Gérard 2010 : le palmarès

Les Gérard ont récompensé hier soir les "pires" films français de l'année 2009. Malgré l'aspect forcément déconnant d'une telle cérémonie, équivalent hexagonal des Razzie, on peut déplorer que l'attention se soit portée presque exclusivement sur les comédies (malgré quelques bouses curieusement absentes des nominatins : De l'autre côté du lit, Safari, Victor...) et sur les cibles faciles (Cinéman, Luc Besson...). On peut aussi s'étonner de voir l'épouvantable Lucky Luke nominé dans les films "pas bien mais pas nuls" aux côtés de Micmacs à tire-larigot. Quant aux libellés des prix, il n'est pas interdit de les trouver parfois franchement injurieux ou dégradants, quel que soit le degré d'humour voulu.

  • Gérard de l'acteur qui vient manger le pain des Français : Sergi Lopez
  • Gérard du film avec des petits chiens ou des grosses chiennes : Coco avant Chanel, de Anne Fontaine avec Audrey Toutou.
  • Gérard de la grosse comédie qui tache comme on en tournait du temps des Charlots avec Paul Préboist et Alice Sapritch, sauf qu'on est en 2010 : Le Baltringue avec Vincent Lagaf'
  • Gérard de Madame la grande actrice qui va s'encannailler dans une comédie de ploucs pour casser son image de vieille bourgeoise coincée du cul : Carole Bouquet dans Protéger et servir
  • Gérard du film pas nul mais pas bien. Pas nul hein, mais pas bien. Mais pas nul pour autant. Mais pas bien non plus. Mais pas nul. Ceci dit, pas bien. Voyez ? Gainsbourg (vie héroïque) avec Eric Elmosnino
  • Gérard de l'acteur qui a un nom de maladie : Anna Mouglalis
  • Gérard du film qui parle d'une meuf qui fait moyennement envie, et du coup le film, bah, c'est pareil : Mademoiselle Chambon, avec Sandrine Kiberlain
  • Gérard de l'acteur que c'est pas qu'on l'aime pas, mais on en a un peu marre de voir sa gueule partout : Kad Merad
  • Gérard du titre gay : Ne te retourne pas, de Marina de Van
  • Gérard du film vraisemblablement adapté d'un article de Marie-Claire : Une semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires) avec Mathilde Seigner
  • Gérard de l'acteur dont on espère qu'il n'aura jamais de premier rôle quand on voit comment il se débrouille avec les seconds : Manu Payet dans RTT
  • Gérard du réalisateur qui continue à faire des films en toute impunité malgré un CV déjà passablement chargé : Luc Besson avec Arthur et la vengeance de Maltazard
  • Gérard du film que quand tu vas le voir, dans la salle t'as l'impression d'être dans un wagon du rer D, un samedi soir à Villiers le Bel : Banlieue 13 ultimatum de Patrick Alessandrin
  • Gérard de l'actrice dont le mari s'est tellement couvert de ridicule que ses réseaux ne lui permettent plus le moindre rôle, pas même un tapin dans le film de Lagaf' : Arielle Dombasle dans... rien
  • Gérard de l'actrice qui ne bénéficie pas définitivement pas des réseaux de son beau-frère : Valéria Bruni-Tedeschi dans Les Regrets
  • Gérard du désespoir féminin : Virginie Efira dans Le Siffleur
  • Gérard du désespoir masculin: Franck Dubosc dans Cinéman
  • Gérard du plus mauvais film : Cinéman de Yann Moix


Gérard 2009

A propos de l'auteur

12 commentaires

  • Anonyme

    13/10/2009 à 02h12

    Répondre

    Un tête à tête exclusif avec Franck Dubosc est à gagner sur le site
    dédié à la sortie du film : http://cineman.pathedistribution.com/


    & retrouvez toute l'actualité de Cinéman ici : http://www.facebook.com/pages/Cineman-L ... 605?ref=ts

  • Anonyme

    27/10/2009 à 16h11

    Répondre

    Consternant Même les enfants auront du mal à maintenir leur attention.Là ou Dubosc ferait un sketch de 5 minutes,il développe des gags éculés sur plus d'une heure trente.La médaille du courage à ceux qui auront tenu jusqu'au bout du générique de fin.A voir sur M6 à 23 heures pour trouver le sommeil...

  • Anonyme

    14/11/2009 à 11h01

    Répondre

     il trou­ve­ra peut-être une se­conde vie en vidéo... 


    Ou pas !!!


     


    Sinon, très amusante ta critique marginale !


     

  • Anonyme

    11/05/2010 à 18h32

    Répondre

    Pourquoi appelle-t-on ça les "gérard" ?  Aucun rapport avec Depardieu, ou Jugnot je suppose.... c'est un prénom donné au hasar'balthazard ?

  • pastis-mirabelle

    11/05/2010 à 21h17

    Répondre

    Faut un prénom en deux syllabes se finissant en [ar], comme Oscar ou César : Gérard, Richard, Omar, ...

  • riffhifi

    12/05/2010 à 00h32

    Répondre

    ... Bernard, Calamar, Barbare...


    En fait, je ne sais pas pourquoi Gérard plus qu'un autre nom. Avant 2006, ces "anti-César" s'appelaient les Brutus.

  • pastis-mirabelle

    12/05/2010 à 09h58

    Répondre

    Peut-être que Brutus ne sonnait pas assez "comique", alors que Gérard a un certain métier : "Géraaaaaaaaaaaaaard !", "Gérard. Bouchard.", ou encore effectivement l'ami Depardieu...

  • Lestat

    12/05/2010 à 13h13

    Répondre

    Gé­rard de l'ac­teur qui vient man­ger le pain des Fran­çais


    Gé­rard du titre gay


    ça c'est drôle


    Par contre la présence du beau film Gainsbourg là dedans est assez discutable...

  • nazonfly

    13/05/2010 à 11h04

    Répondre

    Toutes les catégories m'ont bien faire rire. Pour le Gérard, ce qu'en dit Wikipedia :


    Le nom de « Gérard » a été choisi pour son assonance avec « César » et parce que c'est un prénom
    fréquent dans le monde du cinéma français : Gérard Depardieu, Gérard
    Oury, Gérard Lanvin, Gérard Jugnot, Gérard Philipe, Gérard Darmon, Gérard Mordillat, Gérard Krawczyk, Gérard Pirès, Gérard Corbiau.

  • Anonyme

    13/05/2010 à 18h16

    Répondre

    J'ai rarement lu Gérards tant vus !


    = merci pour les éclairages

  • kou4k

    13/05/2010 à 23h02

    Répondre

    Gé­rard de l'ac­teur que c'est pas qu'on l'aime pas, mais on en a un peu marre de voir sa gueule par­tout : Kad Merad


    Celui-là, il est bien choisi ^^

  • Anonyme

    15/05/2010 à 21h45

    Répondre

    Et le Gerard de l'acteur dont la femme ne fait pls rien à part des pubs pour une console et qui ferait mieux de faire comme elle (sa femme, hein, pas la console) : Jean Dujardin dans Lucky Luke

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques