeles dont le rêve est de réussir grâce au football. Coup de bol, il possède un don pour ce sport, ce que constate un ancien recruteur de Newcastle de passage en Amérique. Le voilà alors parti faire un bout d'essai chez les Magpies dans ce qui pourrait l'entraîner vers les sommets.

Sans surprise, tous les éléments d'une success-story classique sont contenus dans ce film, voyant le personnage principal bien évidemment courageux et miséreux subir des hauts et des bas avant de connaître son heure de gloire. C'est réglé comme du papier à musique avec des rebondissements habituels que l'on anticipe avant même que le film ne soit commencé. Goal est trop classique, trop impersonnel, tombant trop aisément dans le drame facile pour réussir à séduire. Le traitement des personnages, particulièrement crédible, réussit à remonter le niveau. L'acteur principal est bon et les seconds rôles ont été bien choisis, du manager général croisement entre Arsène Wenger et Sir Alex Ferguson au joueur égocentrique et grande gueule. Le divertissement est ainsi assuré et quelques prises de risque, notamment dans la façon de filmer le sport, auraient été les bienvenues.

Sans être mauvaises, on a l'impression d'avoir déjà vues et revues les scènes de football présentées. C'est filmé en plan serré, d'une façon latérale avec un zoom soit sur les jambes soit sur la tête et on ne voit jamais de vrai football collectif. Le personnage principal ne possède pas un niveau technique suffisant afin de représenter les actions d'un angle plus éloigné et le réalisateur aurait sûrement dû avoir recours aux effets spéciaux pour un rendu plus impressionnant. Mais le film se veut avant tout réaliste, on y voit même les champions de Newcastle, une courte apparition de Beckham, Zidane et Raul ainsi qu'un match contre Liverpool avec les vrais joueurs. On sent tout de même un décalage entre ces parties réelles et celles où Munez et les autres acteurs sont sur le terrain. La success-story est également dure à avaler avec le petit mexicain sans équipe qui joue en Premiere League après seulement quelques mois d'entraînement, surtout quand on connaît la rudesse du jeu anglais.

Trop classique et formaté, Goal manque de créativité, ne serait-ce qu'au niveau des actions de football, et s'enlise parfois au détour de quelques rebondissements scénaristiques malheureux. Il ne reste qu'un film honnête sauvé par ses personnages. Il faudra voir le niveau la suite, surtout si l'on y met un peu de fantaisie.

A découvrir

Descent (The)

Partager cet article

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • drawal

    23/04/2007 à 19h49

    Répondre

    "Quel sport que le football Ses dribbles chaloupés, ses frappes dévissés, ses tacles à retardement et ses joueurs incompétents surpayés sont autant de motifs pour déchaîner les passions"

    Vous dites cela comme si c'était fréquent, étant fan de football je suis obligé de vous contredire. Il y a des choses dans le football que des gens comme vous ne comprendront jamais et ce n'est qu'un adolescent qui vous le dit.

    Ses frappes dévissés : si toute les frappes aller droit dans les lucarnes, vous trouverez sa normal? Au handball par exemple vous croyez que tous les tirs se transforment en but ?

    Ses dribbles chaloupés : il y a des joueurs qui ont du talent et d'autres qui n'en ont pas, vous connaissez Ronaldinho ?

    Ses tacles à retardement : vous dites sa comme si c'était un sport de brut ou le but est de casser la jambe à l'adversaire, c'est quoi le football américain alors?

    Ses joueurs incompétents surpayés : je ne pense pas que vous savez ce qu'il faut endurer pour être footballeur, ce n'est pas tout le monde qui est à la portée de l'être. De plus il vaut mieux des footballeurs surpayés que des riches qui ne font rien de la journée.


    Le football est un beau jeu, trop brutale pour les personnes sensibles parfois, mais tellement passionnant qu'il déchaine les foules, mais comme je l'ai dit ce sont des choses que vous ne pourrez jamais comprendre.

    Je trouve intolérable quune personne qui part sur des bases comme celle-ci sur le football fasse une critique sur Goal ! : naissance dun prodige !!

  • nazonfly

    26/04/2007 à 15h14

    Répondre

    En plus, il aime le tennis weirdkorn. C'est vraiment un suppositoire du diable!

  • Mentos le Freshmaker

    26/04/2007 à 15h18

    Répondre

    "Je m'appelle Sitoire, le suis le Suppôt de Satan!" (Inconnus powaaa )

  • Prospero

    26/04/2007 à 16h50

    Répondre

    Ce film restera dans les annales du cinéma pour être devenu, à force d'avoir des longueurs, une longueur suprême, la quintessence de la longueur, l'ultime longueur.
    Je me suis ennuyée ferme.

  • hunt

    11/05/2007 à 20h58

    Répondre

    rhoh l'autre eh, t'es quand même allé(e) le voir !!

  • weirdkorn

    12/05/2007 à 09h20

    Répondre

    Ah tiens, j'avais pas vu cette réponse.

    "Quel sport que le football Ses dribbles chaloupés, ses frappes dévissés, ses tacles à retardement et ses joueurs incompétents surpayés sont autant de motifs pour déchaîner les passions"


    C'est clairement du deuxième degré, faut pas tout prendre au pied de la lettre. J'aime bien le foot =>

  • Prospero

    12/05/2007 à 09h47

    Répondre

    hunt a dit :
    rhoh l'autre eh, t'es quand même allé(e) le voir !!


    Allée, mais on m'a obligée.
    D'ailleurs, j'abhorre le fouteballe. (Je sens que je suis en train de me faire des ennemis. )

  • KalistoR

    12/05/2007 à 10h42

    Répondre

    Très bonne vidéo, weird.
    Certains passages sont vraiment excellents !

  • hunt

    12/05/2007 à 10h58

    Répondre

    D'ailleurs, j'abhorre le fouteballe.


    euh, t'as le nez bouché ???


    et c'est la qu'en temps normal vous me sortez "oh t'es nul eh, tu connais pas le verbe abhorer, qui veut dire detester ?? t'es trop pas cultivé !! guyyyy-han, guyyy-han ! regarde comme il a les boules elles sont toutes rouges-han !! il f'rait mieux d'aller à la bibliothèque au lieu d'aller voir des films pourris sur le foot-han !!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques