A DECOUVRIR
1/10

gladiatrices (Les)

Un jour, quelqu'un est arrivé. Un mec, probablement. En une seule phrase, il parvint à réunir les mots « Filles », « Combats », « Huile », et « Maillots de bain ». Un vrai génie. Quelqu'un lui a répondu. Un mec, probablement. Lui, son seul apport fut d'y ajouter les mots « télé » et « réalité ». Les Gladiatrices étaient nées.
Le concept officiel : des matchs de lutte réalisés entre deux groupes de filles, d'un côté les brunes, et de l'autre les blondes. Chaque équipe est composée de cinq filles superbes issues de la télé qui combattront, en maillot de bain et en one to one, sur un tatami circulaire installé dans un entrepôt. Elles seront coaché par un mâle, un vrai, lui aussi issu de la télé.
Le concept officieux (le plus évident) : des filles aux grosses poitrines, huilées de la tête aux pieds par le mâle en question, vont se rouler par terre en s'étreignant et en poussant des petits cris de douleur. Un fantasme qui devient réalité, et à la télé. Quand je parlais de génie...

Chez les blondes, coachées par David du Loft (applause, applause) : Marlène (Loft Story 2, est sortie très rapidement pour faire un disque), Claire (Opération Séduction), Candy (Opération séduction), Lola (« meneuse de revue au Crazy Horse »), et Anne (Tentatrice aux gros poumons de l'île de la tentation).
Chez les Brunes, coachées par Moundir (Koh lanta, respect respect) : Diana (île de la Tentation, qui ne la connaît pas ?), Alexandra (Gagnante du Bachelor), Line (rescapée du Bigdil de Lagaf'), Sandrine (Operation Seduction), Kim (île de la Tentation).

A contre jour, au ralenti, les filles avancent dans un sombre couloir, tel un Maximus avant d'entrer dans une arène bondée de monde. Avec une rauque tonalité, la voix-off annonce la couleur : les filles sont là pour l'honneur, pour démontrer qu'elles ont autre chose qu'un physique. Les 20 premières minutes, les présentations, sont certainement les plus accrocheuses : pour bien montrer que les filles sont venus pour le beau geste, et pour faire oublier leur plastique de rêve, le costumier les a enfilé dans une gaine de cuir ultra moulante, un peu ouverte sur le haut, tandis que le réalisateur prend la ferme décision de les faire se dandiner dans une pièce exigu sous l'oeil très attentif de la caméra. Devant ce spectacle à couper le souffle, la voix-off se laisse aller : chaque fille est présentée comme une tigresse, une battante, l'actrice d'un match qui sera à mort, un véritable derby de folie, le clash du millénaire, un affrontement entre fauves indomptables, un « truc » qui va rester dans les annales de la violence. Morceaux choisis : « Ce soir, il n'y a pas que le rimmel qui va couler ! », « Sa came, c'est l'adrénaline ! ». Moundir, en bon coach, transmet le Warrior Spirit à ses brunes : Gniac, et mental. David se montre plus réservé : mieux vaut utiliser la force de l'adversaire à ses dépends. L'échauffement est achevé, les matchs peuvent commencer.
Il y aura, en tout et pour tout, une dizaine de matchs arbitrés par un autre mâle bien baraqué. Les règles : pas de morsure, de tirage de slip ou de cheveux, deux rounds de deux minutes, un point est concédé lorsque l'adversaire est maintenu à terre sur le dos pendant trois secondes. Dressons un rapide petit résumé - type d'un des matchs.
Prenons, pour l'exemple, l'affrontement titanesque qui opposera Line, brune, contre Marlène, blonde. Chaque coach huile consciencieusement sa protégée en n'oubliant pas les parties charnues de son être, lui file quelques conseils, et la pousse sur le tatami. Une fois le départ annoncé, la brune essaye de choper les jambes de son adversaire qui préfère se tenir à l'écart jusqu'aux limites du petit ring. Dès que Line parvient à attraper un bout de mollet, elle renverse son adversaire qui se met instantanément sur le ventre pour ne pas se faire retourner, moment choisi par la caméra pour prendre un petit angle bien sympathique qui nous permet alors de constater que la culotte de la blonde a pratiquement disparu entre deux parties rebondies de la demoiselle. L'arbitre les sépare, et ainsi de suite.
Grâce au système du confessionnal, chaque participante ou coach peut donner ses impressions sur tel ou tel adversaire, sur le déroulement du match, transmettre ses sentiments, etc. Un bien bel apport, qui ne manquera de nous impressionner par la vigueur et la farouche détermination des donzelles.

Voici venue l'heure de mon sentiment personnel, que je m'efforcerai de garder objectif : J'ai rigolé. Sincèrement. Grâce rendue à cette voix-off qui a fait preuve d'un talent inimitable pour faire monter une pression qui n'existe pas, par des mots simples et des phrases joliment tournées. L'exploit aurait été encore plus louable s'il était parvenu à masquer l'inintérêt constant de la vidéo qui parvient à atteindre le zéro absolu sans effort, mais il ne fallait pas trop en demander. 1h40 de filles aux formes généreuses se roulant par terre, de commentaires et d'interventions proprement déplorables (Prix Nobel aux coachs, machos et stupides), tout ça pour 20€. Mais que fait la police ?

Partager cet article

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Anonyme

    09/06/2004 à 00h00

    Répondre

    ce film est d'une nullité surprenante . aucun scénario . de plus les femmes se livrent des combats pour les bon plaisir des messieurs et ados prépubères en manque ... franchement qui aurait pu croire q'un jour des femmes se livreraient aux hommes ????
    le fait de montrer des femmes se battrent , corp huilés , grosse poitrine , etc , reflete un manque , que dis je ! , une carrence en matiere d'intelligence ...
    a tout ceux qui pourront lire mon message : n'achetez pas pareille nullité... en plus 20 pour ca ... c'est se f* des gens ...
    alors si vous avez envie de voir des femmes se battrent , PITIE !!! soit vous louez , soit vous ravalez votre désir !!!!
    ( j'opterais pour la seconde proposition ... mais a vous de voir )

  • skizoman

    14/06/2004 à 00h01

    Répondre

    Je suis tout à fait d'accord que ce film est d'une nullité à faire pâlir! Personnellement je l'ai vu mais sans l'avoir acheté (on me l'a preté disons) et je l'ai vu par simple curiosité mais au bout de 15 minutes il n'y avait plus d'interet! Une bande de femmes bien fouttues et peu habillées.... autant faire un film X!

  • Anonyme

    19/08/2004 à 00h02

    Répondre

    Vraiment débile comme film il faut vraiment être un inculte pour voir ça !!! Des femmes à moitiée nues et qui se battent pour le plaisir des hommes !! Non mais vraiment !!! Ce film n'a aucun intérêt et le réalisateur ferait mieux de se jeter par la fenètre car il a vraiment pas d'idées !!!! Pas de scénario pff c'est naze !! Franchement faut être fou pour acheter pareille nullité !!! Je suis d'accord avec le visiteur du 09/06/2004 et je lui dis félicitation pour cet avertissement qui est tout à fait exact !!! Ce film est comme un film de sauvages !!! Voilà mon point de vue !! Peut-être que certains aiment ce film mais alors je peux leur conseiller à eux d'aller immédiatement chez un psy !!!! J'éspère que plusieurs pourront lire mon message d'extrême alerte !!!

  • Anonyme

    06/05/2008 à 17h19

    Répondre

    jsuis d'accor avec tous les commentaires précédents rien à ajouter

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques